AccueilLe devoir d'interpréter

Le devoir d'interpréter

The duty of the interpreter

*  *  *

Publié le jeudi 19 octobre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Il s’agira dans ces Journées nationales de l'École de psychanalyse des forums du champ lacanien (EPFCL) de mettre au travail la question de l'interprétation dans la psychanalyse, question éminemment clinique et éthique en tant qu’elle engage la responsabilité du psychanalyste et le convoque au point de son acte. Les exposés seront répartis selon trois grandes thématiques : Le devoir d’interpréter : les visées de l’interprétation, Les moyens de l’interprétation, Les limites de l’interprétation.

Annonce

Journées Nationales de l'Ecole de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien, 25 et 26 novembre 2017 - Toulouse

Présentation

par Nicole Bousseyroux

L’interprétation est l’un des pouvoirs de la parole que la psychanalyse a emprunté à la psychose et à l’oracle. Néanmoins, elle a sa spécificité dans le discours analytique. Freud en pose les bases dès sa Traumdeutung. Lacan en a renouvelé la conception et la pratique. L’invention du dispositif analytique lui-même est promesse implicite d’interprétation, d’être le seul où le sujet a chance de se faire entendre. Mais, du côté de l’analyste, l’interprétation n’est pas que promesse, c’est un devoir. Car l’interprétation, telle que Lacan la conçoit, relève d’une éthique du devoir, le devoir d’interpréter. Lacan le pose en ces termes dans sa « Postface » au Séminaire XI, Les Quatre Concepts fondamentaux de la psychanalyse (Seuil, p. 252), datée du 1er janvier 1973 : « Ça ne serait déjà pas mal que se lire s’entendît comme il convient, là où on a le devoir d’interpréter. Que ce soit la parole où ne se lise pas ce qu’elle dit, voilà pourtant ce dont l’analyste sursaute passé le moment où il se poussah, ah ! à se donner de l’écoute jusqu’à ne plus tenir debout. » L’interprétation est une lecture, mais il ne s’agit pas de lire ce que la parole dit. C’est le dire de la demande qui est à interpréter et que Lacan connecte à ce qui s’en écrit, aux lettres de la jouissance refoulée qui se frayent une voie dont l’objet a est le rail.

Pour opérer sur la jouissance, l’interprétation, qu’elle use du sens ou de l’équivoque, qu’elle soit apophantique ou oraculaire, doit se situer entre la lecture et l’écriture, entre le dit et le dire, mais aussi entre le sens et les signes. Lacan a donc profondément renouvelé, non sans la complexifier, l’approche de l’interprétation. Il y aura bien sûr à explorer la clinique psychanalytique de l’interprétation dans ce sur quoi elle porte, dans ce qu’elle produit, dans ce qu’elle vise, dans ses circonstances à tel ou tel moment de la cure, dans ses différentes modalités d’équivocité, dans son rapport avec la durée et la fin de la séance comme scansion ou comme coupure. Que peut-on repérer de l’interprétation, de son rôle et de ses effets, dans les fins d’analyse et dans la passe ? La poser comme un devoir du psychanalyste convoque donc la question de l’acte psychanalytique et de l’éthique qui s’en inaugure, dont Lacan dit bien, dans son compte-rendu du séminaire L’Acte psychanalytique (Autres écrits, p. 380) qu’il ne saurait tremper dans les types et les normes, qu’elles soient sexuelles, sociales, discursives ou théoriques, qui s’y rajoutent comme purs remèdes.

L’analyste, quand il interprète, ne saurait s’autoriser d’aucune norme – à commencer par celle théorique de l’Œdipe. Il s’agira dans ces Journées nationales de mettre au travail ces questions éminemment cliniques et éthiques soulevées par l’interprétation, en tant qu’elle engage la responsabilité du psychanalyste et le convoque au point de son acte.

Les exposés seront répartis selon trois grandes thématiques :

  1. Le devoir d’interpréter : les visées de l’interprétation
  2. Les moyens de l’interprétation
  3. Les limites de l’interprétation

Programme

Samedi 25/11

matin

  • 9h : Accueil
  • 9h30 Introduction Nicole Bousseyroux

10h -11h15

Présidence : Marc Strauss

  • Françoise Josselin, Le Dasein de l’analyste
  • Jean-Jacques Gorog, Le devoir d’interpréter… à l’envers

11h15- 11h45 Pause

11h45-13h

Présidence : Michel Bousseyroux

  • Patrick Barillot, Le dire du psychanalyste
  • Colette Soler, Une interprétation non anachronique

après-midi

Multiples

Auditorium St Exupery

Les visées de l’interprétation

14h30-16h Présidence : Pascale Leray

  • Marie-José Latour, Sur le doigt qui montre cela
  • Didier Castanet, Alors comment faire pour interpréter correctement ?
  • Vicky Estevez, Sonorité et coupure

pause

16h30-17h45 Présidence : Elisabete Thamer

  • Radu Turcanu, Les intérêts de l’interprétation
  • Dominique Marin, Reste intraduit

Salle Argos

Les moyens de l’interprétation

14h30-16h Présidence : Anne Castelbou

  • Natacha Vellut, L’interprétation à l’épreuve des entretiens préliminaires
  • Michel Formento, L’interprétation : entre vérité et suggestion
  • Marie-Annick Gobert, Y a-t-il un calcul pour l’interprétation ?

pause

16h30-17h45 Présidence : Agnès Wilhelm

  • Armando Cote, L’interprétation de l’interprétation ou l’art de lire
  • Manel Rebollo, Inter-prêt-(a)tion

Salle Spot

Les limites de l’interprétation

14h30-16h  Présidence : Diego Mautino

  • Adèle Jacquet-Lagrèze, (h)au(t) risque de l’interprétation manquée…
  • Alexandre Faure, L’énigme de ma psychanalyse
  • Anne-Marie Devaux, Consentir à l’interprétation ?

pause

16h30-17h45 Présidence : Martine Menès

  • Matilde Pelegri, Les limites de l’interprétation avec les enfants et leurs parents dans la cure ou dans les lieux d’accueil Enfants-Parents
  • François Terral, Quid du devoir d’interpréter dans la clinique de l’enfant aujourd’hui ?

Dimanche 26/11

matin

9h30 – 10h45

Présidence : Sidi Askofaré

  • Stéphanie Gilet-Le Bon, Une interprétation qui fait dire
  • Luis Izcovich, Résonance de lalangue

10h45 - 11h15   Pause

11h15 – 12h30

Présidence : Sol Aparicio

  • Bernard Nominé, Interprétation, mot d’esprit et nœud de sens
  • Marie-Noëlle Jacob-Duvernet, L’interprétation solidaire de l’inconsolable

12h30 - 13h Conclusion : Albert Nguyên

après-midi

14h30 – 16h Présentation du thème des Journées 2018

Catégories

Lieux

  • Centre des Congrès Pierre Baudis - 11 esplanade Compans Caffarelli
    Toulouse, France (31)

Dates

  • samedi 25 novembre 2017
  • dimanche 26 novembre 2017

Mots-clés

  • psychanalyse, interprétation analytique, éthique

Contacts

  • François Terral
    courriel : fr [dot] terral [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • François Terral
    courriel : fr [dot] terral [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le devoir d'interpréter », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 19 octobre 2017, http://calenda.org/418018