HomeLe discours en interaction en Afrique

HomeLe discours en interaction en Afrique

Le discours en interaction en Afrique

Perspectives comparatives, intraculturelles et interculturelles

*  *  *

Published on Wednesday, January 11, 2023

Abstract

L’ouvrage a pour objectif d’approfondir et de fédérer les recherches sur les interactions verbales avec pour cadres empiriques les langues et les cultures d’Afrique. La culture est envisagée en termes de valeurs et représentations qui fondent et structurent l’apparence à la communauté et les différentes modes de vie et dont la langue et l’interaction ne sont que les modes d’expressivité. Il est question de décrire et analyser les situations culturelles en articulant les dimensions linguistique, sociologique et psychologique de manière à élaborer les spécificités de l’interaction verbale dans les cadres empiriques choisis.

Announcement

Argumentaire

Depuis les années 80, les Sciences du langage se sont enrichies d’un nouveau paradigme : l’analyse des interactions verbales. Située à l’intersection de l’interactionnisme, la pragmatique et l’analyse du discours, l’analyse des interactions verbales s’intéresse aux discours co-construits ; elle décrit comment le langage est mobilisé pour communiquer en interagissant. En introduisant la notion de « discours en interaction », Kerbrat-Orecchioni (2005) inscrit l’analyse des interactions dans l’analyse du discours en fédérant autour de cette notion des dénominations, des courants et des perspectives d’analyse ayant pour objet d’étude les activités langagières interactives. Par discours en interaction, elle désigne « le vaste ensemble de pratiques discursives qui se déroulent en contexte interactif et dont la conversation ne représente qu’une forme particulière » (Kerbrat-Orecchioni, 2005 : 14).  Basée sur une approche résolument empirique, l’analyse du discours en interaction (ADI) décrit le fonctionnement des échanges langagiers avec pour objectif de définir les règles qui les régissent. Ces règles portent sur l’organisation des échanges, la structure de l’interaction et la relation interpersonnelle, et elles sont essentiellement culturelles puisqu’elles varient selon un ensemble de paramètres (Kerbrat-Orecchioni, 1990).

L’analyse du discours en interaction a été beaucoup développée dans la linguistique anglo-saxonne, européenne et asiatique. Les recherches portant sur les sociétés occidentales (Kerbrat-Orecchioni, 2001, Katsiri. 2001 ; Hickey et Stewart, 2005), et asiatiques (Hinds, 1982 ; Zheng, 1998 ; Lee-Wong, 2000 ; Holmes, 2000) soulignent des invariants et des variations culturelles résultant à la définition de l’ethos communicatif de ces sociétés. En Afrique, la plupart des études portent sur les langues étrangères ; elles privilégient des cadres empiriques tels que les interactions de classes (Avodo, 2012, 2022a, 2022b ; Soltani, 2018), les interactions médiatiques (Mebiame-Akono,1999 ; Nekkaz et Yahiaoui, 2021 ; Yahiaoui, 2017, 2018, 2019), les interactions de la vie courante (Mulo Farenkia, 2008, 2010 ; Feussi, 2008 ; Bouarioua, 2018). Bien plus, les recherches en contexte africain font la part belle aux cadres conceptuels occidentaux.

Les études sur les langues et cultures africaines (Nwoye, 1989, 1992 ; Mba, 2008 ; Dassi, 2008 ; Ali Emat, 2014 ; Mebiame-Akono, 1999, 2008a, 2008b, 2009b, 2013, Piebop, 2020) dévoilent les particularités des rituels interactionnels dans les cultures et langues étudiées. Toutefois, ces études sont minorées ; elles décrivent souvent les aspects relationnels tels que les termes d’adresse, les rituels conversationnels et la politesse. Pourtant l’Afrique est pourvue d’une diversité linguistique et culturelle exceptionnelle. On y dénombre plus de 2000 langues réparties en cinq familles. Ce multilinguisme constitue évidemment un terrain fertile pour l’analyse des interactions verbales. En effet, les locuteurs de chaque langue et culture disposent de pratiques discursives particulières pour interagir selon les circonstances de la vie sociale. Selon Goffman (1974 :32), « Dans une société, chaque fois que surgit la possibilité matérielle d’une interaction, on voit entrer en jeu un système de pratiques, de conventions et de règles de procédure qui sert à orienter et à organiser le flux des messages émis ». L’organisation des échanges, les rituels communicatifs, la structure de l’interaction et les ressources sémiotiques mobilisées révèlent par conséquent les normes culturelles et les repères axiologiques en vigueur. L’interaction verbale apparaît donc comme une réalité constitutive de la culture, des valeurs sociales partagées et de la vision du monde.

