HomeL’univers à l’écran au XXIe siècle : visible et invisible

HomeL’univers à l’écran au XXIe siècle : visible et invisible

*  *  *

Published on Thursday, January 05, 2023

Abstract

Le projet « L’univers à l’écran au XXIe siècle » se compose de deux journées d'étude et s'accompagne d'une exposition à l’université d’Aix-Marseille. Le programme propose un dialogue entre les images astronomiques et les images mouvantes, à travers des exemples tirés de films récents de science-fiction.

Announcement

Journée d’étude interdisciplinaire L’univers à l’écran au XXIe siècle : visible et invisible

Présentation

Le XXIe siècle a vu se développer et se diffuser de nouvelles images astronomiques et planétologiques : nouvelles, tant par les techniques d’observation et de visualisation – et le développement du numérique –, que par les objets observés d’une manière inédite, donnant lieu à des formes visuelles singulières (nébuleuses chamarrées observées par le télescope Hubble, motifs graphiques de l’Observatoire en rayons X Chandra, couleurs psychédéliques prises en lumière infrarouge par le satellite Spitzer, trous noirs numériquement simulés ou photographiés , astres revus en haute définition, rovers, etc.) . La fabrication de ces nouvelles images scientifiques du cosmos, qui surmontent les limites de l’observation visuelle directe, a d’ailleurs fait l’objet d’un grand nombre d’études, qui soulignent aussi leur inscription dans la culture visuelle et l’histoire de l’art. Mais ces images façonnent également en retour un nouvel imaginaire de l’Univers dans d’autres contextes que ceux de l’observation et la médiation scientifique, et semblent informer et modeler à leur tour la représentation de celui-ci dans les films de fiction, et en particulier de science- fiction, au XXIe siècle. Comme en 1968, pour le 2001 de Kubrick, les contributions des astronomes et astrophysiciens et l’actualité de l’imagerie scientifique nourrissent les représentations contemporaines, que l’action des films se situe aux confins de l’Univers, dans notre système solaire, ou sur Terre. Via les collaborations plus ou moins étroites avec les scientifiques, mais aussi par le remploi, notamment dans les images composites, l’esthétique des représentations du cosmos dans les films et séries semble reconfigurée par la diffusion de ces nouvelles images.

Aux images lunaires ou martiennes, doubles exotiques de la Terre, toujours très présentes, s’ajoute un foisonnement de représentations non documentaires d’autres astres dont l’imagerie a été renouvelée, et présentant au contraire des particularités très éloignées de la Terre, par leur gigantisme, leur matière gazeuse, leurs anneaux et lunes multiples. Le cinéma semble ainsi rêver différemment aujourd’hui certaines parties du système solaire — de la ceinture d’astéroïdes à la ceinture de Kuiper — dont les objets renvoient à des expériences perceptives autres, redéfinies récemment par les observations. Les nouvelles images astronomiques, comme celles de Jupiter et son « œil », détaillées par la mission Juno, des satellites et des anneaux de Saturne observés par la mission la mission Cassini-Huygens, sont ainsi remployées, réinterprétées, composées, imitées, dans des usages plastiques et dramatiques variés, à Hollywood comme ailleurs. Plus encore que des motifs ou objets, ce sont enfin des modes de représentation et de visualisation que semblent partager images astronomiques et cosmos de fiction au cinéma. Ainsi, les modalités nouvelles d’observation par les rovers ou drones téléguidés à distance sur Mars, la Lune ou encore la comète Tchourioumov-Guérassimenko, dite « Tchouri », peuvent induire dans les fictions de nouvelles représentations des astres réels ou fictifs.

Il s’agira donc d’étudier, dans une perspective esthétique et technique, la manière dont les images astronomiques postérieures à 1995 infusent de façon variée dans le cinéma de fiction contemporain – entendu ici au sens large des images mouvantes –, les changements que le renouveau.

