HomeContrat doctoral « projet VITAL » - Ville, temporalités, langage

HomeContrat doctoral « projet VITAL » - Ville, temporalités, langage

*  *  *

Published on Thursday, June 16, 2022 by Céline Guilleux

Summary

L’université Paris Lumières, le labex Les passés dans le présent et l’Institut national de l’audiovisuel recrutent un·e allocataire doctorant·e à compter du 1er octobre 2022 et pour trois ans dans le cadre d’un contrat doctoral affecté au projet « VITAL » (Ville, temporalités, langage). Le projet VITAL associe de manière originale et innovante chercheurs en traitement automatique des langues (TAL), architectes et urbanistes, dans un projet de recherche partenarial avec les Archives nationales et en collaboration avec d’autres institutions, dont l’INA. Ce projet vise à à comprendre la manière dont les discours et les projets architecturaux et urbains abordent l’espace comme une dynamique et à étudier comment s’exprime cette dynamique. 

Announcement

L’Université Paris Lumières, le labex Les passés dans le présent et l’Institut national de l’audiovisuel recrutent un.e allocataire doctorant.e à compter du 1er octobre 2022 et pour trois ans dans le cadre d’un contrat doctoral affecté au projet VITAL.

Le projet Vital

Le projet VITAL associe de manière originale et innovante chercheurs en traitement automatique des langues (TAL), architectes et urbanistes, dans un projet de recherche partenarial avec les Archives nationales et en collaboration avec d’autres institutions, dont l’INA. Ce projet vise à à comprendre la manière dont les discours et les projets architecturaux et urbains abordent l’espace comme une dynamique et à étudier comment s’exprime cette dynamique. Nous faisons l’hypothèse que, tout autant que par des alternatives spatiales, la conception et l’organisation des villes sont structurées par des rapports au temps contrastés appuyés sur des perceptions et des conceptions différenciées du changement urbain, et qu’il est essentiel de les étudier afin de comprendre la manière dont les sociétés se projettent dans l’espace.

La modernité urbaine se caractérise par la conduite d’interventions dans la ville, par des types d’actions volontaires et rationnelles liées à la discipline de l’urbanisme qui apparaît avec le XXe siècle. Aménager la ville moderne, c’est rendre son espace rationnel pour la société qui l’habite. Il apparait ainsi que la modernité urbaine accomplit un changement de grande ampleur dans les sociétés occidentales, qui instaure de façon plus particulière un nouveau cadre de vie, en rupture avec les périodes précédentes. Dans les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale, ce projet prend une nouvelle ampleur.

Si ces changements ont été étudiés, c’est moins le cas de leur réception et de leur appropriation par les citadins et les différents acteurs de la société. Bien que déterminant, cet aspect appelle à faire preuve de renouvellement d’approche pour les repérer et les mesurer. Il devient dès lors intéressant d’identifier des indicateurs de lieux et de moments, d’événements, dans lesquels et par lesquels se manifestent ces dynamiques profondes. On s’intéressera ici aux formes publiques de l’expression radiophonique et télévisuelle, qui portent à la fois le discours (entendu au sens large d’oral, écrit et visuel) des aménageurs et celui du public, en l’occurrence des habitants et citadins de la ville modernisée. Le partenariat offert par l’Institut national de l’audiovisuel (INA) offre ainsi une opportunité exceptionnelle.

Pour ce faire, le projet envisage de repérer et analyser les émotions qui relèvent de ces discours en utilisant les sources audiovisuelles, mais la candidate ou le candidat peut suggérer d’autres approches et outils qui lui sembleraient judicieux.

Informations concernant le contrat

  • Durée : 3 ans;
  • Début du contrat : rentrée universitaire 2022-2023;
  • Rémunération : forfait brut mensuel : 1866€/mois (rémunération en vigueur au moment de la publication de l’annonce). Des missions complémentaires d’enseignement seront possibles, selon les règles en vigueur à l’Université où sera inscrit.e le.la doctorant.e.

Profil

Le profil de poste est détaillé en seconde partie de document.

La thèse menée au sein de VITAL sera rattachée à MoDyCo, UMR 7114, École Doctorale Connaissance, Langage, Modélisation (ED 139) et au LAVUE, UMR 7218, École doctorale Espaces, Temps, Cultures (ED 395).

Le profil disciplinaire du ou de la doctorant.e est ouvert à des titulaires d’un diplôme de M2 TAL. Un intérêt pour les domaines de l’urbanisme et de l’Intelligence Artificielle, ainsi que l’expérience du travail avec les corpus multimodaux seront appréciés.

Une bonne maitrise de la langue française est attendue.

Encadrement du doctorant/ de la doctorante

Le doctorant ou la doctorante sera co-encadré.e par les professeurs Iris ESHKOL-TARAVELLA (ED 139 « Connaissance, Langage, Modélisation ») et Olivier RATOUIS (ED 395 - Espaces, Temps, Cultures).

