HomeNachtleben und Clubkultur in Zeiten einer Pandemie

HomeNachtleben und Clubkultur in Zeiten einer Pandemie

Nachtleben und Clubkultur in Zeiten einer Pandemie

La vie nocturne et la culture club en temps de pandémie

*  *  *

Published on Tuesday, September 13, 2022 by Céline Guilleux

Summary

Le temps d’une journée de discussions et de rencontres, Night Studies propose un état des lieux de la recherche et de la réflexion sur le monde de la nuit et des musiques électroniques, en France et en Allemagne. Après les confinements successifs, les fermetures longues durées ou encore les contraintes sanitaires, qu’en est-il de l’état de la vie nocturne aujourd’hui ? Les deux années que nous venons de traverser resteront marquées par une recrudescence des fêtes clandestines, comme le signe d’une revendication collective au droit à la fête, à la danse. Quant aux réouvertures conditionnées à la distanciation sociale, au port du masque, aux jauges réduites et à l’augmentation des contrôles, elles ont considérablement fragilisé les clubs et modifié les habitudes festives.

Announcement

Argumentaire

Le temps d’une journée de discussions et de rencontres, Night Studies propose un état des lieux de la recherche et de la réflexion sur le monde de la nuit et des musiques électroniques, en France et en Allemagne. 

Après les confinements successifs, les fermetures longues durées ou encore les contraintes sanitaires, qu’en est-il de l’état de la vie nocturne aujourd’hui ? Les deux années que nous venons de traverser resteront marquées par une recrudescence des fêtes clandestines, comme le signe d’une revendication collective au droit à la fête, à la danse. Quant aux réouvertures conditionnées à la distanciation sociale, au port du masque, aux jauges réduites et à l’augmentation des contrôles, elles ont considérablement fragilisé les clubs et modifié les habitudes festives.

Face à cela, des collectifs plus underground s’investissent d’un engagement nouveau, ouvertement militant, devenant un espace privilégié pour exprimer des revendications sociales et politiques. La guerre en Ukraine a par exemple fait se mobiliser les acteurs et les actrices du secteur : collecte, refuge, accueil…

En parallèle, depuis quelques années, et notamment depuis la pandémie, on assiste à un renouveau des champs de recherche consacrés à l'étude de la vie nocturne et des cultures électroniques, grâce aux contributions de la sociologie urbaine, de l'ethnomusicologie, des études de genre, de l'esthétique, de l'ethnographie ou encore de la géographie urbaine. Comme en témoigne la création d'un réseau transdisciplinaire de chercheurs et chercheuses spécialisées dans les études nocturnes, tel que The Urban Night ou la Conférence internationale annuelle sur les études nocturnes (ICNS), il est clair que la culture club est devenue un véritable domaine de recherche interdisciplinaire, au carrefour de plusieurs domaines des sciences sociales. 

Aussi, la vie nocturne et la préservation des lieux de fête sont devenues des enjeux politiques de premier plan dans les grandes villes, dont les clubs s'efforcent de défendre leurs intérêts auprès des autorités par le biais d'activités de lobbying, et grâce à des organisations qui les conseillent et les assistent, comme la Commission des clubs. 

Le temps d’une journée d'étude franco-allemande, Night Studies propose de dresser, à la Gaîté Lyrique, un état des lieux de la recherche sur la vie nocturne et les musiques électroniques en France et en Allemagne, dans une perspective comparative et interdisciplinaire. 

Organisation

Cette journée interdisciplinaire, relevant du champ des night studies - les études sur la nuit - est programmée par Guillaume Robin, maître de conférences à l’université de Paris-Cité/Laboratoire Identités Cultures Territoires-I3SP, en co-production avec la Gaîté Lyrique et en collaboration de l’Universität der Künste Berlin et de l’ISEK - Universität Zurich et avec le soutien de l’IUT de Paris - Rives de Seine, le laboratoire ICT, l’Université Franco-Allemande, le DAAD et l’EHESS.

