AccueilLes éthiques du care appliquées et la bioéthique publique

Les éthiques du care appliquées et la bioéthique publique

The ethics of applied care and public bioethics

Ethica – Revue interdisciplinaire de recherche en éthique

Ethica – interdisciplinary journal of research into ethics

*  *  *

Publié le lundi 04 septembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

La revue Ethica lance un appel à collaboration pour son numéro de l'automne 2018 dont le dossier principal portera sur « Les éthiques du care appliquées et la bioéthique publique ». Ce dossier sera coordonné par Naïma Hamrouni (université du Québec à Trois-Rivières) et Bruno Leclerc (université du Québec à Rimouski). 

Annonce

Vol. 22, no2 – Automne 2018

Coordination

La revue Ethica lance un appel à collaboration pour son numéro de l’automne 2018 dont le dossier principal portera sur Les éthiques du care appliquées et la bioéthique publique. Ce dossier sera coordonné par Naïma Hamrouni (Université du Québec à Trois-Rivières) et Bruno Leclerc (Université du Québec à Rimouski).

Argumentaire

Les éthiques du care constituent un champ de recherche établi et dynamique, avec ses auteur.e.s-clés, ses grandes monographies et sa littérature secondaire prolifique, ses innombrables variantes, sa revue scientifique internationale (International Journal of Care and Caring) et sa communauté académique virtuelle (Ethicsofcare.org). Les premiers travaux en ce domaine, qui suivent la publication de In a Different Voice de Carol Gilligan en 1982, relèvent plus spécifiquement de la psychologie morale et de la métaéthique et ont positionné cette éthique comme interlocutrice critique incontournable des théories morales déontologiques et conséquentialistes qui dominaient jusque-là le paysage de la philosophie morale. Dans la foulée de la parution, en 1993, de Moral Boundaries (trad. 2009) de Joan Tronto, qui démasque les rapports de pouvoirs inégaux qui se cachaient derrière le déclassement historique des moralités articulées en termes de care, une deuxième vague de chercheures se sont attachées à « politiser le care » (Garrau et LeGoff, 2012; Bourgault et Perreault, 2015 : parties 1 et 2), à en déployer la pleine portée sociale, politique, économique et féministe. Dans cette lignée, les contributions majeures les plus récentes dans le monde anglophone et francophone ont traité des implications de l’éthique du care pour la justice sociale (Brugère, 2008 ; Engster, 2007) et la pensée féministe (Bourgault et Perreault, 2015 ; Deschênes, 2016 ; Hamrouni, 2012 ; Kittay, 1999), la reconnaissance des soins informels et leur (in)juste distribution domestique ou internationale (Kittay, 1999 ; Berthelot-Raffard, 2012 ; Lanoix, 2015 ; Paperman et Laugier, 2005 ; Damamme et al., 2017), la théorie de la démocratie (Bourgault, 2016 ; LeGoff, 2013); l’éthique des affaires et de l’économie (Tronto, 2013 ; Engster, 2007 ; Hamington et Sander-Staudt, 2011), les relations internationales et les injustices globales (Engster, 2007 ; Held, 2006 ; Robinson, 2011).

À travers ces deux tendances, qui approfondissent l’éthique du care comme métaéthique d’une part, et comme éthique sociale et politique d’autre part, les questions qui relèvent plus spécifiquement de la bioéthique publique ont été abordées de manière très marginale, sinon délaissées, par la plupart des éthicien.ne.s du care. D’aucuns voient d’ailleurs dans cet éparpillement et ce désintéressement une confirmation des difficultés conceptuelles, du manque de cohérence et de cohésion entourant cette éthique. D’autres y trouvent un prétexte à ne pas l’inclure à leur corpus d’enseignement en éthique appliquée.