La variation culturelle évoquée plus haut demeure un enjeu important dans le monde actuel caractérisé par la multiplication des échanges culturels. Par conséquent, le risque majeur est l’illusion universaliste, la croyance à penser qu’on l’on interagit de la même manière partout (Kerbrat-Orecchioni, 1994). L’illusion universaliste et les variations culturelles peuvent déboucher à des malentendus ; affectant les relations sociales et les aspects cognitifs particulièrement dans les interactions interculturelles. Dans les situations plurilingues, les communautés en présence n’ont pas la même conception de la conduite de l’interaction verbale. Dans les interactions pédagogiques impliquant les enseignants anglo-américains et les élèves chinois, les chercheurs nord-américains soulignent que l’attitude silencieuse des élèves est interprétée comme un désintérêt, un manque de considération pour les enseignants. De même, dans les interactions exolingues à l’université de Maroua, les rituels de salutation en français des étudiants sont conflictogènes, car elles reposent sur une transposition des normes socioculturelles soudano-sahéliennes en français (Avodo, 2022). Les situations plurilingues peuvent aussi donner naissance à une hybridité de pratiques langagières concourant au dialogue interculturel (Mulo Farenkia, 2010).

Sur la base de ces considérations, l’ouvrage a pour objectif d’approfondir et de fédérer les recherches sur les interactions verbales avec pour cadres empiriques les langues et les cultures d’Afrique. La culture est envisagée en termes de valeurs et représentations qui fondent et structurent l’apparence à la communauté et les différentes modes de vie et dont la langue et l’interaction ne sont que les modes d’expressivité. Il est question de décrire et analyser les situations culturelles en articulant les dimensions linguistique, sociologique et psychologique de manière à élaborer les spécificités de l’interaction verbale dans les cadres empiriques choisis.

Il est question de décrire, comprendre et expliquer la pragmatique des interactions verbales dans les langues et cultures africaines avec pour finalité la compréhension mutuelle, la facilitation des échanges interculturels et le vivre-ensemble. Il s’agit par ailleurs, tout en tirant profit de l’épistémologie interactionniste, d’examiner les repères conceptuels et méthodologiques pour une analyse située du discours en interaction en contexte africain. L’analyse du discours en Afrique, ces dernières années, a contribué à mieux connaitre les spécificités de l’ethos communicatif dans les cultures africaines ; elle aboutit par ailleurs à des innovations épistémologiques permettant d’analyser les discours en contexte africain.  C’est le cas de la notion d’avertisseurs communicationnels africains (Bohui Djédjé, 2013). Le projet se propose d’enrichir et étendre de telles perspectives ; en contribuant à une meilleure compréhension des discours et une approche endogène de l’analyse du discours en (Lezou Koffi et Adou, 2020 ; Lezou Koffi 2021). Pour ce faire, les données empiriques issues des langues et cultures africaines et de nouveaux cadres empiriques reflétant la culture africaine sont fortement préconisés.

Les contributions adopteront les perspectives intraculturelles, interculturelles et comparatives. Elles seront inscrites dans les axes de réflexion non exhaustifs suivants :

  • Les rituels communicatifs dans les langues africaines ;
  • La politesse et la relation interpersonnelle ;
  • Les négociations conversationnelles ;
  • L’organisation des échanges dans les langues et cultures africaines ;
  • Les interactions verbales et l’interculturalité ;
  • Les interactions verbales dans l’espace numérique ;
  • Les interactions verbales en situation de formation et de travail ;
  • Les interactions verbales dans les cérémonies traditionnelles africaines ;
  • L’analyse des interactions et la didactique des langues et cultures africaines.

Modalités de soumission des propositions d’articles

Les propositions d’articles se présenteront sous la forme d’un résumé de 300 mots maximum suivi de cinq mots-clés. L’auteur devra faire apparaître de manière explicite l’objet d’étude, la nature des données empiriques utilisées, l’approche méthodologique retenue et les résultats attendus.  

Les propositions sont soumises aux adresses suivantes : bernard_farenkia@cbu.ca et avodo2joseph@gmail.com

avant le 15 mars 2023

La langue de rédaction est l’anglais ou le français.

Calendrier

  • Publication de l’appel : 15 janvier 20223
  • Date limite d’envoi des propositions d’articles :  15 mars 2023

  • Notification de l’expertise des propositions : 31 Mars 2023
  • Date limite de soumission des articles complets :  30 juin 2023
  • Retour des articles de l’expertise : 31 août 2023
  • Date limite de renvoi des articles corrigés :  30 septembre 2023

Coordination

  • Pr Bernard Mulo Farenkia, Cape Breton University, Canada.
  • Dr Joseph Avodo Avodo, Université de Maroua, Cameroun.

