Home« Gnwt. Revue d’égyptologie et d’histoire des civilisations de l’Afrique noire » - Varia

Home« Gnwt. Revue d’égyptologie et d’histoire des civilisations de l’Afrique noire » - Varia

*  *  *

Published on Tuesday, January 24, 2023 by Sarah Zingraff

Summary

Gnwt (Genout) est un mot féminin pluriel de la langue égyptienne autrefois parlée par les anciens Egyptiens. En français, le terme correspondant est « Annales » et en anglais “Annals”. Quoi de plus normal pour servir de support à la connaissance des antiquités et de la civilisation négro-africaine en général et de l’égyptologie en particulier ? Du reste, si on se réfère aux travaux de nombreux égyptologues africains, il n’y a pas de doute que l’Afrique noire explique l’Égypte ancienne et vis-versa. Cette similitude est certes un puissant atout pour tout Africain qui aimerait se connaitre véritablement. Toutefois, il ne s’agit pas juste de se connaître, mais surtout et au regard de l’œuvre aliénante et déformante de la fameuse mission civilisatrice, de se connaitre pour renaître culturellement. Dans ce sillage, ce numéro de GNWT envisage alors de mobiliser les travaux de différents champs, entre autres, histoire, archéologie, anthropologie, langues et civilisations africaines.

Announcement

Gnwt. Revue d’égyptologie et d’histoire des civilisations de l’Afrique noire

ISSN : 2708-9142

Numéro 4 - Varia

Présentation

GNWT (GENOUT) est un mot féminin pluriel de la langue égyptienne autrefois parlée par les anciens Egyptiens. En français, le terme correspondant est « Annales » et en anglais « Annals ». Quoi de plus normal pour servir de support à la connaissance des antiquités et de la civilisation négro-africaine en général et de l’égyptologie en particulier ? Du reste, si on se réfère aux travaux de nombreux égyptologues africains, il n’y a pas de doute que l’Afrique noire explique l’Egypte ancienne et vis-versa. Cheikh Anta Diop le dit clairement en ces termes : “aujourd’hui encore, de tous les peuples de la terre, le Nègre d’Afrique noire, seul, peut démontrer de façon exhaustive, l’identité d’essence de sa culture avec celle de l’Egypte pharaonique, à telle enseigne que les deux cultures peuvent servir de systèmes de références réciproques ” (Diop, 1993 : 12). Cette similitude certes est un puissant atout pour tout Africain qui aimerait se connaitre véritablement. Toutefois, il ne s’agit pas juste de se connaître, mais surtout et au regard de l’œuvre aliénante et déformante de la fameuse mission civilisatrice, de se connaitre pour renaître culturellement. Dans ce sillage, ce numéro de GNWT envisage alors de mobiliser les travaux de différents champs, entre autres, histoire, archéologie, anthropologie, langues et civilisations africaines. En plus, ils doivent briller par leur originalité, leur caractère innovant, ne pas être proposés simultanément à d’autres ouvrages ou revues. Les projets d’article doivent respecter les normes ci-dessous indiquées :

Recommandations aux auteurs

Chaque article doit être envoyé sous la forme d’un document Word d’un maximum de 50 000 signes (espaces et notes compris) ou 15 pages au maximum. Police Garamond ; taille 12 pour le corps de texte, 10 pour les notes de bas de page et 10 pour les citations en retrait ; interligne 1,5.

La première page doit comporter les informations suivantes :

  • Titre de l’article en minuscules, corps gras, police 14 ;
  • Nom (s) et Prénom (s)du ou des auteur (s) ;
  • Affiliation (s) institutionnelle (s) ou laboratoire (s) d’attache ;
  • Les contacts (courriel / Téléphone / whatsApp) ;
  • Résumé et Abstract (70 à 100 mots) ;
  • Mots-clés ou Key-Word (maximum 5).

