AccueilLes langages syncrétiques : vers une approche énonciative et matérielle

Les langages syncrétiques : vers une approche énonciative et matérielle

Syncretic languages - toward an enonciative and material approach

*  *  *

Publié le mercredi 18 octobre 2017 par João Fernandes

Résumé

La rencontre est consacrée à théoriser et analyser les discours syncrétiques. Par discours syncrétique, nous entendons une production langagière relativement stabilisée d’un point de vue générique et/ou institutionnel, qui résulte de l’articulation entre au moins deux systèmes sémiotiques différents (le texte et l’image, l’image et le son, etc.), tels qu’on les trouve dans l’affiche publicitaire, le roman illustré, l’opéra, la BD, l’installation artistique, etc. 

Annonce

Argumentaire

La sémiologie et la sémiotique, héritières de la linguistique, se sont éloignées de cette dernière en se donnant comme défi d’intégrer à leurs objets d’étude les langages non verbaux: le visuel, le musical, le gestuel. Ensuite, elles se sont consacrées à théoriser et analyser des types de discours complexes, tels que les discours syncrétiques. Par discours syncrétique, nous entendons une production langagière relativement stabilisée d’un point de vue générique et/ou institutionnel, qui résulte de l’articulation entre au moins deux systèmes sémiotiques différents (le texte et l’image, l’image et le son, etc.), tels qu’on les trouve dans l’affiche publicitaire, le roman illustré, l’opéra, la BD, l’installation artistique, etc. Dans un premier temps, les analyses sémiologiques de la photo publicitaire et documentaire ainsi que la réflexion rhétorique sur les langages « pluricodiques » se sont surtout consacrées à repérer les unités figuratives de l’image pouvant correspondre aux unités lexicales du langage verbal. Dans un second temps, la sémiotique discursive d’A. J. Greimas s’est consacrée à l’étude des langages syncrétiques du point de vue de la narrativité verbo-visuelle, dans le cadre d’une sémiotique du discours, l’objectif étant de repérer des macro-correspondances entre les différents langages telles que la narrativité, le semi-symbolisme d’héritage anthropologique et les stratégies énonciatives.

Par rapport à cet état de la question, notre projet bilatéral et notre journée d’étude entendent aborder deux questions :

  1. au niveau théorique : comparer les théories des correspondances entre langages différents, selon :
    1. l’approche narrative (qui privilégie l’analyse du plan du contenu des langages en laissant de côté l’analyse du plan d’expression),
    2. l’approche semi-symbolique (qui privilégie les rapports entre les catégories de la forme d’expression et celles de la forme du contenu des langages),
    3. l’approche énonciative (qui privilégie les stratégies intersubjectives de mise en discours) ;
    4. proposer de nouveaux niveaux de pertinence pour aborder la complexité des discours syncrétiques, dont la substance de l’expression, très peu étudiée jusqu’à présent. Etudier la substance du plan d’expression implique l’étude de chaque langage dans sa matérialité, en relation avec son inscription dans son support.
  2. au niveau méthodologique : se consacrer à une série d’analyses comparatives de corpus syncrétiques belges et brésiliens où les deux équipes mettent en commun leurs compétences. On privilégiera l’analyse croisée : le corpus belge sera prioritairement étudié par l’équipe brésilienne et vice-versa afin de pouvoir tester l’interférence culturelle des approches.

Les corpus privilégiés sont les suivants : le discours syncrétique dans la BD belge (de Hergé à Peeters/Schuiten), les graffitis de la ville de São Paulo (Beco do Batman, Rua Augusta, Tunel da Avenida Paulista, Viaduto Jaceguai, Bairro Libertade, Vila Pompeia), la poésie concrète de Augusto de Campos, Pedro Xisto, Haroldo de Campos, Décio Pignatari, Edgard Braga et ses développements (Paulo Leminski, Júlio Plaza et Arnaldo Antunes) en relation avec la longue tradition de la poésie concrète en Belgique francophone (de Dotremont à Kéguenne).

L’enjeu de ces rencontres scientifiques, qui se tiendront à Liège et à Araraquara (São Paulo), est de s’éloigner d’une méthodologie structuraliste basée sur la seule analyse du contenu, qui, ainsi désincarnée, ignore la spécificité perceptive de chaque langage. 

Programme

9h00-9h30 Introduction aux travaux par J.C. Portela (UNESP-Araraquara), S. Badir (FNRS/ULg), J.P. Bertrand (ULg), M.G. Dondero (FNRS/ULg)

  • 9h30-10h00 Norma Discini de Campos (USP, McKenzie, São Paulo) La Bande dessinée : corps et style
  • 10h00-10h30 Francis Edeline (ULg), A propos de Paul De Vree

Pause

  • 11h-11h30 Livio Belloï (FNRS/ULg) et Michel Delville (ULg), Pour une poétique de l'effacement : autour de Tom Phillips
  • 11h30-12h00 Anne Beyaert-Geslin (Université Bordeaux Montaigne), L'énonciation délinquante du graffiti

Pause

  • 14h00-14h30 Diana Luz Pessoa de Barros (USP, McKenzie, São Paulo), Semi-symbolisme et syncrétisme
  • 14h30-15h00 Vivien Lloveria (Université de Limoges), La perception syncrétique. Pour une approche sémio-phénoménolgique

Pause

  • 15h30-16h00 Benoit Crucifix (ULg), Cases en cut-up : une lecture grammatextuelle du Last Look de Charles Burns
  • 16h00-16h30 François Provenzano (ULg), Lecture du Street art au tournant, de Christophe Genin

16h30 Clôture

Lieux

  • Complexe opera, salle pousseur
    Liège, Belgique (4000)

Dates

  • mercredi 18 octobre 2017

Mots-clés

  • discours syncrétique, énonciation, support, bande déssinée, graffiti, poésie visuelle

Contacts

  • Maria Giulia Dondero
    courriel : mariagiulia [dot] dondero [at] uliege [dot] be

Source de l'information

  • Maria Giulia Dondero
    courriel : mariagiulia [dot] dondero [at] uliege [dot] be

Pour citer cette annonce

« Les langages syncrétiques : vers une approche énonciative et matérielle », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 18 octobre 2017, http://calenda.org/418882