AccueilL'écologie, éducation et culture

L'écologie, éducation et culture

Ecology, education and culture - libraries as model

La bibliothèque comme modèle

*  *  *

Publié le jeudi 01 février 2018 par João Fernandes

Résumé

Selon quels projets, de quelle manière et par quels moyens les acteurs de la lecture et de la documentation peuvent rendre les bibliothèques publiques et les centres de documentation écologiquementet socialement responsables et développer la culture environnementale?

Annonce

Argumentaire

Le dérèglement climatique, la pollution et l’épuisement des ressources naturelles menacent l’humanité et la planète dans son ensemble. Le progrès conçu comme croissance exponentielle, lutte contre la nature et extirpation de ses richesses montre de plus en plus ses limites et enfonce les sociétés dans une fuite en avant insoutenable et un développement inégal entre nations ainsi qu’une inégalité sociale génératrice d’exclusion et de marginalisation.

 De ce fait, l’engagement écologique et le développement durable deviennent une nécessité et une urgence dont dépend notre survie. Ils prennent, entre autres, la forme d'éducation aux principes de l’écologie, au respect de l’environnement et des biens communs, à la lutte contre la pollution, à la préservation des ressources non-renouvelables, à une conception des infrastructures basée sur les énergies nouvelles et des économies d’énergie dans la perspective d’une redistribution équitable des richesses.

Comment cette éducation et cette lutte se traduisent dans l’univers des pratiques culturelles et des équipements qui les portent ? Plus précisément, de quelle manière les bibliothèques vont négocier le tournant écologique en préservant ou en améliorant les services rendus et faisant participer les publics aux exigences environnementales. Les plus nombreuses et la plus fréquentées des institutions culturelles, elles ne peuvent pas rester indéfiniment en dehors des questions écologiques alors qu’elles génèrent des activités qui impactent le bâti et le transport, induisent aussi une politique d’acquisition de biens et de services et produisent des déchets.

Certaines bibliothèques et établissements d'enseignement et d’éducation ont donné des exemples pertinents en faveur du respect de l'environnement et du développement durable. Offrir un cadre agréable, un espace convenable aux usagers qui améliore la qualité de vie des étudiants, des enseignants et du personnel, sont devenus le leitmotiv de certaines institutions de culture et d'enseignement pour la promotion de communautés scientifiques et citoyennes viables. Des bibliothèques portant le qualificatif de «vertes» font allusion à ces constructions labellisées Haute Qualité Environnementale (HQE) ou Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) optimisant la qualité environnementale des établissements, mais aussi l'utilisation de matériaux naturels et de produits biodégradables, avec un traitement responsable des déchets et un système de recyclage préservant le mieux possible les ressources naturelles.. La promotion du "label vert" sous une forme normative et réglementaire permet à des bibliothèques d'être davantage reconnues dans une démarche écologique. D’autre part, les normes ISO 14001 et ISO 26000, contribuent à concrétiser cette orientation environnementale et en préciser le cadre didactique.

La finalité de l’engagement des pourvoyeurs de l’offre culturelle dans cette direction vise l’émergence d’un nouveau rapport des publics et des citoyens à l’écologie et à l’environnement. Il ne s’agit pas seulement d’insuffler un travail pédagogique auprès des usagers et de faire prendre conscience de la responsabilité environnementale de chacun dans l’inscription à la programmation verte sur un plan théorique et consumériste. Il est question de faire de chaque utilisateur un défenseur potentiel de l’écologie à travers le développement de pratiques qui mettent en valeur la philosophie de celle-ci et qui évitent autant soit peu le gaspillage des ressources non renouvelables et le laisser faire de la société de consommation et de l’obsolescence programmé.

