HomeLes enjeux environnementaux à l’aube de la nouvelle élection présidentielle au Brésil : bilan et perspectives

HomeLes enjeux environnementaux à l’aube de la nouvelle élection présidentielle au Brésil : bilan et perspectives

Les enjeux environnementaux à l’aube de la nouvelle élection présidentielle au Brésil : bilan et perspectives

Questões ambientais no contexto das próximas eleições presidenciais no Brasil: avaliação e perspectivas

*  *  *

Published on Tuesday, July 19, 2022 by Céline Guilleux

Summary

L’élection de Jair Bolsonaro, en 2018, a suscité des craintes sur les possibles impacts négatifs de son mandat sur l’environnement. En pleine campagne, il avait notamment assuré que plus « un centimètre carré de terre ne serait octroyé aux indigènes », et qu’il pourrait mettre fin au ministère de l’Environnement. Plus de trois ans après le début de son mandat, peu de voix s’élèvent pour défendre son bilan environnemental, très largement critiqué au Brésil comme à l’international. Alors qu’une nouvelle campagne se prépare pour les élections prévues en octobre 2022, nous proposons de donner la parole à des chercheurs et chercheuses issu·e·s de plusieurs champs disciplinaires, afin de revenir sur l’ensemble du mandat de l’actuel président et de décrypter les changements intervenus sur la période et leurs effets.

Announcement

Argumentaire

L’élection de Jair Bolsonaro en 2018 a suscité des craintes sur les possibles impacts négatifs de son mandat sur l’environnement. En pleine campagne, il avait notamment assuré que plus « un centimètre carré de terre ne serait octroyé aux indigènes », et qu’il pourrait mettre fin au ministère de l’Environnement. Plus de trois ans après le début de son mandat, peu de voix s’élèvent pour défendre son bilan environnemental, très largement critiqué au Brésil comme à l’international.

Alors qu’une nouvelle campagne se prépare pour les élections prévues en octobre 2022, nous proposons de donner la parole à des chercheurs et chercheuses issu·e·s de plusieurs champs disciplinaires, afin de revenir sur l’ensemble du mandat de l’actuel président et de décrypter les changements intervenus sur la période et leurs effets. 

À partir de l’analyse des données disponibles ou issues de recherches de terrain, mais aussi de l’étude des structures institutionnelles, des politiques publiques ou de l’activité législative et judiciaire, les diverses interventions mettront en évidence à la fois les dynamiques et processus sociaux et politiques à l’oeuvre (jeux d’acteurs, rapports de force, stratégies, conflits, résistances) ainsi que leurs résultats et répercussions, tout en cherchant à les replacer dans une perspective historique plus large. L’ensemble de ces contributions permettra ainsi d’identifier, dans des contextes divers et à plusieurs échelles, les continuités et les ruptures, les avancées, les reculs et les défis, ainsi que les (nouveaux) enjeux et les (nouvelles) perspectives environnementales posées par ce mandat à l’élection présidentielle à venir.

Inscription

Inscription obligatoire.

L'événement se déroulera en portugais, avec une traduction simultanée en français.

Programme

15 septembre

  • 13h00-13h15 : Ouverture de la journée d’études  par les organisatrices de l'événement et David Dumoulin (sociologue et professeur au CREDA-IHEAL)
  • 13h20-14h15 : Conférence inaugurale Susanna Hecht, géographe et historienne, professeure à l'Institut des Hautes Études Internationales et du Développement (IHEID, Genève) et coordinatrice du Brazilian Center à UCLA (Etats-Unis). (en anglais, pas de traduction simultanée)

14h30-17h45 : Table ronde nº 1 : Le gouvernement Bolsonaro : une rupture dans la politique environnementale du Brésil ?

Modérateur : Eric Sabourin, socio-anthropologue et chercheur au CIRAD.

  • La conspiration climatique : une analyse des théories du complot propagées au début du gouvernement Bolsonaro (2018-2020) - Klaus Ramalho von Behr, doctorant au Centre pour le développement durable (CDS) de l'Université de Brasília (UnB).
  • Le Brésil et l'agenda climatique : d'un État-véto à un État qui “laisse passer le bétail” ?  - Leticia Andrea Chechi, professeure au Centre des sciences agricoles, environnementales et biologiques (CCAAB) de l'Université fédérale du Recôncavo da Bahia (UFRB) ; Cátia Grisa, professeure au Département interdisciplinaire-Campus Litoral Norte/UFRGS, Programme de troisième cycle en développement rural (PGDR/UFRGS) et Programme de troisième cycle en dynamique régionale et développement (PGDREDES/UFRGS).
  • Le risque des fausses controverses pour les politiques environnementales brésiliennes - Raoni Rajão, professeur et coordinateur du Laboratoire de gestion des services environnementaux (LAGESA) de l'Université du Minas Gerais (UFMG).

