HomeLes vies nomades du patrimoine

HomeLes vies nomades du patrimoine

Les vies nomades du patrimoine

La lettre de l’Ocim n°205

*  *  *

Published on Wednesday, November 02, 2022 by Sandrine Antoine

Summary

Le patrimoine est dorénavant bien présent dans des espaces virtuels qui échappent parfois aux musées. De nouveaux professionnels sont aujourd’hui impliqués dans l’usage, la représentation et la médiation du patrimoine. Ainsi, longtemps limité aux musées et espaces patrimoniaux, le patrimoine, tant matériel qu’immatériel, se retrouve présent dans des espaces virtuels – le patrimoine est devenu « nomade » dans un monde numérique de plus en plus complexe. L’expérience du patrimoine en contexte virtuel peut également, ou potentiellement, se considérer comme étant une véritable expérience sensible. Ce numéro de La lettre de l’Ocim rassemblera des articles permettant de rendre compte des nouveaux acteurs, métiers, des nouvelles pratiques et responsabilités liés au patrimoine dans un monde qui de plus en plus s’appuie sur des phénomènes comme la dématérialisation et la numérisation.

Announcement

Présentation

L’Ocim est un centre national d’idéation, de savoirs partagés et de référence pour les professionnels et chercheurs des musées, du patrimoine et des cultures scientifiques et techniques.

Créé en 1985, il est placé sous la double tutelle de l’université de Bourgogne et du ministère de l’Éducation Supérieure, de la Recherche et de l’Innovation.

À l’interface du terrain et de la recherche, il accompagne les acteurs dans l’évolution de leurs pratiques, à travers formations, rencontres et travaux d’observation. Il produit et diffuse savoirs et synthèses sous forme d’articles, d’ouvrages, d’outils et de supports numériques.

Dans l’ensemble de ses actions, l’Ocim cultive les coopérations dans le monde muséal. Il privilégie le travail en réseau avec les acteurs professionnels, institutionnels et associatifs.

Pour en savoir plus sur l’Ocim, ses missions et sa gouvernance : https://ocim.fr/presentation/organisation/

La lettre de l’Ocim est une revue professionnelle qui, depuis près de 40 ans, s’adresse à tous les acteurs du milieu muséal et patrimonial. Destinée à mettre en avant les projets, réflexions et idées provenant de toutes les disciplines concernant la pratique muséale, elle présente l’actualité du milieu, des articles de fond sur des questions thématiques qui touchent le monde des musées, des entretiens professionnels ainsi qu’une revue des dernières parutions dans le champ des musées, du patrimoine et de la culture scientifiques, techniques et industrielles.

Argumentaire

Cet appel à contributions part d’un constat : le patrimoine est dorénavant bien présent dans les métavers, les jeux vidéos, le tourisme virtuel (tourisme 5.0), les espaces virtuels pédagogiques, etc. Il est ainsi saisi dans un nouvel espace de représentation qui parfois échappe aux musées.

De nouveaux professionnels sont aujourd’hui également impliqués dans l’usage, la représentation et la médiation du patrimoine : ils sont des techniciens, développeurs, « eco-curators », groupes d’intérêt liés aux NFT, etc.

Ainsi, longtemps limité aux musées et espaces patrimoniaux, le patrimoine, tant matériel qu’immatériel, se retrouve présent dans plusieurs nouveaux espaces virtuels et à la portée du plus grand nombre – le patrimoine est devenu « nomade » dans un monde numérique de plus en plus complexe.

Ce numéro de La lettre de l’Ocim rassemblera des articles permettant de rendre compte des nouveaux acteurs, métiers, des nouvelles pratiques, responsabilités liés au patrimoine dans un monde qui de plus en plus s’appuie sur des phénomènes comme la dématérialisation et la numérisation.

Les avancées technologiques comme l’intelligence artificielle (AI), l’Internet des objets (IoT), le big-data, l’impression 3D ou encore la robotique font ainsi apparaître depuis quelques années des modes de vie interconnectés dans de nouveaux espaces publics numériques : métavers, jeux vidéo partagés en ligne (egames), visites virtuelles de sites culturels (tourisme virtuel). Ce sont là des espaces publics « déterritorialisés » où la vie virtuelle contribue bien souvent à la « publicisation de l’espace privé » (Dris, 2020 :13) mais aussi où des plateformes deviennent, pour certains groupes citoyens, des espaces de sociabilisation, de partage et de médiation des connaissances autour de thématiques liées à l’histoire, la culture et le patrimoine (Aydin & Schnabel, 2016).