Les instructions de présentation de l’article durant sa rédaction sont les suivantes :

  • Accents : Utiliser les majuscules accentuées (À, É) ;
  • Citations longues : (plus de 3 lignes) sans guillemets et hors texte, avec un retrait de 1 cm à gauche et interligne simple ;
  • Crochets : Mettre entre crochets [ ] les lettres ou les mots ajoutés ou changés dans une citation, de même que les points de suspension indiquant la coupure d’un passage […] ;
  • Guillemets : utiliser les guillemets anglais («   ») ;
  • Soulignement : Proscrit ;
  • Italique : Mettre en italique tous les termes et expressions qui ne sont ni en français, ni en anglais.

Notes

  • Placer les références des ouvrages et des articles à l’intérieur du texte indiquant, entre parenthèses, le nom de l’auteur, l’année et la ou les pages consultées. Ex. : (Kange Ewane, 1985 : 21-22) ;
  • Utiliser les notes de bas de pages uniquement pour les sources orales, les sources d’archives et les explications ;
  • Numérotation en continu ;
  • Utiliser les exposants pour les appels de notes de bas de pages ;
  • Placer les appels de notes avant la ponctuation.

Sources

  • Pour les sources orales : Dans l’ordre alphabétique des noms des informateurs ; dans un tableau comportant un numéro d’ordre, nom (s) et prénom (s), âge, statut social, le lieu et la date de l’entretien.
  • Pour les archives : Mentionner en toutes lettres, à la première occurrence, le lieu de conservation des documents suivi de l’abréviation entre parenthèses. N’utiliser que l’abréviation pour les occurrences suivantes.

Bibliographie

  • Livre : Obenga Th., 1990, La philosophie africaine de la période pharaonique : 2780-330 avant notre ère, Paris, L’Harmattan.
  • Article de périodique : Oum Ndigi P., 2007, “L’Égyptologie, une source majeure controversée de la nouvelle historiographie africaine”, Annales de la FALSH, vol. 1, no7, p. 67-94.
  • Chapitre d’ouvrage : Diop C. A., 1980, “Origine des anciens Egyptiens”, in Mokhtar G. (dir.), Histoire générale de l’Afrique : Afrique ancienne, tome II, Paris, UNESCO / NEA, p. 239-258.
  • Thèse ou mémoire : Tague Kakeu A., 2007, “Le sous-développement dans l’Afrique indépendante au regard du développement dans l’Égypte ancienne et le pays bamiléké de la période précoloniale”, thèse de Doctorat / Ph.D en Histoire, Université de Yaoundé I (Cameroun).
  • Site web : Sall , “Hommes et cultures du Sahara ancien”, http://www.ankhonline.com/revue/sall_ba_sahara_ancien.htm (consulté le 16 juin 2019).

Calendrier

Les projets d’article doivent être envoyés à l’adresse électronique revue.gnwt2019@gmail.com (objet lors de l’envoi GNWT volume 4)

Avant le 15 mai 2023

Retour des versions corrigées des articles : 10 septembre 2023.

Parution du numéro : Octobre 2023

Frais d’instruction et d’insertion

L’envoi de toute contribution doit être accompagné du transfert des frais d’instruction (15000 F Cfa). Si l’article est accepté pour publication, l’auteur devra s’acquitter des frais d’insertion qui s’élèvent à 35000 F Cfa. Tous les paiements doivent être effectués auprès de Monsieur Chamberlain Nenkam. Le paiement des frais d’insertion donne droit automatiquement à un tiré à part sous forme numérique. Les frais d’expédition de tirés à part (en cas d’envoi par voie postale) ou de l’exemplaire de l’auteur sont à sa charge.

NB : Aucune communication entre la revue et les auteurs ne se fait, soit par SMS, soit par téléphone, soit par des intermédiaires, soit par whatsApp. Pour toute information, envoyer votre requête uniquement à l’adresse de la revue indiquée ci-dessus.

Directeur de publication

  • Pr Alexis Tague Kakeu (Université de Yaoundé I).

Coordination

  • Dre Apisay Eveline Ayafor (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Chamberlain Nenkam (Université de Yaoundé I) ;
  • Dr Emmanuel Bitong (Université de Yaoundé I) ;
  • Dr Ferdinand Paul Enoka (Université de Maroua) ;
  • Dre Léa Lili Kemegne Simo (The University of Bamenda);
  • Dr Michel Eonè (Université de Dschang).

