AccueilLa philosophie et l’esprit critique

La philosophie et l’esprit critique

دولية الفلسفة والتفكير النقدي

Philosophy and critical thinking

*  *  *

Publié le mardi 16 août 2016 par Céline Guilleux

Résumé

L'histoire de la philosophie est profondément marquée par l'esprit critique qui est une pratique omniprésente chez tous les philosophes. Citons dans cette perspective quelques exemples : la maïeutique de Socrate, le cogito cartésien, la philosophie critique de Kant, l'école de Francfort, la philosophie de la différence,... etc. Face aux différentes formes d'aliénation (le scientisme, le totalitarisme, la technique, la religion,...), l'esprit critique reste ainsi le seul moyen qui pourrait renforcer le débat sur la nouvelle condition humaine.

Annonce

Argumentaire

L'histoire de la philosophie est profondément marquée par l'esprit critique qui est une pratique omniprésente chez tous les philosophes. Citons dans cette perspective quelques exemples: la maïeutique de Socrate, le cogito cartésien, la philosophie critique de Kant, l'école de Francfort, la philosophie de la différence,... etc. Face aux différentes formes d'aliénation (le scientisme, le totalitarisme, la technique, la religion,...), l'esprit critique reste ainsi le seul moyen qui pourrait renforcer le débat sur la nouvelle condition humaine.

La critique en tant que pratique philosophique repose sur trois principes :

1-Principe cognitif :

Toute démarche critique est le produit d’une activité mentale profonde et continue qui est à la fois subjective et introspective, appelée communément : contemplation. Sur le plan cognitif, le sujet doit se servir de tous les moyens qui relèvent de sa compétence intellectuelle : la mémoire, la compréhension, l’analyse, le doute,… etc. Il est appelé aussi à mettre en pratique tous les modes de raisonnement susceptibles de confirmer ou d’infirmer une thèse. L’objectif est simple : réussir d’une manière rigoureuse cette démarche intrinsèque à toute pratique philosophique. Les aptitudes intellectuelles et mentales sont donc utiles et nécessaires en tant qu’outils indispensables à l’élaboration d’une démarche critique digne d’être qualifiée de réflexion philosophique. Cependant, ce principe cognitif – qui sous-tend toujours au préalable un effort considérable – n’est pas seulement relatif à la question des moyens ; il est considéré aussi comme  la finalité de toute critique philosophique.

Un autre aspect de cette pratique cognitive consiste à valoriser deux attitudes : celle du faillibilisme de Sanders Peirce et celle de falsification de Popper. Selon ces deux penseurs, toute théorie demeure inachevée et incomplète, ce qui nécessite une critique permanente qui la rendrait plus valable et plus efficace.

2-Principe dialectique :

On ne peut pas mener une critique philosophique sans évoquer une autre réalité contradictoire et opposée à nos conceptions, nos opinions et nos visions du monde. Cette réalité, soutenue et adoptée par un certain nombre de philosophes, prend  la forme d’un discours systématique et argumenté. La dialectique est donc la manifestation de la force mentale du sujet qui cherche à s’imposer intellectuellement face au raisonnement inverse de l’autre. Elle permet au sujet d’extérioriser ses propres convictions en favorisant l’accès à une certaine objectivité. C’est grâce à cette dialectique que l’on pourrait avoir l’assentiment des autres et leur reconnaissance, moyennant une démarche bien structurée et purement intellectuelle.

3-Principe de liberté

Il importe de souligner qu’on ne peut envisager la critique philosophique que dans un espace où la liberté et la dignité de l’homme sont protégées et respectées. D’ailleurs, la philosophie a toujours fait partie des indicateurs grâce auxquels on peut mesurer, d’une manière concrète, la marge octroyée à ces libertés. Dans ce sens, toute critique philosophique a des retombées culturelles qui pourraient toucher les convictions des individus au sein d’un groupe social. C’est bien ce qui explique, généralement, la censure et la sanction auxquelles la philosophie a été soumise, parfois même au sein de certaines sociétés fondées sur le respect des droits de l’homme. La critique n’est pourtant qu’une lutte permanente qui permet d’instaurer une société de la tolérance, celle où l’on accepterait la différence des autres, sans préjugés et sans aliénation.

C’est ainsi que l’histoire de la philosophie est profondément marquée par l’esprit critique qui est une pratique omniprésente chez tous les philosophes. Citons dans cette perspective quelques exemples : la maïeutique de Socrate, le cogito cartésien, la philosophie critique de Kant, l’école  de francfort, la philosophie de la différence… etc. Face aux différentes formes d’aliénation (le scientisme, le totalitarisme, la technique, la religion...), l’esprit critique reste ainsi le seul moyen qui pourrait relancer le débat sur la nouvelle condition humaine.

C'est ainsi que nous proposons ces quelques pistes de recherche susceptibles d’explorer et d'enrichir le débat autour de ce sujet :

  • L’utilité et la finalité de l’esprit critique dans la pensée contemporaine
  • Les limites de l’esprit critique
  • L’esprit critique et la problématique de la méthode
  • La critique philosophique face aux autres formes de critiques (littéraire, scientifique, religieuse, idéologique, artistique...)
  • La censure et l’éthique
  • L’esprit critique et la question du langage
  • L’esprit critique et la créativité (art, littérature, moyens de communications…)
  • L’esprit critique face aux obscurantismes et aux intégrismes de différentes obédiences.
  • L’esprit critique et l'espace publique (pouvoir, dogme, institutions...)

Comité scientifique

  • Mohamed Oublouhou,
  • Gaspar Antonio,
  • Vuelta Nieves Ibeas,
  • Sidi Omar Azeroual,
  • Driss El Khadraoui,
  • Alba Fernandez,
  • Mohamed Houmam,
  • Brahim Reda,
  • Kamal Belharaka,
  • Brahim Oultit,
  • Thouraya Bourkane,
  • Abdelaziz Amraoui,
  • Abdellah Azeroual,
  • Abdelaziz Astar.

Comité d’organisation

  • Mohamed Oublohou,
  • Sidi Omar Azeroual,
  • Mounir Elbaskri,
  • Brahim Nadine,
  • Driss El Khadraoui,
  • Abdellah Azeroual,
  • Hamid Jaafar.

Délai d’envoi des propositions

Les propositions de communication (d'environ 300 mots), accompagné de votre bio-bibliographie, sont à adresser à : « philosophie.safi2017@gmail.com »,

avant le 30  novembre 2016.

Les interventions orales ne dépasseront pas 20 minutes.

Date limite de réponse et de confirmation : Fin décembre 2016

Informations pratiques

Lieu : Faculté Polydisciplinaire de Safi, les 22 et 23 mars 2017.

N.B. : Nous prendrons en charge seulement l’hébergement et la restauration du 21 au 23 mars 2017.

Les communications feront l’objet d’une publication.

Responsable

Faculté Polydisciplinaire de Safi. Laboratoire Culture et Représentation (Safi). Avec la participation des laboratoires Philosophie et tradition (Marrakech) et Société et droit (Agadir).

Lieux

  • Faculté Polydisciplinaire de Safi
    Safi, Maroc (46000)

Dates

  • mercredi 30 novembre 2016

Mots-clés

  • esprit critique, raison, cogito, différence

Contacts

  • Sidi Omar Azeroual
    courriel : philosophie [dot] safi2017 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Sidi Omar Azeroual
    courriel : philosophie [dot] safi2017 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La philosophie et l’esprit critique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 16 août 2016, http://calenda.org/375055