Pourtant, les très rares contributions existantes qui abordent, à partir de l’éthique du care, des questions telles que l’euthanasie (Engster, 2008), la gestation pour autrui transnationale (Parks, 2010), le rapport aux autres animaux et à l’environnement (Laugier, 2012), le dépistage prénatal et le handicap (Kittay, 2011 ; Kittay et Kittay, 2000) et l’avortement (Gilligan, 1982), permettent de penser que l’éthique du care ouvre au contraire sur une manière féconde d’appréhender et de redéfinir les questions qu’il importe de traiter en bioéthique, et qu’elle offre un argumentaire à partir duquel critiquer et justifier les politiques publiques existantes en matière de santé, de sexualité, de nouvelles technologies reproductives, de génie génétique et robotique, politiques qui déterminent l’arrière-plan sur lequel les citoyens posent leurs choix de vie, des plus déterminants aux plus banals. Qui plus est, dans la mesure où de nombreux enjeux traités dans le champ de la bioéthique publique touchent directement à la vie et au corps des femmes (des technologies de PMA aux techniques de dépistage prénatal, de l’avortement sélectif à la recherche sur les cellules souches), il est raisonnable de penser que les éthicien.n.es du care, qui se réclament du féminisme, ont un apport significatif à faire aux recherches en bioéthique publique. Ce sont ces convictions qui constituent le point de départ du présent appel de textes.

Nous sollicitons des articles qui traitent d’enjeux liés de près ou de loin à la bioéthique et aux avancées technologiques, et ce, à partir de l’éthique du care. Ces contributions peuvent aborder des thématiques sous-représentées dans la littérature présentement disponible. Parmi les questions qui sont ouvertes à la discussion dans ce numéro, il y a, par exemple, les suivantes : En quoi les réponses à des enjeux d’éthique appliquée apportées par une perspective se réclamant de l’éthique du care se distinguent-elles de celles apportées par les éthiques des vertus ou de celles intégrant la narrativité ? En quoi l’éthique du care peut-elle nourrir ou réorienter les réflexions dominantes (de type déontologique ou conséquentialiste) en matière de soins de fin de vie ? Comment l’éthique du care, conçue initialement dans la perspective de relations interindividuelles, peut-elle contribuer à redéfinir les enjeux sociétaux que soulèvent le développement des technologies en santé, le génie génétique, le transhumanisme, la procréation médicalement assistée (dépistage prénatal, diagnostique préimplantatoire, gestation pour autrui) ou encore le perfectionnement de la chirurgie de réassignation sexuelle ? Comment le traitement de cas appliqués permet-il de mettre en évidence les points de convergence et les points de tension entre éthique du care et théorie critique du handicap ? Quelles sont les questions éthiques que mettrait de l’avant une éthique du care confrontée aux avancées en matière de robotique et d’intelligence artificielle et quelles réponses y apporterait-elle ?

Modalités de soumission

Les propositions d’articles (300 mots) doivent être acheminées

avant le dimanche 15 octobre 2017

aux deux responsables du numéro aux adresses suivantes : naima.hamrouni@uqtr.ca et bruno.leclerc@uqar.ca. Suite à l’acceptation de la proposition, les articles complets (7 000 mots) devront être soumis à la revue avant le 15 mai 2018, respecter le protocole de rédaction de la revue et être accompagnés d’un résumé en français et en anglais.

Calendrier 

  • 15 octobre 2017: Réception des propositions d'article sous forme de résumé de 300 mots adressé aux deux responsables

  • 15 novembre 2017: Les auteurs dont les propositions sont retenues sont avisés par un message courriel et recevront les consignes de présentation
  • 15 mai 2018: Réception des acrticles au secrétariat de la revue: dany_rondeau@uqar.ca
  • 15 juillet 2018: Retour des textes aux auteurs pour correction
  • 15 septembre 2018: Envoi par les auteurs de la version finale de leur article
  • Novembre 2018: Publication du numéro

Bibliographie

BERTHELOT-RAFFARD, Agnès, 2012, La reconnaissance des aidants informels : care, justice et vulnérabilité dans la famille. Thèse : Université de Montréal.

BOURGAULT, Sophie, et Julie Perreault (sous la dir. de), 2015. Le care. Éthique féministe actuelle. Montréal: Éditions du Remue-ménage.