Recherche confiée au doctorant/ à la doctorante

En partenariat avec l’INA, la recherche vise à développer un outil d’annotation automatique des émotions relevées dans les corpus multimodaux portant sur l’aménagement du territoire et l’urbanisme en utilisant les outils et techniques du Traitement Automatique du Langage (TAL). L’observation des émotions détectées permettra d’étudier la perception des aménagements des territoires sous un nouvel angle. Les ressources constituées seront utilisées par l’INA, et partagées et mises à disposition de la communauté scientifique et du grand public.

Critères d'éligibilité

  • Peuvent être candidat.e.s des étudiant.e.s non encore inscrit.e.s en thèse et qui ont soutenu leur mémoire de Master 2 à la date de dépôt des candidatures.
  • Peuvent être candidat.e.s des étudiant.e.s ayant poursuivi leur cursus universitaire en France ou à l’étranger.

Dossier de candidature

Les candidat.e.s qui souhaitent postuler au présent contrat doctoral doivent communiquer un dossier composé des pièces suivantes :

  1. Le dossier de candidature complété (dont le projet de thèse : 10 000 signes maximum. Police Time, taille 12, bibliographie sommaire incluse. Attention : par souci d’égalité, les pages supplémentaires seront retirées du dossier) ;
  2. Un curriculum vitae académique (2 pages maximum) ;
  3. Une lettre de motivation (3 000 signes maximum) ;
  4. Le relevé des notes de Master ;
  5. Le diplôme de master ou, à défaut, l’attestation de soutenance ;
  6. Le mémoire de Master (en .pdf) ;
  7. L’avis motivé du directeur ou de la directrice de thèse pressenti.e ;
  8. L’avis motivé de la direction de l’unité de recherche d’accueil.

Le dossier de candidature sera envoyé sous forme électronique au format .pdf (un seul fichier portant le nom du candidat) sur l’adresse suivante : pasp.allocations22[at]passes-present.eu

Dans « l’objet » de ce mail, prière de préciser expressément comme selon l’exemple suivant : Candidature-DOC-VITAL

Un accusé de réception sera expédié par la suite.

Calendrier

  • Publication de l’appel à candidatures : jeudi 9 juin 2022
  • Date limite de dépôt des candidatures : vendredi 29 août 2022 à 17h00 (horaire Paris)

  • Présélection des candidatures : entre le 30 août et le 2 septembre 2022
  • Annonce de la pré-sélection des candidat.e.s : le 5 septembre 2022
  • Auditions : le 8 et le 9 septembre 2022
  • Annonce des résultats : mi-septembre 2022
  • Prise de poste : 1er octobre 2022

Contacts

Pour toute demande de renseignements complémentaires au sujet de cet appel à candidatures (hors définition du projet scientifique de la thèse), écrire à l’adresse suivante : pasp.allocations22[at]passes-present.eu

Pour contacter l’équipe scientifique du projet VITAL, s’adresser à :

  • Iris ESHKOL-TARAVELLA : ieshkolt[at]parisnanterre.fr
  • Olivier RATOUIS : oratouis[at]parisnanterre.fr
  • Pour contacter l’INA : s’adresser à Géraldine POELS : gpoels[at]ina.fr

Critères de sélection

Les critères de sélection pour ce contrat doctoral seront les suivants :

  • la qualité scientifique du dossier (clarté de la problématique, méthodologie et modalités de mise en œuvre) ;
  • la qualité du parcours du ou de la candidat.e ;
  •  l’adéquation entre le ou la candidat.e, son projet de thèse et le profil du contrat doctoral « VITAL» ;
  •  les connaissances et la maîtrise des outils de l’apprentissage automatique (machine learning, deep learning) et de l’annotation manuelle ;
  •  la capacité à travailler en groupe avec les spécialistes d’autres disciplines ;
  •   l’intérêt pour le domaine de l’urbanisme et de l’aménagement de l’espace en général ainsi que pour les données multimodales.

Modalités de sélection

Le jury évaluateur sera composé des personnes suivantes :

  •  1 membre extérieur mandaté par le Labex Les passés dans le présent ;
  •  1 membre représentant l’INA ;
  •  Le responsable scientifique du Labex Les passés dans le présent ou la personne mandatée pour le représenter ;
  •  1 membre mandaté par le Collège doctoral de la ComUE UPL (un des deux co-directeur.trices) ;
  • un.e représentant.e de l’équipe de présidence de la ComUE Université Paris Lumières, qui préside le jury.

Les auditions sont prévues en présentiel au siège de l’Université Paris Lumières, 75013 PARIS. Cette modalité pourra être modifiée en fonction des directives ministérielles en lien avec la pandémie de la COVID19.

Partenaires du projet 

L’appel à candidatures repose sur une collaboration importante et originale entre différents partenaires. Le doctorant ou la doctorante bénéficiera d’un accueil privilégié au sein du Lab de l’INA qui sera inauguré en septembre 2022. Ce Lab proposera une palette de services et outils pour l’exploitation et l’analyse automatisées de corpus issus des collections de l’INA et pourra offrir au doctorant ou la doctorante un appui scientifique et technique. 

