HomeLes jeudis de l’Institut historique allemand

HomeLes jeudis de l’Institut historique allemand

*  *  *

Published on Wednesday, December 14, 2022

Abstract

Le cycle de conférences des « jeudis de l’Institut historique allemand » propose des discussions sur des sujets de l’actualité internationale en histoire dans le cadre d’un dialogue critique franco-allemand et vise à élargir l’horizon des connaissances au-delà des frontières professionnelles, géographiques, linguistiques et méthodologiques.

Announcement

Programme

26 janvier 2023

18 heures

Jürgen Osterhammel (université de Constance), Comparer et expliquer dans l‘histoire globale.

  • Commentaire : Alessandro Stanziani (EHESS)
  • Conférence avec traduction simultanée (allemand / français).
  • Pour participer à la conférence en ligne, veuillez-vous inscrire ici.

Si l’on peut considérer que l’histoire globale a rencontré un grand « succès » dans les universités et dans l’opinion publique en Allemagne, en France et dans plusieurs autres pays, elle le doit à l’expérimentation libre de divers types et formes d’histoire globale, d’histoire mondiale et d’histoire transnationale. Après une phase pionnière, qui débute dans les années 1990, la question se pose de savoir si l’histoire globale se prête non seulement à raconter des histoires hautes en couleur, mais aussi à satisfaire aux exigences méthodologiques de la science historique. Est-elle, par exemple, capable d’apporter des éclairages convaincants sur des faits complexes ? Et quel sort réserve-t-elle à une méthode étroitement liée à la recherche d’explication, à savoir la comparaison ?

9 février 2023

18 heures

Julia Tischler (université de Bâle), Le royaume des épis de maïs. Agriculture, capitalisme agricole et ségrégation en Afrique du Sud (1902–1948).

  • Commentaire : Boris Samuel (université Paris Cité)
  • Conférence avec traduction simultanée (allemand / français).
  • Pour participer à la conférence en ligne, veuillez-vous inscrire ici.

La première moitié du XXe siècle a été marquée par la révolution « agricole » de l’Afrique du Sud, l’essor – lent et soutenu par l’État – de la grande agriculture commerciale. Simultanément, cette période marque la consolidation de la politique de ségrégation, selon laquelle la participation politique et économique a été organisée en fonction de catégorisations sociales de plus en plus rigides (« race »). À travers la perspective de l’éducation rurale et agronomique – des écoles d’agriculture aux services de vulgarisation et clubs d’enfants – et de leurs interdépendances transnationales, la présentation montrera dans quelle mesure la question « agraire » était liée à l’émergence d’une « Global Color Line ». En tant que cas extrême d’une transformation rurale rapide et d’un racisme d’État, l’Afrique du Sud offre un aperçu important des questions globales de la réforme agraire et de la politique raciale.

23 mars 2023

18 heures

Michael Rohrschneider (université de Bonn), Historia magistra pacis ? De la pertinence du traité de Westphalie au XXIe siècle.

  • Commentaire : Samantha Besson (Collège de France)
  • Conférence avec traduction simultanée (allemand / français).
  • Pour participer à la conférence en ligne, veuillez-vous inscrire ici.

Le traité de Westphalie (1648) compte parmi les accords de paix les plus importants de l’histoire européenne. Il n’a pas seulement été une paix de référence pour les traités de paix qui ont suivi aux XVIIe et XVIIIe siècles, mais il est aussi régulièrement utilisé de nos jours comme élément de comparaison pour analyser les processus actuels de construction de paix. Dans ce contexte, la conférence se consacrera à cette question qui a fait l’objet d’une attention particulière ces derniers temps: dans quelle mesure les traités de paix de 1648 peuvent-ils offrir des repères, voire des ébauches de solution, dans les conflits complexes du monde des États contemporains ? En s’appuyant sur le topos de l’historia magistra vitae, on peut ainsi se demander si l’histoire peut être maîtresse de paix.

Programme

6 avril 2023

18 heures

Christine Krüger (université de Bonn), L'idée de paix dans le judaïsme européen (1870–1914).

  • Commentaire : Vincent Duclert (EHESS)
  • Conférence avec traduction simultanée (allemand / français).
  • Pour participer à la conférence en ligne, veuillez-vous inscrire ici.

Le nationalisme, de plus en plus virulent au XIXe siècle, considérait la nation comme une valeur suprême pour laquelle ses membres devaient, le cas échéant, aller jusqu’à la mort. Les juifs ont été poussés à faire leur preuve, car les opposants à l’émancipation ont toujours argumenté qu’on ne pouvait pas accorder de confiance à leur loyauté en cas de guerre. Face à ces doutes, la majorité des Juifs européens ont réagi par un engagement patriotique clair en faveur de leur nation d’origine. En même temps, beaucoup d’entre eux, en raison de leur position à la marge, ont reconnu plus clairement que d’autres contemporains le caractère ambivalent du nationalisme. La conférence analysera comment cela a influencé leur vision de la guerre et de la paix.

