HomeLa postmodernité : une post-éthique ?

HomeLa postmodernité : une post-éthique ?

La postmodernité : une post-éthique ?

Une épistémologie idéologique au cœur de la postmodernité : valeurs et éthique

*  *  *

Published on Tuesday, February 21, 2023

Abstract

Le projet de ce colloque est né de la crise multisectorielle qui s’est aggravée depuis deux ans et qui est arrivée à une période d’une nouvelle guerre froide. Les théories postmodernes, en vogue depuis les années 1980 dans le monde universitaire, sont également en crise. Les solutions qui ont été proposées pour résoudre les problèmes des sociétés actuelles montrent un décalage avec la réalité, puisque les problèmes, loin de diminuer, se sont accrus dans tous les domaines (social, économique, culturel, politique ou écologique) donnant lieu à une nouvelle période de grands mouvements sociaux. Cette situation invite à la nécessité de faire de nouvelles réflexions sur les théories postmodernes pour concilier la production scientifique avec les problèmes réels, objectifs ou perçus de nos sociétés dans le monde actuel.

Announcement

Toulouse, Institut catholique de Toulouse, 23 et 24 novembre 2023, présentiel et visio

Argumentaire

Le projet de ce colloque est né de la crise multisectorielle qui s’est aggravée depuis deux ans et qui est arrivé à une période d’une nouvelle guerre froide. Les théories postmodernes, en vogue depuis les années 1980 dans le monde universitaire, sont également en crise. Les solutions qui ont été proposées pour résoudre les problèmes des sociétés actuelles montrent un décalage avec la réalité, puisque les problèmes, loin de diminuer, se sont accrus dans tous les domaines (social, économique, culturel, politique ou écologique) donnant lieu à une nouvelle période de grands mouvements sociaux. L’adoption et l’institutionnalisation de ces solutions par les gouvernements et les élites libérales comme une opération de communication publique et l’apparence d’inclusion a donné lieu à un processus devenu discriminatoire à l’égard des masses sociales et a accru la réaction contre l’apparente culture et progrès éthique qui s’est produit. Cette situation invite à la nécessité de faire de nouvelles réflexions sur les théories postmodernes et à la lumière du présent de proposer de nouveaux axes de réflexions et de propositions épistémologiques, dans un effort modeste pour concilier la production scientifique avec les problèmes réels, objectifs ou perçus de nos sociétés dans le monde actuel.

Croisant les regards entre critiques européens et latino-américains et nord-américains de toutes disciplines, ce colloque veut inviter à la réflexion sur les paradigmes les plus pertinents des notions et théories postmodernes (poststructuralisme) de manière transdisciplinaire et inclusive.

Les contributions porteront sur l’analyse de dilution des valeurs éthiques dont ces théories ont fait preuve depuis les années 80 et comment elles se sont autoalimentées dans leurs arguments pour définir une destruction de la raison. L’école de Francfort a articulé l’analyse psychique et l’analyse marxiste des processus sociaux (Adorno, Horkheimer..., La Dialectique de la raison, Gallimard, Paris). Et cette articulation a favorisé un abandon de la conscience historique, et alors qu’elle prônait la fin des grands récits, elle a écrit le grand récit du libéralisme.

Le mot d’ordre de l’ "a-politisme" est renforcé par les représentations d’une épistémologie sur l’incertitude et la relativité, causées par la révolution des technologies (Mac Luhan, Pour comprendre les médiums, Point, Paris, 1964, et Néstor García Canclini, Cultures hybrides. Stratégies pour entrer et sortir de la modernité, 1990,) tandis que les monopoles industriels et financiers s’enrichissent au détriment des lois sociales et de la vie de la collectivité.

Nous voudrions inviter à rappeler les multiples aspects des postulats poststructuralistes et postmodernistes dans les domaines littéraire, philosophique, culturel, sociologique et historique à partir de traditions de pensées antérieures auxquelles on a oublié de se référer (Mandeville, Descartes, Hegel, Rousseau ). Parce que cette méconnaissance empêche aujourd’hui de comprendre comment ces théories se sont articulées et comment s’est construit un affaiblissement de la pensée sociale. Se souvenir des textes et remettre au centre les valeurs éthiques à la suite de la déconstruction opérée dans ces théories, semblent fondamental pour la jeune génération.

La lecture critique de certains auteurs doit donner à renouveler la compréhension des contradictions de cette postmodernité. Je prends une analyse de Rousseau sur l’Ancien Régime, pour exemple.

La façon dont Rousseau comprend la relation entre les deux idéologies de l’Ancien Régime qui sont la monarchie et le matérialisme positiviste des Lumières est fondamentale en tant que méthode critique.

