HomePatrimonialisations populaires et postcoloniales « minoritaires » en France et à l’étranger : théories et terrains

HomePatrimonialisations populaires et postcoloniales « minoritaires » en France et à l’étranger : théories et terrains

*  *  *

Published on Wednesday, January 18, 2023 by Céline Guilleux

Summary

Cette deuxième journée d’étude, inscrite dans le cadre des études patrimoniales critiques, se situe dans le cadre d’un cycle de recherches interdisciplinaire consacré aux « Patrimonialisations “minoritaires” : enjeux épistémologiques, terrains et questions émergentes ». Elle abordera les patrimonialisations populaires et postcoloniales « minoritaires » en France et à l’étranger : les théories et les terrains.

Announcement

Argumentaire

Cette deuxième journée d’études, inscrite dans le cadre des études patrimoniales critiques, se situe dans le cadre d’un cycle de recherches interdisciplinaire consacré aux « Patrimonialisations « minoritaires » : enjeux épistémologiques, terrains et questions émergentes » (RESEAU LIEU, AMUP-ENSAS, SAGE-Université de Strasbourg, IFRA-Nigeria) (2022-2024).

Au sein du paradigme de « l’omnipatrimonialisation fragile » (M. Gravari-Barbas, 2014) se développent des patrimonialisations fondamentalement plurielles et de plus en plus diversifiées, tandis que les typologies susceptibles de faire patrimoine se démultiplient. Cependant, toutes les patrimonialisations n’ont pas le même statut social ni ne bénéficient de la même reconnaissance. Ce cycle propose de déplacer la focale de l’ère du « tout patrimoine » d’apparence faussement consensuelle (M. Gravari-Barbas, V. Veschambre, 2003), « au-delà du consensus patrimonial » (J. Bondaz, C. Isnart, A. Leblon, 2012), et d’interroger la notion de patrimonialisations « minoritaires » (B. Morovich, 2022). Cette notion est issue d’un transfert au champ patrimonial de la notion de « groupe minoritaire », ou plutôt de relation entre un groupe dominant et des minoritaires, développée par la sociologue Colette Guillaumin (1985). En interrogeant le patrimoine par des processus minoritaires ou inachevés, nous évoquerons aussi les notions d’arène patrimoniale (Roth, 2003 ; Givre, 2012) ou d’arène culturelle (Morovich, 2021) afin de les mettre à l’épreuve de contextes de bouleversement urbain, politique, social et désormais sanitaire. Ces arènes se développent notamment en ville, où la culture et le patrimoine sont confrontés à la métropolisation, traduction urbaine de la nouvelle étape de mondialisation (Djament-Tran et San Marco, 2014).

La première journée d’études, organisée le 28 novembre 2022 à Strasbourg, a été consacrée à l’interrogation : « Quelle(s) catégorisation(s) pour les patrimonialisations « minoritaires » ? Enjeux epistemologiques ». Elle a d’abord proposé le transfert au champ patrimonial de la notion de patrimonialisations « minoritaires », cadre heuristique pour questionner le foisonnement actuel d’expérimentations et/ou de théorisations patrimoniales hypothétiquement porteuses d’un nouveau régime de patrimonialisation (Gravari-Barbas, 2012).

Elle a commencé à discuter des cadres théoriques à mobiliser comme des différentes catégorisations mobilisables pour les cerner, questionnement auquel d’autres intervenants apporteront des réponses différentes et/ou complémentaires dans la première session de cette deuxième journée d’études.

Celle-ci ouvrira ensuite la réflexion en abordant d’autres régions du monde, non occidentales, soulevant la question des patrimonialisations post-coloniales.

L’après-midi prolongera la table-ronde de la première journée d’études qui avait présentée des expérimentations patrimoniales plus populaires et/ou plus quotidiennes en France par une deuxième table-ronde avec de nouveaux intervenants, chercheurs et/ou acteurs de patrimonialisations « minoritaires » dans des quartiers populaires revenant sur les mêmes terrains sous un point de vue complémentaire, ou abordant des terrains comparables.

La conférence finale proposera le point de vue de la canadienne Lucie Morisset, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal, présidente de l’Association of Critical Heritage Studies de 2017 à 2020, sur les patrimonialisations « minoritaires » au regard de son concept de régimes d’authenticité (Morisset, 2009) et des « pistes de réflexion pour un droit au patrimoine ».

