AccueilConcepts et méthodes en analyse de réseaux : circulations et barrières disciplinaires

Concepts et méthodes en analyse de réseaux : circulations et barrières disciplinaires

Concepts and methods in network analysis - circulations and disciplinary barriers

Dossier thématique, Revues ARCS - Analyse de réseaux pour les sciences sociales

Theme issue for the ARCS journal - analysing networks for the social sciences

*  *  *

Publié le mercredi 18 octobre 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

L’analyse de réseaux est utilisée par diverses disciplines, tant en SHS (sociologie, géographie, histoire, etc.) qu'en sciences formelles ou en sciences de la nature depuis les années 1960. Chaque discipline a élaboré ses concepts, ses mesures et ses définitions de l’analyse de réseau. La circulation de définitions venues de la physique, le développement des outils informatiques, l’accès plus facile à de vastes volumes de données relationnelles ont bouleversé l’analyse de réseaux depuis la fin des années 1990 et ont reconfiguré les passerelles conceptuelles et méthodologiques entre disciplines. Si plusieurs articles ont cherché à évaluer la réception des recherches en physique sur l’analyse de réseaux, notamment en sociologie, en archéologie et en géographie, la circulation ou la non-circulation des méthodes et concepts entre disciplines reste un domaine d’études sous-exploité.

Annonce

Argumentaire

L’analyse de réseaux est utilisée par diverses disciplines, tant en SHS (sociologie, géographie, histoire, etc.) qu'en sciences formelles ou en sciences de la nature depuis les années 1960. Chaque discipline a élaboré ses concepts, ses mesures et ses définitions de l’analyse de réseau. La circulation de définitions venues de la physique, le développement des outils informatiques, l’accès plus facile à de vastes volumes de données relationnelles ont bouleversé l’analyse de réseaux depuis la fin des années 1990 et ont reconfiguré les passerelles conceptuelles et méthodologiques entre disciplines.

Si plusieurs articles ont cherché à évaluer la réception des recherches en physique sur l’analyse de réseaux, notamment en sociologie (Crossley, 2008), en archéologie (Brughmans, 2013) et en géographie (Ducruet et Beauguitte, 2014), la circulation ou la non-circulation des méthodes et concepts entre disciplines reste un domaine d’études sous-exploité.

Comment expliquer par exemple que la mesure de l’intermédiarité ait été adoptée rapidement par les différentes disciplines des SHS, alors que les méthodes développées en écologie pour l’analyse des réseaux bipartis restent largement méconnues ? Pourquoi les modèles gravitaires développés en géographie depuis les années 1960 n’ont-ils pas été testés en sociologie sur les graphes valués ? L’on pourrait multiplier les exemples de ces circulations plus ou moins aisées entre disciplines.

Plusieurs types de contributions sont attendus (liste non exhaustive) :

  • des études portant sur la circulation ou non d’un concept ou d’une méthode entre différentes disciplines : quels sont les canaux de cette circulation ? les obstacles (types de données, habitudes en matière d’informatique, de formats de publication, etc.) ? en quoi les circulations modifient-elles concepts ou méthodes ? y a-t-il des effets en retour dans la discipline d’origine ? ;
  • des articles centrés sur une discipline et mettant en évidence la généalogie des emprunts conceptuels et méthodologiques réalisés, ainsi que les adaptations et traductions dont ils ont fait l’objet ;
  • des (re)lectures de textes classiques en analyse de réseaux vus depuis une autre discipline.

Dossier coordonné par Laurent Beauguitte (Géographe, CNRS, UMR IDEES) et Claire Lemercier (Historienne, CNRS, UMR CSO)

Modalités de soumission

En dehors des (re)lectures de textes classiques, les articles devront s’inscrire soit dans la catégorie “article de recherche”, soit dans la catégorie “débats” (voir leur définition ici). Les articles de recherche devront s’appuyer sur des données empiriques clairement définies, mais les types de données et les méthodes d’enquête pourront être très divers : si l’étude de réseaux de citation a souvent été mise en oeuvre sur de tels objets, nous espérons que d’autres méthodes seront mobilisées dans ce dossier. Si l’objet doit porter sur l’analyse de réseaux, la méthode de l’article peut être différente.

Dans la mesure où l’objet est de travailler sur la circulation de l’analyse de réseaux entre disciplines et les transformations qui l’accompagnent, la revue n’impose pas de définition préalable de “l'analyse de réseaux”. Chaque contributeur.trice veillera à préciser cette définition dans le cadre de son étude.

Les personnes souhaitant contribuer sont invitées à envoyer un résumé d’une page

avant fin 2017

à l’adresse arcs@episciences.org afin de s’assurer que le projet s’insère dans la ligne éditoriale du dossier et de la revue.

Les articles retenus seront publiés au fil de l’eau à partir de juin 2018.

La revue ARCS s'engage à évaluer les propositions d'article dans un délai de 3 mois maximum à partir de la date de réception de l’article complet.

Références

  • Brughmans, T. (2013). Thinking Through Networks: A Review of Formal Network Methods in Archaeology. Journal of Archaeological Method and Theory, 20, 623–662.
  • Crossley, N. (2008). Small-world networks, complex systems and sociology. Sociology, 42(2), 261–277.
  • Ducruet, C. & Beauguitte, L. (2014). Spatial science and network science : Review and outcomes of a complex relationship. Networks and Spatial Economics, 14(3-4), 297-316. 

ARCSest une revue scientifique pluridisciplinaire consacrée à l’analyse de réseaux en sciences humaines et sociale.

La Revue

Les articles publiés dans ARCS sont en accès libre et gratuit, ils sont publiés sous la licence libre Creative Commons BY-NC-SA. Le comité de rédaction accompagne les auteur.e.s pour qu'elles et ils mettent à disposition de la communauté les données utilisées pour leur article.

Les consignes de la revue en matière de format se trouvent ici.

La revue ARCS encourage les pratiques de rédaction épicène (ou non-sexiste) en matière de textes scientifiques. Les auteur.e.s pourront trouver des conseils pour la rédaction épicène à cette adresse : https://www.ge.ch/egalite/doc/image-societe/redaction-epicene.pdf.

Comité scientifique

Directeur de publication

  • Laurent Beauguitte  Géographie (CR, UMR IDEES)

Bureau éditorial

  • Claire Lagesse, Géomatique (UMR THÉMA)
  • Serge Lhomme, Géographie (MCF, EA Lab’Urba)
  • Marion Maisonobe, Géographie (UMR LISST)
  • Silvia Marzagalli, Histoire (PU, EA CMMC)
  • Pierre Mercklé, Sociologie (MCF, UMR CMW)

Catégories

Dates

  • dimanche 31 décembre 2017

Mots-clés

  • Analyse, réseaux

Contacts

  • Laurent Beauguitte
    courriel : beauguittelaurent [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Afifa Zenati
    courriel : afifa [dot] zenati [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Concepts et méthodes en analyse de réseaux : circulations et barrières disciplinaires », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 18 octobre 2017, http://calenda.org/418227