Rousseau a su voir, au-delà d’une dite polarité idéologique, une relation qui pouvait être synthétisée et pouvait redistribuer un nouvel ordre de compréhension. En sortant d’une discussion stérile de l’anti, Rousseau permet un nouveau consensus. L’édit de la Palette, par exemple, est un moment clé de l’intellectualité de la bourgeoisie et le développement de cette culture (vénale dans son principe) entraîne en tant qu’opposition culturelle un durcissement du régime vers la monarchie absolue et un durcissement doctrinal de la bourgeoisie des Lumières en un matérialisme positiviste. Mais ces deux corps qui s’affrontent sont en relation dynamique, tous deux vers leur hégémonie. La monarchie n’est pas une monarchie ultra autoritaire qui brime le développement des forces de liberté et de progrès de la bourgeoisie, même si elle s’appuie sur le domanial et le corporatisme pour limiter l’ascension économique et culturelle de la bourgeoisie, elle profite de son expansion économique. En miroir, la bourgeoisie qui fait de la culture une politique dynastique se développe en fonction de la centralisation étatique et administrative, et la bourgeoisie du commerce profite de l’hégémonie politique de la monarchie française. Leur ascension commune va faire apparaître comment elles s’empêchent l’une et l’autre et dans leur lutte que Rousseau va définir comme la dualité du "Même", on peut voir la crise du jansénisme (Le dieu caché de Goldmann). Cette classe culturelle qui se marginalise à Port Royal et qui dans sa contestation hérétique se radicalise en une opposition politique (le matérialisme positiviste des Lumières) .

En résumé, le combat pour le pouvoir cache mal une collaboration de classes au niveau des mœurs et du vécu et de l’existentiel (noblesse décadente et bourgeoisie ascendante vont s’unir dans une relation qui va faire éclore le libertinage). La lecture de Rousseau révèle plus qu’une simple opposition antithétique. Sa démarche est un guide à la critique que nous souhaitons exprimer lors de ce colloque. Nous considérons l’unité du colloque dans son apport d’éclaircissements fondés sur des études objectives plus que sur des commentaires qui nourrissent une polémique sur la construction de ces théories postmoderne.

La clé est de ne pas contribuer à diluer davantage les concepts mais, au contraire, de privilégier les textes qui traitent des concepts avec des arguments comparatifs, des rappels aux sources, des recherches de références. Nous estimons aussi que montrer que les théories s’ alimentent les unes les autres, en points de convergence et de divergence artificiels, est pertinent à l’heure de faire le bilan d’un champ hégémonique de la pensée et des représentations sociales dites aujourd’hui globalisées.

Problématique : Critique de la critique des théories et axes de recherche pour des alternatives épistémologiques

Le programme va se construire autour de 3 axes.

  • AXE A -Critique littéraire à partir d’œuvres narratives également à partir du discours de la communication, de l’éducation, du discours des médias.
  • AXE B -Critique des théories postmodernes en relation avec les sciences sociales et humaines (sociologie, philosophie, histoire, politique)
  • AXE C -Propositions alternatives et critiques épistémologiques des théories existentielles sartrienne, foucaldienne, théories de l’Ecole de Francfort

Modalités de contributions

Résumé de 200 mots à envoyerà seguinm40@gmail.comgerard.dastugue@ict-toulouse.fr, differ.boris@gmail.com.

avant le 30 juillet 2023.

Comité de sélection

  • Marie-Christine Seguin, docteur maître de conférence titulaire ICT
  • Gérard Dastugue, docteur maître de conférence titulaire ICT
  • Boris Differ, Doctorant Université Montaigne Bordeaux

Bibliographie

Castoriadis1973. La société française, Paris, Union Générale d’Editions, 1979.

--Capitalisme moderne et Révolution, tome 2, Le mouvement révolutionnaire sous le capitalisme moderne, Paris, Union Générale d’Editions, 1979.

--Le Contenu du socialisme, Paris, Union Générale d’Editions, 1979. Mai 68 : la brèche, Bruxelles, Complexe, 1988.

Caumières Philippe, Le projet d’autonomie, Paris, Michalon, 2007.

Gottraux Philippe, « Socialisme ou Barbarie », un engagement politique et intellectuel dans la France de l’après-guerre, Lausanne, éditions Jacques Scherrer, 1997.

Pérégrinations, Paris, Galilée, 1990.

POIRIER Nicolas, Castoriadis. L’imaginaire radical, Paris, PUF, 2004.

Anderson, P., Consideraciones sobre el marxismo occidental, Madrid, Siglo XXI, 1979.

Amselle, Jean-Loup, Rétrovolutions, Paris, Stock, 2010.

--, L’Occident décroché, Paris, Stock, 2008.

Alegría , Fernando, Jitrik, Noé, Gutiérrez Girardot, Rafael, Literatura y Praxis en América Latina, , Caracas, Monte Avila Editores,1975.