Programme

20 janvier 2023

Première partie : Nouvelles images astronomiques dans la fiction au XXIe siècle : Remploi, modélisation, création

Amphithéâtre Turing, Campus des Grands Moulins, Bâtiment Sophie Germain, Place Aurélie Nemours – Paris 13e

14 h 00 > Accueil

14 h 15 - 14 h 45 > Keynote

  • Les images astronomiques, un cas limite pour les études visuelles, Elsa De Smet (Centre Pompidou-Metz)

14 h 45 - 16 h 00 > Panel 1 : Images astronomiques à l’ère du numérique, nouvelle donne dans le rapport entre imagerie scientifique et fiction ?

Modération : Leïla Haegel (CNRS, IN2P3)

  • Images authentiques et fictives : quelles différences ? quel impact ? Frédéric Landragin (CNRS, Lattice)
  • Représenter le cosmos au cinéma : exploration d’une image co-construite, Olivia Dorado (Université Toulouse-Jean Jaurès, LARA-SEPPIA)

16 h 00 > pause-café

16 h 15 - 17 h 45 > Panel 2 : L’image astronomique dans les fictions : objets à voir, objets pour voir

Modération : Anastasia Rostan (Université Paris Cité, CERILAC)

  • Y voir plus clair ? Acuité visuelle et cécité dans Ad Astra de James Gray, Matilda Holloway (Université Toulouse-Jean Jaurès, LARA-SEPPIA - Erraphis)
  • Trou noir : entre machine spatio-temporelle et machine optique, Nina Pillet (Aix-Marseille Université, LESA ; Université Sorbonne Nouvelle, LIRA)
  • Représentations des comètes : étude de l’intégration des photographies de la comète Tchoury dans les films promotionnels de la mission Rosetta : entre enjeux scientifiques et besoins esthétiques, Jean-Stéphane Carnel (Université Grenoble-Alpes, GRESEC)

18 h 00 > Cocktail apéritif

Bâtiment Halle aux farines

5 mai 2023

Seconde partie - Rendre visible l’Univers

9h : Ouverture – Accueil des participants

Des théories de la physique au cinéma à leur ressenti cinématographique : la chute libre et les effets de la gravité

Modération : Panagioula (Julie) Kolovou (Aix-Marseille Université, LESA)

  • 9h15 : Estelle Blanquet, Éric Picholle (INSPE Bordeau, CNRS, laboratoire INPHYNI) « La question du point de vue : retour cinématographique vers une notion physicienne »
  • 09h45 : Roland Lehoucq (CEA Paris – Saclay) « Les représentations de la relativité d’Einstein au cinéma »
  • 10h15 : Yosr Ben Romdhane (Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne) « Gravity, ou comment le cinéma 3DS fait de l’invisible de la réalité scientifique une expérience corporelle »

10h45 Pause

De l’ontologie du cinéma à la physique : repenser les propriétés de l’image cinématographique

Modération : Chiara Santini Parducci (Université Paris Cité, CERILAC)

  • 11h00 : Elio Della Noce (Aix-Marseille Université, laboratoire LESA) « Cinéma des particules : réalisme agentiel et instabilités quantiques de l’émulsion »
  • 11h30 : Frédéric Landragin (CNRS, laboratoire Lattice) « Flous, flares, effets géométriques : les techniques pour matérialiser l’invisible »

12h Pause déjeuner

Représentations de l’irreprésentable : narrations et spectacularisations

Modération : Panagioula (Julie) Kolovou (Aix-Marseille Université, LESA)

  • 14h00 : Marion Parisis (Université d’Avignon, Centre Norbert Elias) « Planétariums numériques et réalité virtuelle : dimension scientifique et dimension fictionnelle. Le cas de la Nébuleuse de l’Aigle »
  • 14h30 : Hugues Blineau (Université Paris 8, laboratoire EDESTA) « Apparitions, traversées et nouvelles cosmogonies : représenter l’Univers au cinéma et dans les arts vidéographiques contemporains »
  • 15h00 : Chiara Santini Parducci (Université Paris Cité, laboratoire CERILAC) « Donner à ressentir : possibilités et responsabilités de la muséographie de l’Espace »

15h30 : Pause

Tableau Ronde : Exposer l’Espace : médiation artistique et scientifique

Modération : Leïla Haegel (Institut de Physique des 2 Infinis de Lyon, CNRS)