Et si l’on en croit les arguments mis en avant par David Chalmers dans son récent ouvrage Reality+ (2021), les mondes virtuels sont peut-être numériques, mais ils peuvent être aussi réels et significatifs que notre monde physique. Par conséquent, l’expérience du patrimoine en contexte virtuel peut également, ou potentiellement, se considérer comme étant une véritable expérience sensible.

Modalités de soumission

Les textes, de 4 000 à 4 500 mots, devront être envoyés à l’adresse suivante : edition.ocim[at]u-bourgogne.fr

avant le 02/12/2022

Les auteurs et autrices sont également invités à prendre contact, avant la date de soumission, avec David Fernandes, secrétaire de rédaction (david.fernandes[at]u-bourgogne.fr) pour annoncer leur projet d’article et s’informer des consignes éditoriales pour la préparation de leur manuscrit.

Comme toujours, les auteurs et autrices dont les articles seront acceptés pour publication dans La lettre de l’Ocim bénéficieront d’un accompagnement dans la rédaction de leur manuscrit (relecture par le comité éditorial, commentaires constructifs et recommandations).

Ce numéro est coordonné par Mathieu Viau-Courville, directeur de l’Ocim, et David Fernandes, chargé d’édition. Les propositions d’articles sont évaluées par la direction de l’Ocim en lien avec le comité de lecture de La lettre de l’Ocim.

Comité de lecture

  • Andrée Bergeron, Centre Alexandre-Koyré, MNHN, Paris
  • Marie-Charlotte Calafat, Mucem, Marseille
  • Raphaël Chanay, Universcience, Paris
  • Laurent Chicoineau, Quai des Savoirs, Toulouse
  • Olivier Cogne, musée Dauphinois, Grenoble 
  • Francis Duranthon, muséum de Toulouse
  • Catherine Gauthier, université Grenoble Alpes
  • Daniel Jacobi, université d’Avignon
  • Bruno Jacomy, Lyon
  • Ludovic Maggioni, muséum de Neuchâtel
  • François Mairesse, université Sorbonne Nouvelle
  • Nicolas Morel, musée Vert Véron-de-Forbonnais, Le Mans
  • Judith Pargamin, musée d’Histoire naturelle de Lille
  • Valérie Perlès, ministère de La Poste
  • Marion Sabourdy, Echosciences Grenoble

Contribuez à La lettre de l’Ocim en tout temps

La lettre de l’Ocim accepte en tout temps des propositions d’articles dans les domaines des musées, du patrimoine et de la culture scientifiques, techniques et industriels. N’hésitez pas à faire parvenir vos propositions d’articles à David Fernandes (david.fernandes[at]u-bourgogne.fr) ou via le site Internet de l’Ocim : https://ocim.fr/proposer-un-article-pour-la-lettre-de-locim/

Bibliographie

Aydin S. et Schnabel M. A. (2016). The Museum of Gamers: Unmediated Cultural Heritage Through Gaming. In: Borowiecki K., Forbes N. et Fresa A. (eds) Cultural Heritage in a Changing World. Springer, Cham.

Chalmers D. J. (2022) Reality+. Virtual Worlds and the Problems of Philosophy. Dublin : Allen Lane

Dris N. (2020). Les paradoxes de l’espace public. Local-Complexe-Incertain. Paris : L’Harmattan

 

 

 

 


Date(s)

  • Friday, December 02, 2022

Keywords

  • patrimoine, musée, muséum, métavers, metaverse, NFT, numérisation, dématérialisation, virtuel, médiation, ocim, big-data, ai, iot, eco-curator, histoire, culture

Contact(s)

  • David Fernandes
    courriel : david [dot] fernandes [at] u-bourgogne [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • David Fernandes
    courriel : david [dot] fernandes [at] u-bourgogne [dot] fr

To cite this announcement

« Les vies nomades du patrimoine », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, November 02, 2022, https://calenda.org/1027119

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search