Althusser, Louis, Pour Marx, Paris, La découverte, 2005.

Arendt, Hanna, Essai sur la révolution, Paris, Gallimard, 1967.

Bardini, Roberto, Belice, historia de una nación en movimiento, ed. Universitaria, Tegucigalpa, 1978.

Bakhtine, Mikhaël, Le marxisme et la philosophie du langage, Paris, Ed. de Minuit, 1977.

Barrios, Miguel Angel, (coord.) Diccionario sudamericano de seguridad y geopolítica, Buenos Aires, Biblos, 2009.

---, Consejo suramericano de defensa: desafíos geopolíticos y perspectivas continentales, Buenos Aires, Biblos, 2011.

Benedetti, Mario, El escritor revolucionario y la revolución posible, editorial Alfa, Buenos Aires, 1974.

Berut, Benjamin, "Storytelling, une nouvelle propagande par le récit?", Quaderni, n° 72, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010.

Bunge, M., "El marxismo hoy", Cién años después de Marx, en Román Reyes (ed),  Madrid, Akal, 1986.

Calhoun, John C., Union and liberty, Lence, R. M. (dir.), Indianapolis, Ed Liberty Classic, 1992.

Castoriadis, Cornelius, La société bureaucratique I, Paris, Union Générale d’Editions, 1973. La société française, Paris, Union Générale d’Editions, 1979.

--, Capitalisme moderne et Révolution, tome 2, Paris, Union Générale d’Editions, 1979.

Clouscard, Michel, Critique du libéralisme libertaire, généalogie de la contre-révolution, Paris, Delga, 2014.

Dobson, Narda, A history of Belize, Longman Caribbean, Londres, 1973.

Eagleton, Terry, Criticism & Ideology, 1976 

--, Marxism and Literary Criticism, 1976.

Engels, Friedrich, Anti-Dühring, M. E. Dühring bouleverse la science, Quebec, Version Numérica, acceso libre de derechos, por Jean-Marie Tremblay, col. Les Classiques des sciences sociales, descargado el 24 de enero de 2016.

Fergusson, Adam, Ensayo sobre la historia de la sociedad civil, trad Juan Rincón Jurado, Madrid, CEC, 1974, y trad., Vences, María Isabel, Madrid, Akal, 2010.

Fischbach, Franck, Sans objet, Capitalisme, Subjectivisme, aliénation, Paris, Vrin, 2009.

Grotius, Hugo, Le droit de la guerre et de la paix, Paris, PUF, 1967.

Grover, Furr, Khrouchtchev a menti, trad. de l’all. par Daniel Sillou, Paris, Delga, 2014.

Haber, Stéphane, L’aliénation, vie sociale et expérience de la dépossession, Paris, PUF, 2007.

Habermas, Jürgen, Théorie et pratique, Paris, Payot, 2006.

Haveman, R., Dialéctica sin dogma, Barcelona, Ariel, 1981.

Hegel; G.W., Principios de la Filosofía del Derecho, trad. Jean Luis Vermal, Buenos Aires, Castellana, 1975 y trad de Paredes Martin, Maria del Carmen, Líneas fundamentales de la filosofía del derecho, Madrid, Gredos, 2010.

Hernández Arregui, Juan José, La formación de la conciencia nacional, Buenos-Aires, ed Plus Ultra, 1960.

--, Letras Universidad Amerindia, 1957.

Jameson, Fredric, Marxism and Form: Twentieth Century Dialectical Theories of Literature, Princeton, Princeton University Press, 1971.

Keucheyan, Razmig sélec., Antonio Gramsci, Guerre de mouvement et guerre de position, Paris, La Fabrique, 2014.

Lacoste, Yves, La géographie, ça sert, d’abord à faire la guerre, Paris, La découverte, 2012.

Lacroix-Riz, Annie, L’histoire contemporaine toujours sous influence, Paris, Delga, 2011.

Lenine, Que faire?, version númerica en francés, libre de acceso descargado en sept de 2014.

Lewis, Paul H., Guerrillas and Generals : the dirty war in Argentina, Wesport Connecticut, USA, Greenwood Publishing Group, 2002.

Locke, John, Deux traités du gouvernement, Premier traité, tome 1, Paris, Librairie philosophique Vrin, 1997.

Losada, Alejandro. Creación y praxis. La producción literaria como praxis social en Hispanoamérica y el Perú, Lima, Fondo Editorial de la Universidad Nacional Mayor de San Marcos, 1976.

Losurdo, Dominico, Fuir l’histoire ? la revolution russe et la révolution chinoise

aujourd’hui, Paris, Delga, 2007.

--, Contre-histoire du libéralisme, trad de l’italien de B. Chamayou, Paris, La Découverte, 2014.

