HomeChiffrer et déchiffrer les empires (XVIII-XXIe siècle)

HomeChiffrer et déchiffrer les empires (XVIII-XXIe siècle)

*  *  *

Published on Friday, September 23, 2022 by Céline Guilleux

Summary

La production statistique impériale reste mal connue bien qu’elle suscite de plus en plus d’intérêt pour proposer de nouvelles lectures économétriques de la domination coloniale, pour analyser la circulation des informations dans les sociétés coloniales, à l’intérieur des empires et dans la sphère internationale, ou encore pour étudier les initiatives des multiples intermédiaires, officiels et officieux. Quelles sont les pratiques statistiques des empires coloniaux du XIXe et du XXe siècles ? Comment ceux-ci forment-ils leurs statisticiens ? Qui participe à la collecte des données et quels sont les objets de prédilection de celle-ci ? De quelle(s) manière(s) cette production statistique construit-elle du lien ou, à l’inverse, marginalise-t-elle et exclue-t-elle certains groupes ? Quel(s) rôle(s) joue-elle dans les territoires colonisés ? Quelle est la contribution de ces pratiques impériales à la généralisation des statistiques à l’échelle du monde depuis deux siècles ?

Announcement

Argumentaire

La production statistique impériale reste mal connue bien qu’elle suscite de plus en plus d’intérêt pour proposer de nouvelles lectures économétriques de la domination coloniale, pour analyser la circulation des informations dans les sociétés coloniales, à l’intérieur des empires et dans la sphère internationale, ou encore pour étudier les initiatives des multiples intermédiaires, officiels et officieux. Quelles sont les pratiques statistiques des empires coloniaux du XIXe et du XXe siècle ? Comment ceux-ci forment-ils leurs statisticiens ? Qui participe à la collecte des données et quels sont les objets de prédilection de celle-ci ? De quelle(s) manière(s) cette production statistique construit-elle du lien ou, à l’inverse, marginalise-t-elle et exclue-t-elle certains groupes ? Quel(s) rôle(s) joue-elle dans les territoires colonisés ? Quelle est la contribution de ces pratiques impériales à la généralisation des statistiques à l’échelle du monde depuis deux siècles ? Comment s’approprier a posteriori ces données, souvent brandies par ceux et celles qui souhaitent faire des bilans définitifs de la colonisation et des empires coloniaux de l’époque contemporaine, soit du XVIIIe siècle à nos jours ?

Destiné aux étudiant-es en master et en doctorat, aux chercheurs et chercheuses et à tous ceux et toutes celles à la recherche d’un lieu de formation et de discussion sur l’histoire des empires coloniaux à la période contemporaine, ce séminaire alternera des séances de présentation de recherches récentes et de présentation des fonds d’archives aussi nombreux que différents qui conservent des séries statistiques coloniales, trop peu exploitées encore.

Programme des séances

22 septembre

  • Emmanuelle Sibeud, Université Paris 8 et Béatrice Touchelay, Université de Lille, Introduction

29 septembre

  • Irin Hassold-Merer, INSEE Bibliothèque Alain Desrosières « Présentation de la Bibliothèque Alain Desrosières »

13 octobre

  • Karine Marazyan, Université de Rouen, LASTA « Une base de données originale pour documenter les conflits interpersonnels au Sénégal au début du 20e siècle »

27 octobre

  • Antoine Perrier, CNRS - IREMAM « Les États et les chiffres au Maroc et en Tunisie : recensement, travail et niveau de vie (1912-1956 »

8 décembre

  • Babacar Fall, Institut d’Etudes Avancées de Saint-Louis (Sénégal) « Comment les travailleurs s’emparent-ils des statistiques coloniales au Sénégal (début XXe) ? » (titre provisoire)

26 janvier

  • Pascal Pénot DCG/AH – Responsable des archives historiques Crédit Agricole « Présentation des archives du Crédit agricole »

9 février

  • Marie Eve Rakuzin, historienne, service des archives BNP-Paribas « Présentation des archives BNP – Parisbas »

23 février

  • Marie-Christine Touchelay, IDHES « Les statistiques impériales en Guadeloupe : d'outil à legs de la colonisation ? 1930-1970 »

9 mars

  • Lea Renard (Postdoctoral researcher, DFG Project “Forced Labour as a Shifting Global Category“ Freie Universität Berlin | ZI Lateinamerika-Institut « Co-production et usages des chiffres sur le travail dans le contexte colonial allemand »

23 mars

  • Abdou Karim Tandjigora, Université Cheikh Anta Diop, Dakar « Chiffrer l’agriculture sénégalaise au lendemain des indépendances : méthodes et enjeux »

6 avril

  • Annick Lacroix, Université Paris Nanterre « De la collecte des données à leur mise en tableau : compter la main d’œuvre et mesurer le travail dans l’Algérie colonisée (première moitié du XXe siècle) »

Subjects

Places

  • Campus Condorcet, Batiment Recherche Nord Paris 8, salle 0.010
    Aubervilliers, France (93)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Thursday, September 29, 2022
  • Thursday, October 13, 2022
  • Thursday, October 27, 2022
  • Thursday, December 08, 2022
  • Thursday, January 26, 2023
  • Thursday, February 09, 2023
  • Thursday, February 23, 2023
  • Thursday, March 09, 2023
  • Thursday, March 23, 2023
  • Thursday, April 06, 2023

Keywords

  • sociohistoire, quantification, empire, colonisation, décolonisation, statistique

Contact(s)

  • Beatrice Touchelay
    courriel : beatrice [dot] touchelay [at] free [dot] fr
  • Emmanuelle Sibeud
    courriel : esibeud [at] univ-paris8 [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Beatrice Touchelay
    courriel : beatrice [dot] touchelay [at] free [dot] fr

To cite this announcement

« Chiffrer et déchiffrer les empires (XVIII-XXIe siècle) », Seminar, Calenda, Published on Friday, September 23, 2022, https://calenda.org/1019045

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search