Calendrier

À la Une

  • 19/03/2019

    La seconde édition du colloque femme contre le totalitarisme porte sur les tenants et aboutissants de la question plus générale des femmes face à la tyrannie, qui permet d'appréhender les possibilités de résistance ou de soulèvement devant un arbitraire caractérisé et/ou répété. 

    Lire la suite
  • 24/02/2019

    Le séminaire de jeunes chercheur-e-s spécialistes du Moyen Âge Questes ouvre l'appel à communication du deuxième thème retenu pour les séminaires de l'année : « Héros et vilains ». L’imaginaire populaire contemporain hérite d'une opposition ancienne sur laquelle repose la structure et la cohérence des récits : l'opposition entre le bien et le mal. Cette opposition recoupe celle de grands héros et de leurs adversaires dont le champ d'action est respectivement défini. C’est dans cette perspective que nous voudrions envisager les notions de « héros » et de « vilain » au Moyen Âge. Nous employons à dessein l'anglicisme (villain désigne le méchant de fiction) lequel permet, à partir d'un apparent décalage, de revenir à la culture médiévale par le biais d'un mot issu de l'ancien français vilain, qui évoque d’abord une catégorie sociale (celle des paysans libres) avant de devenir péjoratif en renvoyant à des attributs physiques et moraux peu reluisants. Précisément, ce sont ces processus d'héroïsation et de dégradation des figures au sein de la société médiévale que nous souhaitons interroger dans ce séminaire.

    Lire la suite
  • 30/03/2019

    Ce colloque a pour but d’analyser historiquement les représentations du phénomène amoureux dans les « mauvais genres » de la littérature : leurs transformations, leur stabilité, les retours en grâce de certains thèmes – le mariage, par exemple – ou leur apparition. Notre objectif est d’analyser ces mauvais genres tant dans leur dimension de genre et de sexualité que dans celle de la classe mais aussi de la race – thématique encore trop peu abordée dans les études passées. Cette rencontre sera par ailleurs l’occasion d’établir une synthèse des recherches sur le thème, mais aussi d’aller au-delà des sentiers battus du roman sentimental pour détecter la présence ou l’absence de l’amour dans certains genres littéraires pour en analyser la portée.

    Lire la suite
  • 20/02/2019

    Nous assistons aujourd'hui dans une grande partie du monde à l'émergence de nouvelles formes du politique qui, faute de mieux, sont appelées "populismes" ou "néopopulismes". Que l'on s'intéresse à l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis ou celle de Jair Bolsonaro au Brésil, ou aux régimes de Vladimir Poutine, Victor Orban, la Ligue du Nord et du Mouvement Cinq Etoiles, cette évolution politique a très souvent été envisagée comme une déformation pathologique d'une forme politique qui aurait existé sous une forme "originellement pure" : "la démocratie libérale". Dans ce contexte où les concepts ne servent plus qu'à nourrir l'invective, il nous a paru important de réunir des chercheuses et chercheurs de différentes disciplines et horizons afin de privilégier des analyses comparatives ou des échanges favorisant les perspectives comparatives. Nous invitons donc le public à venir débattre avec nous à partir des travaux qui seront présentés lors de cette Journée d'études.

    Lire la suite
  • 21/03/2019

    Faisant le constat dans les lectures académiques de l’espace mondialisé d’une attention faible accordée aux grandes régions – entendues comme regroupements de pays voisins caractérisés par l’augmentation des interactions entre des sociétés situées dans la même partie du monde, qu’ils soient ou non accompagnés d’une formalisation institutionnelle – les organisateurs du colloque estiment que la région est une forme-clé de l’espace mondial. Ils font l’hypothèse que les tensions à l’œuvre dans plusieurs des régions du monde attestent non pas leur condamnation à court terme mais au contraire la lente et parfois difficile maturation du passage à une forme territoriale plus appropriée que l’État-nation pour faire face aux impératifs de la mondialisation.

    Lire la suite
  • 01/03/2019

    Dans les années 1970 est apparue une forme de regroupement d’écrivain.e.s et d’intellectuel.le.s : les collectifs. Ils n’ont pas d’organisation hiérarchique, ils évitent les manifestes et autres textes programmatiques, ils ne reposent pas nécessairement sur des rencontres et sur des formes fixes de sociabilité. En revanche, ils pratiquent volontiers la co-écriture et reposent sur des formes de diffusion de l’art et de la pensée, comme des revues et des collections. Ils ont ou ont eu pour nom Wu Ming, le Comité invisible, Perpendiculaire, Inculte, Givre, Ramen, Hétérotrophes ou encore Zanzibar. Les uns se sont nommés groupe, les autres communauté, ligue, cercle ou encore comité. Tous ont rompu avec la logique d’avant-garde sans renoncer à l’action collective, alors même que domine l’image d’un écrivain redevenu solitaire après plus d’un siècle de mouvements littéraires.

