AccueilTransformer la nature : guérir ou tuer ?

Transformer la nature : guérir ou tuer ?

Transforming nature: healing or killing?

Pharmacopées, corps et poisons. Pour une éco-anthropologie de la materia medica

Pharmacopoeia, bodies and poisons. For an eco-anthropology of materia medica

*  *  *

Publié le lundi 14 septembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Ces journées d’études internationales ont pour objectif d’amorcer une réflexion interdisciplinaire sur la notion de pharmakôn, remède ou poison, et sur les ethnothéories des processus physiologiques, techniques et symboliques qui gouvernent la transformation, la guérison ou l’intoxication du corps humain et des organismes vivants. L’enjeu est de mettre en regard et de confronter les perspectives de l’ethnographie, de la linguistique et de l’anthropologie de la nature avec les approches développées en ethnosciences, par des disciplines comme l’ethnopharmacologie, la chimie des plantes et la botanique. Une réflexion comparative sur la pluralité des formes de transformation de la nature vise ainsi à renouer, à travers l’étude anthropologique des remèdes, le dialogue entre sciences de la nature et sciences humaines.

Annonce

Argumentaire

Ces journées visent à déployer une réflexion anthropologique sur la diversité des théories humaines portant sur les remèdes, d'une aire culturelle à l'autre, en ouvrant le dialogue interdisciplinaire sur les régimes de savoirs et les ethnothéories du pharmakôn : antidote ou poison. Parce qu’il existe plusieurs façon de rendre intelligibles les phénomènes biologiques et la classification du vivant, nous réfléchirons sur les définitions emic et etic de catégories conceptuelles partagées, comme la thérapeutique, la notion de materia medica, et celle de processus physiologique…

Qu'est-ce qu'un corps? Quels critères permettent aux sociétés humaines ou animales de distinguer un remède d’un poison ? A quelles conditions – contextuelles ou épistémologiques – peut-on parler d’« efficacité » ? Sur quel mode d’identification et de classification du vivant la constitution de pharmacopées opère t-elle ?

Loin de s’épuiser dans l’ethnobotanique ou la biologie du vivant, l’anthropologie des remèdes met en lumière l’articulation des savoirs thérapeutiques et classificatoires avec un continuum de pratiques verbales et non-verbales de transmission culturelle : gloses secrètes associées à la cure, gestes, rituels, performances orales - récits et séquences d’apprentissage. Elle révèle ainsi que la plupart des sociétés humaines intègre le pharmakôn - remède ou substance toxique - dans un processus plus général de transformation de la nature et de construction du savoir thérapeutique et religieux dans un champ commun, réunissant un réseau complexe d’acteurs humains et non-humains. Quelles constantes et quelles variations peut-on identifier entre ces modes de transformation de la nature d’une société à l’autre ? De quels outils conceptuels dispose t-on pour confronter pharmacopées humaines et animales ? Comment l’usage des psychotropes vient-il enchâsser le processus de fabrication rituelle des corps dans une forme spécifique de réflexivité ? L’étude du pharmakôn dévoilera dans une perspective sociologique et historique les régimes d’appropriation des pharmacopées au travers de réseaux étendus de transfert de connaissance à l’intérieur et en dehors du monde indigène, dans des contextes locaux ou internationaux… L’ensemble de ces interrogations au cœur d’une réflexion comparative sur la pluralité des formes de transformation de la nature a pour objet de renouer, à travers l’étude anthropologique des remèdes, le dialogue entre sciences de la nature et sciences humaines.

Programme

Mardi 15 septembre 2015

Nommer le vivant, classer les remèdes : universalisme cognitif ou relativisme ?

  • 10h00-10h30 : Présentation des journées d’études, Andrea-Luz Gutierrez Choquevilca (EPHE, LAS - LESC, Paris) et Céline Valadeau (IFEA - CNRS, Bogota, Colombie).
  • 10h30-11h00 : Classifications taxonomiques et ontologie animiste. Marc Lenaerts (Université Libre de Bruxelles - Laboratoire d’Anthropologie des mondes contemporains, Belgique).
  • 11h00-11h30 : Sur la distinction entre plantes du sacré et plantes du profane à Madagascar. Gabriel Lefèvre (Ancien Post-Doc Marie Curie, University of Oxford).