16h00-16h15 : café / pause

  • Le populisme et le démantèlement des capacités de l'État dans le secteur environnemental brésilien - Ana Karine Pereira, docteure en sciences politiques à l'Institut des sciences politiques (IPOL) de l'Université de Brasilia (UnB) et professeur adjoint au Centre pour le développement durable (CDS) de l'Université de Brasilia (UnB) ; Leila de Moraes, doctorante au Centre pour le développement durable (CDS) de l'Université de Brasilia (UnB) ; Marta Maria Rohe Salomon, journaliste, docteure au Centre de développement durable (CDS) de l'Université de Brasília (UnB) et professeur invitée à la Faculté de communication ; Marília Silva de Oliveira, docteur en sciences politiques et post-doctorante à l'Institut de sciences politiques (IPOL) de l'Université de Brasília (UnB) ; Mauro Guilherme Maidana Capelari, professeur associé au Centre pour le développement durable (CDS) de l'Université de Brasília (UnB) ; Lucas Souza Lacerda, doctorant en sciences politiques à l'Institut de sciences politiques (IPOL) de l'Université de Brasília (UnB) ; José Gibson dos Passos, étudiant en sciences de l'environnement à l'Université de Brasília (UnB) ; Luana Vital de Almeida, étudiante en sciences de l'environnement à l'Université de Brasília (UnB) ; João Vitor Corso, étudiant en relations internationales à l'Université fédérale de Santa Catarina (UFSC).
  • Le recul de la participation publique dans le cadre de la politique nationale de l'environnement et de la lutte contre la déforestation de l'Amazonie au Brésil - Carla Mariana Aires Oliveira, avocate et doctorante en droit à l'Université fédérale de Ceará (UFC) ; Pedro Monteiro da Cruz, doctorant en sciences juridiques à l'Université de Pise, Italie ; Tarin Cristino Frota Mont’Alverne, professeur à la Faculté de droit de l'Université fédérale de Ceará (UFC).
  • Le complexe minier bauxite-aluminium et ses impacts sociaux et environnementaux en Amazonie brésilienne - Simon Lobach, doctorant en histoire de l'environnement à l'Institut des Hautes Études Internationales et du Développement (IHEID/Genève), associé au Centre des hautes études amazoniennes de l'Université fédérale du Pará (UFPA). 

18h00-19h00 : Pot avec le public

16 septembre

13h00 : Accueil des participant.es

13h15-15h45 : Table ronde n° 2 : Effets concrets du mandat de Jair Bolsonaro sur l'environnement

Modérateur : François-Michel Le Tourneau (Géographe, Directeur de recherche au CNRS, membre du laboratoire PRODIG/Paris 1)

  • L'expansion du soja dans l’Etat de Roraima : une histoire récente - Ludivine Eloy, docteure en géographie et chercheuse au CNRS (UMR ART-Dev); Estevão Benfica Senra, docteur en développement durable, travaille à l’Institut Socioambiental (ISA) ; Andrea Leme da Silva, docteure en écologie et post-doctorante dans le Programme de troisième cycle en environnement et développement rural de l'Université de Brasilia (PPG-MADER/UnB).
  • Questions environnementales et foncières : controverses et débats dans les municipalités de l'Amazonie légale - Mario Avila, professeur à l'Université de Brasilia (UnB), associé au programme de troisième cycle en environnement et développement rural ; Marcelo Trevisan, ingénieur agronome, étudiant en master en cadastre et évaluations polyvalentes à l'Université de Jaén, Espagne ; Iris Roitman, docteure en écologie, post-doctorante dans le programme de troisième cycle en environnement et développement rural de l'Université de Brasilia (PPG-MADER/UnB) ; Raimundo Fagner Vasconcelos, étudiant en master dans le programme de troisième cycle en environnement et développement rural de l'Université de Brasilia (PPG-MADER/UnB).
  • L'État et la forêt : une réflexion sur les politiques publiques brésiliennes de soutien aux produits de la sociobiodiversité amazonienne à partir d'une expérience à Terra do Meio (Pará, Brésil) - Leonardo de Moura, ingénieur forestier, étudiant en master d'environnement et de développement rural (UnB) et conseiller technique de l'Institut Socioambiental (ISA) ; Raquel Rodrigues dos Santos, docteure en sciences de l'Université de São Paulo (USP), consultant et membre de groupes de recherche en gouvernance forestière à l'USP, et en écologie historique et politique à l'Université fédérale de l’oeste du Pará (UFOPA); Jeferson Straatmann, docteur en ingénierie de production de l'Université de São Paulo (USP), et responsable de l'articulation institutionnelle pour l'économie de la sociobiodiversité à l'Institut Socioambiental (ISA).
  • La présidence de Jair Bolsonaro : une opportunité politique pour intensifier l’emprise de l'industrie minière dans le Minas Gerais - Lea Lebeaupin-Salamon, doctorante en sciences politiques au Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques (CREDA) de l'Université Sorbonne Nouvelle.
  • La politique environnementale brésilienne dans la gestion 2019-2022 et ses effets sur le commerce extérieur - Tiago Reis, docteur à l'Université Catholique de Louvain, et responsable de l'initiative Trase en Amérique du Sud.

