HomeLes héritages sociaux de la bombe : pratiques de subsitance des nouvelles classes populaires urbaines à Tahiti

HomeLes héritages sociaux de la bombe : pratiques de subsitance des nouvelles classes populaires urbaines à Tahiti

*  *  *

Published on Monday, December 19, 2022

Abstract

La maison des sciences de l’momme du Pacifique recrute un·e post-doctorant·e spécialisé·e en sociologie ou en ethnographie économique, pour conduire une recherche de 24 mois dans un quartier prioritaire de la politique de la ville de la commune de Punaauia, à Tahiti.

Announcement

Présentation

La MSH-P, en convention avec la Délégation pour le suivi des conséquences des essais nucléaires (DSCEN), développe depuis novembre 2022 le programme de recherche, Les héritages sociaux de la bombe. Si les essais nucléaires français en Polynésie française ont bouleversé l’ensemble de la société du territoire, ses effets les plus déstructurants ont été absorbés par le nouveau prolétariat urbain polynésien, généré à Tahiti par les « migrations CEP (centre d’expérimentation du Pacifique) ». Sous la direction de Loïs Bastide, MCF en sociologie à l’Université de la Polynésie française, le programme de recherche s’attache à mieux cerner cette population, très méconnue scientifiquement, à partir d’une triple entrée : 

  • Le phénomène d’urbanisation lié aux grandes « migrations CEP » (Bastide 2020) et l’émergence d’un nouveau prolétariat urbain, le plus souvent issu des îles.
  • La parenté polynésienne et ses recompositions contemporaines, à l’intersection entre ces dynamiques sociales et politiques de fond.
  • Les pratiques de subsistance, au sein de ces nouvelles classes populaires urbaines, dans un contexte de pénurie d’emplois structurelle et de faiblesse systémique du pouvoir d’achat, au sein de ces strates sociales.

Profil attendu

  • Être titulaire d’un Doctorat en sociologie ou en anthropologie sociale ou d’un diplôme universitaire équivalent à un doctorat européen (8 années d’études).
  • Connaissance approfondie de la sociologie ou de l’anthropologie économique. Une bonne connaissance de la sociologie ou de l’anthropologie du travail est un plus. Ces compétences seront démontrées par la thèse ou des
  • Maîtrise approfondie et attestée de l’approche ethnographique et des méthodes qualitatives. La maîtrise de l’enquête par questionnaire est un plus.
  • La familiarité avec les terrains polynésiens n’est pas un pré-requis mais le/la e non-familie·r·e devra consentir un fort investissement pour approcher les spécificités du contexte local.

Missions et tâches

  • La chercheuse ou le chercheur post-doctorant aura en charge le développement de l’axe 3. Elle ou il s’intègrera à l’équipe.
  • Le rôle du/de la post-doctorant·e dans le programme de recherche : La personne recrutée sera chargée de développer un axe de recherche portant sur les pratiques de subsistance au sein d’un quartier prioritaire de la politique de la ville de l’agglomération urbaine de Papeete, à Tahiti. L’enjeu est d’appréhender les différents niveaux de ces pratiques (individuelles, collectives – familiales, « communautaires) et la manière dont la subsistance agence, sur ces territoires, salaire, travail au noir, économie souterraine, revenus de transfert et auto-subsistance.
  • Ses tâches comprendront : La conduite d’enquêtes de terrain (collecte de données par entretiens et observations, retranscriptions, analyse de contenu) ; la participation à l’organisation et à l’animation d’évènements scientifiques (ateliers, colloques, workshops) ; la rédaction d’un rapport d’étape à remettre douze mois après la prise de poste et d’un rapport final, au terme du contrat.
  • Il/elle sera accueilli·e au sein de la Maison des sciences de l’homme du Pacifique (MSH-P).
  • Il/elle travaillera en étroite collaboration avec Loïs Bastide, (MCF en sociologie à l’UPF, responsable scientifique du projet) et l’équipe scientifique présente à la MSH-P. Il est par ailleurs attendu que le/la post-doctorant·e valorise – seul·e ou en collaboration avec des membres du projet– les résultats de sa recherche dans des communications et des publications nationales ou internationales.

Spécificités du poste

  • Durée : 24 mois, prise de poste : 13 janvier 2023 (négociable)
  • Rémunération :2 646 € net mensuel (315 813 XPF)

Modalités de candidature

Le dossier de candidature doit être communiqué sous format numérique à Loïs Bastide (bastide@upf.pf) et à Éric Conte (direction-mshp@upf.pf)

avant le 15 Janvier 2023

Il comportera :

  • Une lettre de candidature
  • Une copie du dernier diplôme
  • Un CV détaillé
  • Une publication significative

Renseignements

  • Pour les questions scientifiques : Loïs Bastide: bastide@upf.pf
  • Pour les questions administratives : direction-mshp@upf.pf

Places

  • Punaauia, French Polynesia

Date(s)

  • Sunday, January 15, 2023

Attached files

Keywords

  • Postdoc, Tahiti, économie, subsistance, nucléaire

Contact(s)

  • Loïs Bastide
    courriel : lois [dot] bastide [at] irasec [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Loïs Bastide
    courriel : lois [dot] bastide [at] irasec [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Les héritages sociaux de la bombe : pratiques de subsitance des nouvelles classes populaires urbaines à Tahiti », Scholarship, prize and job offer, Calenda, Published on Monday, December 19, 2022, https://doi.org/10.58079/1a7n

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search