     

    Lire la suite
  • 09/02/2019

    Si certains grands génocides du XXe siècle retiennent à juste titre l’attention, on s’intéresse moins à d’autres exterminations qui ont jalonné l’histoire et parfois sombré dans l’oubli. L’étude de quelques-unes d’entre elles – comme celles dont ont été victimes les Indiens d’Amérique du Nord et du Sud, les Aborigènes d’Australie, les Hereros et les Namas, les Ukrainiens à l’époque de Staline, les Roms sous les Nazis, les Chinois sous Mao, etc. – permettra d’en préserver la mémoire, mais aussi de réfléchir sur la notion de génocide, de se demander si elle a une pertinence avant l’invention du mot, de la distinguer de celle de meurtre de masse, et donc de poser la question : qu’est-ce qu’un génocide ?

    Lire la suite
  • 15/02/2019

    Aborder la transmission et la circulation de la pratique ethnographique implique de s’interroger sur les choix et les transformations opérés par le chercheur du terrain à sa restitution en lien avec les contingences de son activité (contraintes de temps, de finalités applicatives, de contextes institutionnels, etc.). Plus largement, ce thème nous invite à comprendre comment la pratique ethnographique est saisie, transformée et adaptée voire parfois « tordue » d’une discipline à l’autre (architecture, marketing, sciences politiques, de gestion…). En conséquence, il faut donc questionner les finalités des usages d’une telle pratique en considérant la portée instrumentale et politique, historiquement liée à celle-ci et les conséquences méthodologiques qui en découlent.

    Lire la suite
  • 08/02/2019

    Champ de recherche par définition intermédial et transnational, la recherche sur la chanson traite en permanence de la question de la langue, bien que peu d’études y soient spécialement consacrées. De fait, le choix d’une langue chantée n’est jamais anodin : combat entre le latin et la langue vernaculaire dans la musique ancienne, ou affirmation identitaire régionale pour la chanson populaire, la langue porte en elle aspirations et traces des luttes. Il faudrait s’interroger sur les choix faits par les auteurs d’un dialecte particulier : au-delà de toute revendication, c’est parfois davantage le choix de la langue la plus proche, la plus courante qui s’impose aux artistes. En ce sens, la chanson apparaît comme un genre musical à part, dans la continuité de la parole quotidienne.

    Lire la suite
  • 17/03/2019

    Kenneth White aime à rappeler ce proverbe celte : « le rivage a toujours été un lieu de prédilection pour les poètes ». Le rivage, ou plutôt 'les rivages', font l’objet de cette journée d’étude organisée à l’Université Nice Sophia Antipolis par le laboratoire LIRCES (EA 3159). Désireux d’aborder ce qui constitue un imaginaire littoral, il s’agira de revenir sur les spécificités du paysage côtier et ses représentations cinématographiques, médiatiques. Sur le plan du territoire, la 'littoralité' chère à Kenneth White prend ici de multiples formes : lieux anthropiques par excellence, les rivieras se distinguent par leur urbanisation massive et un aménagement qui privilégie, sans nul doute, les loisirs. Mais ce serait omettre leur dimension à la fois humaine et tragique, à l’ombre des palmiers et d’un imaginaire que l’on aurait tôt fait de réduire à une simple carte postale.

    Lire la suite
  • 30/04/2019

    La question des marginalités féminines au sein de l’intimité familiale nous donnera l’occasion de mieux saisir les règles sociales que tout individu se doit de respecter s’il ne veut pas se retrouver marginalisé ou exclu. Aucune construction sociale n’étant immuable, nous pourrons également nous attacher à comprendre comment des pratiques féminines dissidentes ont contribué, et contribuent encore, à déplacer les interdits et à faire évoluer les normes familiales et sociétales.

    Lire la suite
  • 15/02/2019

    La revue ¿ Interrogations ? publie l'appel à contributions pour son numéro 30 à paraître en juin 2020. La thématique retenue est « L'hygiène dans tous ses états ».  Si la notion d’hygiène renvoie assez spontanément à des principes, normes ou pratiques visant à maintenir ou améliorer la propreté des corps, force est de constater que ses usages concernent en réalité des domaines très diversifiés. Le présent appel à contribution invite à questionner ces domaines et à appréhender ce qui leur est commun ou au contraire spécifique, en prenant appui sur des ancrages disciplinaires variés.

    Lire la suite
  • 08/03/2019

    L’interdisciplinarité apparaît aujourd’hui comme une référence institutionnelle incontournable dans la mise en œuvre des politiques de recherche. Si cette démarche semble se diffuser en tant que principe, l’inscription des chercheurs au sein de leur discipline, comme la défense des frontières et hiérarchies disciplinaires perdurent comme mode dominant de fonctionnement de la recherche faisant de l’échange avec d’autres disciplines un exercice toujours difficile dans sa mise  en œuvre concrète. C’est ce paradoxe que nous proposons d’interroger pour explorer, dans la continuité des réflexions et travaux engagés au sein de l’Observatoire des pratiques interdisciplinaires (OPI) du LabexMed, la portée heuristique et épistémologique des pratiques et démarches interdisciplinaires contemporaines dans le champ de la production des connaissances scientifiques.

