HomePassés politisés. Usages politiques du passé antique et médiéval au XXIe siècle

HomePassés politisés. Usages politiques du passé antique et médiéval au XXIe siècle

*  *  *

Published on Monday, November 14, 2022

Abstract

L’histoire, et notamment l’histoire antique et médiévale, continue d’alimenter les usages politiques les plus divers, qu’il s’agisse de nourrir le roman national le plus réactionnaire ou au contraire de venir légitimer certaines luttes sociales d’avant-garde. Pour ce neuvième numéro de la revue Frontière·s, nous invitons les auteur·ices à s’intéresser aux usages récents (de 2000 à nos jours) du passé antique et médiéval dans l’élaboration des idéologies et des pratiques poli­tiques contemporaines, tous médias et sujets confondus.

Announcement

Argumentaire

Rien de nouveau sous le soleil : au XXIe siècle, l’histoire continue d’alimenter les réflexions politiques, nourrissant aussi bien le roman national que les récits contestataires, les discours conservateurs aussi bien que progressistes, les arguments d’un camp comme ceux de son opposant… Les faits historiques et le patrimoine s’imposent comme des arguments d’autorité considérés comme objectifs par certains, pour établir des limites ou créer des ponts, fédérer un groupe ou l’opposer à d’autres. Qu’ils se nomment « Reconquête » ou « Renaissance », dans un jeu d’opposition censé refléter l’échi­quier politique, les partis politiques ne s’y trompent pas lorsqu’ils choisissent un nom de baptême.

Pour ce neuvième numéro de Frontière·s, nous invitons les auteur·rice·s à s’intéresser aux usages récents du passé antique et médiéval dans l’élaboration des idéologies et des pratiques poli­tiques contemporaines. Tous les acteurs et actrices de cette construc­tion peuvent être pris en compte, que leur rôle soit conscient ou inconscient, directement politique ou non : politicien·ne·s, membres de la société civile, journalistes, artistes, institutions (étatiques, culturelles, sportives…), etc. Ces acteurs et actrices s’inspirent d’imaginaires collectifs, qu’ils nourrissent en retour, au sein desquels l’Antiquité et le Moyen Âge jouent des rôles dont la diversité et les contradictions peuvent également être analysées.

Les auteur·rice·s sont invité·e·s à s’interroger sur les usages poli­tiques récents du passé antique et médiéval, depuis le début du XXIe siècle jusqu’à l’actualité la plus immédiate. Tous les domaines pourront être abordés, ainsi que tous les médias : les campagnes politiques (affiches, discours, propagande électorale, usages des réseaux sociaux), les discours internationalistes, nationalistes ou séparatistes (par exemple, le choc des civilisations illustré par la bataille des Thermopyles ou un roman national puisant dans des fantasmes historiques ses motifs ou ses combats), la propagande terroriste (comme Daesh à Palmyre, l’invasion du Capitole par les partisans de D. Trump ou les attentats de Christchurch), les réflexions sur la société et ses valeurs (écologie, usages par des minorités, conservatisme, féminisme, afrocentrisme, etc.). Les articles écrits à plusieurs mains, notamment dans des perspectives qui croiseraient les périodes et/ou les disciplines, seront favorablement accueillis.

Coordination

Florian Besson (Actuel Moyen Âge), Pauline Ducret (Arscan) et Fabien Bièvre-Perrin (HisCAnt-MA)

Modalités de soumission

Les auteur·rice·s adresseront leur contribution par e-mail à frontiere-s@msh-lse.fr en précisant leur statut et leur organisme de rattachement

avant le 20 janvier 2023 (résumés)

ou le 20 juin 2023 (articles complets)

Les contributions prendront la forme d’un texte en français ou en anglais comptant jusqu’à 22 000 caractères (espaces non compris), accompagnés de résumés en français et  en anglais (entre 800 et 1 200 caractères, espaces non compris) et de mots-clés en français et en anglais.

Plus d’informations

Les auteur·ices qui le souhaitent peuvent soumettre dans un premier temps un résumé accompagné de références bibliographiques 5 mois avant la date limite de soumission des articles complets. Un avis leur sera rendu sous un mois.

Calendrier

  • 20 janvier 2023 : proposition facultative de résumés
  • 20 juin 2023 : date limite de soumission des articles complets
  • Décembre 2023 : parution du numéro

Comité de rédaction

  • Gaëlle Perrot, rédactrice en chef, HiSoMA – Centre Camille Jullian, ATER en histoire ancienne à Aix-Marseille université, doctorante en histoire romaine à l’université Jean Moulin Lyon 3
  • Fabien Bièvre-Perrin, rédacteur en chef, Hiscant-MA, maître de conférences à l'université de Lorraine
  • Vincent Chollier, rédacteur en chef et secrétaire d’édition, HiSoMA, docteur en égyptologie, chargé d’édition à l’université Jean Moulin Lyon 3
  • Loubna Ayeb, Archéorient, doctorante en assyriologie à l’université Lumière Lyon 2
  • Reine-Marie Bérard, Centre Camille Jullian, chargée de recherche en archéologie grecque au CNRS
  • Marine Lépée, ArAr, doctorante en archéologie romaine à l’université Lyon 2 et à l’université de Lausanne, Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité
  • Élise Pampanay, HiSoMA, docteure en épigraphie grecque, professeure agrégée de lettres classiques

Comité de lecture

  • Philippe Abrahami, HALMA, professeur en histoire et archéologie du Proche-Orient à l’université de Lille
  • Cyrille Aillet, CIHAM, professeur des universités en histoire de l’Islam médiéval à l’université Lumière Lyon 2
  • Louis Autin, maître de conférences en langue et littérature latines à Sorbonne université, équipe d’accueil Rome et ses renaissances
  • Sébastien Barbara, HALMA, maître de conférences en langues et littérature latine à l’université de Lille
  • Cécile Batigne-Vallet, ArAr, chargée de recherche en céramologie gallo-romaine au CNRS
  • Véronique Beaulande-Barraud, CERHIC, professeure en histoire médiévale à l’université Grenoble Alpes
  • Vincenzo Bellelli, directeur du parc archéologique de Cerveteri et Tarquinia
  • Sophie Bouffier, Centre Camille Jullian, professeure en histoire grecque occidentale à Aix-Marseille Université
  • Stéphane Bourdin, HiSoMA, professeur d’histoire romaine à l’université Lumière Lyon 2
  • Pascal Buresi, CIHAM, directeur d’études en histoire de langue arabe et de l'Islam à l'EHESS
  • Maria-Paola Castiglioni, LUHCIE, maîtresse de conférences en Histoire grecque à l'université Grenoble Alpes
  • Pascale Chevalier, ArTeHis, maîtresse de conférences à l'université Clermont Auvergne
  • Laurent Coulon, directeur d’études en Égypte ancienne « Religion de l’Égypte ancienne » à l’EPHE, directeur de l’IFAO
  • Cyril Courrier, Centre Camille Jullian, maître de conférences en histoire romaine à Aix-Marseille Université
  • Sylvie Donnat, Archimède, maîtresse de conférences en histoire égyptienne à l'université de Strasbourg
  • Mathieu Engerbeaud, Centre Paul-Albert Février, maître de conférences en histoire romaine à Aix-Marseille Université
  • Arianna Esposito, ArTeHis, maîtresse de conférences en histoire de l'art et archéologie classique à l’université de Bourgogne Franche-Comté
  • Patrice Faure, HiSoMA, maître de conférences HDR en histoire romaine à l’université Jean Moulin Lyon 3
  • Djamila Fellague, LUHCIE, maîtresse de conférences en histoire de l’art romain à l’université Grenoble Alpes, chercheuse associée ArAr et IRAA
  • Jérôme France, Ausonius, professeur d’histoire ancienne à l'université Bordeaux Montaigne
  • Marie-Pascale Halary, CIHAM, maîtresse de conférences en langue et littérature médiévales à l'université Lumière Lyon 2
  • Françoise Le Mort, Archéorient, directrice de recherche en archéo-anthropologie au CNRS
  • Valentino Nizzo, Museo Nazionale Etrusco di Villa Giulia, directeur du musée national étrusque de la Villa Giulia
  • Julien Olivier, chargé de la collection des monnaies grecques à la Bibliothèque nationale de France
  • Fernand Peloud, FRAMESPA, chargé de recherche en histoire médiévale et en latin médiéval au CNRS
  • Jean-Michel Poisson, CIHAM, maître de conférences en histoire médiévale à l'EHESS
  • Airton Pollini, Archimède, maître de conférences en histoire grecque à l’université de Haute Alsace, Mulhouse
  • François Quantin, directeur de l’IRAA, professeur en histoire grecque à Aix-Marseille Université
  • Lucia Rossi, AnHiMA, maîtresse de conférences en histoire grecque à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Eleonora Santin, HiSoMA, chargée de recherche en épigraphie grecque au CNRS
  • Juliette Testard, ArchAm, ingénieure de recherche en iconographie et archéologie mésoaméricaine au CNRS
  • Gilles Van Heems, HiSoMA, maître de conférences de langue et littérature latines à l’université Lumière Lyon 2
  • Mathieu Vivas, IRHiS, maître de conférences en archéologie médiévale à l’université de Lille
  • Christine Walter, chargée des œuvres en dépôt du département des antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre
  • Hélène Wurmser, IRAA, maîtresse de conférences en archéologie et histoire de l’art grec à l'université Lumière Lyon 2, directrice de l’IRAA Lyon
  • Stéphanie Wyler, AnHiMA, maîtresse de conférences en histoire et anthropologie des mondes romains à l’université Paris Cité

Date(s)

  • Friday, January 20, 2023
  • Tuesday, June 20, 2023

Attached files

Keywords

  • histoire, Moyen Âge, Antiquité, médiévalisme, mémoire, politique, idéologie, usage politique

Contact(s)

  • Florian Besson
    courriel : florient [dot] latin [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Florian Besson
    courriel : florient [dot] latin [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Passés politisés. Usages politiques du passé antique et médiéval au XXIe siècle », Call for papers, Calenda, Published on Monday, November 14, 2022, https://doi.org/10.58079/19xh

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search