AccueilArchiver le temps présent

Archiver le temps présent

Archiving the present - alternative archives

Les fabriques alternatives d’archives

*  *  *

Publié le vendredi 29 septembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

L’objectif de ce colloque est d’explorer les pratiques de plus en plus fréquentes d’archivage qui consistent à (co)construire des archives, par des archivistes soucieux de « combler un vide », de documenter un présent dont ils estiment qu’il laissera des traces trop éphémères ou trop partielles.

Annonce

Argumentaire

Depuis la deuxième moitié du 20e siècle, à la faveur des mouvements de fond qui ont reconfiguré les questions et les objets des sciences humaines et sociales, les archivistes ont élargi leurs chantiers au-delà du repérage et de la sélection des documents et de l’assurance que les documents existants soient bien conservés : ils provoquent la construction d’archives « alternatives » qui, sans leur intervention, n’auraient pas été considérées comme telles ou n’auraient tout simplement pas existé.

Une série de problématiques s’ensuivent qui, si elles ne se limitent pas au cas des archives nouvelles, sont avivées par la singularité de leur constitution. On rappellera avec Anheim et Poncet que, en érigeant les documents en archives, l’archivistique en tant que « science de la fabrique des archives » contribue à la fabrique de l’histoire (Anheim et Poncet, 2004). Des débats de méthode et de sens ont lieu aussi quant à la possibilité de construire des archives et de respecter simultanément les cadres théoriques de la discipline qui ont été élaborés autour de et pour l’existant (Swain, 2003).

Sensibles aussi les questions du témoin (Wierviorka, 1998) et de la patrimonialisation généralisée (Hartog, 2012). Quelles attentes collectives adressent-elles aux archivistes comme aux chercheurs en sciences humaines et sociales ? Construire des archives, est-ce prendre la parole, participer aux débats contemporains, s’impliquer, sinon s’engager ? C’est en tout cas, une rencontre vivante.

Ces 17e Journées des archives des 26 et 27 avril 2018, conjointement organisées par l’Université catholique de Louvain et le centre d’archives Etopia, envisageront les possibilités et les limites de l’entreprise, proposant d’évaluer les pratiques à la lumière de questionnements actuels, par exemple sur les questions d’échelle et de l’analyse qualitative ou encore le retour du narratif.  Elles visent surtout le partage d’expériences, l’échange autour de l’application de nouvelles méthodes – notamment celles inspirées d’autres disciplines – au plus proche des préoccupations de tous les participants. Il s’agira entre autres ici d’élargir non plus seulement aux historiens, mais également aux archivistes, les questionnements que Paul Thompson avait déjà identifiés autour des initiatives pionnières d’histoire orale, à savoir une réévaluation de la nature de leur discipline, de leur rôle social, de leur engagement et de leur conscience sociale.

Les propositions de contributions portant sur les axes suivants seront particulièrement bienvenues :

  • l’enregistrement d’une mémoire orale, non seulement d’acteurs réputés pour leur influence, mais aussi d’acteurs emblématiques de populations dont la voix est peu audible dans les archives institutionnelles classiques (témoignages de migrants, mémoires ouvrières, etc.).
  • la préservation d’éphémères, de manifestations d’émotions, le plus souvent à la suite d’événements dramatiques (ex : archivage des dessins et objets laissés sur les lieux de recueillement suite aux attentats)
  • l’accompagnement par les archivistes de mouvements spontanés ou dispositifs militants (occupations, manifestations…) dans le but de les documenter.

Modalités de soumission

Les propositions de contributions (titre, résumé de 300 mots), affiliation institutionnelle des auteurs, devront être envoyées aux organisateurs

avant le 23 octobre 2017

aux adresses suivantes : aurore[point]francois(at)uclouvain[point]be ; francoise[point]hiraux@uclouvain[point]be

Les auteurs des contributions sélectionnées seront avertis fin novembre 2017. Les frais de voyage et d’hébergement seront pris en charge par les organisateurs et les contributions feront l’objet d’une publication.

Comité organisateur

  • Aurore François (UCLouvain)
  • Françoise Hiraux (UCLouvain)
  • Véronique Fillieux (UCLouvain)
  • Isabelle Parmentier (UNamur)
  • Szymon Zareba (Etopia)

Comité scientifique

  • Diane Baillargeon (Université de Montréal)
  • Yves Denéchère (UAngers)
  • Anne-Sophie Gijs (UCL)
  • Christian Hottin (Institut National du Patrimoine)
  • Dieter Schlenker (Historical Archives of the European Union European University Institute)
  • Marie Van Eeckenrode (UCL)

Bibliographie indicative

Anheim E., Poncet O., « Fabrique des archives, fabrique de l’histoire », Revue de synthèse, 5e série, 2004, pp. 1-14.

Artières Ph., Cugnon G., « Sida-Mémoires. Naissance d’un fond d’archives autobiographiques »,
Genesis, n°16, 2001, pp. 205-208.

Baude O. (coord.), Corpus oraux. Guide des bonnes pratiques, Paris, cnrs Éditions, 2006.

Callu A., Lemoine H., Patrimoine sonore et audiovisuel français, Entre archive et témoignage, Guide de recherche en sciences sociales, Paris, Belin, 2005.

de Tourtier-Bonnazzi C., Le témoignage aux Archives, Archives Nationales, Paris, 1992

Dulong R., Le témoin oculaire. Les conditions sociales de l’attestation personnelle, Paris, ehess, 1998

Descamps, F., « L’entretien de recherche en histoire : statut juridique, contraintes et règles d’utilisation », Revue d’histoire politique.fr, Science Po, Paris, 2007.  (http://www.cairn.info/revue-histoire-politique-2007-3-page-14.htm)

Descamps, F. L’historien, l’archiviste et le magnétophone: De la constitution de la source orale à son exploitation,Vincennes, Institut de la gestion publique et du développement économique, 2005.

Hartog F., Régimes d’historicité, 2e éd., Paris, Seuil, 2012.

Hottin Ch., Voisenat Cl. (dir), Le tournant patrimonial. Mutations contemporaines des métiers du patrimoine, Paris, FMSH, 2016

Ketelaar E., «Archivalisation and archiving», Archives and manuscripts, 27, n°1, 1999, pp. 54-61.

Mogin-Martin R., Caplan R., Fisbach E. (dir.), La mémoire historique, Interroger, construire, transmettre, Presses de l’Université d’Angers, 2008. 

Ricoeur P., La mémoire, l’histoire, l’oubli, Paris, Seuil, 2000.

Swain, E. D., « Oral History in the Archives: Its Documentary Role in the Twenty-first Century, The American Archivist, vol.66, 2003, 139-158.

Todorov, T., Les abus de la mémoire, Arlea, 2006. 

Thompson, P., The Voice of the Past: Oral History, Oxford University Press, 1978.

Wierviorka, A., L’ère du témoin, Paris, Plon, 1998.

Lieux

  • Louvain-la-Neuve, Belgique (1348)

Dates

  • lundi 23 octobre 2017

Mots-clés

  • temps présent, archivistique, archiver, éphémère, archive

Contacts

  • Françoise Hiraux
    courriel : francoise [dot] hiraux [at] uclouvain [dot] be
  • Aurore François
    courriel : aurore [dot] francois [at] uclouvain [dot] be

Source de l'information

  • Aurore François
    courriel : aurore [dot] francois [at] uclouvain [dot] be

Pour citer cette annonce

« Archiver le temps présent », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 29 septembre 2017, http://calenda.org/416673