AccueilLe néolithique de la grotte de Gueldaman (Babors, Algérie)

Le néolithique de la grotte de Gueldaman (Babors, Algérie)

The neolithic Gueldaman cave (Babors, Algeria)

Soirée archéologique sur l'actualité des fouilles et des recherches archéologiques du CNRPAH

Archeological discussion on the current state of excavations and archeological research at the CNRPAH

*  *  *

Publié le mardi 04 avril 2017 par João Fernandes

Résumé

Un programme de recherches est actuellement conduit par le Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH, Algérie), dont le directeur Slimane Hachi présentera les projets, les travaux de fouilles et l'art rupestre de Tafedest dans l'Ahaggar. Ainsi, de récentes fouilles archéologiques dans la grotte de Gueldaman, près de la ville d’Akbou, dans la région de Bejaïa, ont livré d’importantes découvertes relatives aux cultures néolithiques apparues il y a 7200 ans. Le responsable des fouilles, Farid Kherbouche, exposera leurs enseignements.

Annonce

Programme

Mercredi 26 avril 2017 au CCA Paris.

18h

Au cours de cette soirée, seront présentées les récentes recherches menées en Algérie dans le domaine de la préhistoire. Dr. Slimane Hachi, directeur du Centre National de Recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques (CNRPAH), présentera les projets de recherches du CNRPAH, notamment les travaux de fouilles et l'art rupestre de Tafedest dans l'Ahaggar. Il exposera également les principaux résultats des découvertes récentes faites en Algérie, et précisera la mission du Centre qu’il dirige. 

  • Le néolithique de la grotte de Gueldaman (Babors, Algérie), Par F. Kherbouche

De récentes fouilles archéologiques dans la grotte de Gueldaman, près de la ville d’Akbou, dans la région de Bejaïa, ont livré d’importantes découvertes relatives aux cultures néolithiques apparues il y a 7200 ans.

Les travaux pluridisciplinaires menés par une équipe du CNRPAH (Centre National de Recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques), sous la direction du Dr. Farid Kherbouche, sont parvenus à dresser un cadre économique, culturel et paléo-environnemental des occupations humaines

Des pasteurs, spécialisés dans l’élevage de chèvres, bien adaptées aux pentes escarpées de ce massif de Gueldaman, ont laissé de nombreux vestiges de leur passage dans cette région des Babors qui recèle de belles cavités naturelles. Des tessons de poteries modelées, portant des décors imprimés et incisés, ont gardé les traces de résidus organiques de condiments qui y ont été conservés (miel) ou cuits (lait et gras animal). Nombreux outils lithiques et osseux témoignent d’activités domestiques diverses. Quant aux objets de parure ou ceux ayant un caractère symbolique, ils sont faits sur diverses matières originales et rares, collectées dans des régions lointaines ou probablement acquises par le troc : ivoire d’éléphant, coquilles d’œufs d’autruche, carapace de tortue, coquillages marins.

Ce site où les recherches nécessitent d’être poursuivies sur de nombreuses années pour explorer les différents recoins de la grotte, mérite d’être classé au patrimoine mondial selon les vœux du Ministre de la Culture Azedine Mihoubi qui s’est rendu en novembre 2016 sur le chantier de fouilles.

Lieux

  • Centre Culturel Algérien - 171 rue de la Crois-Nivert
    Paris, France (75015)

Dates

  • mercredi 26 avril 2017

Mots-clés

  • fouille, néolithique, grotte de Gueldaman

Contacts

  • AFA Association France Algérie
    courriel : afa [dot] asso [dot] info [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Younes Rezkallah
    courriel : younes [dot] rezkallah [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le néolithique de la grotte de Gueldaman (Babors, Algérie) », Informations diverses, Calenda, Publié le mardi 04 avril 2017, http://calenda.org/401392