HomeSorories et transmission familiale. France-Canada (Époques moderne et contemporaine)

HomeSorories et transmission familiale. France-Canada (Époques moderne et contemporaine)

*  *  *

Published on Tuesday, August 09, 2022 by Lucie Choupaut

Summary

Cette journée d’étude est l’occasion d’interroger « l’entité famille » pour savoir quelle sorte de continuité pouvait être envisagée lorsque la descendance d’un couple s’annonçait exclusivement ou massivement féminine. Cette journée posera les premiers jalons d’une réflexion plus générale sur la place des femmes dans la reproduction familiale, au Canada et en France, depuis le XVIe siècle jusqu’à nos jours.

Announcement

Présentation

Cette journée d’étude est l’occasion d’interroger « l’entité famille » pour savoir quelle sorte de continuité pouvait être envisagée lorsque la descendance d’un couple s’annonçait exclusivement ou massivement féminine. Mettait-on en oeuvre des stratégies de perpétuation ? Dans l'affirmative, en quoi pouvaient-elles consister ? Qui les mettait en oeuvre ? Que devenait le patrimoine ? Et si une sorte de filiation par les femmes prenait d'une façon ou d'une autre le relais de la filiation par les hommes, sur quels supports matériels et symboliques la faisait-on reposer ? Les soeurs préservaient-elles, entre-elles, des relations ? Des conflits surgissaient-ils ? Quels liens conservaient-elles avec leurs consanguins proches et éloignés ?

Cette journée posera les premiers jalons d'une réflexion plus générale sur la place des femmes dans la reproduction familiale, au Canada et en France, depuis le XVIe siècle jusqu'à nos jours.

La journée d'étude s'organise autour de trois axes de réflexion :

1. Sorories et transmission en contexte inégalitaire. L'analyse des pratiques de transmission dans certaines secteurs connus pour être très inégalitaires, l'Auvergne par exemple, montre que, dans certaines circonstances, l'héritier unique pouvait être une femme. La solution s'écarte à la fois de l'égalité préservée entre toutes les filles, en l'absence de frère, et de l'exclusion de l'ensemble des filles, familière aux historiens.

2. Sorories et for privé. On trouve, parmi les papiers de famille, des manuscrits, mémoires, journaux, lettres, dont une minorité sont l'oeuvre d'épouses, de mères et de filles, attachés à transmettre aux proches, à l'un des nouvelles, à l'autres des confidences ou des reproches. Ces écrits peuvent quelquefois même développer de véritables discours sur les valeurs et les prérogatives du sexe.

3. Sorories, transmission et seigneuries. La seigneurie présentait deux faces. La première faisait prévaloir au sein des familles détentrices de fiefs des transmission avantageuses, tendant à éviter l'éclatement des biens. La seconde montre des tenanciers exposés au droit d'échute, obligés d'abandonner leur terre au seigneur faute d'héritier, ou désireux au contraire de faire triompher l'égalité.

Le public souhaitant assister en distanciel à cette journée doit contacter les organisateurs en vue de son inscription.

Programme

21 octobre 2022

Salle Ferrari

13h30h – 14h00 : Accueil

  • 14h -14h20 : Introduction du Colloque – Benoît Grenier (Univ. de Sherbrooke) et Jerôme Luther Viret (Univ. de Lorraine)

Sorories et transmission en contexte inégalitaire

  • 14h25- 14h50 : « Réévaluer le rôle des femmes dans une société coutumière avec héritier unique (Trizac, Haute-Auvergne, XVIIIe siècle – 1852) » par Denis Breysse (Université de Bordeaux),
  • 14h50 – 15h15 : « L’héritière de la maison. Sorories et transmission familiale dans le Midi toulousain au XVIIIe siècle » par Christine Dousset-Seiden (Université Toulouse - Jean Jaurès),

15h15 - 15h40 : Discussion

Sorories et for privé

  • 15h40 - 16h05: «De sœur à sœur : la transmission des vertus et prérogatives féminines au sein de la famille Guiguer (1757-1760) » par Sylvie Moret Pétrini (Université de Lausanne),
  • 16h05 - 16h30 : « Les sœurs Marquetel de Montfort au cœur d’un conflit de succession. Exclues mais solidaires ? » par Catherine Pagnier (Université de Caen),

16h30 – 16h45 : Discussion

16h45 – 17H15 : Pause

Sorories, transmission et seigneuries

  • 17h15 - 17h40 : « Usement de Rohan, juveigneurie et procédure judiciaire. Comment un factum décrit la tentative désespérée d’une sœur pour conserver la tenue familiale » par Isabelle Guégan, (Université de Brest)
  • 17h40 - 18h05: «‘Les Dames Drapeau’ : maintien et gestion d’un ensemble seigneurial dans le Québec du XIXe siècle » par Raphael Bergeron, (Université de Sherbrooke – Université de Lorraine)

18h05 - 18h20 : Discussion

18h20 -18h40 : Conclusion de la Journée d’étude – Fabrice Boudjaaba (EHESS)

Informations pratiques

Ile du Saulcy, Metz.

Entrée libre, mais inscription obligatoire auprès de jerome.viret@univ-lorraine.fr et Benoit.Grenier2@USherbrooke.ca

Places

  • Salle Ferrari - Ile du Saulcy
    Metz, France (57)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Friday, October 21, 2022

Keywords

  • France, Canada, histoire, famille, femme, soeur, patrimoine, filiation, seigneurie

Contact(s)

  • Benoît Grenier
    courriel : Benoit [dot] Grenier2 [at] USherbrooke [dot] ca
  • Jérôme Viret
    courriel : jerome [dot] viret [at] univ-lorraine [dot] fr

Information source

  • Jérôme Viret
    courriel : jerome [dot] viret [at] univ-lorraine [dot] fr

To cite this announcement

« Sorories et transmission familiale. France-Canada (Époques moderne et contemporaine) », Study days, Calenda, Published on Tuesday, August 09, 2022, https://calenda.org/1011864

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search