HomeL’espace comme condition de l’expérience

HomeL’espace comme condition de l’expérience

*  *  *

Published on Wednesday, October 12, 2022

Abstract

La littérature sur les apprentissages semble avoir développé beaucoup moins d’accointances avec la notion d’espace qu’elle n’avait su le faire avec la question du temps, de la durée ou du rythme, à moins qu’il ne faille d’emblée considérer des « espaces-temps » de l’apprentissage. Le présent appel entend contribuer à pallier ce déséquilibre apparent. Les approches de l’espace intéressant le présent appel à contributions mettent en jeu les notions d’apprentissage et d’expérience.

Announcement

Argumentaire

La littérature sur les apprentissages semble avoir développé beaucoup moins d’accointances avec la notion d’espace qu’elle n’avait su le faire avec la question du temps, de la durée ou du rythme, à moins qu’il ne faille d’emblée considérer des « espaces-temps » de l’apprentissage. Le présent appel entend contribuer à pallier ce déséquilibre apparent. Quels types d’espaces sont concernés ? Les espaces éducatifs et formatifs, bien sûr, mais aussi l’ensemble des espaces « transformatifs », entendus comme espaces potentiels de développement des apprentissages, dédiés, configurés ou non pour les précipiter. Parmi eux, l’actualité désigne notamment les espaces de/du travail, mais aussi les espaces numériques comme toute espèce de « tiers lieux », envisagés lato sensu. Il faudrait garder cette énumération ouverte ne serait-ce que pour y intégrer les dimensions connexes du lieu et du territoire, mais aussi les notions de situation ou d’environnement qui constituent le noyau dur de la didactique professionnelle notamment, mais sans que leur composante spatiale ait toujours été clairement identifiée.

Les approches de l’espace intéressant le présent appel à contributions mettent en jeu les notions d’apprentissage et d’expérience. Trois voies d’entrée – non exclusives – sont proposées  :

1. L’espace aménagé : de quelle façon l’espace peut-il être investi, pour être notamment constitué en auxiliaire d’un modèle pédagogique ou d’un modèle managérial dans la perspective de l’Empowering Organization ou du Knowledge Management ? Autrement dit, comment « peupler » l’espace de ressources dispositives, d’invitations et d’indices constituant autant d’affordances pour élargir le champ d’expérience et d’augmenter le pouvoir d’agir du sujet ?

2. À côté de ces aspects programmatiques – liant de façon plus ou moins unilatérale les aménagements de l’espace à un schéma d’apprentissage –, les contributions sont appelées à approfondir la perspective relationnelle pour explorer la dépendance réciproque qui s’établit entre les usages de l’espace et sa constitution même, en tant qu’espace potentiel de développement. Le développement d’une capacité à apprendre tout au long de la vie n’appelle-t-il au déploiement d’une nouveau service « d’assistance à maîtrise d’usage de l’espace » ? Les articles pourraient apporter leur écot au design du service en question.

3.  Du fait de l’importance prise par l’injonction à « se former tout au long de la vie », les pouvoirs européens se sont préoccupés naguère de sortir de l'ombre les apprentissages dits informels, tirés des occasions les plus banales, à mille lieues des situations de formation formelle, sans doute plus proches des problématiques générales d’apprenance. L’informel ne soumet-il pas les apprentissages au fortuit, au hasard, au possible, à l’événement ? Quel que soit l’espace considéré, les paramètres de l’apprentissage y semblent en effet mieux servis par sérendipité que par spécificité, sinon spécification de l’espace. Il ne s’agit plus simplement de l’expérience que le sujet peut-on avoir de l’espace, notamment à travers la question du « lieu » qui en est la source originaire mais du point de savoir ce que peut offrir l’espace – dans sa pluralité même – pour l’expérience du sujet. Bref, en quoi l’espace peut-il être posé comme condition (générale) de l’expérience ? 

Coordination scientifique

Laurent Duclos, ministère du Travail (DGEFP) et IDHES (UMR CNRS 8533)

Modalités de soumission

Les intentions d’articles (1000 à 1500 mots maximum, bibliographie non incluse) sont à adresser au secrétariat de rédaction de la revue : educperma@orange.fr

avant le 6 mars 2023.

Elles feront l’objet d’un examen par le comité éditorial. Le numéro est coodonné par Laurent Duclos, ministère du Travail (DGEFP) et IDHES (UMR CNRS 8533) : laurent.duclos@emploi.gouv.fr.

La notification d’acceptation sera rendue au plus tard le 1er juin 2023. 

Les auteurs et autrices dont la proposition aura été retenue devront soumettre leur texte au plus tard le 15 octobre 2023.

Les normes de présentation figurent à l’adresse suivante.

Équipe éditoriale de la revue

Directeur de la publication

Guy Jobert

Directeur éditorial

Daniel Wilk

Comité scientifique international

Anni Borzeix (sociologie, France)  Jean-Paul Bronckart (sciences de l'éducation, Suisse)  Rui Canario (sciences de l'éducation, Portugal)  Yves Clot (psychologie du travail, France)  François Daniellou (ergonomie, France)  Marc Durand (sciences de l'éducation, Suisse) François Hubault (ergonomie, France) Marianne Lacomblez (psychologie du travail, Portugal)  Françoise F.-Laot (sciences de l'éducation et de la formation, FranceLeda Leal Ferreira (ergonomie, Brésil)  Christian Le Gall du Tertre (sciences économiques, France) Olivier Liaroutzos (sociologie, France) Patrick Mayen (sciences de l'éducation et de la formation, France) Jean-Claude Moisdon (sciences de gestion, France) Sylvie Montreuil (sciences sociales, Québec/Canada) Paul Olry (sciences de l'éducation et de la formation, France) Michel Parlier (sciences de gestion) Alessandra Rè (ergonomie, Italie) Bernard Prot (psychologie, France) Patricia Remoussenard (sciences de l'éducation et de la formation, France) Pascal Roquet (sciences de l'éducation et de la formation, France) Paul Santelmann (économie, droit du travail et de la formation, France) Marcelle Stroobants (sociologie, Belgique) Catherine Teiger (ergonomie, France) Yves Schwartz (philosophie, France) Pascal Ughetto (sociologie, France) Philippe Zarifian (sociologie, France).

Comité de rédaction

Emmanuelle Betton • Damien Brochier • Fanny Chrétien • Sandro De Gasparo • Laurent Duclos • Cédric Fluckiger • Stéphanie Guibert Corinne Lespessailles Dominique Massoni • Joris Thievenaz.


Date(s)

  • Monday, March 06, 2023

Keywords

  • aménagement, apprentissage, environnement, espace, expérience, formation, organisation, pédagogie, situation, travail

Contact(s)

  • Daniel Wilk
    courriel : educperma [at] orange [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Daniel Wilk
    courriel : educperma [at] orange [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« L’espace comme condition de l’expérience », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, October 12, 2022, https://doi.org/10.58079/19p0

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search