Lukacs, Georg, Ontologie de l’être social, le travail, la reproduction, Paris, Delga, XX

--, Histoire et conscience de classe, Paris, ed. de Minuit, 1960, 2013.

Lyotard, Jean-François, Dérive à partir de Marx et Freud, Paris, Galilée, 1994.

--, Phénoménologie, PUF, Que sais je ?, Paris, 1994.

Lledo Iñigo, Emilio, “Diálogo de la modernidad”, in Encuentros sobre modernidad y postmodernidad, Madrid, FIM, 1897, p. 87-90.

Maneiro, Alfredo, Escritos de filosofía y política (1997), compilación de escritos, artículos de opinión y entrevistas de Alfredo Maneiro, Caracas, editado por Pedro Duno. Reeditada por el Ministerio del Poder Popular para la Energía Eléctrica de Venezuela, 2012.

Marcuse, H., Razón y revolución, Madrid, Alianza Editorial, 1971.

Martín Barbero, Jesús, De los medios a las mediaciones: Comunicación, cultura y hegemonía, Barcelona, ed. Gustavo Gili, 1987.

Marx, Karl, Manuscrits de 1844, Paris, Folio, 2001.

------------, Manifeste du parti communiste, Paris, 10/18, 1964, 1983.

-----------, Critique de l’économie politique, Paris, Allia, 2007.

-----------, Le capital, tome I (livre I, II) tome II (livre III, IV), Paris, Folio Gallimard, 2002.

----------, Critique du programme de Gotha, Paris, ed.sociales, 2008.

Marx K. , Engels F., L’idéologie allemande, Paris, ed. sociales, 1982.

Mattelart, Armand, Biedma Patricio, Funes Santiago, Comunicación masiva y revolución socialista, editoriales Diogenes, Mexico, 1972.

Mattelart, Armand, Schmucler, Héctor, América Latina en la encrucijada telemática, folios ediciones, Mexico, 1983.

Mondolfo, Rodolfo, El Materialismo histórico, Buenos Aires, Editor Proteo, 1965.

Pagés, Pelai, El movimiento trotskista en España (1930-1935): la izquierda comunista de España y las disidencias comunistas durante la Segunda República, Barcelona, ed. Península, 1977.

Parenti, Michael, The Face of Imperialism, Paradigm Publishers, 2011 traducido al francés por Daniel y Sven Sillou, Le Visage de l’impérialisme, Paris, Delga, 2015.

Paz Salinas, Ma. Emilia, Belize, el despertar de una nación, Siglo XXI editores, Mexico, 1973.

Piotte, Jean-Marc, La pensée politique de Gramsci, Montréal, Lux ed, 2010.

Piñeiro Iñiguez, Carlos, Hernández Arregui: una interpretación marxista del peronismo, ed Peña Lillo-Continente, 2007.

Preciado Coronado, Jaime, "Repensar América Latina y el Caribe desde Sudamérica en el siglo XXI", Geopolítica (s),revistas.ucm. es/index.php/ GEOP/ article/ viewFile/39519/38050, vol. 2, N° 2, p. 351-365.

Ramonet, Ignacio, Propagandes silencieuses, Paris, Gallimard, 2002.

Revueltas, José Dialéctica de la conciencia, N° 20, ed. Era, México, 1982.

Ribas, Pedro, La introducción del marxismo en España (1869-1939), Ensayo

bibliográfico. Madrid, La Torre, 1981.

Roca, J.M. (ed), El proyecto radical. Auge y declive de la izquierda revolucionaria en España (1964-1992), Madrid, Los libros de la catarata, 1994.

Salem, Jean, Rideau de fer sur le boul’Mich. Formatage et désinformation dans le monde libre, Paris, Delga, 2016.

Salmon, Christian, Storytelling, la machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits, Paris, La Découverte,  2007.

Schwarz, Roberto, Um Seminário de Marx, Seqüencias Brasileiras : Ensayos, São Paulo, Compañía das Letras, 1999.

Sève, Lucien, Aliénation et émancipation, Clamecy, La dispute ed., 2012.

Vega, Amparo, « Socialisme ou Barbarie et le militantisme de Lyotard », Cités 2011/1 (n° 45), p. 31-43.
DOI 10.3917/cite.045.0031

Villegas, Abelardo, Democracia y dictadura, UNAM, México, 1987.

Places

  • 31 rue de la Fonderie
    Toulouse, France (31)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Sunday, July 30, 2023

Keywords

  • epistémologie, postmodernité, néokantisme, ego, transcendantal, connaissance, conscience, classe, école de Frankfort, french theory

Contact(s)

  • Marie Christine Seguin
    courriel : seguinm40 [at] gmail [dot] com

Information source

  • Marie-Christine Seguin
    courriel : seguinm40 [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« La postmodernité : une post-éthique ? », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, February 21, 2023, https://doi.org/10.58079/1ahd

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search