Programme

9.00 | Accueil & café

Keynote

09:30 | Keynote : "Enthralled by the night. Assembling the night, the city, and the person", by Michel Massmünster, Seminar für Kulturwissenschaft und Europäische Ethnologie, Universität Basel, author of the book “Im Taumel der Nacht”)​

Panel 1 : Communities and scenes

Chair: Anita Jori (Universität der Künste, Berlin) 

  • ​10:00 | Frédéric Trottier (Centre Georg Simmel), Connecter Detroit et Berlin par la techno : articulations entre mondes musicaux, affect et économie
  • ​10:20 | Diana Weis (BSP Business School)De Berghain à Balenciaga : Changements de sens symboliques et esthétiques entre les styles underground berlinois et la haute couture, Pr. Diana Weis (BSP Business School Berlin)
  • ​10:40 | Sophia Abidi (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle) Entre communautés et identités : cartographie des comportements hédonistes et des loisirs dans les sous-cultures techno de Berlin
  • ​11:00 | Julian Schmitzberger (ISEK, Zürich)High Life ou sous-culture ? Les clubs comme espaces affectifs
  • ​11:20 | Discussion
  • ​11:40 | Stand for Ukraine - Focus sur la vague de solidarité dans la scène techno, discussion avec l’artiste Max Eulitz sur son projet “Notes on 41”

​12:00 | Déjeuner 

Panel 2: Nightlife governance during and after the pandemic

Chair: Guillaume Robin, Université Paris-Cité

  • 13:30  | Myrtille Picaud (Université de Grenoble)La reconnaissance des scènes musicales nocturnes par les pouvoirs publics : une perspective comparée Paris-Berlin 
  • 13:50 | Diana Raiselis (Vibe Lab ; former scholarship at Humboldt Stiftung Berlin)A-Team : Les équipes de sensibilisation dans la culture des clubs berlinois en tant que pratique d'autogouvernance pour un "espace sûr".
  • 14:10 | Luc Gwiazdzinski (Ecole nationale supérieure d'architecture de Toulouse) Le laboratoire nocturne. Mobilisations territoriales et gouvernances des nuits de la pandémie
  • 14 :30 | Lutz Leichsenring, Porte-Parole de la ClubCommission, Scénarios post-pandémiques
  • ​14:50 | Discussion

​15:10 | Pause café

Panel 3 : Gender and diversity

Chair: Patrick Farges (Université Paris Cité-ICT)

  • ​15:30 | Elena Schätz, Humboldt Universität, “Discrimination, Techno and Identity - Queer Nightlife Experiences of BIPoC in Berlin“
  • ​15:50 | Ines Liotard (EHESS) Les soirées techno queer parisiennes
  • ​16:10 | Ben Trott (University of Leuphana, The Materiality of Queer Infrastructure and the Reproduction of Queer Social Life in the Corona Crisis
  • ​16:30 | Dr. Anita Jori (Universität der Künste Berlin) & Mascha Naumann - UdK Berlin, Gender related issues in Berlin's electronic dance music scene ​
  • ​16:50 | Discussion

​17:10 | Pause café

17:30-18:30 | Lecture & performance musicale autour du livre « Demande à la nuit » par l'autrice Anne-Laure Jaegle & Thais

18h45-20h00 | Table ronde avec :

  • ​Jennifer Cardini, artiste, DJ, productrice
  • Frédéric Hocquard, Chargé de la vie nocturne à la Mairie de Paris
  • Lutz Leichsenring, porte parole de la ClubCommission Berlin
  • IXPE, fondateur du Collectif Discoquette
  • Tommy Vaudecrane, Technopol 

20:00-21h:00 | Live par Gorbe

Event format

Full on-site event


Date(s)

  • Friday, September 30, 2022

Attached files

Keywords

  • night studies, techno, nuit, subculture, berlin, gouvernance, pandémie, vie nocturne

Contact(s)

  • Guillaume Robin
    courriel : guillaumerobin [dot] paris [at] gmail [dot] com

Information source

  • Guillaume Robin
    courriel : guillaumerobin [dot] paris [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Nachtleben und Clubkultur in Zeiten einer Pandemie », Conference, symposium, Calenda, Published on Tuesday, September 13, 2022, https://calenda.org/1015638

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search