La troisième journée d’études, organisée à Paris le lundi 3 avril 2023, sera centrée sur les questions de matrimoine et de patrimoine « environnemental » de plus en plus transversales, qui esquissent un « scénario de la matrimonialisation et du jardin planétaire » (Gravari-Barbas, 2014). Des publications scientifiques suivront ces journées visant à tester le projet et à faire dialoguer différents chercheurs et acteurs de la patrimonialisation autour de cet objet social encore assez mal identifié.

Programme

Accueil : 9h

9h15-9h35 : Introduction. B. Morovich (AMUP, IFRA Nigéria), G. Djament (SAGE, associée à l’EIREST)

9h35-9h45 : Ouverture : Alessia de Biase (réseau LIEU, LAA)

9h45-10h45 : 1e session :  Études patrimoniales critiques et patrimonialisations ordinaires : questions de catégorisation patrimoniale II

Discutant : Alexandre Kostka (SAGE)

  • Cyril Isnart (CNRS, UMR IDEMEC) et Anaïs Leblon (ALTER) : 10 ans après Au-delà du consensus patrimonial
  • Noël Barbe (Laboratoire d’anthropologie politique UMR 8177 CNRS/EHESS) : Faire patrimoine plébéien ?

10h45-11h : pause

11h-12h30: 2e session: Patrimonialisations postcoloniales minoritaires à l’étranger

Discutante : Alessia de Biase (réseau LIEU, LAA)

  • Barbara Morovich (AMUP, IFRA Nigéria) (en visio-conférence) et Judith Hayem (CLERSE) (en visio-conférence): En miroir : patrimonialisations en Afrique du Sud entre appropriations minoritaires, oublis et mémoires concurrentielles.
  • Mathilde Bielawski (LADEC) : L’inscription de Djerba sur la liste du patrimoine mondial : « témoignage d’une île-jardin au système urbain éclaté et refuge de minorités ».
  • Muriel Girard (INAMA) : Temporalités patrimoniales, effacement et visibilisation au Maroc, en Turquie et à Marseille.

12h30-13h45 : Pause déjeuner

14h00-15h30 : 3e session : table ronde : expériences de patrimonialisation populaire

Discutant : Denis Bocquet (AMUP)

  • Thomas Zanetti (UMR Environnement, Ville et Société) (en visio-conférence) : Patrimoine populaire et luttes sociales à la Guillotière (Lyon).
  • Aliénor Wagner-Coubès (ACP, LARHRA, Mairie de Villeurbanne) : Patrimoine du logement populaire à Villeurbanne.
  • Sébastien Radouan (laboratoire AHTTEP/AUSser, AMULOP) : Faire visiter le logement social en Seine Saint Denis : retour réflexif sur la fabrique d’un patrimoine populaire.
  • Edith Lauton (Responsable du département Architecture et Patrimoine – 5e Lieu, Ville et Eurométropole de Strasbourg): La cité-jardin du Stockfeld, un monument historique.

15h30-15h45: pause

  • 15h45-16h : Visioconférence finale : Lucie Morisset (Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, UQAM, ACHS) : Patrimonialisations minoritaires et enjeux politiques des régimes d’authenticité contemporains. Pistes de réflexion pour un droit au patrimoine.
  • 16h-16h30 : débat final et annonce de la troisième journée d’étude

Participation

En mode hybride1 :

Salle de conférences (rez-de-chaussée)

Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme-Alsace

5, allée du Général Rouvillois, Strasbourg (arrêt de tramway Observatoire)

réunion Zoom

ID de réunion : 765 9083 2169

Code secret : 5mGykX

Places

  • Salle de conférences (rez-de-chaussée de la MISHA) - Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme-Alsace 5, allée du Général Rouvillois
    Strasbourg, France (67000)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Monday, January 23, 2023

Keywords

  • patrimonialisation, minorité, épistémologie, classe populaire, étude post-coloniale

Contact(s)

  • Géraldine Djament
    courriel : djament [at] unistra [dot] fr
  • Barbara Morovich
    courriel : barbara [dot] morovich [at] strasbourg [dot] archi [dot] fr
  • Camille Lemonnier (informatique)
    courriel : camille [dot] lemonnier [at] misha [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Géraldine Djament
    courriel : djament [at] unistra [dot] fr

To cite this announcement

« Patrimonialisations populaires et postcoloniales « minoritaires » en France et à l’étranger : théories et terrains », Study days, Calenda, Published on Wednesday, January 18, 2023, https://calenda.org/1045177

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search