HomeLa beauté au miroir des sciences humaines et sociales

HomeLa beauté au miroir des sciences humaines et sociales

La beauté au miroir des sciences humaines et sociales

Revue « Sociétés et Représentations »

*  *  *

Published on Tuesday, July 12, 2022

Abstract

La revue Sociétés & Représentations consacrera l’un de ses prochains dossiers (2023/2) à la question de la beauté dans les sociétés humaines modernes et contemporaines. La beauté peut être conçue comme norme de représentations, qualité prêtée au vivant ou à l’inerte, verbalisation d’une appréciation et d’affects. Toutes les sciences humaines ont quelque chose à dire sur la beauté et les contributions attendues devraient prendre en charge la dimension épistémologique du rapport des disciplines à cet objet.

Announcement

Argumentaire

La revue Sociétés & Représentations consacrera l’un de ses prochains dossiers (2023/2) à la question de la beauté dans les sociétés humaines modernes et contemporaines. La beauté, ou plutôt les beautés, tant ce concept, central dans l’histoire de l’art occidentale, doit être déconstruit et diffracté dans les multiples sphères de l’activité sociale où il trouve à s’actualiser, sous des visages à chaque fois différents. Outre que l’art n’est pas réductible à la beauté et que la beauté ne saurait se réduire à l’harmonie des formes ou des facultés, la réflexion sur la beauté ne doit pas se limiter à une réflexion sur l’art, à quoi nous invite peut-être à l’excès toute la tradition intellectuelle qui dérive de Kant puis de Hegel. Dans leur souci de donner la prééminence à un certain type d’activité de l’esprit humain, ces deux philosophes ont en effet relégué dans un ordre de valeur bien inférieur les beautés de la nature mais aussi les arts appliqués ou encore l’esthétique ordinaire qui peut constituer notre environnement immédiat, en ville comme dans les campagnes ; autant de réalités qu’une méditation sur la beauté comme qualité des êtres et des choses se doit nécessairement d’inclure. La beauté peut être conçue comme norme de représentations, qualité prêtée au vivant ou à l’inerte, verbalisation d’une appréciation et d’affects. Toutes les sciences humaines ont quelque chose à dire sur la beauté et les contributions attendues devraient prendre en charge la dimension épistémologique du rapport des disciplines à cet objet.

Ainsi, une discussion sur la beauté qui ferait l’économie d’une réflexion sur la façon dont une société donnée pense, traite, valorise (ou non) le corps humain passerait à côté d’une dimension essentielle de la question. La beauté corporelle est devenue centrale dans nos imaginaires, notre économie (financière aussi bien que libidinale), notre fonctionnement social, pour le meilleur (le souci de soi et de l’autre) et pour le pire (la tyrannie des apparences) qu’il s’agit de penser ensemble. Cette histoire de la beauté corporelle – qui croise bien sûr à plus d’un endroit celle de la beauté artistique – révèle certaines propriétés ontologiques de la beauté qui contredisent en certains points la définition kantienne : rien de moins universel et nécessaire, rien de plus mouvant dans le temps et relatif dans l’espace que cette beauté-là. Au-delà de la force des normes esthétiques imposées par les médias, ce qui frappe l’oeil de l’observateur, c’est l’essentielle historicité de ce que nous tenons spontanément et à tort pour invariant et universel. Mais à son tour, l’attention que nous devons à la beauté corporelle risque de nous entraîner sur la voie d’un exclusivisme mutilant : toute la beauté ne relève pas du visuel – il est d’autres prestiges « rythme, parfum, lueur » ! et l’on pourrait réfléchir aux autres sens qu’elle engage – et même, sans doute, ne relève pas seulement du sensuel : on parle de beauté intérieure, les chrétiens de beauté de l’âme et d’autres notions voisines semblent renvoyer à cette beauté invisible pour l’oeil mais qui dépasserait infiniment celle que nous pouvons percevoir.

Comité de sélection

  • Laurent Martin Professeur à l’université de la Sorbonne-Nouvelle / laurent.martin@sorbonne-nouvelle.fr
  • Julie Verlaine Professeur à l’université de Tours/ julieverlaine@gmail.com
  • Sébastien Le Pajolec Maître de conférence à l’université de Paris 1 / seblepajolec@gmail.com

Modalités de contribution

Les articles en version 1  sont attendus pour le 1er décembre 2022 au plus tard.

Le comité de sélection évaluera les propositions en fonction de leur pertinence à l’égard de l’appel à contribution

Les propositions de contribution pourront interroger ce topos, de même qu’elle pourraient interroger les rapports entre le Beau et d’autres concepts qui peuvent lui être associés (le Vrai, le Juste, le Bon), mettre en rapport des domaines d’expérience différents (les arts et les sciences, la santé, l’industrie de la beauté, le design et la mode...), comparer dans le temps (une histoire de la beauté) et dans l’espace (une géographie et une anthropologie de la beauté), parmi d’autres axes possibles de cette réflexion.

Les propositions d’article ne devront pas dépasser une page. Outre un titre et un sujet provisoires, elles comporteront une courte bibliographie et une présentation des sources envisagées. Elles devront parvenir au directeur du dossier au plus tard le 1er décembre. Elles feront l’objet d’une évaluation en double aveugle, avec une version définitive envoyée le 1er mars, pour une publication prévue en septembre 2023.

Contact : laurent.martin@sorbonne-nouvelle.fr


Date(s)

  • Thursday, December 01, 2022

Keywords

  • beauté, représentation, étude visuelle, image

Contact(s)

  • Laurent Martin
    courriel : laurent [dot] martin [at] sorbonne-nouvelle [dot] fr
  • Sébastien Le Pajolec
    courriel : Sebastien [dot] Le-Pajolec [at] univ-paris1 [dot] fr
  • Julie Verlaine
    courriel : julie [dot] verlaine [at] univ-tours [dot] fr

Information source

  • Laurent Martin
    courriel : laurent [dot] martin [at] sorbonne-nouvelle [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« La beauté au miroir des sciences humaines et sociales », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, July 12, 2022, https://doi.org/10.58079/198a

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search