AccueilLa démarche ergologique : bilan et perspectives

La démarche ergologique : bilan et perspectives

La perspectiva ergológica : balance y proyección

A abordagem ergológica : balanço e perspectivas

The ergological approach : assessment and perspectives

*  *  *

Publié le jeudi 18 janvier 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Afin d’établir un bilan et de tracer des perspectives, cet appel à communications pour le IVc ongrès de la Société internationale d’ergologie (SIE) - qui aura lieu à Brasilia, Brésil, les 27, 28 et 29 août 2018 - s’appuie sur la diversité des travaux des différents groupes dans le monde qui mènent des recherches en convoquant la démarche ergologique. Rappelons que les recherches qui se réclament de la démarche ergologique ne sauraient se réduire aux seuls travaux menés dans un cadre universitaire ou effectués par des chercheurs professionnels. Elles incluent par principe toutes les initiatives qui ont pour objectif d’illustrer et de développer les connaissances sur l’activité humaine.

Annonce

Brasilia 27-29 Aout 2018

Argumentaire

Afin d'établir un bilan et de tracer des perspectives, cet Appel à communications pour le 4ème Congrès de la SIE s’appuie sur la diversité des travaux des différents groupes dans le monde qui mènent des recherches en convoquant la démarche ergologique[1]. Tendanciellement, ces groupes peuvent être regroupés en deux catégories :

  • ceux qui partent d’une discipline académique, et qui l’enrichissent avec la démarche ergologique. Les disciplines académiques mobilisées sont multiples ; sans prétendre être exhaustif, relevons : les sciences du langage, les sciences politiques, les sciences économiques, les sciences de la santé, la pédagogie/les sciences de l’éducation, la sociologie, la philosophie, la psychologie, l’ergonomie, etc. ; un premier objectif du Congrès sera de répertorier l’ensemble de ces disciplines et de repérer les collaborations qui s’instaurent entre plusieurs d’entre elles ;
  • ceux qui partent d’emblée de la conceptualisation ergologique de l’activité et des pratiques qu’elle implique, notamment en termes d’« indisciplinarité » ; c’est le cas par exemple en France des divers Groupes de rencontre du travail, des initiatives prises comme  l’« Equipe mobile d’ergologie de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille », et plus récemment des rencontres « Etonnants travailleurs », etc., mais cela existe aussi dans d’autres pays ; dans tous les cas, les savoirs disciplinaires ne sont ni ignorés ni absents dans ces recherches, mais semblent resitués immédiatement dans le cadre de la démarche ergologique ; un deuxième objectif du Congrès sera de répertorier l’ensemble de ces groupes, d’évaluer les connexions qui existent (ou pas) entre eux, et de mettre en évidence leurs apports à la conceptualisation ergologique.

A partir de ce constat, il est possible d’unifier le questionnement : comment la démarche ergologique peut faire progresser la conceptualisation disciplinaire ? à l’inverse, quels sont les apports de ces différentes disciplines et de ces diverses initiatives à la démarche ergologique ? et in fine que peut-on dire sur le caractère pluridisciplinaire ou « indisciplinaire » ou encore « a-disciplinaire » de la démarche ergologique ?

Un troisième objectif sera de répertorier les concepts utilisés dans ces collaborations, et que l’on pourrait désigner comme des « concepts pluridisciplinaires », et d’analyser comment la conceptualisation ergologique intervient et en quoi elle facilite ces collaborations ?

Se posera ainsi la question de savoir dans quelle mesure cette conceptualisation ergologique est « retraitée » disciplinairement ? En effet, un quatrième objectif sera de poser la question du « retour à la discipline » : que modifie l’apport de la démarche ergologique dans le fonctionnement et la conceptualisation internes de chaque discipline académique mobilisée ?

Cet ensemble d’objectifs devrait permettre d’associer un maximum de « groupes locaux », et d’ouvrir une discussion pertinente (car fondée sur des recherches précises) sur la nature de la pluridisciplinarité ergologique. Ces objectifs ne sauraient être atteints sans que la question de l'histoire de ce processus d'approches (disciplinaires ou non) fondées sur la démarche ergologique soit abordée. Cela permettra de proposer la production d'un bilan, afin de donner une visibilité aux activités de recherche ou d'intervention en cours et aux projets qui sont en construction. 

Recommandations

Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 18 mars 2018

au secrétaire général de la SIE (secretaire.sie@orange.fr). Elles devront correspondre aux objectifs définis ci-dessus et être rédigées en 500 mots (les langues acceptées sont l’anglais, l’espagnol, le français et le portugais) et indiquer la langue dans laquelle elles seront présentées et une seconde langue pour projeter des textes à l’écran.

Elles seront examinées par le Comité scientifique du Congrès, c’est-à-dire par le Bureau de la SIE, lequel aura toute latitude pour s’adjoindre des évaluateurs complémentaires dont la liste sera rendue publique. L’avis du Comité scientifique sera communiqué avant le 15 avril 2018, et précisera l’affectation de la communication soit en séances plénières soit en ateliers.

Les textes complets des communications retenues devront parvenir pour le 15 juillet 2018 afin d’être publiés avant la tenue du Congrès. Les normes typographiques seront préalablement définies et transmises avec l’avis du Comité scientifique.

Il est possible également de proposer des posters qui illustrent des recherches ou des initiatives et qui seront exposés durant le Congrès.

[1] Rappelons que les recherches qui se réclament de la démarche ergologique ne sauraient se réduire aux seuls travaux menés dans un cadre universitaire ou effectués par des chercheurs professionnels. Elles incluent par principe toutes les initiatives qui ont pour objectif d’illustrer et de développer les connaissances sur l’activité humaine.

Comité scientifique

  • Abreu Geisa
  • Bachelier Elsa
  • Belliès Laurence
  • Casas Alvaro
  • Castejon Christine
  • Clar Nathalie (au titre de la SFE)
  • Cunha Liliana
  • Di Ruzza Renato (membre fondateur)
  • Dromard Ingrid
  • Goulart Edna  (membre fondateur)
  • Lacomblez Marianne (membre fondateur)
  • Lefèvre Maxime
  • Lévy Bernard
  • Manvoutouka Tine (membre fondateur)
  • Orban Edouard
  • Rywalski Patrick
  • Scherer Magda
  • Schwartz Yves (membre fondateur)
  • Taleb Abdesselam
  • Verissimo Mariana

Présidente du Comité d’organisation

Scherer Magda 

Lieux

  • Brasilia, Brésil

Dates

  • dimanche 18 mars 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • ergologie

Contacts

  • Renato Di Ruzza
    courriel : secretaire [dot] sie [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Marianne Lacomblez
    courriel : lacomb [at] fpce [dot] up [dot] pt

Pour citer cette annonce

« La démarche ergologique : bilan et perspectives », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 18 janvier 2018, https://calenda.org/429284

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal