AccueilPouvoirs et médias, pouvoir des médias

Pouvoirs et médias, pouvoir des médias

Power and media, media power Insights on the Americas

Poder y medios de comunicación, poder de los medios de comunicación

Poder e mídias, poder das mídias

Regards sur les Amériques

Insights on the Americas

Miradas sobre las Américas

Olhares sobre as Américas

*  *  *

Publié le vendredi 30 juin 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

A l’occasion de son 11ème numéro, RITA propose d’interroger dans sa section théma les liens entre pouvoir et médias dans les Amériques. Plusieurs pistes de réflexion peuvent d’ores et déjà être évoquées sans pour autant êtres exclusives. Des articles qui porteront sur l’analyse critique des médias officiels ou sur les médias d’opposition, dans des contextes historiques et géographiques variés, seront naturellement les bienvenus. D’autres contributions pourront porter sur les effets des différentes formes de traitement médiatique réservées aux mouvement populaires. Des analyses critiques sur les relations entre médias et pouvoirs économiques sont également encouragées. Le dossier pourra également intégrer des réflexions sur la diversification récente des médias d’information, en se focalisant par exemple sur l’émergence des médias « alternatifs » sur Internet, ou traiter également du pouvoir des fake news dans la construction des représentations collectives. 

Annonce

Argumentaire

O Globo, CNN, Le Nouvelliste, El Espectador… Autant de noms qui symbolisent à eux seuls les grandes tendances d’opinion qui traversent les Amériques. Mais pas seulement. Alors que récemment les WikiLeaks comme les Panama Papers ont permis aux médias d’information d’alerter l’opinion mondiale sur les dérives contemporaines des systèmes politiques et financiers, depuis longtemps, du Canada au Chili, les médias d’information ont contribué à défaire des gouvernements, comme ce fut le cas pour le scandale du Watergate. Dans d’autres situations, presse écrite, radio et télévision ont collaboré au maintien de régimes autoritaires. En se mettant au service du pouvoir, ou en faisant office de contre-pouvoir, les médias d’information ont toujours joué un rôle fondamental dans les vies politiques américaines et justifié l’usage de l’expression « quatrième pouvoir ». Toutefois, le pouvoir des médias a pu aller bien au-delà en permettant, par exemple, d’exalter les patriotismes, comme en Argentine au moment de la guerre des Malouines. Le pouvoir des médias a également pu avoir des conséquences géopolitiques importantes, à l’échelle régionale comme au niveau mondial. Ainsi, au cours des dernières décennies, les médias d’information états-uniens ont pu influencer les hommes qui se sont succédés à la Maison Blanche au sujet des actions à mener en Amérique latine et au Moyen-Orient. Enfin, les médias ont pu constituer de puissants leviers de promotion de mouvements artistiques qui, connus et reconnus au-delà des mers et des océans, apparaissent comme les principaux vecteurs de diffusion des cultures américaines.

A l’occasion de son 11ème numéro, RITA propose d’interroger dans sa section Théma les liens entre pouvoir et médias dans les Amériques. Plusieurs pistes de réflexion peuvent d’ores et déjà être évoquées sans pour autant êtres exclusives. Des articles qui porteront sur l’analyse critique des médias officiels ou sur les médias d’opposition, dans des contextes historiques et géographiques variés, seront naturellement les bienvenus. D’autres contributions pourront porter sur les effets des différentes formes de traitement médiatique réservées aux mouvement populaires : quels discours les médias américains portent-ils sur les revendications ethniques ou sexuelles, ainsi que sur les mouvements féministes ? Quelles en sont les conséquences en terme de reconnaissance de ces mouvements par les pouvoirs officiels ? Des analyses critiques sur les relations entre médias et pouvoirs économiques sont également encouragées, tout comme la production de travaux sur le pouvoir des médias pour l’entrée dans les débats politiques et populaires de sujets tels que la protection de l’environnement. Le dossier thématique pourra également intégrer des réflexions sur la diversification récente des médias d’information, en se focalisant par exemple sur l’émergence des médias « alternatifs » sur Internet, ou traiter également du pouvoir des fake news dans la construction des représentations collectives. De même, des réflexions concernant le pouvoir des médias américains sur les dynamiques culturelles régionales et sur la diffusion d’une culture mainstream à l’échelle planétaire sont également attendues. Enfin, des travaux sur les médias locaux, notamment sur le pouvoir des radios communautaires, ou des textes sur les médias d’information du reste du monde, abordant par exemple la critique du soft power étasunien, pourront compléter le dossier thématique.

Modalités de soumission

Comme pour ses précédentes parutions, RITA inclura dans son 11ème numéro une section non thématique, Champ libre, divisée  en quatre rubriques

[ cf. http://www.revue-rita.com/note-aux-auteurs/normes-de-presentation.html] :

Les Résumés de mémoire ou de thèse permettent de donner la visibilité aux recherches les plus récentes dans une version concise. ‒Les Notes de rechercheson des articles présentant une recherche en cours ou aboutie, dont le sujet ne correspond pas à la thématique du numéro.  Elles doivent comporter une problématique, présenter une méthodologie claire et détaillée et prendre la forme d’une réflexion scientifique. ‒ La rubrique Regards offre l’opportunité de publier des textes dontl’expression et la forme sont plus libres tels que des récits  d’expériences  de  terrain, des  réflexions personnelles sur une thématique ou un objet d’étude singulier, ou des analyses littéraires. ‒ Enfin, la Fabrique de la recherche a pour objectif de  poser  des  questions  d’ordre méthodologique ou de traiter spécifiquement d’outils théoriques .  Les articles  complets  et  respectant  les  normes  de  la  rubrique  choisie

( http://www.revue-rita.com/note-aux-auteurs/normes-de presentation.html )  

sont attendus jusqu’au

22 octobre 2017

à l’adresse suivante :  revue.rita@gmail.com

Nous rappelons que les articles peuvent être écrits en anglais, en espagnol, en français et en portugais.

Une première sélection des textes sera faite par le Comité de Rédaction qui informera les auteurs de l’acceptation ou du refus de leur article au cours du mois de novembre 2017.

Par la suite, les textes retenus pour les sections Thème et Champ libre seront évalués par des évaluateurs anonymes.

Les articles pourront être refusés ou acceptés avec ou sans modifications.

Comité de rédaction

  • Jessica Brandler-Weinreb Docteure en Sociologie  - Paris 3 / CREDA
  • David Copello 4ème année de Doctorat de Science Politique (O. Compagnon et G.Delannoi) - Sciences Po
  • Bruno Hervé Huamani 5ème année de Doctorat d'Anthropologie (C. Salazar-Soler) - EHESS
  • Aurélie Le Lièvre Docteure en Science Politique
  • Julie Liard Attachée territoriale Sociologie
  • Céline Raimbert 6ème année de Doctorat de Géographie (M. Droulers) - CREDA / IHEAL - Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle
  • Nasser Rebaï Docteur en Géographie - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Professeur associé à la Faculté Latino-Américaine de Sciences Sociales (FLACSO, Equateur)
  • Etienne Sauthier Docteur en Histoire - Paris 3 / CREDA

Dates

  • dimanche 22 octobre 2017

Mots-clés

  • Amériques, médias, pouvoirs

Contacts

  • Revue Interdisciplinaire de Travaux sur les Amériques RITA
    courriel : revue [dot] rita [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Revue Interdisciplinaire de Travaux sur les Amériques RITA
    courriel : revue [dot] rita [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Pouvoirs et médias, pouvoir des médias », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 30 juin 2017, http://calenda.org/410678