    Lire la suite
  • 24/02/2019

    Frousse, trouille, crainte, effroi, chocottes, terreur, frayeur, épouvante, pétoche… Il existe quantité de termes et d’expressions plus ou moins fleuris pour exprimer les multiples facettes de la peur dans la langue française. Dans une perspective historique large et une approche se voulant culturelle et transdisciplinaire, cette journée d’études entend déconstruire et comprendre les mécanismes naturels et sociaux inhérents au phénomène de la peur, qu’elle soit subie ou voulue.

    Lire la suite
  • 28/02/2019

    Cet appel est destiné à soutenir des projets de recherche et/ou de soutien à la recherche dans le domaine de l’information scientifique et technique, et de la science ouverte. Les projets proposés s'inscriront prioritairement dans les thématiques suivantes : analyse des données de la science ouverte ; innovation pédagogique dans le domaine de l’information scientifique et technique et/ou de la science ouverte ; analyse des difficultés juridiques pour « ouvrir » les publications ou les données de la recherche.

    Lire la suite
  • 01/02/2019

    La revue Études de communication lance un appel à contribution pour un numéro thématique visant à interroger les logiques et les pratiques sociales, individuelles ou institutionnelles, participant à l’émergence, à l’appropriation, à la production et à la mise en circulation des discours à propos des fake news. Largement ouvert aux disciplines constituant les sciences humaines et sociales et aux multiples écoles constructivistes (pragmatiste, interactionniste, relationniste, systémiste, structuraliste…), cet appel souhaite réunir dans un dossier publié par la revue Études de communication des travaux originaux permettant une analyse du phénomène. Des travaux amenant un éclairage de la notion dans son épaisseur historique, juridique et socio-économique seront également appréciés.

    Lire la suite
  • 31/01/2019

    La Revue Socio-anthropologie lance un appel à contribution sur le thème de « Bruits et chuchotements ». Ce numéro est coordonné par Christophe Granger, historien et Anne Monjaret, ethnologue. L’univers des pratiques sonores est aujourd’hui au centre de l’un des plus vifs renouvellements des sciences sociales. Le présent numéro, ouvert aux différentes sciences sociales et aux différentes aires géographiques, s’inscrit dans ce renouvellement et tout à la fois voudrait en décaler l’objet. Il s’agira ici de se concentrer sur les bruits de l’intimité. Ce numéro veut comprendre les enjeux sociaux qui se réalisent dans tous ces bruits et chuchotements et qui, tout à la fois, prennent vie à partir d’eux. L’ordre ordinaire du sonore, si irréductiblement intimes qu’en paraissent les manifestations, si éloigné qu’il semble de la geste des grands rites collectifs, n’échappe pas au travail des institutions sociales.

    Lire la suite
  • 31/01/2019

    L'association Janua organise chaque année une journée jeunes chercheurs à destination des masterants et doctorants rattachés à des disciplines comme l'histoire, l'histoire de l'art, l'archéologie, la littérature, la musicologie ou encore la philosophie. Traditionnellement les thématiques passées abordaient uniquement les périodes antiques et médiévales. Cette année l'évènement sera ouvert à toutes les périodes historiques. Le thème retenu est celui du voyage. 

    Lire la suite
  • 15/01/2019

    L’archéologue liménien Carlos Brignardello Radulescu s'est passionné pour l'histoire et les cultures andines. Les travaux de recherche de cet autodidacte éclairé sont publiés dans deux ouvrages : Simbología prehispánica del paisaje, qui traite de la géographie sacrée du Pérou préhispanique et est dédié à son mentor Arturo Jiménez Borja, et Desiertos vivos, édité par Walter Alva et consacré au désert côtier péruvien, son paysage de prédilection. Ses explorations des quebradas des vallées du Lurín et du Rímac lui ont notamment permis de documenter la présence de géoglyphes. Il disparaît en 2004 et fait de l’Institut français d’études andines (IFEA) son légataire universel en souhaitant que sa demeure devienne son siège. Avec la création de la « Bourse Carlos Brignardello », l’IFEA respecte une volonté clairement exprimée dans le testament, en promouvant la recherche en archéologie au Pérou.

    Lire la suite
  • 25/04/2019

    La revue Géographie et Cultures lance un appel à textes sur le thème des cultures populaires, en tant qu’objet d’étude et phénomène de société, et sur les expressions et manifestations de ces cultures. Longtemps négligées, parfois méprisées, elles sont désormais au cœur d’un nombre croissant de travaux en géographie, notamment du fait du développement de la géographie culturelle, même si tous ces travaux n’assument pas explicitement la dimension populaire de leur objet d’étude. Les récentes assises de la recherche sur les cultures populaires et médiatiques témoignent d’ailleurs de l’intérêt porté par les chercheurs à cet objet, selon des approches plurielles (sociologie, littérature, esthétique etc.) qui tendent cependant à laisser de côté la dimension spatiale de ces pratiques. C’est pourquoi ce numéro propose d’aborder les cultures populaires à travers leurs publics, leurs pratiques et leurs objets.

    Lire la suite

Dernières annonces

Toutes
En français
masque
masque
masque
masque