HomeRepenser la notion de style dans les pratiques artistiques contemporaines à l’ère numérique

HomeRepenser la notion de style dans les pratiques artistiques contemporaines à l’ère numérique

*  *  *

Published on Monday, October 24, 2022 by Lucie Choupaut

Summary

Dans ce numéro thématique de la revue Proteus, nous souhaitons mobiliser un réseau interdisciplinaire de chercheurs et de créateurs afin de mener une réflexion autour de la notion de style dans les pratiques artistiques contemporaines à l’ère numérique. Est-ce que les fonctionnalités, les conventions d’usage et les processus de création propres aux outils numériques laissent place au style ? Si oui, dans quelle mesure ? Quels critères permettraient de distinguer et caractériser ces styles ? Comment peuvent-ils mener à redéfinir la notion de style, ou encore de « touche » ou de « manière » à l’ère numérique ?

Announcement

Argumentaire 

En octobre 2021, la journée d’étude « Repenser la notion de style dans les pratiques artistiques contemporaines à l’ère numérique » a montré que la notion de style, souvent dépréciée, pouvait être stimulante pour penser l’art à l’ère numérique. On y a adopté une définition large et consensuelle de la notion de style, comme procès d’identification d’un artiste ou d’un ensemble d’artistes – formant école, groupe, ou s’inscrivant dans une période – à partir d’invariants dans sa manière, ses moyens plastiques, son vocabulaire, son approche, son geste. En ce sens, on a aussi rappelé que le style se joue dans une tension : le style d’un artiste est nécessairement déterminé par un écart ou une singularité vis-à-vis du collectif. On y a surtout acté un déplacement des questions d’auctorialité posées par le numérique vers les questions de style. En effet, les technologies numériques mettent en crise l’auctorialité, avec pour conséquences que les manifestations sensibles de l’auctorialité, c’est-à-dire ce qui constitue le style propre de l’auteur, sont nécessairement touchées. Les différents intervenants se sont saisis de cette problématique en abordant des pratiques singulières – parfois les leurs – ou à travers des réflexions plus générales.

En s’appuyant ainsi sur un corpus d’œuvres assez diversifié, de l’autoportrait numérique diffusé sur les réseaux sociaux jusqu’aux dispositifs de la réalité augmentée en passant par l’intelligence artificielle et les installations interactives, les différentes communications ont ouvert des observations et des pistes de réflexions intéressantes autour de la notion de style et des liens particuliers qu’elle peut entretenir avec les outils numériques. En effet, nous avons pu étudier comment les technologies numériques s’inscrivent, à la fois comme objet et comme sujet, dans le geste créatif de plusieurs artistes et à quel point cette démarche exploratoire fait style. En premier lieu, notre réflexion s’est orientée sur les liens entre les technologies et le style en se questionnant sur la façon dont l’outil numérique reconfigure la forme de l’œuvre, les pratiques d’un artiste et les processus de création. Dans un deuxième temps, notre intérêt s’est porté sur les éventuels critères de définition d’un style en se demandant quels éléments de l’œuvre numérique font style. Par exemple, est-ce que le choix ciblé de certaines fonctionnalités logicielles (copier-coller, filtres, etc.) ou leur emploi récurrent peuvent manifester une singularité (à l’échelle individuelle) ou faire école (à l’échelle collective) ? Le débat s’est également axé sur des œuvres qui ne comportent pas nécessairement d’artefacts faits de la main de l'artiste déplaçant la réflexion vers des réalisations génératives ou créées par des Intelligences Artificielles. Si ces pratiques ne font pas disparaître le style, alors qu’est-ce qui le caractérise ? Ces précieuses analyses pluridisciplinaires ont permis d’explorer à quel point la prolifération des nouvelles technologies oriente ou contribue à la pratique artistique et au style d’un artiste.

Le présent appel à contributions vise à prolonger ces travaux sur la question du style à l’ère numérique. Les contributions pourront soit compléter ou répondre aux sujets et enjeux déjà soulevés, soit s’emparer d’axes thématiques qui ont été laissés de côté lors de la journée d’étude, tels que (sans exhaustivité) :

  • comment l’utilisation des technologies numériques affecte-t-elle le style d’un artiste ?
  • existe-t-il des tendances, des écoles stylistiques dans les arts numériques ?
  • dans quelles mesures les outils et logiciels utilisés orientent-ils la création d’un artiste ?
  • quelles caractéristiques plastiques de l'œuvre numérique peuvent-elles constituer des critères d’identification d’un style ?
  • existe-t-il des invariants qui pourraient faire école ?
  • une Intelligence Artificielle possède-t-elle un style ?
  • le « style de programmation » des développeurs renvoie-t-il à une réalité esthétique ?
  • quelle est l’influence du numérique sur le style d'œuvres non numériques ?
  • comment le style se manifeste-t-il dans les installations interactives ?

Calendrier et modalités de proposition

Les personnes souhaitant soumettre un article (de préférence entre 25 000 et 35 000 caractères, espaces et notes comprises) sont invitées à envoyer un argumentaire d’une page maximum et une courte biographie (de 150 mots) conjointement à anthony.rageul@univ-tlse2.fr, athina.masoura@univ-tlse2.fr et contact@revue-proteus.com

avant le lundi 21 novembre 2022.

Une réponse sera donnée rapidement.

