AccueilL'extrémisme religieux en Europe : causes, conséquences, perspectives

L'extrémisme religieux en Europe : causes, conséquences, perspectives

Religious extremism in Europe - causes, consequence and perspectives

*  *  *

Publié le mardi 21 mars 2017 par Céline Guilleux

Résumé

L’Europe a connu, durant les derniers trois ans, une vague d’attentats terroristes d’une ampleur inégalée qui a ciblé les civils désarmés, engendrant un grand nombre de victimes. Certes, les évènements terroristes ne constituent pas une nouveauté sur le territoire européen qui a subi dans le passé d’autres vagues d’attaques terroristes perpétrées par des organisations gauchistes radicales dans les années soixante et soixante-dix du siècle dernier, sans compter les affrontements pendant des guerres communautaires et religieuses, sanglantes, qui ont fait rage dès avant et au cours de la phase de la Réforme Religieuse.

Annonce

Colloque international et interdisciplinaire, Paris, 1 – 2 Avril 2017

Argumentaire

L’Europe a connu, durant les derniers trois ans, une vague d’attentats terroristes d’une ampleur inégalée qui a ciblé les civils désarmés, engendrant un grand nombre de victimes. Certes, les évènements terroristes ne constituent pas une nouveauté sur le territoire européen qui a subi dans le passé d’autres vagues d’attaques terroristes perpétrées par des organisations gauchistes radicales dans les années soixante et soixante-dix du siècle dernier, sans compter les affrontements pendant des guerres communautaires et religieuses, sanglantes, qui ont fait rage dès avant et au cours de la phase de la Réforme Religieuse. Néanmoins, la vague actuelle, se distingue notablement des précédentes par ses spécificités, entre autres: sa liaison avec des groupes islamistes radicaux, l’implication et la participation des citoyens issus du tissu des sociétés européennes, aussi sa relation avec la question de l'immigration et de l'identité dans des sociétés qui affichent et comportent des diversités religieuses et culturelles ainsi que l’influence du feed-back engendré par les interventions, par l'ingérence des puissances occidentales dans les problèmes du Moyen-Orient, par le poids du monde Arabo-musulman dans la politique internationale, par ses crises récentes, par ses guerres civiles et ses dernières révoltes perturbées.

Dans l’étude de cette nouvelle vague d’extrémisme religieux violent, on peut constater, l’émergence de deux approches fondamentales utilisées par les chercheurs et les investigateurs qui ont influé les attitudes des politiciens et des gouvernements:

La première approche prétend que l’extrémisme violent trouve ses origines dans la foi et la religion et force le trait en faisant le lien direct de ses origines avec la nature de la religion musulmane, ses fondements culturels et son système de valeurs, tout en précisant que le point de départ de cet extrémisme et de cette radicalisation se trouve au cœur des textes religieux et de leurs perceptions conceptuelles et normatives.

La deuxième approche entend comprendre le phénomène dans un contexte social complexe sans lien et sans rapport avec les facteurs religieux, en cherchant des réponses et des explications essentiellement dans la situation et la place de l'immigration dans ces sociétés et dans les communautés issues de l'immigration, dans l'échec des politiques d'intégration et dans l'effondrement de la fusion des forces qui débouche sur un regain de nationalisme en Europe et dans la réalité de la crise philosophique et juridique profonde dont souffre la pensée laïque traditionnelle.

La première approche alimente la tendance croissante de l'islamophobie en Europe. Elle a même fait la conquête de la pensée dans les courants d'extrême-droite, lesquels ont fait des guerres saintes le mythe imaginaire de leur groupe et un fondement de leur idéologie qu’ils ont lié à « la crise d’identité» qui fait débat en Europe. Ils en profitent pour véhiculer une triste idée d’inéluctabilité et de la nécessité passéiste de réhabiliter les racines chrétiennes de l'Europe. En revanche, la seconde approche a été choisie et adoptée par la majorité des chercheurs en sociologie qui, au cours des dernières années, ont mené des études et des recherches intéressantes ainsi que des enquêtes sur le terrain avec des travaux d'analyse majeurs sur la radicalisation et les mouvements religieux extrémistes violents, qui ont éclairci le phénomène en jetant un coup de projecteur sur la récente vague de terreur sanglante.

Afin d'étudier ce sujet et d'en débattre, l'Institut de Recherches et d’Etudes Supérieures de Grenade, la Fondation Mominoun sans Frontières et l’Institut Avicenne des Sciences Humaines organisent, le 1er et 2 Avril 2017, un colloque international et interdisciplinaire à Paris à l’hôtel Le Méridien Etoile Porte Maillot, avec la participation des spécialistes de haut niveau, des chercheurs chevronnés dans l'étude du sujet de l'extrémisme, surtout violent, et de multiples jeunes chercheurs, installés en Europe, intéressés par le sujet, en vue d'atteindre les objectifs suivants :

  1. Mettre au jour et évaluer les approches et études les plus importantes qui ont contribué à comprendre les phénomènes de l’extrémisme religieux violent en Europe.
  2. Encadrer les nouvelles générations de chercheurs dans les méthodes d'étude et d'analyse de ces phénomènes.
  3. Profiter de l’expérience des femmes et des hommes de confession musulmane, qui combattent l'extrémisme religieux et comptent immuniser la jeunesse musulmane européenne contre l'extrémisme violent et la radicalisation.
  4. Concevoir et réaliser des approches, des démarches, et des méthodes pratiques pour faire face à l'extrémisme religieux en usant et utilisant tous les moyens culturels, éducatifs et sociaux.