BOURGAULT, Sophie, 2016, «Attentive Listening and Care in a Neoliberal Era: Weilian Insights for Hurried Times», Etica & Politica / Ethics & Politics. 3: 311-339.

BRUGÈRE, Fabienne, 2008, Le sexe de la sollicitude. Paris: Éditions du Seuil.

DAMMAME, Aurélie, Helena Hirata et Pascale Molinier (dirs.), 2017, Comparaisons et enjeux internationaux du care. Paris : l’Harmattan.

DESCHÊNES, Marjolaine, dir., 2015, « Éthiques et philosophies politiques du care, du soin et de la sollicitude. Perspectives ricoeuriennes et féministes », Les Ateliers de l’éthique/The Ethics Forum. 10(3) : 4-12.

ENGSTER, Daniel, 2007, The Heart of Justice. Care Ethics and Political Theory. Oxford: Oxford University Press.

ENGSTER, Daniel, 2008, «Care Ethics and Euthanasia», Paper presented at the Annual Meeting of the Western Political Science Association, San Diego.

GARRAU, Marie, et Alice Le GOFF, 2012, Politiser le care ? Perspectives sociologiques et philosophiques. Paris : Éditions du Bord de l’eau.

GILLIGAN, Carol, 2008 (1982), Une voix différente. Pour une éthique du care. Paris : Flammarion.

HAMINGTON, Maurice, et Maureen SANDER-STAUDT (sous la dir. de), 2011, Applying Care Ethics to the Business. New York : Springer.

HAMROUNI, Naïma, 2012, Le care invisible : genre, vulnérabilité et domination. Thèse. Université catholique de Louvain et Université de Montréal.

HELD, Virginia, 2006, The Ethics of Care. Personal, Political, and Global. Oxford : Oxford University Press.

KITTAY, Eva Feder, 1999, Love’s Labor. Essays on Women, Equality, and Dependency. New York:Routledge.

KITTAY, Eva Feder, et Leo Kittay, 2000, «On the Expressivity and Ethics of Selective Abortion for Disability: Conversations with My Son», dans (E. Parens et A. Asch) Prenatal testing and Disability Rights. Washington : Georgetown University Press.

KITTAY, Eva Feder, 2011, «The Ethics of Care, Dependency and Disability», An International Journal of Jurisprudence and Philosophy of Law. 24(1): 49-58.

LANOIX, Monique, 2015. «Le care et le vieillissement», dans (S. Bourgault et J. Perreault, dirs.) Le care. Éthique féministe actuelle. Montréal: Éditions du Remue-ménage.

LAUGIER, Sandra (sous la dir. de), 2012, Tous vulnérables ? Le care, les animaux et l’environnement ? Paris : Éditions Payot et Rivages.

Le GOFF, Alice, 2013, Care et démocratie radicale. Paris : Presses Universitaires de France.
NUROCK, Vanessa, 2012, Sommes-nous naturellement moraux ? Paris : Presses Universitaires de France.

PAPERMAN, Patricia, et Sandra LAUGIER, 2005, Le souci des autres. Éthique et politique du care. Paris : Éditions des ÉHESS.

PARKS, Jennifer, 2010, «Care ethics and the Global Practice of Commercial Surrogacy», dans Bioethics. 24(7) : 333-340.

ROBINSON, Fiona, 2011, The Ethics of Care : A Feminist Approach to Human Security. Philadelphie : Temple University Press.

TRONTO, Joan, 2009 (1993), Un monde vulnérable : pour une politique du care. [trad. Hervé Maury]. Paris : La Découverte.

TRONTO, Joan, 2013, Caring Democracy : Markets, Equality and Justice. New York : New York University Press.

Catégories

Lieux

  • Rimouski, Canada

Dates

  • dimanche 15 octobre 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • éthique du care, éthique appliquée, bioéthique, éthique publique, éthique de l'environnement, technologie

Contacts

  • Dany Rondeau
    courriel : dany_rondeau [at] uqar [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Virginie Beaudin-Houle
    courriel : virginie_beaudin-houle [at] uqar [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Les éthiques du care appliquées et la bioéthique publique », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 04 septembre 2017, http://calenda.org/414696