Les personnes dont l’argumentaire aura été retenu auront à remettre l’article complet début février 2023 pour une publication dans le prochain numéro de la revue Proteus.

Comité scientifique

  • Karin Badt (Université Paris VIII)
  • Patrick Barrès (Université Toulouse II)
  • Omar Calabrese (Université de Bologne) †
  • Dominique Chateau (Université Paris I)
  • Tom Conley (Université de Harvard)
  • Marc Jimenez (Université Paris I)
  • Raffaele Milani (Université de Bologne)
  • Pere Salabert (Université de Barcelone)
  • Anne Sauvagnargues (Université Paris X)
  • Olivier Schefer (Université Paris I)
  • Ronald Shusterman (Université Bordeaux III)
  • Karl Sierek (Université de Iéna)

Comité d’organisation 

  • Evangelos Athanassopoulos (membre permanent)
  • Nicolas Boutan
  • Gary Dejean (membre permanent)
  • Vincent Granata
  • Anaïs Goudmand
  • Aurélie Journée-Duez
  • Cécile Mahiou (membre permanent)
  • Judith Michalet (membre permanent)
  • Benjamin Riado (membre permanent)
  • Diego Scalco
  • Bruno Trentini (membre permanent)
  • Perin Emel Yavuz

Bibliographie indicative

Adam Jean-Michel, Le style dans la langue : une reconception de la stylistique, Lausanne, Delachaux et Niestlé, 1997, 223 p.

Bakič Mariina Ilona, Le performatif dans l’art contemporain, Thèse de doctorat en Esthétique, Sciences et Technologies des arts, sous la direction de Jean-Louis Boissier, Université Paris 8, 2010.

Braun Pierre, L’ensauvagement graphique du code, Rennes, Présent Composé, 2019.

Bret Michel, « Méthodes d’optimisation dans la création artistique », Le blog - les algoristes, http://les-algoristes.over-blog.com/article-5470510.html, 1997, consulté le 18 mars 2021.

Couchot Edmond, « Du style et des images numériques », Ligeia, 1995, vol. 1995/1, no 17‑18, p. 117‑124.

Damisch Hubert, Fenêtre jaune cadmium ou les dessous de la peinture: essai, Paris, Seuil, 1984, 319 p.

Derrida Jacques, La vérité en peinture, Paris, Flammarion, 2010, 440 p.

Focillon Henri, Vie des formes, Chicoutimi, J.-M. Tremblay, 2002.

Genette Gérard, Fiction et diction, Paris, Éditions du Seuil, 1991, 150 p.

Goodman Nelson, Manières de faire des mondes, Nîmes, J. Chambon, 1992, 193 p.

Granger Gilles-Gaston, Essai d’une philosophie du style, Paris, Armand Colin, 1968, 312 p.

Groensteen Thierry, Bande dessinée et narration. Système de la bande dessinée 2., Paris, Presses Universitaires de France, 2011.

Jenny Laurent, « Du style comme pratique », Littérature, 2000, no 118, p. 98‑117.

Manovich Lev, Software Takes Command, s.l., Bloomsbury Publishing, 2013.

Martinelli Bruno (dir.), L’interrogation du style: anthropologie, technique et esthétique, Aix-en-Provence, Publications de l’université de Provence, 2005, 284 p.

Méaux Danièle (dir.), Figures de l’art: « L’art & la machine », n°32, 2016, 326 p.

Mercier Andrée (dir.), Protée: « Style et sémiosis », Chicoutimi, Université du Québec, 1995, vol.2.

Molinié Georges et Cahné Pierre (dirs.), Qu’est-ce que le style ?: actes du colloque international, Paris, Presses universitaires de France, 1994, 354 p.

Nyc Ludovic, « Le prisme du style : sens et “rémini-sens” des images » dans Catherine Chomarat-Ruiz (dir.), De l’atelier au labo: inventer la recherche en art et design, Paris, Hermann, 2018, p. 197‑208.

Perconte Jacques, « Netartophilie. Le point de vue d’un artiste. », « Terminal: Net Art, technologie ou création? », 2008, vol. 101, p. 59‑69.

Riegl Alois, Questions de style: fondements d’une histoire de l’ornementation, Paris, Hazan, 2002, 289 p.

Schapiro Meyer, Style, artiste et société, Paris, Gallimard, 1982, 443 p.

Vouilloux Bernard, « La portée du style », Poétique, 2008, n° 154, no 2, p. 197‑223.

Wölfflin Heinrich, Principes fondamentaux de l’histoire de l’art: le problème de l’évolution du style dans l’art moderne, 1989, 284 p.

Ligeia: « Le style », 1995, vol. 1, n°17-18.


Date(s)

  • Monday, November 21, 2022

Keywords

  • style, outil numérique, art contemporain, dispositif

Contact(s)

  • Revue Proteus
    courriel : contact [at] revue-proteus [dot] com
  • Athina Masoura
    courriel : athina [dot] masoura [at] univ-tlse2 [dot] fr
  • Anthony Rageul
    courriel : anthony [dot] rageul [at] univ-tlse2 [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Athina Masoura
    courriel : athina [dot] masoura [at] univ-tlse2 [dot] fr

To cite this announcement

« Repenser la notion de style dans les pratiques artistiques contemporaines à l’ère numérique », Call for papers, Calenda, Published on Monday, October 24, 2022, https://calenda.org/1025274

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search