A cet effet, le colloque présentera des approches de diverses visions sur le thème de la radicalisation religieuse en Europe, aussi, mettra l'accent sur les travaux de penseurs et chercheurs spécialisés dans la matière dont plusieurs seront présents tels que Farhad Khosrokhavar, Mohamed Tozy, Fethi Benslama,Tareq Oubrou et Robert Gleave. Ces derniers présenteront leurs thèses et débattront avec des chercheurs participants qui présenteront des études critiques et analytiques aux thèses présentées, tandis qu'une autre partie énoncera et commentera des lectures de résumés d’enquêtes sur le phénomène de l'extrémisme et ses causes. Ces résumés seront surtout élaborés à partir de recherches sur le terrain et d'études empiriques, ou à partir de lectures de synthèse de publications et d'études publiées par des institutions de recherches ou bien des revues scientifiques durant les autres sessions.

Les travaux de ce colloque porteront essentiellement sur les thèses des penseurs et des chercheurs cités dans le présent document et mettront l'accent sur les points-clés suivants:

  • L'extrémisme religieux en Europe, entre le passé et le présent : approches comparatives.
  • L’extrémisme religieux islamistes en Europe : ses causes, sa spécificité, ses racines; ses formes et ses différentes façons de se manifester.
  • Féminisation de l’extrémisme religieux et les nouvelles dynamiques de la dérive violente liée à l’islam.
  • Les médias, les nouvelles technologies de communications et les réseaux sociaux et leurs rôles dans la propagande et la propagation de l'extrémisme, d'une part, et, d'autre part, dans l’élaboration des modèles opératifs dans le cadre des stratégies possibles pour la prévention de la radicalisation violente.
  • Les approches pratiques pour combattre et affronter l’extrémisme religieux en Europe et pour modéliser des programmes de prévention à la radicalisation à partir du terrain des bonnes pratiques éducatives : le rôle des hommes de foi (musulmans et non-musulmans), des mosquées, des écoles, de la société civile, les médias et les institutions étatiques.
  • Les politiques publiques concernant la gestion de la (hyper-)diversité culturelle et le pluralisme religieux et leurs rôles dans l’évolution des sociétés contemporaines.

Normes de présentation de la communication

Les textes envoyés doivent être en format Word en langue française ou anglaise, police (Times New Roman), 14 en taille de police et 12 en largeur de marge.

La communication ne doit pas être publiée antérieurement.

Le texte de la communication doit comporter de 6000 à 8000 mots.

Le dernier délai de réception de la communication complète est : 19/03/2017 à l'adresse congress@granadainstitute.org

Les normes scientifiques et académiques, doivent être respectées en tous ce qui concerne la documentation des références, des bibliographies et des notes qui se mettent de manière séquencées au bas de chaque page.

La liste de bibliographie doit être en ordre alphabétique selon le nom de l’auteur à la fin de la communication ; dans le cas de plusieurs références d’un même auteur, l’ordre doit être selon l’année de l’édition de la récente jusqu’à l’ancienne.

Les références mentionnées dans le texte doivent être cité de la même manière de la liste de bibliographie en les mettant entre parenthèses.

Les communications vont être examinées par un jury formé des spécialistes et expertises de grand rigueur.

Les langues de travail: le français et l’anglais.

E-mail pour l’envoi des communications :congress@ granadainstitute.org

Les institutions organisatrices sen chargent de

  • Billet de voyage et logement complet des investigateurs participants.
  • La publication des communications après l’arbitrage et l’adoption.

Comité scientifique

  • Thomas Guénolé, sciences Po Paris.
  • Mohammed Bensalah, Faculté de gouvernance, sciences économiques et sociales de l'Université Mohammed VI Polytechnique, Rabat, Maroc.
  • Omero Marongiu, centre interdisciplinaire d'études sur l'islam dans le monde occidental, université de Louvain, Belgique. collaborateur au groupe de recherche sur l'Islam en Suisse, Lausanne.
  • Mohammed Khalid Rhazzali, Università degli Studi di Padova / Forum Internazionale Democrazia & Religioni (FIDR), Italie.
  • Abdelhay El Samlali, Université Dijon, France.
  • Abdullah Al Sayed Ould Abah, Université de Nouakchott, Mauritanie.
  • Moussa khedemillah, CNRS, Paris, France.

Comité d’organisation

  • Mohammed Bechari, Institut Avicenne des Sciences Humaines, Lille, France.
  • Mohammed Bensalah, EGE Rabat, Maroc/ Institut de Recherches et d’Etudes Supérieures de Grenade, Espagne.
  • Kenza Oulahboub, la Fondation Mominoun sans Frontières, Rabat, Maroc.
  • Halima Scott Achon, Institut de Recherches et d’Etudes Supérieures de Grenade, Espagne.
  • Manal Kaddouri, Institut de Recherches et d’Etudes Supérieures de Grenade, Espagne.

Catégories

Lieux

  • Hôtel Le Méridien Etoile - 81 Boulevard Gouvion-Saint-Cyr
    Paris, France (75017)

Dates

  • dimanche 19 mars 2017

Mots-clés

  • extrémisme, religion, europe, radicalisation, terrorisme

Contacts

  • Institut Avicenne des Sciences Humaines
    courriel : contact [at] avicenne [dot] eu

Source de l'information

  • Institut Avicenne des Sciences Humaines
    courriel : contact [at] avicenne [dot] eu

Pour citer cette annonce

« L'extrémisme religieux en Europe : causes, conséquences, perspectives », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 21 mars 2017, http://calenda.org/399858