AccueilLimites et frontières. Approches archéologiques

Limites et frontières. Approches archéologiques

Limits and borders - archaeological approaches

Séminaire interdisciplinaire d'archéologie 2018 de la faculté de sciences historiques de Strasbourg

Interdisciplinary archaeology seminar 2018 of the Strasbourg historical sciences faculty

*  *  *

Publié le jeudi 23 novembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le propos pourrait être de présenter les matériaux exhumés par la fouille permettant de cerner des espaces géographiques ou temporels ayant une cohérence intrinsèque eu égard aux ressources utilisées (un type d'objet ou de structure, un mode d'activité ou de pratique). Pour valider cette cohérence, il faudra également se pencher sur le ou les espaces autres, en spécifiant le cas échéant la nature franche ou floue des limites. Cette réflexion, enfin, peut porter sur des entités simples ou complexes ; dans ce dernier cas, nous entendons des territoires formés d'une accumulation d'entités (simples) aux limites convergentes sinon superposées, soit un concept qui pourrait se rapprocher de celui de la frontière.

Annonce

Thématique

La frontière est en premier lieu une limite entre des territoires qui en déterminent l'étendue et, par extension pour les périodes les plus récentes de notre histoire, une limite entre des États. L'historien, par les documents écrits et cartographiques, cerne assez aisément des territoires que des critères d'organisation explicites (politiques, économiques, sociales, religieuses...) distinguent des voisins par une limite matérielle reconnue ou des zones-tampon. L'archéologue dont les ressources sont pour l'essentiel muettes, peine à mettre en relation des espaces d'activités, de types de structures, de natures d'objets... avec des groupes sociaux définis ou délimités.

Le propos de notre séminaire interdisciplinaire pourrait donc être de présenter les matériaux exhumés par la fouille permettant de cerner des espaces géographiques ou temporels ayant une cohérence intrinsèque eu égard aux ressources utilisées (un type d'objet ou de structure, un mode d'activité ou de pratique). Pour valider cette cohérence, il faudra également se pencher sur le ou les espaces autres, en spécifiant le cas échéant la nature franche ou floue des limites. Cette réflexion, enfin, peut porter sur des entités simples ou complexes ; dans ce dernier cas, nous entendons des territoires formés d'une accumulation d'entités (simples) aux limites convergentes sinon superposées, soit un concept qui pourrait se rapprocher de celui de la frontière (et donc être confrontés à des entités historiques, comme les Gaulois ou les Étrusques...).

L'idée générale du séminaire n'est donc pas de présenter des espaces pour lesquels on a observé une activité-type ou un ensemble d'objets de même facture, mais plutôt de réfléchir à ce qui compose ou positionne leurs limites ou leurs frontières en confrontant des sortes de couples de pratiques ou d'éléments matériels tels que le fumé ou le séché, le foyer ouvert ou fermé, la brique ou la pierre, l'incinéré ou l'inhumé, le rôti ou le bouilli, le barbu ou le glabre, la fibule ou l'épingle, le domestique ou le sauvage, le nomade ou le sédentaire, la forêt ou l'(agri)culture, la ville ou le village, etc.

Contributeurs

Ce séminaire concerne les étudiants de Master, les doctorants, docteurs, enseignants-chercheurs, archéologues et autres spécialistes.      

Modalités d'inscription

Chaque proposition devra être accompagnée des informations suivantes (fiche d'inscription ci-jointe) :

  • le nom, prénom et l'affiliation du contributeur
  • un titre provisoire
  • un résumé de 300 mots maximum

Informations pratiques

Le séminaire interdisciplinaire 2017-2018 est organisé par le département d’archéologie de la Faculté des Sciences Historiques de Strasbourg

Il se tiendra les lundi 15 et mardi 16 janvier 2018 en salle de conférence de la Misha (5, allée du Général Rouvillois, 67083 Strasbourg).

Format de la communication

Les communications prendront la forme suivante :

  • une présentation d’une vingtaine de minutes, appuyée par un diaporama,
  • suivie de 5 à 10 minutes de questions.

Comité d’organisation

  • Jean-Jacques Schwien, maitre de conférence ;
  • Philippe Quenet, professeur ;
  • Thomas Fischbach, doctorant ;
  • Alexandre Freund-Lehmann, doctorant ;
  • Pauline Hart, doctorante ;
  • Jonas Parétias, doctorant ;
  • Marine Rodé, doctorante

Calendrier

Les personnes souhaitant présenter une communication sont invitées à remplir le formulaire ci-joint et à le renvoyer par mail

avant le vendredi 1er décembre 2017

Les participants dont la proposition de communication aura été retenue seront contactés ultérieurement.

Lieux

  • Maison Interuniversitaire des Sciences de l'Homme-Alsace - 5 allée du Général Rouvillois
    Strasbourg, France (67)

Dates

  • vendredi 01 décembre 2017

Fichiers attachés

Contacts

  • Jean-Jacques Schwien
    courriel : schwien [at] unistra [dot] fr

Source de l'information

  • Jean-Jacques Schwien
    courriel : schwien [at] unistra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Limites et frontières. Approches archéologiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 23 novembre 2017, http://calenda.org/424147