Comité scientifique

  • BELIBI Alexi-Bienvenu, Maître de conférences, Université de Yaoundé 1, Cameroun
  • BOHUI DJEDJE Hilaire, Professeur titulaire, Université de Cocody, Côte d’Ivoire
  • EBEHEDI KING Pauline, Maître de conférences, Université de Maroua, Cameroun
  • FARENKIA MULO Bernard, Professeur titulaire, Cape Breton University, Canada
  • FEUSSI Valentin, Professeur titulaire, Université de Tours, France
  • FLOTTUM Kjersti, Professeure, University of Bergen, Norway.
  • LEZOU-KOFFI Aimée Danielle, Professeure titulaire, Université Felix Houphouêt Boigny, Côte d’Ivoire.
  • MAIRAMA Rosalie, Maître de conférences, Université de Maroua, Cameroun
  • MBA Gabriel, Professeur titulaire, Université de Yaoundé 1, Cameroun
  • MEBIAME-AKONO Pamphile Professeur titulaire, Université Omar Bongo de Libreville, Gabon.
  • MEUTEUM Lozzi Martial, Maître de conférences, Université de Maroua, Cameroun.
  • OYVIND GJERSTAD, Associate Professor, University of Bergen, Norway.
  • TABE Camilla, Maître de conférences Université de Maroua.
  • YAHIAOUI Kheira, Maître de conférences, Université d’Oran, Algérie.

Références bibliographiques

Ali Emat, B. 2014. Le comportement poli des Fulbé du quartier Etoudi à Yaoundé », Kaliao, 12(6), 109-123.

Ali Emat, B. 2017. L’étude de la politesse dans la communication en fulfulde au Nord-Cameroun, Thèse de doctorat en linguistique, Université de Yaoundé I.

Avodo Avodo J. 2012. La politesse linguistique dans la relation interlocutive : des enjeux des faces aux enjeux d’apprentissage. Analyse pragmatico-discursive des interactions en classe de langue. Thèse de doctorat/PhD en sciences du langage, Université de Bergen.

Avodo Avodo, J. 2022a. « Bonjour, docteur (…) docteur, vous allez bien ? » Approche de la conflictualité et de la coopération dans les interactions exolingues à l’université de Maroua, Multilingales, Url: https://doi.org/10.4000/multilinguales.6594

Avodo Avodo, J. 2022b.La construction du lien socio-affectif dans les interactions verbales en situation de formation en distanciel, Revue Algérienne des Sciences du langage, 7(2), 13-31.

Bohui D. H. 2013. Les avertisseurs communicationnels africains : essai d’étude pragmatique chez Kourouma, Ecriture, langues et Discours dans l’écriture d’Amadou Kourouma, Actes du colloque « Amadou Kourouma, un écrivain total ». En ligne http://nodusciendi.net/articles.php

Bouariaoua, W. 2018. Les interactions verbales dans le marché des trois horloges à Bab El Oued : structures et spécificités. Multilinguales, 6(1), 157-177.

Goffman, E. 1974. Les rites d’interaction. Paris : Editions de Minuit.

Hickey, L et M, Stewart. 2005. Politeness in Europe. Clevedon, Buffalo, Toronto : Multilingual Matters Ltd.

Hinds, J. 1982. Japanese conversational structure, Lingua, 57, 301-326.

Homes, J. 1990. Apologies in New Zealand English, Language in Society, 19(2), 155-199.

Katsiri, S. 2001. Les Actes de langage dans la perspective interculturelle : l’exemple du vœu en français et en grec.  Thèse de Doctorat, Université Lumière Lyon 2.

Kerbrat-Orecchioni, C. 2001.  Politesse en deçà des Pyrénées, impolitesse au-delà : retour sur la question de l'universalité de la politesse, Marges linguistiques, numéro. En ligne : www.marges.linguistiques.free.fr.

Kerbrat-Orecchioni, C. 2005.  Le Discours en interaction, Paris, Armand Colin.

Lee-Wong, S. M. 2000. Politeness and face in Chinese culture, New York ; Peter Lang.

Lezou Koffi, A D. et Adou Amadou O. 2020. Une analyse les textes du Zouglou, musique urbaine de Côte d’Ivoire : vers une (re) définition du discours politique, Revue du Groupe de Recherche en Analyse des Discours Sociaux (GRADIS), 4, 198-112.

Lezou Koffi, A D. 2021. L’Analyse du discours en Afrique francophone subsaharienne : Jalons et perspectives, ALTRALANG Journal, 03(02), 14-29.