Le nouveau modèle des bibliothèques et de centres d’apprentissage et de ressources documentaires appelé Troisième Lieu ou Learning Center s’inscrit naturellement dans cette perspective écologique où l’utilisateur participe selon ses besoins dans la continuité des deux autres lieux à la vie de ces institutions, non seulement en tant que consommateur de l’offre des professionnels mais en tant que partie prenante. Autrement dit, l’intervention des bibliothèques vertes ne se fait pas seulement en amont dans un enjeu purement architectural au moment de la construction ou la rénovation des unités de lecture mais surtout dans la pratique quotidienne des utilisateurs et leurs modes d’appropriation des services et des lieux (Ateliers participatifs, médiation des contenus, programmation partagée des actions culturelles, rapports aux supports existant, bibliothèque hybride).

Dans une situation caractérisée par le délitement social, le développement de l’exclusion et des inégalités, il devient de plus e plus difficile d’aborder la question environnementale abstraction faite de la question sociétale. Le gaspillage des ressources non renouvelables, la pollution et la dégradation du cadre de vie sont concomitants de la course effrénée et sans vergogne au profit. Les bibliothèques vertes s’inscrivent dans le projet de l’écologie sociale qui dépasserait la simple «moralisation» d’un système à travers des mesures de circonstances aussi vite oubliées que signées. Elles s’inscrivent dans une démarche citoyenne où les espaces culturels agissent comme régénérateurs du lien social et font converger des utilisateurs variés vers un sentiment d’appartenance à des lieux dont le dénominateur commun est la défense de biens communs et de la cause écologique qui passe par les gestes simples et les usages au quotidien dans et hors l’espace bibliothèque.

Par ailleurs, les modes de concrétisation de la thèse écologique dans les bibliothèques présentent un aspect intergénérationnel. Dans le mouvement mondial de la dématérialisation et de la disparition progressive de l’univers Gutenberg, la transmission intergénérationnelle revêt une préciosité exceptionnelle. En recourant à l’oralité et au texte papier d’un côté ou aux nouveaux supports de l’information d’autre part, les rencontres entre générations dans l’espace fédérateur des lieux de lecture sont des opportunités d’éducation et de transmission où l’écologie par les thèmes qu’elle aborde ou les manières d’être qu’elle exige, est au cœur des préoccupations des uns et des autres. Nous avons les exemples de rencontres autour des témoignages sur le gaspillage, l’austérité, les modes de vie des différentes générations mais aussi ceux de l’entraide intergénérationnelle (Mamies conteuses dans les bibliothèques, Lire et faire lire dans les écoles, Aides aux devoirs encadrées par des séniors dans les deux lieux, Transmission des techniques de manipulation des NTI et d’Internet à ces derniers par des jeunes technophiles…)

Axes thématiques

Les questions traitées par le colloque

  •  Selon quels projets, de quelle manière et par quel moyens les acteurs de la lecture et de la documentation peuvent rendre les bibliothèques et les centres de ressources documentaires écologiquement et socialement plus responsables, développer la culture environnementale, la lecture dans des lieux agréables qui respectent le développement durable et la conscience des biens communs ?
  •  La prise en compte de la dimension écologique dans la construction, la rénovation et l’entretien des équipements : minimiser l’impact négatif sur l’environnement et maximiser les avantages écologiques et économiques
  •  La prise en compte de la dimension écologique dans l’acquisition, la veille et l’organisation documentaires
  •  La prise en compte de la dimension écologique dans la programmation de l’action culturelle et dans la pratique partenariale
  •  La participation des utilisateurs en tant que partie prenante dans la vie de la bibliothèque verte
  •  La transmission intergénérationnelle et ses impacts sur la prise de conscience écologique
  •  L’ordonnancement normatif (textes réglementaires, normes…) et des pratiques exemplaires préparant à une propension vers des institutions écologiquement responsables
  •  La formation des bibliothécaires et documentalistes aux pratiques écologiques : prise de conscience des problèmes environnementaux dans leurs professions.