Comité de lecture

  • Pr Afuh Isiah Kunock (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Christian Théophile Obama Belinga (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Deli Tize Teri (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr El Hadji Malick Deme (Université Cheikh Anta Diop) ;
  • Pr George Fuh Kum (The University of Yaounde I);
  • Pr Isidore Pascal Ndjock Nyobe (Université de Douala) ;
  • Pr Jeremie Diye (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Mathieu Jérémie Abena Etoundi (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Moïse Williams Pokam Kamdem (Université de Dschang) ;
  • Pr Nadeige Laure Ngo Lend (Université de Douala) ;
  • Pr Rémy Dzou Tsanga (Université de Maroua) ;
  • Demba Kébé (IFAN, Cheikh Anta Diop);
  • Dr Alassa Fouapon (Université de Yaoundé I) ;
  • Dr Ali Ndjidda (Université de Yaoundé I) ;
  • Dr Bintou Salouma Doukouré (Université Cheikh Anta Diop) ;
  • Dr David Maura (Université de Yaoundé I) ;
  • Dr Didérot Djiala Mellie (Université de Dschang) ;
  • Dr Hugues Heumen Tchana (Université de Maroua) ;
  • Dr Joseph Jules Sinang (Université de Yaoundé I) ;
  • Dr Mahamadou Imrane Sow (Université Cheikh Anta Diop) ;
  • Dr Rodrigue de Paul Kepgang (Université de Maroua) ;
  • Dr Victor Shey Ngitir (Université de Douala) ;
  • Dr Yves Victor Ngono (Université Assane Seck de Ziguinchor).

Comité scientifique

  • Pr Aboubacry Moussa Lam (Université Cheikh Anta Diop) ;
  • Pr Achille Elvice Bella (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Aggée Célestin Lomo Myazhiom (Université de Strasbourg) ;
  • Pr Alexis Tague Kakeu (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Célestine Colette Fouellefak Kana (Université de Dschang) ;
  • Pr David Mokam (Université de Ngaoundéré) ;
  • Pr Edouard Bokagne Betobo (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr François Wassouni (Université de Maroua) ;
  • Pr Gérard Lézou Dago (Université Félix Houphouët Boigny) ;
  • Pr Gilbert Taguem Fah (Université de Ngaoundéré) ;
  • Pr Hugues Moukhaga (Université Omar Bongo) ;
  • Pr Ibrahima Diouf (Université Cheikh Anta Diop) ;
  • Pr Lang Michael Mpughe (The University of Bamenda);
  • Pr Luc Mebenga Tamba (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Mbonji Edjenguèlè (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Mouhamadou Nissire Sarr (Université Cheikh Anta Diop) ;
  • Pr Moussa II (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Muriel Gomez-Perez (Université de Laval) ;
  • Pr Paschal Kum Awah (The University of Yaounde I);
  • Pr Paul Abouna (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Philippe-Blaise Essomba (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Pierre François Edongo Ntede (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Siméon Kouassi Kouakou (Université Félix Houphouët Boigny) ;
  • Pr Takor Kahjum Nixon (The University of Bamenda);
  • Pr Virginie Wanyaka Bonguen O. (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Yves Bertrand Djouda Feudjio (Université de Yaoundé I) ;
  • Pr Zacharie Saha (Université de Dschang).

Date(s)

  • Monday, May 15, 2023

Keywords

  • Égypte ancienne, Afrique noire, Culture, civilisation, anthropologie culturelle, archéologie

Contact(s)

  • Chamberlain NENKAM
    courriel : revue [dot] gnwt2019 [at] gmail [dot] com

Information source

  • Chamberlain NENKAM
    courriel : revue [dot] gnwt2019 [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« « Gnwt. Revue d’égyptologie et d’histoire des civilisations de l’Afrique noire » - Varia », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, January 24, 2023, https://calenda.org/1045131

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search