Pause café

  • 11h45- 12h15 : Les Shipibo-Konibo et les plantes : de bonnes ou de mauvaises rencontres. Jacques Tournon (Chercheur associé CREDAL, Université Paris 3).
  • 12h15-13h00 Table ronde : Florence Brunois (CNRS-LAS, Paris) et Céline Valadeau (IFEA-CNRS, Bogota, Colombie).

De la perception des espèces : physiologies végétales et humaines

  • 14h30-15h00 : Aspects ethnopharmacologiques concernant les plantes d´usage thérapeutique dans une communauté amazonienne au Brésil: pour une réflexion interdisciplinaire sur les Pharmacopées. Marlia Coelho Ferreira (Museu Paraense Emilio Goeldi-Ministério de Ciência, Tecnologia e Inovação/MCTI, Belém, Brésil).
  • 15h00- 15h30 : Plantes à transformation et à disparition : l’invisibilité graduelle chez les seripigari matsigenka (Amazonie péruvienne). Esteban Arias (EHESS-LAS, Paris).

Pause Café

  • 16h00- 16h30 : De la variabilité des répertoires des plantes à usage : les « pharmacopées hybrides » chez les Yanesha (Haute Amazonie péruvienne) Céline Valadeau (IFEA Umifre 17 – CNRS, Bogota, Colombie).
  • 16h30-18h00 : Table Ronde Discutants : Julie Laplante (Anthropologie EESA, University of Ottawa, Québec) et Vincent Roumy (Laboratoire de Pharmacognosie, Université Droit et Santé, Lille II).

Mercredi 16 septembre 2015

Du vivant aux molécules : antidote ou poison ?

  • 10h00-10h30 : Importancia de la Etnofarmacología para el descubrimiento de compuestos  antiparasitarios. Lastenia Ruiz Mesia (Universidad Nacional de la Amazonía Peruana, Iquitos, Pérou).
  • 10h30-11h Des recherches en laboratoire aux « pharmacopées » : le concept d’efficacité thérapeutique. Vincent Roumy (Université Lille II Droit et Santé, Laboratoire de Pharmacognosie, Lille).

Pause Café

  • 11h15- 11h45 : Devenir-plante : enlacements vivants en Océan Indien et en Amazonie. Julie Laplante (Anthropologie EESA, University of Ottawa, Québec).
  • 11h45-12h45 Table ronde. Discutants :  Nancy Ochoa (EREA/LESC-UPO) et Andrea-Luz Gutierrez-Choquevilca (EPHE, LAS - LESC, Paris).

Pharmakôn aux frontières entre humains et non humains

  • 14h30- 15h00 Pharmacopée interspécifique dans le parc Kibale : une approche symétrique de l'usage des plantes par les hommes et les chimpanzés en Ouganda. Sabrina Krief (Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris) et Florence Brunois (CNRS, LAS - Collège de France, Paris).
  • 15h00-15h30 : De la nécessité d’analyser les pharmacopées dans les catégories et l’ontologie de leurs utilisateurs : exemple des remèdes d’un syndrome culturellement construit  « l’ictère-anémie » chez les Gouro de Zuenoula (RCI). Claudie Haxaire (Faculté de médecine de Brest, UBO LABERS - CERMES 3, Brest).

Pause Café

  • 15h45- 16h15 : Pharmakon/toxikon : une dichotomie pertinente pour réfléchir sur les pratiques thérapeutiques des Huni Kuin et des Shipibo. Patrick Deshayes (EREA/LESC, Université Lyon 2).
  • 16h15- 18h00 : Présentation et projection du Film Ethnographique sur les Pharmacopées de l’île Java (Indonésie) « Jamu Stories » 1 : 04’ (Julie Laplante, University of Ottawa, Québec).  Discussion

Jeudi 17 septembre 2015

Chamanisme et métamorphoses des usages

  • 10h00-10h30 Généalogie du poison : le pharmakôn amérindien au prisme de l’ethnomédecine et de la linguistique. Andrea-Luz Gutierrez-Choquevilca (EPHE, LAS- LESC, Paris).
  • 10h30-11h00 : Circulation et régimes d’appropriation des pharmacopées indigènes dans le cadre des évolutions du curanderismo péruvien : le cas de Takiwasi. David Dupuis (EHESS, Collège de France, Paris).