Les formes de participation au colloque

Trois possibilités sont offertes pour répondre à ces questions :

  •  Conférences, communications, études, recherches, et rapports en relation avec les thèmes de l’environnement et de l’écologie dans les institutions culturelles.
  •  Exposition de pratiques exemplaires, des l’équipement et du mobilier utilisés dans et les services d’information écologique et une foire aux activités environnementales.
  •  Formation portant sur « Prévention des risques environnementaux et solutions».ou sur « Comment les bibliothécaires cheminent vers des bibliothèques vertes : théorie et pratique ».
  •  Envoi du résumé de la contribution (2 pages maximum) avant le 31 mars 2018

* les partenaires institutionnels : FEBUS + ISD + Université de la Manouba + Centre International des Technologies de l'Environnement de Tunis + Groupe IFLA écologie ENSULIB + Association Médiation, Bibliothèque et Formation.

*le public concerné : des bibliothécaires et des responsables institutions culturelles, écologistes, enseignants et étudiants

*le lieu du colloque : Tunis

*les dates de la manifestation: 21-22-23 juin 2018

*Output : Guidelines, lignes directrices des bibliothèques respectant l’environnement, Actes du colloque.

La préparation du colloque peut se faire en présentiel dans les vacances de l'Hiver 2018.

Conception et réalisation : Ahmed ksibi fondateur FEBUS, Wahed Allouche Médiation, Bibliothèque et Formation.

Comité scientifique

  • Abdelwahed Allouche, Ex-directeur de plusieurs Bibliothèques publiques Val de Marne et Yvelines,
  • Professeur à UFR Sciences de l'Information à Paris 13. Deux thèses en médiation culturelle et sociologie de la lecture , Wahed.wallouche@laposte.net
  •  Abdelmajid Bouazza, Professeur Département de bibliothéconomie et sciences de l'information, Université du Sultan Qaboos, bouazza93@yahoo.com
  •  Abdelmalek Ben Sebti , Professeur directeur de l'institut supérieur de Bibliothéconomie, Université de Constantine, Algérie, bouderbane.azzedine@yahoo.fr
  • Ahmed Ksibi, Coordinateur du Comité Scientifique, Professeur à l’institut Supérieur de Documentation de Tunis, ahmed.ksibi@isd.rnu.tn
  • Vincent Meyer, Professeur des universités,Vice-président Relations internationales, Directeur-adjoint , Vincent.Meyer57@wanadoo.fr, www.vmeyer.canalblog.com
  • Philippe Colomb, Directeur adjoint Médiathèque F. Sagan Paris., Conservateur d’Etat. Auteur de Bibliothèques HQE et d’un mémoire sur les personnes dyslexiques en bibliothèques, Philippe.colomb@gmail.com
  • Olivier Delbard, Professeur au département Sciences Juridiques, Economiques et Sociales du campus de Paris Est, Coordinateur développement durable pour ESCP Europe. Specialiste: environnement et développement durable. Doctorat Ethique et environnement,
  • Petra Hauke, Lehrbeauftragte, Institut für Bibliotheks- und Informationswissenschaft, Humboldt-Universität zu Berlin, Post: Hochkalterweg 3a, 12107 Berlin,
  • Rebekkah Smith Aldrich, , MLS, is the Coordinator for Library Sustainability at the Mid-Hudson Library System in New York , where she has assisted 66 member libraries in the areas of governance, management, funding and facilities since 1998

Lieux

  • Hotel El Mechtel - 10 Avenue Bab Saadoun
    Tunis, Tunisie

Dates

  • samedi 31 mars 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • écologie, bibliothèque, centres de documentation, développement durable, culture, environnement, éducation

Contacts

  • Ahmed Ksibi
    courriel : federation [dot] but [at] gmail [dot] com
  • Abdelwahed Allouche
    courriel : wahed [dot] allouche [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Abdelwahed Allouche
    courriel : wahed [dot] allouche [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L'écologie, éducation et culture », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 01 février 2018, https://calenda.org/431309

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal