HomeTraduire l’oralité à l’ère de l’intelligence artificielle (TROL)

HomeTraduire l’oralité à l’ère de l’intelligence artificielle (TROL)

Traduire l’oralité à l’ère de l’intelligence artificielle (TROL)

Français parlé : descriptions, didactiques, traductions – troisième volet

*  *  *

Published on Friday, December 02, 2022 by Céline Guilleux

Summary

Les avancées technologiques de ces vingt dernières années ont permis à l’intelligence artificielle de se développer et de trouver de nombreuses applications dans divers secteurs de la vie socio-économique, professionnelle et universitaire. Les participants à ce colloque auront l’occasion de réfléchir ensemble sur les pratiques langagières et les apports issus des nouvelles applications intelligentes. Ces réflexions leur permettront de s’interroger sur les impacts de la révolution numérique sur la dimension orale de la langue, notamment les enjeux de formation et de gestion de l’industrie des langues.

Announcement

Participation

Il sera intégralement retransmis en direct via la plateforme Webex sur le lien suivant : https://unito.webex.com/meet/marita.mattioda

Argumentaire

Troisième volet du projet de recherche Français parlé : descriptions, didactiques, traductions (Responsable : Ruggero Druetta), ce colloque se propose d’interroger les impacts de la révolution numérique, et plus précisément de l’Intelligence Artificielle (IA) sur la dimension orale de la langue pointant aussi bien les pratiques langagières, les enjeux de formation, les métiers de l’industrie des langues (Fantinuoli, 2018 ; Russo, 2021 ; Farina, Zotti, 2021). Si d’une part la dimension orale de la langue constitue « un chantier sans cesse en mouvement et de plus en plus un carrefour multidisciplinaire » (Galazzi, Jamet, 2017), reconnue en tant qu’objet d’étude aussi bien sur le plan descriptif (Blanche-Benveniste, 1997 ; Margarito et alii, 2001 ; Gadet, 2006 ; Druetta, 2009) que didactique (Weber, 2013) et interactionnel (Traverso, 2005 ; 2016), d’autre part le développement de la recherche dans le domaine du traitement automatique du langage naturel a introduit de nouvelles perspectives pour la modélisation et le transfert des données orales (Le Cun, 2019 ; Besacier et al., 2018), extrêmement difficiles à manipuler à cause de la porosité de leur structure syntaxique et prosodique, des disfluences, des écarts stylistiques (Yvon, 2015). Les avancées technologiques de ces vingt dernières années ont permis à l’IA de se développer considérablement et de trouver de nombreuses applications dans divers secteurs de la vie économique et sociale (Gilles et alii, 2022). Dans le domaine du traitement automatique des langues, l’IA est désormais à même de répondre rapidement aux besoins du transfert interlinguistique de discours écrits et oraux par le biais de systèmes de traduction automatique de nouvelle génération (approche neuronale) et d’outils de reconnaissance vocale et de transcription automatique de la parole (speech to text, speech to speech). L’essor de l’IA impose également de repenser certains paradigmes cognitifs concernant notamment la traduction (Yvon 2019 ; Göpferich 2019 ; O’Brien 2017 ; Carl, 2020) et la médiation orale et l’interprétation (voir entre autres Seeber, 2011, 2017 ; Muñoz Martín, 2017 ; Prandi, 2018 ; Defranq et Fantinuoli, 2021), ainsi que de réfléchir à la déontologie professionnelle et à l’avenir de ces métiers, de plus en plus confrontés aux progrès des performances des technologies de la parole (Russo, 2021). Le colloque se propose donc de solliciter la complémentarité qui existe entre différentes expertises relevant d’une multiplicité de domaines et de contextes : les institutions, la formation universitaire, l’industrie des langues, les espaces sociaux de la médiation et le monde des entreprises internationalisées, entre autres. Ce dialogue sera focalisé sur les défis linguistiques et technologiques posés par l’oralité aux systèmes de reconnaissance automatique de la parole, de traduction automatique de la parole et de traduction neuronale, en prenant en compte les processus propres à la traduction et l’interprétation institutionnelles, la médiation, les pratiques de formation, ainsi que les flux opérationnels de l’industrie des langues et des organisations. Ces pratiques outillées seront analysées prioritairement en rapport au binôme français-italien sans exclure pour autant une ouverture multilingue. Trois axes seront développés lors du colloque :  

Oralité, IA et traduction automatique de la parole

Ce premier axe vise à aborder l’application de l’IA au traitement automatique des langues pour répondre aux besoins économiques et sociaux du transfert interlinguistique de discours écrits et oraux par le biais d’outils de reconnaissance vocale et de transcription automatique de la parole (speech to text, speech to speech). Pour cet axe nous sollicitons des propositions de communication sur les enjeux de l’IA dans les différents domaines marqués par la convergence et l’hybridation entre l’oral et l’écrit : les discours numériques, la littérature et l’e-littérature, l’audiovisuel, l’interprétation (de dialogue, consécutive et simultanée) et la formation en langues. En particulier, les technologies de l’IA pourront être explorées sous leurs différents aspects techniques, applicatifs et expérimentaux sans oublier leurs implications cognitives, professionnelles et déontologiques dans l’industrie des langues.

Oralité, IA, société et médiation

Ce deuxième axe vise à faire émerger les enjeux de l’IA au service de la médiation linguistique et culturelle. Face aux exigences émergentes à l’heure actuelle, l’intégration des applications intelligentes vise à répondre aux nouvelles modalités d’interaction mises en place dans la pluralité des champs d’intervention de la médiation. A cet égard, on interrogera les différents domaines d’application de l’IA afin de cerner le lien qui existe entre besoins spécifiques et contextes de la médiation, tout en valorisant le rôle de l’humain vis-à-vis de la machine. Pour cet axe, nous attendons des propositions de communication sur des domaines en construction reflétant de nouveaux besoins sociétaux tels que la télémédecine, l’IA inclusive, la diplomatie numérique, la cybermuséologie, etc.

Oralité, IA, organisations et politique linguistique

Le troisième axe du colloque se penche sur la gestion de l’oralité dans les flux opérationnels ainsi qu’au niveau de l’élaboration des politiques linguistiques au sein des organisations internationales, des institutions et des entreprises. Cette réflexion sera étendue aux enjeux de l’IA en lien avec la définition de stratégies de communication multilingues, la réalisation de processus de prise de décision et le déroulement d’opérations de management stratégique. Enfin, on s’intéressera aux questionnements éthiques autour de l’adoption de l’IA dans le milieu politique et social, plus en général. Des propositions de communication touchant ces sujets permettront d’enrichir le débat en cours sur le potentiel et les limites de ces outils pour développer un avenir durable et répondre en même temps aux grands défis politiques, écologiques et éthiques du monde contemporain.

Programme

lundi 5 décembre

9h30 Mots de bienvenue

  • Matteo Milani, Direttore del Dipartimento di Lingue e Letterature straniere e Culture moderne
  • Sarah Bordes, Directrice académique du Master interprétation de conférence, ISIT
  • Claire-Emmanuelle Nardone, Institut français Italia/Ambassade de France en Italie
  • Stefano Guerrini, Président de l'Université Italo-Française
  • Micaela Rossi, Présidente du DoRiF
  • Paolo Caraffini, Centro Jean Monnet (AI4EI)
  • Maria Margherita Mattioda, Ouverture

10h00  Caterina FALBO (Université de Trieste), D’où partons-nous ?

10h30 Session 1 : Oralité, IA et traduction automatique de la parole

Président de séance : Vincenzo Lambertini

  • 10h35  Claudio Fantinuoli (Université de Mainz, KUDO), Interpretazione assistita e interpretazione automatica: potenziali e limiti dell’IA applicata alla traduzione orale
  • 11h05  Bart Defrancq (Université de Gand), Aspects professionnels, déontologiques et éthiques de l'IA en interprétation
  • 11h35  Ludovica Maggi (ISIT-Paris Panthéon-Assas Université et ESIT Sorbonne Nouvelle), Julian Zapata (Toronto Metropolitan University & InTr Technologies), La traduction dictée interactive : vers le retour de l’oralité dans la pratique de la traduction professionnelle
  • 12h05 Carlo Eugeni (University of Leeds), Traduzione diamesica e intelligenza artificiale – aspetti teorici, didattici e professionali

13h00 : Pause déjeuner

14h30 Session 2 : Oralité, IA et organisations

Président de séance : James Archibald

  • 14h35  Licia Bagini (Université de Poitiers), L’interprétation dans les Licences et Masters L.E.A. en France : quelle approche et quelle ouverture sur l’IA ?
  • 15h05  Elisa Di Nuovo (Parlamento europeo), Traduzione automatica del parlato in tempo reale nel contesto del partenariato per l'innovazione del Parlamento Europeo: un esperimento di analisi degli errori
  • 15h35 Dardo de Vecchi (Kedge Business School, Marseille), L’oralité en entreprise: réflexions autour de la/sa traduction automatique
  • 16h05 Nicolas Beckers (ARTE, Services linguistiques), Au delà des mots

16h35 : Pause-café

16h55 Session 3 : Oralité, IA, transcription et TAN

Président de séance : Ruggero Druetta

  • 17h00 Philippe Martin (Université Paris Cité), L’intonation en reconnaissance de la parole spontanée
  • 17h30  Alida Maria Silletti (Università di Bari),  La macrosyntaxe à l’épreuve de la transcription et de la traduction automatiques : aux « bords » de la phrase
  • 18h00 Nicolas Ballier (Université Paris Cité), Traduire les dislocations de l’oral avec la traduction neuronale. Le cas des dislocations à gauche dans le Corpus de Français Parlé Parisien (CFPP)
  • 18h30 Valentina De Iacovo (Università di Torino), Marco Palena (Politecnico di Torino), Antonio Romano (Università di Torino),  Un chatbot pour l'évaluation des composantes prosodiques de la parole

20h15 : Dîner

mardi 6 décembre

9h00 Session 4 : Oralité, IA, société et médiation

Présidente de séance : Maria Margherita Mattioda

  • 9h00  Marcello Federico (Amazon Web Services, AI Labs, USA), Progressi recenti nella traduzione automatica per il doppiaggio
  • 9h30 Mathieu Guidère (Université Paris VIII/INSERM), La médiation médicale à l'ère de l'IA
  • 10h00 James Archibald (Università di Torino), Intelligence artificielle et sécurité nationale : stratégies de développement et éthique

10h45 Pause-café

11h00 Session 5 : Oralité, IA et médiation

Présidente de séance : Ilaria Cennamo

  • 11h05 Marie Lefelle (Université d’Artois), Samy Mouny Modeliar (CRIL, Université d’Artois), Intelligence artificielle et pratiques langagières en Ehpad
  • 11h35 Nora Gattiglia (Università di Genova), Alice Pagano (Università di Genova), Approcci strategici alla videointerpretazione-mediazione in ambito medico: un case study didattico con interpreti novizi nei progetti PCTO (EN, ES, FR)
  • 12h05 Renato Grimaldi (UniTo), Sandro Brignone (UniTo), Silvia Palmieri (UniTo), Parole e corpi in azione: i social robot del Laboratorio Gallino

12h30 Table ronde :

  • Francesca Alloatti (H-FARM Innovation),
  • James Archibald, Guido Boella (AI*IA),
  • Ilaria Cennamo, Luigi Di Caro (UniTo),
  • Vincenzo Lambertini, Maria Margherita Mattioda, Fabio Minazzi (translated.net),
  • Antonio Romano

Clôture

Comité scientifique

  • James Archibald (UniTo),
  • Laurent Besacier (Université de Grenoble/Laboratoire Neverlabs),
  • Joelle Cohen (ISIT Paris Panthéon-Assas Université),
  • Dardo de Vecchi (Kedge Business School, Marseille),
  • Christine Durieux (ISIT Paris Panthéon-Assas Université),
  • Caterina Falbo (Università di Trieste),
  • Mathieu Guidère (Université ParisVIII/INSERM),
  • Rachele Raus (Università di Bologna),
  • Antonio Romano (UniTo),
  • Micaela Rossi (Università di Genova/DoRiF).

Comité d’organisation

  • Ilaria Cennamo (UniTo),
  • Ruggero Druetta (UniTo),
  • Patricia Kottelat (UniTo),
  • Vincenzo Lambertini (UniTo),
  • Ludovica Maggi (ISIT Paris Panthéon-Assas Université et ESIT Sorbonne Nouvelle),
  • Maria Margherita Mattioda (UniTo),
  • Claire-Emmanuelle Nardone (UniTo).

Colloque international organisé par l’Université de Turin et l’ISIT Paris Panthéon-Assas avec la participation de l’Université Italo-française (UIF), du Do.Ri.F Università (Centro di Documentazione e di Ricerca per la Didattica della Lingua francese nell’Università italiana), du Centro di Eccellenza Jean Monnet AI4EI et le soutien de l’Institut français (Cassini) et du Dipartimento di Lingue e Letterature straniere e Culture moderne.

Références bibliographiques

AIIC (Association Internationale des Interprètes de Conférence) (2022). Code d'éthique professionnelle. En ligne : https://aiic.org/document/10277/CODE_2022_E&F_final.pdf (consulté en juillet 2022).

BLANCHE-BENVENISTE C., Approches de la langue parlée, Paris, Ophrys, 1997.

BESACIER L. et al., « Prédiction de performance des systèmes de reconnaissance automatique de la parole à l'aide de réseaux de neurones convolutifs », Revue TAL, ATALA (Association pour le Traitement Automatique des Langues), 2018. 

CARL M., « Translation, artificial intelligence and cognition », The Routledge Handbook of Translation and Cognition, Routledge, 2020, pp. 500-516.

DEFRANQ B., FANTINUOLI C., « Automatic speech recognition in the booth. Assessment of system performance, interpreters’ performances and interactions in the context of numbers », Target. International Journal of Translation Studies 33(1), 2021, pp. 73-102.

DRUETTA R., La question en français parlé, Torino, Trauben, 2009.

FANTINUOLI C. (ed.), Interpreting and technology, Berlin, Language Science Press, 2018.

FARINA A., ZOTTI V. (coord. par), Industries des langues France-Italie, Synergies Italie, 17/2021.

GADET F., La variation sociale en français, Paris, Ophrys, 2006.

GÖPFERICH S., « Competence, translation », Routledge Encyclopedia of Translation Studies, Routledge, 2019. 89-95.

LE CUN Y., Quand la machine apprend. L, Paris, Odile Jacob, 2019.

PÖCHHACKER F., Introducing Interpreting Studies, London, Routledge, 2022.

GALAZZI E., JAMET M.C., Les Z’oraux. Les français parlés entre sons et discours, Repères/Dorif, n°12, 2017.

GILLES A. et al., État de l’art des technologies linguistiques pour la langue française, [Rapport de recherche] CNRS - LISN. 2022.

MARGARITO M., GALAZZI E., LEBHAR POLITI M., Oralité dans la parole et dans l'écriture : analyses linguistiques, valeurs symboliques, enjeux professionnels, Torino, Cortina, 2001.

MUÑOZ MARTÍN R., Looking Toward the Future of Cognitive Translation Studies, In J. W. Schwieter et A. Ferreira (dirs.), The Handbook of Translation and Cognition, Wiley Blackwell, Malden, 2017, pp. 555-572.

O’BRIEN S., Machine Translation and Cognition, In J. W. Schwieter et A. Ferreira (dirs), The Handbook of Translation and Cognition, Wiley Blackwell, Malden, 2017, pp. 313-331.

PRANDI B., An exploratory study on CAI tools in simultaneous interpreting: Theoretical framework and stimulus validation, In C. Fantinuoli (dir.), Interpreting and Technology, Berlin, Language Science Press, 2018, pp. 29-59. 

RUSSO M. (dir.), Interpretare da e verso l’italiano. Didattica e innovazione per la formazione dell’interprete, Bologna, Bononia University Press, 2021.

SEEBER K.G., « Cognitive load in simultaneous interpreting: Existing theories – new models », Interpreting 13(2), 2011, pp. 176–204.

SEEBER K.G., Multimodal Processing in Simultaneous Interpreting, In J. W. Schwieter et A. Ferreira (dirs.), The Handbook of Translation and Cognition, Wiley Blackwell, Malden, 2017, pp. 445-60.

TRAVERSO V., L’analyse des conversations, Paris, Colin, 2005.

TRAVERSO V., Décrire le français parlé en interaction, Paris, Ophrys, 2016.

YVON F., « Les deux voies de la traduction automatique », Hermès, La Revue, 2019/3 (n° 85), p. 62-68. 

YVON F. et al., « Traduire la parole : le cas des TED Talks », Revue TAL, ATALA (Association pour le Traitement Automatique des Langues), 2015, 55, pp.13-45. 

WEBER C., Pour une didactique de l'oralité. Enseigner le français tel qu’il est parlé, Paris, Didier, 2013.

Places

  • Palazzo Nuovo, Auditorium Quazza - Università degli Studi di Torino, Palazzo Nuovo, Via Sant’Ottavio 20
    Turin, Italian Republic

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Monday, December 05, 2022
  • Tuesday, December 06, 2022

Keywords

  • langage, traduction, traduction automatique, ia, intelligence artificielle, oralité, oral, numérique, médiation, politique linguistique

Contact(s)

  • Maria Margherita Mattioda
    courriel : marita [dot] mattioda [at] unito [dot] it
  • Ilaria Cennamo
    courriel : ilaria [dot] cennamo [at] unito [dot] it
  • Vincenzo Lambertini
    courriel : vincenzo [dot] lambertini [at] unito [dot] it

Information source

  • Claire-Emmanuelle Nardone
    courriel : claireemmanuelle [dot] nardone [at] unito [dot] it

To cite this announcement

« Traduire l’oralité à l’ère de l’intelligence artificielle (TROL) », Conference, symposium, Calenda, Published on Friday, December 02, 2022, https://calenda.org/1037248

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search