HomeLa participation des enfants et des adolescents en recherche

HomeLa participation des enfants et des adolescents en recherche

La participation des enfants et des adolescents en recherche

La co-construction au cœur de pratiques novatrices

*  *  *

Published on Wednesday, January 25, 2023

Abstract

Cet ouvrage collectif  à paraître propose d’aller au-delà des enjeux méthodologiques et éthiques sous-jacents à la participation des jeunes en recherche. Nous souhaitons aborder la dynamique de co-construction pour et avec les enfants et les adolescents qui sous-tend les choix théoriques et méthodologiques, le développement des pratiques et des relations, ainsi que la mobilisation des connaissances. Nous voulons centrer les réflexions sur la place des jeunes dans la manière de concevoir et de questionner la recherche à chacune des étapes du processus, depuis la posture théorique jusqu’à la rétroaction des résultats.

Announcement

Introduction

Le virage d’un paradigme de l’enfant comme objet de protection à un paradigme de l’enfant comme acteur social, invite à une révision profonde de la participation des enfants et des adolescents en recherche (Spyrou, 2011). Un tel changement implique néanmoins une transformation globale de l’écosystème de la participation, « c’est-à-dire l’infrastructure, les connaissances, les structures institutionnelles et les pratiques culturelles qui facilitent la participation pour soutenir les chercheurs dans leurs efforts pour inclure de manière significative les enfants dans la recherche » (Hunleth et al., 2022, p. 2).

Dans un premier ouvrage paru en 2020, Côté, Lavoie et Trottier-Cyr (2020) abordaient justement la recherche centrée sur l’enfant au travers des fondements épistémologiques, des dispositifs méthodologiques et des enjeux éthiques qui en découlent. Ce second volume propose de continuer la réflexion en appréhendant l’objet de la participation des enfants et des adolescents en recherche sous le prisme de la co-construction. Cette dernière renvoie aux mécanismes par lesquels se construisent, pour et avec les jeunes, les choix théoriques et méthodologiques, les dispositifs et les outils de collecte de données, de même que les modes de mobilisation des connaissances. 

Ce second ouvrage collectif offrira un éclairage complémentaire sur les moyens par lesquels sont conduites des recherches auprès des enfants et des adolescents, en tenant compte du contexte dans lequel ils évoluent. Il constituera un support d’information, de formation, d’apprentissage et d’intervention aussi bien pour les professionnel·les des milieux académiques (chercheur·es, étudiant·es), institutionnels et communautaires, que pour les personnes citoyennes ou usagères de services qui souhaitent développer des pratiques de participation novatrices au plus près des besoins des enfants et des adolescents. 

Argumentaire

Reconnaître la voix des enfants et des adolescents suppose de les reconnaître dans leur qualité d’actrices et d’acteurs sociaux, tant dans les décisions qui les concernent que dans leur capacité à exprimer leur point de vue (Convention internationale des droits de l’enfant, 1989; Coyne et Carter, 2018). Cela suppose de les voir comme des citoyens et citoyennes capables de s’exprimer en toute indépendance (Gal et Duramy, 2015; McLaughlin, 2020). Si ces principes sont généralement admis dans la sphère académique, les processus par lesquels opérationnaliser concrètement la place des personnes mineures dans la recherche restent encore trop peu documentés (Côté, Lavoie et Trottier-Cyr, 2020; Coyne et Carter, 2018).

Au-delà des enjeux et défis sous-jacents à la participation des enfants et des adolescents en recherche (Spyrou, 2011), plusieurs études mettent en évidence le risque de perpétuation des rapports de pouvoirs ou l’adultisme qui pourrait émerger de la recherche participative (Bettencourt, 2018). Effectivement, cela peut conduire à marginaliser les jeunes dans leur possibilité d’expression (Alvarez–Lizotte et Caron, 2022; Howarth et al., 2020), dans un contexte où la marginalisation de la voix des enfants se croise avec d’autres sources d’oppression et de discrimination basées par exemple sur le statut socio-économique (Howarth et al., 2020), l’identité de genre (Asakura et al., 2020), l’orientation sexuelle, l’origine ethnique (Bourassa-Dansereau, 2017), la race (Goessling, 2020) et le handicap (Coyne et Carter, 2018). Considérant la complexité de la participation des enfants et des adolescents en recherche (Bradbury-Jones, Isham et Taylor, 2018), il apparaît d’autant plus essentiel d’engager davantage de réflexions autour de l’opérationnalisation de leur place dans la recherche.

La dynamique de « coproduction » (Bradbury-Jones, Isham et Taylor, 2018) ou « coconstruction » des processus de recherche entre les divers acteurs impliqués constitue justement un levier pertinent pour appréhender les réflexions épistémologiques, la dynamique de négociation des choix théoriques et méthodologiques ainsi que le rôle de l’institution et de la communauté comme interlocuteurs clés dans la mobilisation et la diffusion des connaissances. Plusieurs recherches ont d’ailleurs montré l’importance de la création d’un espace sécuritaire pour les enfants et les adolescents (Coyne et Carter, 2018) et de la création d’une relation de confiance comme condition favorable à leur participation (Crane et Broome, 2017; Woodgate et Edwards, 2010).

