AccueilRetour aux sources... sur les années 1968

Retour aux sources... sur les années 1968

Back to the roots of 1968

*  *  *

Publié le mardi 24 octobre 2017 par João Fernandes

Résumé

En mai 68 et lors du cycle chronologique entourant ce mois et cette année, « on a pris la parole comme on a pris la Bastille en 1789 » (Michel de Certeau, La prise de parole) : les collectifs militants se sont multipliés, la production documentaire militante est devenue exponentielle, la prise de parole s'est généralisée. Une grande partie des archives publiques concernant ce mouvement et cette période vont être ouvertes aux publics au terme du délai de communicabilité de 50 ans. Au-delà de la présentation de ces nouveaux fonds publics et privés (militant·e·s, organisations syndicales, associatives ou politiques, comités de mobilisations), nous serons attenti·f·ve·s à la possibilité d'une présentation à double voix des sources, publiques et privées, sur tel site / territoire géographique, sur tel secteur socio-professionnel, sur tel épisode.

Annonce

Argumentaire

D'où parles-tu ? (camarade, disait-on alors) D'où écrit-on ? D'où produit-on ses archives ?

En mai 68 et lors du cycle chronologique entourant ce mois et cette année, "on a pris la parole comme on a pris la Bastille en 1789" (Michel de Certeau, La prise de parole) : les collectifs militants se sont multipliés, la production documentaire militante est devenue exponentielle, la prise de parole s'est généralisée. 

Les traces de la plus grande grève générale (en France), de cet important mouvement social et sociétal sont encore à découvrir, valoriser, décrire, voire collecter...

Une grande partie des archives publiques concernant ce mouvement et cette période vont être ouvertes aux publics au terme du délai de communicabilité de 50 ans. Depuis Mémoires de 68. Guide pour une histoire à faire (édition Verdier), depuis 25 ans, un certain nombre de fonds ont été collectes, des fonds d'archives privés (militant.e.s, organisations syndicales, associatives ou politiques, comités de mobilisations), mais aussi des fonds publics.

N'est-il pas temps de repérer et commencer à croiser les deux faces de cette même médaille ?

Au-delà de la présentation de ces nouveaux fonds, nous serons attenti.f.ve.s à la possibilité d'une présentation à double voix des sources, publiques et privées, sur tel site / territoire géographique, sur tel secteur socio-professionnel, sur tel épisode.

Nous serons également attenti.f.ve.s à la diversité typologique des sources présentées : manuscrites, tapuscrites, ronéotées, sérigrafiées, imprimées, photographiques, radiophoniques ou sonores, audiovisuelles, orales, textiles (banderolles), autocollantes…

Il s’agit de croiser les points de vue des sources sur les différents échos, en France, des mouvements de 1968, en amont et en aval. Cela pourra aller des actions de solidarité internationale ou anticoloniales au mouvement des paysans-travailleurs en passant par les grèves ouvrières, notamment celle de Lip, mais aussi par l’évolution des différents courants de la pensée critique, les mobilisations de la jeunesse scolarisée (lycéens, étudiants), les développements du féminisme et de toutes les luttes contre le sexisme, les luttes des immigrés ou encore les mobilisations des artistes et des intellectuels.

Les intervenant.e.s peuvent aussi bien être des professionnels de l'information (archives, bibliothèques, documentation, musées) que des chercheur.e.s, mais devront toutes et tous partir d'une analyse de sources.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Date-limite pour les propositions (pas plus de 500 signes, avec présentation des sources et bio-bibliographie) : 30 novembre 2017

Réponses du comité d'évaluation : 15 décembre 2017 

Journée d'étude : 23 mars 2018

Comité scientifique 

  • Françoise Blum (Centre d’histoire du 20e siècle, Paris 1/ CNRS),
  • Barbara Bonazzi  (Centre d’histoire du 20e siècle, Paris 1/ CNRS),
  • Virginie Hébrard (Bibliothèque d’histoire sociale – La Souvarine / Archives départementales des Hauts-de-Seine),
  • Ioanna Kasapi (Cité des mémoires étudiantes),
  • Corentin Lahu (Archives du communisme),
  • Jean-Philippe Legois (Cité des mémoires étudiantes),
  • Aurélie Mazet (Insitut d’histoire sociale – CGT),
  • Thierry Mérel (Fondation Jean Jaurès),
  • Anne-Marie Pavillard (Archives du féminisme / Bibliothèque de documentation internationale contemporaine),
  • Tatiana Sagatni (Génériques),
  • Fred Speelman (RADAR),
  • Rossana Vaccaro  (Centre d’histoire du 20e siècle, Paris/ CNRS),
  • Franck Veyron (Bibliothèque de documentation internationale contemporaine).

Catégories

Lieux

  • Centre d'histoire sociale du 20e siècle (Paris 1/ CNRS) - 9, rue Malher
    Paris, France (75004)

Dates

  • jeudi 30 novembre 2017

Mots-clés

  • archives, fond public, fon privé, 1968

Contacts

  • Jean-Philippe Legois
    courriel : jplegois [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • (Collectif des centres de documentation en histoire ouvrière et sociale) CODHOS
    courriel : codhos [at] mai-68 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Retour aux sources... sur les années 1968 », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 24 octobre 2017, http://calenda.org/417365