Pause Café

  • 11h15-11h45 : La constitution de ‘pharmacies vives’ par les Keswha Lamas en Amazonie Péruvienne. Françoise Barbira Freedman (Department of Archaeology and Anthropology University of Cambridge, Angleterre).
  • 11h45-12h45 Table ronde. Discutants : Marc Lenaerts (Université Libre de Bruxelles) et Samir Boumediene (Department of History, University of Cambridge, Angleterre).

Histoire et circulation des pharmacopées

  • 14h30-15h00 Ethnobotanique awajun (groupe Jivaro), Pérou : remèdes toniques et psychotropes. Sébastien Baud (Chercheur associé à l’Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel & IFEA, Lima, Pérou).
  • 15h00- 15h30 : Qualités occultes et action du diable. Le discours sur les "psychotropes" et les poisons d'Amérique chez les médecins et les religieux espagnols. Samir Boumediene (Department of History, University of Cambridge, Angleterre).

Pause Café

  • 16h00-16h30 : Le jardin ethnobotanique Chaikoni Jonibo. Sanctuaire de la biodiversité et des mythes shipibo (Amazonie péruvienne).Nancy Ochoa (EREA/LESC UMR 7186, Association Lupuna, Paris), Elsa Borujerdi (Fédération Française du Paysage) et Jacques Tournon (chercheur associé CREDAL, Université Paris 3).
  • 16h30- 18h00 Table Ronde et clôture des journées d’études. Florence Brunois (CNRS-LAS Collège de France, Paris), Andrea-Luz Gutierrez Choquevilca (EPHE, LAS - LESC, Paris) et Céline Valadeau (IFEA-CNRS, Bogota, Colombie).

Soutiens

Ces journées d’études internationales ont reçu le soutien de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes –Sorbonne, de la FMSH (Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme), du Laboratoire d’Anthropologie Sociale (LAS- UMR 7130 - Collège de France) et de l’Institut Français d’Etudes Andines (IFEA Umifre 17 - CNRS USR 3337, Bogota) et de l’Association ARPIA (Association pour la Recherche sur les Pharmacopées Indigènes d’Amazonie).

Comité scientifique

  • Florence Brunois (Chercheure CNRS-LAS Collège de France),
  • Andrea-Luz Gutierrez Choquevilca (Maître de conférences à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes-Sorbonne, LAS Collège de France / LESC UPO)
  • Céline Valadeau (Chercheure pensionnaire à l’IFEA-CNRS, Bogota).

Contact : andrea-luz.gutierrez-choquevilca@ephe.sorbonne.fr

Organisation

  • Andrea-Luz Gutierrez Choquevilca (EPHE, LAS / LESC)
  • Céline Valadeau (IFEA, Bogota).

Lieux

  • Collège de France, Salle Lévi-Strauss, rez-de-chaussée cour - 52, rue du Cardinal Lemoine
    Paris, France (75005)

Dates

  • mardi 15 septembre 2015
  • jeudi 17 septembre 2015
  • mercredi 16 septembre 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • nature, pharmacopée, corps, poison, chamanisme, classification, vivant, ethnomédecine, ethnobotanique, interspécifique

Contacts

  • Andrea-Luz Gutierrez Choquevilca
    courriel : andrea-luz [dot] gutierrez-choquevilca [at] ephe [dot] sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Andrea-Luz Gutierrez Choquevilca
    courriel : andrea-luz [dot] gutierrez-choquevilca [at] ephe [dot] sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Transformer la nature : guérir ou tuer ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 14 septembre 2015, http://calenda.org/338708