La ComUE Université Paris Lumièresa été créée en 2014 (décret n°2014-1677 du 29 décembre 2014). Elle œuvre sur l’ensemble des disciplines de sciences humaines et sociales et s’intéresse aussi à d’autres domaines en sciences exactes ou du vivant (biologie, informatique, mathématiques, etc., en rapport notamment avec l’intelligence artificielle). La ComUE Université Paris Lumières porte un intérêt manifeste aux humanités numériques et s’inscrit dans la dynamique dite de « science ouverte ».

La ComUE Université Paris Lumières se compose de trois membres fondateurs : l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, l’Université Paris Nanterre et le CNRS. À ces membres s’ajoutent des établissements statutairement « associés » qui ont rejoint l’Université Paris Lumières par conventions de partenariat ; les voici : l’Académie Fratellini, les Archives Nationales, la Bibliothèque nationale de

France, le Centre d’études, de documentation et d’information d’action sociale – CEDIAS-Musée Social, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière, l’ETSUP école de travail social, l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés (INSHEA), l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), le Musée du Louvre, le Musée national de l’histoire de l’immigration – Palais de la Porte Dorée, la Maison des cultures du Monde, le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, le Pôle Sup’93 (école de formation des artistes).

Par sa composition, l’Université Paris Lumières aborde les dimensions muséales, patrimoniales et archivistiques de la société et de ses productions, particularité unique en France. Elle s’investit également dans la réflexion autour du travail social et de ses implications.

Pour plus d’informations : www.u-plum.fr

Le labex Les passés dans le présent est un programme scientifique collaboratif, au long cours. Porté par l’université Paris Nanterre avec l’université Paris 8, le CNRS, l’université Paris Lumières (COMUE) et l’université Paris1 Panthéon Sorbonne, le labex Les passés dans le présent est fondé sur une pratique internationale, inter-institutionnelle et collaborative. Il fait de la professionnalisation des étudiants dans le secteur culturel (innovation numérique, patrimoine, prospective) et du soutien aux jeunes chercheurs une priorité.

Comment forger de nouvelles manières de porter son regard vers le passé et vers le futur, qui nous permettraient de faire face aux défis de notre temps ? La question émane des travaux du labex Les passés dans le présent, qui ont évolué, depuis 2012, vers une expertise scientifique reliant le passé, le présent et le futur. Son approche, ancrée dans les sciences humaines et sociales et les humanités numériques, s’enracine aussi dans les exceptionnelles collections et ressources documentaires des grandes institutions culturelles partenaires : BnF, Archives nationales, INA, musée du quai Branly-Jacques Chirac et musée d'Archéologie nationale.

Portant un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur les relations des sociétés à leur passé et leur futur, le labex Les passés dans le présent se constitue en un véritable pôle interdisciplinaire, qui appréhende toutes les époques, des plus anciennes aux plus contemporaines, de la Préhistoire au temps présent, et toutes les aires géographiques dans une perspective comparatiste et plurilingue.

Pour découvrir le labex Les passés dans le présent : http://passes-present.eu/

L’Institut national de l’audiovisuel (INA) est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Les missions de service public de l’INA, définies par l’article 49 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication modifiée, sont aujourd’hui les suivantes :

  • l’INA assure la conservation des archives audiovisuelles des entreprises du secteur audiovisuel public ainsi que de toute entreprise, désireuse de lui confier la conservation et l'exploitation de ses archives audiovisuelles
  • il exploite ses collections d’archives en éditant et en produisant des contenus originaux pour tous les supports ainsi qu’en mettant ces collections à disposition des chercheurs, des créateurs, des producteurs, des autres médias, des institutions culturelles, etc.
  • il assure le dépôt légal de la télé et de la radiodiffusion et, avec la Bibliothèque nationale de France, du web
  • il contribue à l'innovation et à la recherche dans le domaine de la production et de la communication audiovisuelle
  • il contribue à la formation continue et initiale et à toutes les formes d'enseignement dans les métiers de la communication audiovisuelle.

Depuis 2015, l’INA est membre associé de l’Université Paris Lumières et membre du Labex Les Passés dans le Présent. À ce titre, il soutient des projets de recherche inscrits dans les axes stratégiques de la politique scientifique de ces établissements et programmes et mobilise ses collections et/ou les outils d’analyse qu’il développe.

Pour plus de renseignement sur l’INA : www.ina.fr

Event format

Full online event


Date(s)

  • Monday, August 29, 2022

Keywords

  • urbanisme, architecture, TAL, temporalité, régime temporel dominant

Contact(s)

  • Marina Egidi
    courriel : marina [dot] egidi [at] parisnanterre [dot] fr

Information source

  • Marina Egidi
    courriel : marina [dot] egidi [at] parisnanterre [dot] fr

To cite this announcement

« Contrat doctoral « projet VITAL » - Ville, temporalités, langage », Scholarship, prize and job offer, Calenda, Published on Thursday, June 16, 2022, https://calenda.org/1002680

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search