13 avril 2023

18 heures

Christine Morina (université de Bielefeld), Mille changements. Les Allemands et leur démocratie depuis les années 1980.

  • Commentaire : Alexandre Escudier (Sciences Po)
  • Conférence avec traduction simultanée (allemand / français). 
  • Pour participer à la conférence en ligne, veuillez-vous inscrire ici

Comment situer la révolution démocratique de 1989/90 dans l’histoire de la démocratie allemande? Trente ans après la réunification, il existe d’une part un présent de plus en plus vécu et façonné en commun; d’autre part, il existe toujours des différences significatives entre l’Est et l’Ouest, notamment dans la culture et la pratique politiques. De plus, la démocratie est dans son ensemble sous pression. L’extrémisme politique se propage, l’ère des partis traditionnels touche à sa fin, les ressentiments antidémocratiques gagnent en popularité. Comment en est-on arrivé là?La conférence développe la thèse selon laquelle on ne peut pas comprendre suffisamment l’histoire récente de l’Allemagne si on la considère comme une histoire unilatérale de la démocratie ou de la dictature. En se basant sur de nombreux documents tels que des lettres de citoyens, des pétitions et des tracts, elle explique quelles étaient les conceptions de la démocratie et de la citoyenneté au sein de la population au cours des 40 dernières années et comment celles-ci ont convergé ou bien (continué à) diverger après 1989. Dans cette perspective d’une histoire culturelle politique »par le bas«, le bouleversement de 1989 est pour la première fois considéré comme un chapitre de l’histoire de la démocratie dans toute l’Allemagne. Elle montre la diversité et l’obstination avec lesquelles les Allemands de l’Est et de l’Ouest se sont confrontés à la démocratie en tant qu’idée et pratique - ainsi que les potentiels et les menaces qui y sont liés jusqu’à aujourd'hui.

4 mai 2023

18 heures

Stefanie Gänger (Heidelberg), »…car aucune maladie n’est plus commune«. La fièvre dans le monde atlantique autour de 1800.

  • Commentaire: Jean-Luc Chappey (Paris)
  • Conférence avec traduction simultanée (allemand / français)
  • Pour participer à la conférence en ligne, veuillez-vous inscrire ici

Cette conférence portera sur la prédominance du diagnostic de »fièvre« dans le monde atlantique des décennies autour de 1800 – la maladie la plus »ordinaire« et la plus mortelle de l’époque selon les contemporains. La conférence esquisse le concept historique de fièvre, qui jusqu’en 1830 environ signifiait encore une maladie et non le symptôme de différentes maladies, et reconstruit le discours médical de l’époque sur la pertinence particulière de la fièvre. Enfin, la conférence émet des hypothèses sur les raisons possibles de l’importance des maladies fiévreuses vers 1800, qui tiennent à l’interconnexion de la république médicale savante de l’époque ainsi qu’à une série de facteurs épidémiologiques, comme le recul des maladies plus »visibles« comme la peste.

Informations pratiques

Les conférences ont lieu au format hybride et bénéficient d'une traduction simultanée (allemand/français). 

Pour participer en ligne, merci de vous inscrire sur la plateforme Zoom. Les liens d'inscription sont disponible sur notre site web et ci-dessus pour chacque séance: https://www.dhi-paris.fr/fr/evenements/agenda.html

Informations pratiques

Les conférences ont lieu au format hybride et bénéficient d'une traduction simultanée (allemand/français).

Pour participer en ligne, merci de vous inscrire sur la plateforme Zoom. Les liens d’inscription sont disponible sur notre site web et ci-dessus pour chaque séance: https://www.dhi-paris.fr/fr/evenements/agenda.html

Subjects

Places

  • 8 rue du Parc-Royal
    Paris, France (75003)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Thursday, January 26, 2023
  • Thursday, February 09, 2023
  • Thursday, March 23, 2023
  • Thursday, April 06, 2023
  • Thursday, May 04, 2023
  • Thursday, April 13, 2023

Keywords

  • histoire globale, Afrique du Sud, traité de Westphalie

Contact(s)

  • Theresa Finger
    courriel : presse [at] dhi-paris [dot] fr

Information source

  • Theresa Finger
    courriel : presse [at] dhi-paris [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Les jeudis de l’Institut historique allemand », Lecture series, Calenda, Published on Wednesday, December 14, 2022, https://doi.org/10.58079/1a6e

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search