15h45-16h15 : CAFÉ / PAUSE

16h15-18h15 : Table ronde Nº 3 : Réactions et résistance à l'agenda environnemental actuel

Modératrice : Émilie Coudel (agronome, docteure en économie rurale et chercheuse au CIRAD)

  • Les différentes positions des élites des systèmes alimentaires au sujet des changements dans les politiques environnementales au Brésil - Caio Pompeia, docteur en anthropologie, chercheur au sein du programme de troisième cycle en anthropologie sociale de l'Université de São Paulo (USP).
  • Le gouvernement Bolsonaro et les peuples et communautés traditionnelles : les raisons de la rupture du dialogue dans la politique environnementale - Mauro Pires, sociologue, doctorant en développement durable à l'Université de Brasilia (UnB) et analyste environnemental dans la fonction publique fédérale. 
  • L'action publique démocratique en temps de crise : analyse de la résilience des politiques socio-environnementales du Brésil - Carolina Milhorance, docteure en sciences politiques et chercheuse au Cirad (UMR ART-Dev, “Acteurs, ressources, territoires dans le développement”) ; Marina Lazarotto de Andrade, docteure en sciences politiques (IPOL/UnB) et assistante de recherche au Cirad ; Jean-François Le Coq, chercheur au Cirad (UMR ART-Dev) et chercheur invité à Alianza Biodiveristy y Ciat, Cali, Colombie; Eric Sabourin, socio-anthropologue, chercheur senior en anthropologie et sociologie rurale au CIRAD (UMR ART-Dev).
  • Care, offensive marchande et conservation environnementale : les femmes dans l’agroécologie face à la politique de Jair Bolsonaro - Roberta Cardoso, diplômée en sciences sociales de l'Université fédérale de Viçosa (UFV) et technicienne en vulgarisation rurale, participante au programme pour les femmes du Centre de technologies alternatives de la Zona da Mata (CTA/ZM) ; Isabelle Hillenkamp, socio-économiste, chercheuse au Centre d'études en sciences sociales sur les mondes africain, américain et asiatique (IRD-CESSMA) et coordinatrice du projet GENgiBRe ; Natália Lobo, agroécologue, étudiante en master au programme de sciences sociales sur le développement, l'agriculture et la société à l'Université rurale fédérale de Rio de Janeiro (CPDA/UFRRJ), membre de l'équipe technique de l'ONG Sempreviva Organização Feminista (SOF) ; Miriam Nobre, agronome de l'École supérieure d'agriculture Luiz de Queiróz (ESALQ-USP), titulaire d'une maîtrise du Programme d'études sur l'intégration latino-américaine (PROLAM-USP), et travaillant pour l'ONG SOF ; Héloïse Prévost, sociologue, chercheuse post-doctorale au Centre d'études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (IRD-CESSMA) dans le cadre du projet GENgiBRe, et associée au laboratoire LISST de l'Université Jean Jaurès ; Sheyla Saori Iyusuka, agronome, maître en agroécologie et développement rural, et technicienne de l'ONG SOF ; Liliam Telles, ingénieure forestière et maître en vulgarisation rurale de l'Université fédérale de Viçosa (UFV).

18h30-19h30 : Table ronde Nº 4 : Bilan et perspectives dans le cadre des élections à venir

Conclusion et discussion avec les modérateurs des tables-rondes, François-Michel Le Tourneau et Émilie Coudel, ainsi que les organisatrices des journées d’études.

19h30 : Clôture de la journée d'études et remerciements

Institutions organisatrices 

Partenaires 

Comité d’organisation

  • Lívia Kalil, doctorante en sciences politiques au Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques (CREDA) de l’Université Sorbonne Nouvelle, en cotutelle avec le Programme de troisième cycle en sciences environnementales (PROCAM) de l’Université de São Paulo (USP) ;
  • Marina Yamaoka, doctorante contractuelle en sciences politiques au Laboratoire Interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés (LISIS) de l’Université Gustave Eiffel, actuellement coordinatrice du pôle Brésil de l’Institut des Amériques (IdA);
  • Marion Daugeard, docteure en géographie, chercheuse post-doctorante au Centre de Développement Durable (CDS) de l'Université de Brasília dans le cadre de l’Observatoire des dynamiques socio-environnementales au Brésil (projet INCT/Odisseia) et chercheuse associée au Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques (CREDA) de l’Université Sorbonne Nouvelle ;
  • Nathalia Capellini, docteure en histoire et chercheuse post-doctorante au Centre International d’Études sur l’Environnement (CIES) de l’Institut des Hautes Études Internationales et du Développement (IHEID) à Genève (Suisse). 

Places

  • Centre de Colloques, salle 100 - Campus Condorcet - Place du Front populaire
    Aubervilliers, France (93)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Thursday, September 15, 2022
  • Friday, September 16, 2022

Keywords

  • Brésil, élection, environnement, Amazonie

Contact(s)

  • Nathalia Capellini
    courriel : jebresil2022 [at] gmail [dot] com

Information source

  • Nathalia Capellini
    courriel : jebresil2022 [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Les enjeux environnementaux à l’aube de la nouvelle élection présidentielle au Brésil : bilan et perspectives », Study days, Calenda, Published on Tuesday, July 19, 2022, https://calenda.org/1008374

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search