  • 15h45 : Présentation Table Ronde et discussion avec Félicie d’Estienne d’Orves (artiste plasticienne), Jill Gasparina (curatrice indépendante, enseignante, HEAD-Genève), Stéphanie Escoffier (astrophysicienne, CNRS, Aix-Marseille Université) et Chiara Santini Parducci (curatrice, Université Paris Cité)

17h30 : Clôture de la JE et vernissage de l’exposition

* L’exposition Exposer l’Espace - Rendre visible l'Univers aura lieu au bâtiment

Participation

Attention : pour accéder au bâtiment Turbulence (qui fait partie de l’université d’Aix-Marseille), il faut s’inscrire à l’avance à la billetterie gratuite de la JE ( https://www.billetweb.fr/pro/turbulence )

La JE ainsi que l'exposition intègrent la programmation du Festival d'astronomie de Provence qui se déroula du 6 au 13 mai 2023 (programme consultable sur : https://festival-astronomie-provence.lam.fr/) et sont soutenues par les laboratoires et instituts suivants :

  • LESA (Laboratoire d’Études en Sciences des Arts, Aix-Marseille Université) 
  • CERILAC (Centre d’Études et de Recherches Interdisciplinaires de l’UFR Lettres, Arts, Cinéma, Université Paris Cité) 
  • APC (Laboratoire AstroParticule et Cosmologie, Université Paris Cité) 
  • LAM (Laboratoire d'Astrophysique de Marseille)
  • Institut Pythéas (Observatoire des Sciences de l’Univers, Aix-Marseille Université)
  • Observatoire de l'Espace du CNES

Si vous voulez assister à la JE via ZOOM, voici le lien de connexion :

https://univ-amu-fr.zoom.us/j/86820775810?pwd=UmlwTGJ1NERPeHQrZllJV29nbmthdz09 

ID de réunion : 868 2077 5810

Code secret : 913479

Si cette invitation retient votre attention, n'hésitez pas à la partager au sein de votre réseau !

Pour avoir plus d’informations sur le projet « L’Univers à l’écran », vous pouvez nous écrire à l’adresse universalecranxxi@gmail.com  ou visiter notre page Web https://universalecranxxi.wordpress.com.

Organisation

  • Laboratoire d’Études en Sciences des Arts, Aix-Marseille Université (LESA),
  • Centre d’Études et de Recherches Interdisciplinaires de l’UFR Lettres, Arts, Cinéma, Université Paris Cité (CERILAC)
  • Laboratoire AstroParticule et Cosmologie, Université Paris Cité (APC)

Comité d’organisation

  • Panagioula (Julie) Kolovou, Aix-Marseille Université, LESA
  • Leïla Haegel, CNRS, IN2P3
  • Anastasia Rostan, Université Paris Cité, CERILAC
  • Chiara Santini Parducci, Université Paris Cité, CERILAC

Comité scientifique

  • Emmanuelle André, Université Paris Cité, CERILAC
  • Elsa De Smet, Centre Pompidou-Metz
  • Antoine Gaudin, Université Sorbonne Nouvelle, IRCAV
  • Roland Lehoucq, Paris Saclay, CEA, IRFU
  • Thierry Roche, Aix-Marseille Université, LESA

Contact et site internet

Pour suivre la journée d’étude sur Zoom, nous écrire à universalecranxxi@gmail.com

https://universalecranxxi.wordpress.com

Places

  • Amphithéâtre Turing, Campus des Grands Moulins, Bâtiment Sophie Germain - Place Aurélie Nemours – Paris 13e
    Paris, France (75)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Friday, January 20, 2023
  • Friday, May 05, 2023

Keywords

  • Art and science, images mouvantes, cinéma, astronomie, astrophysique

Contact(s)

  • Univers à l'écran Univers à l'écran
    courriel : universalecranxxi [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Panagioula (Julie) Kolovou
    courriel : kolovou [dot] julie [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« L’univers à l’écran au XXIe siècle : visible et invisible », Study days, Calenda, Published on Thursday, January 05, 2023, https://doi.org/10.58079/1aaw

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search