AccueilQuelle place pour l'économie dans les sciences humaines et sociales ?

Quelle place pour l'économie dans les sciences humaines et sociales ?

What is the role for the economy in the humanities and social sciences?

*  *  *

Publié le vendredi 26 février 2016 par Céline Guilleux

Résumé

L'objectif de cette journée d'étude est de comprendre la place de l'économie dans les sciences humaines et sociales, soit comme outil permettant de traiter les questionnements, soit en choisissant comme objet d'étude les pratiques économiques des acteurs. Comment les chercheurs se saisissent-ils de l'économie dans leurs travaux de sciences humaines et sociales ? Quelle place donnent-ils aux mots de l'économie ? Quelles méthodes empruntent-ils aux sciences économiques ? Enfin comment traitent-ils des pratiques et des discours économiques de leurs acteurs ?

Annonce

Cette rencontre est organisée par les jeunes chercheurs du laboratoire Telemme UMR 7303. Aix-Marseille Université / CNRS

Date et lieu

  • Mardi 26 avril 2016
  • Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme, Aix-en-Provence

Argumentaire

En 2013, Thomas Piketty publie Le Capital au XXIsiècle. L’analyse des inégalités de répartitions de richesse menée par cet économiste provoque de nombreuses réactions tant dans sa réception auprès du public que chez les chercheurs en sciences sociales et en économie. Cet ouvrage revient sur la relation ambiguë existant entre les sciences économiques et les sciences humaines et sociales. L’intérêt pour ce lien est partagé par des chercheurs issus de disciplines différentes. En témoignent des publications récentes, comme l’article de l’historien Guillaume Calafat, écrit avec l’économiste Éric Monnet, publié dans La vie des idées (janvier 2016), ceux de l’historien Jean Yves Grenier et du sociologue Alexis Spire, dans le dossier thématique de la revue des Annales, Histoire et Sciences Sociales (2015, n°70/1), ou encore les articles des géographes Paul Claval et Georges Benko dans le dossier thématique des Annales de Géographie (2008/6, n°664).

Dans son ouvrage, T. Piketty revendique l’idée que l’économie a sa place au sein des sciences sociales, constat qui ne va pourtant pas de soi. Dans les années 1960, ces dernières se sont emparées des méthodes des sciences économiques au point d’en faire un paradigme. Toutefois, l’histoire ou encore la géographie se sont progressivement détachées des grands modèles systémiques proposés par la science économique, mettant au centre de leurs préoccupations une approche du particulier plutôt que du global.

Ce lien tend à être aujourd’hui renouvelé dans nos différentes disciplines. Au-delà des méthodes, il apparaît que tout objet en sciences sociales comporte une dimension économique, dont la prise en compte requiert la mobilisation de savoirs économiques. Lorsqu’un(e) géographe analyse un territoire, il peut être ainsi amené à mobiliser les concepts de production, d’échanges ou encore de compétitivité. De même, lorsqu’un(e) historien(ne) aborde des thématiques liées aux pratiques des acteurs, il peut être confronté aux notions de marché, de réseaux ou de rationalité économique.

L’objectif de cette journée d’étude est donc de comprendre la place de l’économie dans les sciences humaines et sociales, soit comme d’un outil leur permettant de traiter leurs questionnements soit en choisissant comme objet d’étude les pratiques économiques des acteurs. Comment les chercheurs se saisissent-ils de l’économie dans leurs travaux de sciences humaines et sociales ? Quelle place donnent-ils aux mots de l’économie ? Quelles méthodes empruntent-ils aux sciences économiques ? Enfin comment traitent-ils des pratiques et des discours économiques de leurs acteurs ?

Cette rencontre organisée par les jeunes chercheurs du laboratoire Telemme (Aix-Marseille Université / CNRS) finalise un cycle d’ateliers de réflexions menées autour de cette thématique, dont les comptes rendus sont accessibles en ligne sur http://jjctelemme.hypotheses.org/.

Les organisateurs souhaitent réunir des chercheurs et des doctorants de toutes les disciplines des sciences humaines (anthropologie, ethnographie, géographie, histoire, histoire de l’art, sociologie). Pour aborder ces questions, trois axes ont été retenus :

  1. Les mots de l’économie. Quel sens donne-t-on aux mots de l’économie (marché, prix, capitalisme, etc) et comment utilise-t-on certaines notions (longue durée, cycles, conjoncture, etc) dans les SHS ?
  2. Les outils et les méthodes des sciences économiques. Comment mobiliser ces outils en SHS (analyses statistiques, base de données relationnelle, analyse des réseaux, modélisation, etc) ? Comment les adapter à nos disciplines ?
  3. Pratiques et discours économiques au prisme des sciences sociales. Comment peut-on saisir le discours économique des acteurs ? Est-il perçu et donné comme un discours légitimant, par exemple en termes de rentabilité économique? Entre-t-il en concurrence ou est-il affaibli par d’autres types de discours (moraux, politiques)?

Modalités de soumission

Les propositions devront être envoyées avant le 15 mars 2016 

à l’adresse suivante : jeunes.chercheurs.telemme@mmsh.univ-aix.fr et devront comporter un titre, un bref résumé de la proposition (500 mots) ainsi qu’une brève présentation de l’auteur (nom, rattachement administratif, thématiques de recherche).

Le repas du midi est offert aux participants à la journée d’études par l’UMR TELEMMe. En revanche, les frais de transports et d’hébergement restent à la charge des participants ou de leur UMR de rattachement.

Comité d’organisation responsable

  • Claire Boër, doctorante contractuelle en histoire moderne, UMR 7303 CNRS TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Cédric Cabanel, doctorant contractuel en géographie, UMR 7303 CNRS TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Virginie Cerdeira, doctorante en histoire moderne, ATER, UMR 7303 CNRS TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Assaf Dahdah, docteur en géographie, post-doctorant LEST-TELEMMe, UMR 7303 CNRS, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Morgane Dujmovic, doctorante contractuelle en géographie, UMR 7303 CNRS TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Sophie Gebeil, docteure en histoire contemporaine, ATER, UMR 7303 CNRS, TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Laure-Hélène Gouffran, docteure en histoire médiévale, UMR 7303 CNRS TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Laurence Pillant, doctorante en géographie, UMR 7303 CNRS, TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Solène Rivoal, doctorante contractuelle en histoire moderne, UMR 7303 CNRS, TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Emilio Scaramuzza, doctorant contractuel en histoire contemporaine, fondation A*MIDEX, UMR 7303, TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).
  • Mathilde Vignau, doctorante contractuelle en géographie, UMR 7303, TELEMMe, Aix-Marseille Université (AMU).

Lieux

  • Maison méditerranéeene des sciences de l'homme, 5 rue du Château de l'horloge, cedex 2
    Aix-en-Provence, France (13094)

Dates

  • mardi 15 mars 2016

Mots-clés

  • marché, prix, capitalisme, discours

Contacts

  • Solène Rivoal
    courriel : solenn [dot] rivoal [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Jeunes chercheurs Telemme
    courriel : jeunes [dot] chercheurs [dot] telemme [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quelle place pour l'économie dans les sciences humaines et sociales ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 26 février 2016, http://calenda.org/357393