AccueilA Jewish model of devolution? The inheritance in the medieval and modern Jewish societies

*  *  *

Publié le mercredi 07 décembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

S’inscrivant dans l’évolution historiographique plus générale, l’histoire de la famille juive a été au centre de nombreux travaux qui en ont sensiblement renouvelé les thématiques et les perspectives, notamment au cours des deux dernières décennies. À l’intérieur de ce vaste champ de recherches qui a contribué à faire des études juives un champ disciplinaire à part entière, nous souhaitons aborder un aspect n’ayant jamais été appréhendé de manière systématique et systémique, ni fait l’objet d’une synthèse méthodologique et comparative en ce qui concerne les populations juives du passé : la transmission patrimoniale.

Annonce

Argumentaire

S’inscrivant dans l’évolution historiographique plus générale, l’histoire de la famille juive a été au centre de nombreux travaux qui en ont sensiblement renouvelé les thématiques et les perspectives, notamment au cours des deux dernières décennies. À l’intérieur de ce vaste champ de recherches qui a contribué à faire des études juives un champ disciplinaire à part entière, nous souhaitons aborder un aspect n’ayant jamais été appréhendé de manière systématique et systémique, ni fait l’objet d’une synthèse méthodologique et comparative en ce qui concerne les populations juives du passé : la transmission patrimoniale.

Les enjeux d’une telle étude sont nombreux : du fait de sa complexité et de la multiplicité de ses dimensions (juridiques, socio-économiques, culturelles et religieuses, anthropologiques), l’héritage peut être considéré comme un élément central et une clé de lecture pertinente pour comprendre les phénomènes de reproduction sociale et le fonctionnement des sociétés juives parfois très différentes et particulièrement influencées par les contextes locaux, où leur présence est soit très ancienne ou, au contraire, beaucoup plus récente. Les différentes vagues d’expulsions qui se succèdent au Moyen Âge et au début de l’époque moderne ont ainsi engendré des mouvements migratoires soutenus ayant à leur tour débouché sur la constitution de communautés juives aux coutumes fort différentes. Le phénomène de conversions, volontaires ou forcées s’ajoute et complexifie davantage ce paysage multiforme.

Cette multiplicité des origines et des appartenances a probablement eu un impact non négligeable sur les pratiques de la dévolution patrimoniale, que nous nous proposons d’étudier sous ses différents angles et dans différents contextes, sur la longue durée. Trois thématiques principales seront abordées au cours de cette journée : la culturelle matérielle et la quantification du patrimoine, le mariage et la transmission entre les générations et les problèmes liés à la dévolution patrimoniale dans le cadre des conversions des juifs.

Organisation

Journée d’étude organisée par

  • Michaël Gasperoni (CNRS/CRM)
  • Isabelle Poutrin (UPEC/CRHEC – POCRAM ANR 13-CULT-0008)

à l’Université Paris-Est Créteil, Campus centre. 

Programme

9h : Introduction

9h15-11h15 : Culture matérielle et quantification du patrimoine

  • Manuela Militi (Sapienza – Università di Roma) : La culture matérielle dans le ghetto juif de Rome à l’époque moderne.
  • Michaël Gasperoni (CNRS/Centre Roland Mousnier) : Quantifier le patrimoine et la transmission : aspects méthodologiques.

11h15-11h30 : Pause

11h30-13h30 : Mariage, famille, générations

  • Angela Groppi (Sapienza – Università di Roma) : Solidarité, assistance et transmission entre les générations dans le ghetto juif de Rome au XVIIIe et XIXe siècles.
  • Cyril Grange (CNRS/Centre Roland Mousnier) : Alliance et patrimoine : une étude des contrats de mariage de la bourgeoisie juive parisienne (1870-1900).

15h-17h : Conversion et transmission : aspects juridiques, sociaux et politiques

  • Samuela Marconcini (Chercheuse indépendante) : Abandonner la religion des pères sans perdre son droit à l’héritage.
  • Isabelle Poutrin (Université Paris-Est Créteil Val de Marne/CRHEC) : Romana Dotis de Boncompagnis (1613). La réclamation de dot d’une jeune convertie, devant le tribunal de la Rote romaine.

17h : Conclusions et discussion générale

Lieux

  • Université Paris-Est Créteil, Campus centre, 61 Avenue du Général de Gaulle
    Créteil, France (94)

Dates

  • lundi 13 février 2017

Mots-clés

  • judaïsme, héritage, patrimoine, transmission, dot, conversion, droit

Contacts

  • Michael Gasperoni
    courriel : michael [dot] gasperoni [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Michael Gasperoni
    courriel : michael [dot] gasperoni [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« A Jewish model of devolution? The inheritance in the medieval and modern Jewish societies », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 07 décembre 2016, http://calenda.org/386967