AccueilPartage des données de la recherche : quels impacts ?

Partage des données de la recherche : quels impacts ?

Sharing research data - what impact?

Journée nationale d'étude 2016 du réseau des URFIST

URFIST national study day 2016

*  *  *

Publié le vendredi 13 mai 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Les données de la recherche (DR) constituent une modalité relativement nouvelle de la publication des travaux, mais également de publicisation des données qui en sont le fondement. Quels sont les impacts de l'ouverture et du partage de ces données aux plans épistémologique (notamment en sciences humaines et sociales), sociétal, éthique, sur les pratiques informationnelles des chercheurs, sur les profils et les compétences professionnels ? Quel est le paysage actuel des données de recherche, les principaux acteurs, quelles sont les évolutions marquantes ?

Annonce

Argumentaire

Les données de la recherche (DR) constituent une modalité relativement nouvelle de la publication des travaux, mais également de publicisation des données qui en sont le fondement. Quels sont les impacts de l'ouverture et du partage de ces données aux plans épistémologique (notamment en sciences humaines et sociales), sociétal, éthique, sur les pratiques informationnelles des chercheurs, sur les profils et les compétences professionnels ? Quel est le paysage actuel des données de recherche, les principaux acteurs, quelles sont les évolutions marquantes ? Plusieurs conférences et deux tables rondes structureront cette journée et apporteront différents éclairages, notamment européen.

Programme

9h30 – 10h : ouverture, présentation de la journée

  • 10h – 10h40 : Francis André : Le paysage des Données de Recherche. Définition, périmètre, acteurs, politique des DR en Europe et en France…
  • 10h40 – 11h20 : Dominique Boullier (EPFL) : « Big Data, une autre époque de quantification, un défi pour les sciences sociales »

Résumé : Le big data « social » est exploité par des agences qui traitent en masse ces données et qui génèrent des corrélations prédictives pour les marques et pour les plateformes du web. Au-delà de « la société » et de « l’opinion », qui sont les deux premières époques de la quantification moderne des sciences sociales,  apparaissent de nouvelles entités – les traces – candidates à une théorisation en termes de « vibrations », si l’on veut bénéficier de cette traçabilité généralisée d’entités au caractère encore incertain. Les phénomènes de haute vibration collective existaient avant l’émergence des réseaux numériques, mais ils laissent désormais des traces qui peuvent être calculées. La troisième génération de sciences sociales qui émerge doit assumer la particularité de ce monde des données créées par les réseaux numériques, sans tenter de les réduire aux catégories des sciences de la société ou de l’opinion.

11h20 – 12h30 : Table ronde sur les enjeux éthiques et sociétaux

Animée par un membre du Réseau des URFIST

Avec

  • Serge Abiteboul (Collège de France)
  • Danièle Bourcier (CNRS COMETS)
  • Dominique Cardon (EHESS)
  • Christine Gaspin (MIAT, INRA)
  • Christian Hervé, Labo d’éthique médicale, P5-Descartes, Soc. fr. d’éthique médicale (SFEM)

12h30 – 14h : Pause méridienne

  • 14h – 14h40 : Peter Doorn  (Directeur du DANS Data Archiving and Networked Services – La Haye)  « L’archivage et la gestion des entrepôts de Données aux Pays-Bas »
  • 14 h 40 – 15 h 20 : Joachim Schöpfel (Université de Lille 3 – ANRT) et Isabelle Westeel (directrice du SCD de Lille 3 SHS) : « Les données de la recherche dans les thèses de doctorat »

Résumé : Les intervenants présenteront la démarche de l’Université de Lille Sciences humaines et sociales. L’objectif est d’aider les doctorants à mieux gérer leurs données scientifiques, à proposer des solutions de conservation et à inciter au partage, tout ceci dans le contexte d’une politique d’Open Access et d’Open Science. L’initiative de Lille SHS est portée par le SCD, l’École Doctorale SHS, le laboratoire GERiiCO, la MESHS et l’ANRT. Le projet a débuté en 2013, a été conceptualisé sous forme d’un livre blanc publié en 2015 sur HAL http://hal.univ-lille3.fr/hal-01192930 et se mettra progressivement en place jusqu’en 2018, y compris avec d’autres partenaires.

15h20 – 16h45 : Table ronde sur les services, les compétences et les formations

Avec

  • Martina Knoop (Institut national de Physique CNRS, chargée des relations avec les chercheurs pour l’IST)
  • Émeline Juillard, documentaliste beQuali, Centre de Données Socio-Politiques (Sciences Po – CNRS)
  • Stéphane Pouyllau, ingénieur HumaNum
  • Aurore Cartier (Service Commun de la Documentation, université Paris Descartes)

Table ronde animée par Paolo Lai, INIST.

Lieux

  • Amphithéâtre Abbé Grégoire (Accès 10 et 16) - CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) 292 rue Saint-Martin
    Paris, France (75003)

Dates

  • jeudi 29 septembre 2016

Mots-clés

  • données de recherche, enjeux éthiques, DMP, compétences, profils professionnels, IST

Contacts

  • Manuel Durand-Barthez
    courriel : manuel [dot] durand-barthez [at] enc-sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Alexandre Serres
    courriel : alexandre [dot] serres [at] uhb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Partage des données de la recherche : quels impacts ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 13 mai 2016, http://calenda.org/366438