Mba, G. 2008. Politeness strategies in ghómala culture and language, De la politesse linguistique au Cameroun : Mulo Farenkia (Ed), Bern, Peter Lang, 151-159

Mebiame-Akono, P. 1999. Analyse interactionnistes des interviews de footballeurs professionnels dans la presse écrite et à la télévision, Presses universitaires du septentrion.

Mebiame-Akono, P. 2000. La Pragmatique. Une discipline opératoire au centre de la réflexion sur le langage, Revue de l'Irish,10 (10), 221-233.

Mebiame-Akono, P.  2008a. L'ethos communicatif des Fang-ntumu, Revue gabonaise Des Sciences du langage, 4, 137-159.

Mebiame-Akono, P 2008b. L’enjeu linguistique de la politesse dans les échanges communicatifs, Revue en ligne de la Chaire UNESCO interculturalité, numéro 1. http//www.interculturalité.refer.ga.

Mebiame-Akono, P.  2009a.  De la linguistique aux Sciences du langage : évolution théorique d'une discipline, Paris, l'Harmattan ;

Mebiame-Akono, P 2009b. La description de l’acte complimenteur lors des échanges communicatifs des Fang- Ntumu, Revue internationale de Sciences du langage SUD LANGUES de l'Université Cheikh  Anta Diop de Dakar. En ligne :  http//www.sudlangues.sn/sudlang@refer.sn .

Mebiame-Akono, P. 2011.  Initiation à la Pragmatique, Sarrebruck : éditions universitaires européennes.

Mebiame-Akono, P. 2013.  Le traitement des actes rituels chez les Fang- Ntumu : l'exemple des salutations, Langage et Devenir, Revue semestrielle du Centre national de linguistique appliquée, 22, 149-163.

Mulo Farenkia, B. 2008 (Ed). De la politesse linguistique au Cameroun. Bern : Peter Lang.

Mulo Farenkia, B. 2008b. Comprendre l’ethos communicatif camerounais, De la politesse linguistique au Cameroun : Mulo Farenkia (Ed), Bern, Peter Lang, 11-29.

Mulo Farenkia, B. 2008. « C’est comment, mon frère ? - Gars, laisse-moi comme ça ! Des routines de salutation en français camerounais », Le français en Afrique, no 23. Disponible sur http://www.unice.fr/bcl/ofcaf/23/FARENKIA%20Bernard%20Mulo.pdf

Mulo Farenkia, B. 2010. Pragmatique de la néologie appellative en situation multilingue : le cas du Cameroun, Journal of pragmatics, no 42, pp. 447-500. Disponible sur http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0378216609001726

Nwoye, O.G. 1989. Linguistic politeness in igbo. Multilingua, 8-2/3,259-276.

Nwoye, O. G. 1992. Linguistic politeness and socio-cultural variation of the notion of face. Journal of pragmatics, 18-4, 309-328.

Piebop, G. 2020. Socio-pragmatique de la salutation en Mengaka à l’épreuve du temps, Revue Algérienne des Sciences du Langage, 3(2), 12-24.

Soltani, S. 2018. L’organisation des interactions verbales : cas des exposés en classe de langue à l’université. Revue LAROS, 10 (1), 508-522.

Nekkaz Hind et Yahiaoui Kheira. 2021. La malice interactionnelle dans la conversation radiophonique, Revue AFAK ILMA, 13 (3), 60-76.

Yahiaoui, K. 2018. La co-construction du discours dans les interactions radiophoniques : les phatiques et les régulateurs. Revue roumaine d’études francophones, 9(10) ; 270-290. 

Yahiaoui Kheira. 2017. De la politesse radiophonique : l’analyse des termes d’adresse dans les interactions radiophoniques d’Alger chaine III ; Revue LAROS, 14 /15, 517-527.

Zheng L-H. 1998. Langage et interaction sociales : La fonction stratégique du langage dans les jeux des faces, Paris, Harmattan.

Lezou Koffi, A D.  Actes de langage et actions politiques. La réconciliation à l’épreuve du discours et de la société, Nodus Sciendi, numéro spécial.

Subjects


Date(s)

  • Wednesday, March 15, 2023

Keywords

  • discours, interaction verbale, pragmatique, Afrique, langue et culture

Contact(s)

  • Joseph Avodo Avodo
    courriel : avodo2joseph [at] gmail [dot] com
  • Bernard Mulo Farenkia
    courriel : bernard_farenkia [at] cbu [dot] ca

Information source

  • Joseph Avodo Avodo
    courriel : avodo2joseph [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Le discours en interaction en Afrique », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, January 11, 2023, https://doi.org/10.58079/1a4s

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search