AccueilLe pouvoir des lettres sous le règne de Charles VII (1422-1461)

Le pouvoir des lettres sous le règne de Charles VII (1422-1461)

The power of literature under the reign of Charles VII (1422-1461)

*  *  *

Publié le jeudi 14 décembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le règne de Charles VII, situé à un moment crucial de l'histoire de la nation, offre un bon terrain d’enquête pour mieux comprendre les interactions entre littérature, politique et société. Déshérité par le désastreux traité de Troyes (1420) lorsqu’il était dauphin, Charles VII sut, malgré un début de règne particulièrement difficile, redresser la situation à son avantage et amener le royaume à la conclusion de la guerre de Cent Ans. En cette période de crise politique, militaire mais aussi morale, la littérature (au sens très large que revêt alors ce terme) endosse un rôle crucial en tant que « miroir », instrument d’analyse et vecteur d’idées. Dans quelle mesure, donc, les écrivains ont-ils contribué à faire de Charles VII un roi « bien servi » par les lettres ?

Annonce

Argumentaire

Le règne de Charles VII, situé à un moment crucial de l'Histoire de la nation, offre un bon terrain d’enquête pour mieux comprendre les interactions entre littérature, politique et société. Déshérité par le désastreux traité de Troyes (1420) lorsqu’il était dauphin, Charles VII sut, malgré un début de règne particulièrement difficile, redresser la situation à son avantage et amener le royaume à la conclusion de la guerre de Cent Ans. En cette période de crise politique, militaire mais aussi morale, la littérature (au sens très large que revêt alors ce terme) endosse un rôle crucial en tant que « miroir », instrument d’analyse et vecteur d’idées. Dans quelle mesure, donc, les écrivains ont-ils contribué à faire de Charles VII un roi « bien servi » par les lettres ?

Certains traits de modernité sont repérables chez des auteurs connus (d’Alain Chartier à François Villon) ou moins étudiés (Jean Juvénal des Ursins, Thomas Basin, Jacques Milet…), sans parler des textes restés anonymes et des traductions : littérature engagée associée à l’essor du sentiment national, rôle de propagande (en lien avec la naissance de l’opinion publique), poursuite de l’affirmation d’un premier humanisme, réflexivité. Ces textes, qui embrassent tous les genres littéraires, s’adressent à un public socialement plus divers que par le passé. Le contexte historique troublé suscite diverses postures d’auteur et stratégies d’autorisation qui font advenir l’éloquence des « orateurs » français et permettent d’observer l’élaboration littéraire de la subjectivité et des émotions. La rémanence de certains motifs, thèmes et dispositifs fictionnels entre dans une tension féconde avec l’urgence du moment.

Programme

Mercredi 31 janvier 2018

  • 14h. Accueil des participants
  • 14h15. Introduction au colloque par Florence Bouchet et Philippe Maupeu : littérature et idées sous le règne de Charles VII

Autour d’Alain Chartier

  • 14h30. Laëtitia Tabard (Université du Maine) : « Le débat poétique sous Charles VII : une politisation du genre ? »
  • 15h. Estelle Doudet (Université Grenoble-Alpes / IUF) : « Charles VII et l’âge des orateurs : l’éloquence en français, entre modélisation et débats »

15h30. Discussion et pause

  • 16h. Joan McRae (Middle State Tennessee University) : « La visée politique des ballades d’Alain Chartier »
  • 16h30. Florence Bouchet (Université Toulouse – Jean Jaurès) : « Vox populi : le Peuple “plaintif et langoureux” du Quadrilogue invectif et ses cousins littéraires sous le règne de Charles VII »
  • 17h. Hanno Wijsman (IRHT, Paris) : « Poésie, politique et emblématique dans un manuscrit enluminé. Le recueil Chartier d'Antoinette de Maignelais, maîtresse de Charles VII »
  • 17h30. Discussion

Jeudi 1er février

Miroirs du règne de Charles VII

  • 9h. Élisabeth Pinto-Mathieu (Université d’Angers) : « Charles VII et la figure royale dans Le Jouvencel de Jean de Bueil »
  • 9h30. Sébastien Cazalas (Université de Nantes) : « Viriliter age (Psaume 26, 14), de la théorie à la pratique du bon gouvernement. Sur quelques conseils de Jean Juvénal des Ursins à Charles VII »
  • 10h. Joël Blanchard (Université du Maine) : « Thomas Basin : un historien à redécouvrir ? »
  • 10h30. Discussion et pause
  • 11h. Sophie Brouquet (Université Toulouse – Jean Jaurès) : « Charles VII, roi de guerre. La figure du roi combattant dans les Vigiles de Charles VII de Martial d’Auvergne »
  • 11h30. Marta Marfany (Université Pompeu Fabra, Barcelone) : « Traduction et politique culturelle sous Charles VII »
  • 12h. Discussion

Théâtre et spectacles

  • 14h. Jelle Koopmans (Université d’Amsterdam / Académie Royale des Arts et Sciences) : « La professionnalisation des spectacles pendant le règne de Charles VII »
  • 14h30. Jean-Marie Fritz (Université de Bourgogne) : « Paris, 1450 : Arnoul Gréban, organiste et fatiste. Le Mystère de la Passion comme organon »
  • 15h. Discussion et pause
  • 15h30. Geneviève Hasenohr (EPHE, IVe section, Paris) : « Le Mystère de la Résurrection d'Angers (1456) : des tréteaux à la bibliothèque »
  • 16h. Véronique Dominguez (Université d’Amiens) : « Fortune contraire ? Réception et attribution des œuvres de Jean du Prier, dramaturge au temps de Charles VII »
  • 16h30. Discussion

Vendredi 2 février

Dispositifs fictionnels

  • 9h30. Daisy Delogu (Université de Chicago) : « La pastourrie au temps de Charles VII »
  • 10h. Michelle Szkilnik (Université de la Sorbonne Nouvelle, Paris 3) : « Écrire l’histoire dans les interstices de la fiction : Le Jouvencel de Jean de Bueil »
  • 10h30. Discussion et pause
  • 11h. Helen Swift (Université d’Oxford, St Hilda’s College) : « Cultiver son jardin : la mort et le remembrement dans/de la poésie narrative du règne de Charles VII »
  • 11h30. Sylvie Lefèvre (Université Paris – Sorbonne) : « L'Abuzé en cour face à l'Acteur. Lectures de l'œuvre »
  • 12h. Discussion et conclusion du colloque

Lieux

  • Maison de la Recherche, amphi F417 - 5 allées Antonio-Machado
    Le Mirail, France (31058)

Dates

  • mercredi 31 janvier 2018
  • jeudi 01 février 2018
  • vendredi 02 février 2018

Mots-clés

  • Charles VII, XVe siècle, littérature, politique, société, guerre de cent ans

Contacts

  • Florence Bouchet
    courriel : bouchet [at] univ-tlse2 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Florence Bouchet
    courriel : bouchet [at] univ-tlse2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le pouvoir des lettres sous le règne de Charles VII (1422-1461) », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 14 décembre 2017, http://calenda.org/427117