Un ouvrage collectif

Cet ouvrage propose justement d’aller au-delà des enjeux méthodologiques et éthiques sous-jacents à la participation des enfants et des adolescents en recherche. Nous souhaitons aborder la dynamique de co-construction pour et avecles enfants et les adolescents qui sous-tend les choix théoriques et méthodologiques, le développement des pratiques et des relations, ainsi que la mobilisation des connaissances. Dans cet ouvrage, nous souhaitons centrer les réflexions sur la place des jeunes dans la manière de concevoir et de questionner la recherche à chacune des étapes du processus, depuis la posture théorique jusqu’à la rétroaction des résultats. Les propositions devront plus spécifiquement s’inscrire dans l’un des trois axes suivants :

1. Les dilemmes théoriques, épistémologiques et pratiques au cœur des choix méthodologiques

Cet axe permettra d’aborder le rôle des conceptions de la participation des enfants et des adolescents dans la manière d’appréhender les changements paradigmatiques, les tensions épistémologiques ou encore la posture éthique dans le choix du dispositif méthodologique. Quelles sont les stratégies, les outils, les postures favorables ou non à l’instauration d’une dynamique relationnelle propice à replacer les enfants et les adolescents au cœur du processus de recherche? Comment tenir compte à la fois des singularités et du contexte dans lequel évoluent les jeunes, dont ceux et celles en situation de vulnérabilité? Quels sont les obstacles qui empêchent ou entravent leur participation à la recherche?

2. Le processus de la recherche : des pratiques novatrices à la co-construction de la relation

Cet axe documentera des pratiques originales ayant permis de rendre intelligible et effective la participation des enfants et des adolescents dans le processus de la recherche. Quels sont les outils et dispositifs par lesquels se révèle ou non la place des jeunes dans la recherche? Cet axe permettra également d’aborder le processus de co-construction des relations tissées au fil de la recherche avec les enfants et les adolescents. Quelles sont les dimensions clés garantes ou non de la création d’une relation d’alliance avec les jeunes, de même que leurs implications dans le processus de la recherche? Comment mettre en place les conditions favorables au développement de relations et d’informations de qualité et nécessaires à l’émerge de la parole des enfants et des adolescents?

3. La mobilisation des connaissances pour, par et avec les jeunes.

Cet axe vise à conduire des réflexions autour de l’implication des enfants et des adolescents dans la mobilisation des connaissances, par le biais d’illustrations concrètes des dispositifs et outils utilisés à ce stade du processus de recherche. Les contributions pourront également aborder le processus de rétroaction auprès des milieux institutionnels et communautaires, mais aussi directement auprès des personnes usagères et citoyennes. Enfin, cet axe tiendra compte de l’ère numérique propice aux développements de nouveaux modes de communication.

Modalités de contributions

Les propositions de chapitres doivent être envoyées en format Word par courriel à kevin.lavoie@tsc.ulaval.ca

au plus tard le 1er mars 2023.

Une réponse sera transmise aux autrices et auteurs le 20 mars, au plus tard. Chaque proposition doit comprendre les quatre informations suivantes, dans l’ordre :

  1. Les noms et les coordonnées de toutes les autrices et de tous les auteurs : département, université d’attache et courriel professionnel pour vous rejoindre ;
  2. Le titre provisoire du chapitre ;
  3. Un résumé détaillé de la contribution, soit un document de 2 à 3 pages, simple interligne, qui précise a) l’axe dans lequel s’inscrit cette contribution ; b) le contenu proposé, l’angle d’analyse et son ancrage empirique (avec un souci de rendre le tout compréhensible pour un lectorat international) et c) sa pertinence pour une meilleure compréhension de la participation des enfants et des adolescents en recherche. 
  4. Une liste (format APA) des références citées dans le résumé.

Les autrices et les auteurs dont les propositions auront été acceptées seront conviées à présenter, sur une base volontaire, une ébauche de leurs travaux à l’occasion d’une journée d’étude (en ligne) qui se tiendra le 28 avril 2023.

Les personnes autrices devront ensuite remettre leur manuscrit complet (15 à 20 pages, selon le nombre de contributions retenues) en 1er novembre 2023, qui fera ensuite l’objet d’une évaluation. Un document présentant les normes d’édition sera envoyé par courriel lors de l’acceptation de la proposition.

Comité d’édition de l’ouvrage collectif

  • Kévin Lavoie, École de travail social et de criminologie, Université Laval
  • Rosita Vargas Diaz, École de travail social et de criminologie, Université Laval
  • Anta Niang, Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux
  • Eve Pouliot, Département des sciences humaines et sociales, Université du Québec à Chicoutimi
  • Isabel Côté, Département de travail social, Université du Québec en Outaouais

Date(s)

  • Wednesday, March 01, 2023

Keywords

  • enfant, adolescent, participation, recherche, co-constuction, processus, pratique, mobilisation des connaissances

Contact(s)

  • Kévin Lavoie
    courriel : kevin [dot] lavoie [at] tsc [dot] ulaval [dot] ca

Information source

  • Kévin Lavoie
    courriel : kevin [dot] lavoie [at] tsc [dot] ulaval [dot] ca

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« La participation des enfants et des adolescents en recherche », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, January 25, 2023, https://doi.org/10.58079/1aep

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search