HomeMesure, démesure, des mesures

HomeMesure, démesure, des mesures

*  *  *

Published on Wednesday, February 22, 2023

Abstract

Les journées du Réseau des doctorants en études sportives (REDESP), rencontres interdisciplinaires en sciences humaines et sociales, visent à réunir les doctorant·es, jeunes docteur·es, étudiant·es de master 2, menant des recherches sur les activités physiques et sportives, en France et à l’étranger, autour de la thématique : « Mesure, démesure, des mesures ».

Announcement

XIVème colloque du REDESP | 9 et 10 mai 2023, ARRAS

Argumentaire

Le Réseau des Doctorants en Études Sportives (REDESP) organise chaque année une rencontre interdisciplinaire en sciences humaines et sociales à destination des étudiant·es de master, doctorant·es, et docteur·es qui travaillent sur les activités physiques et sportives.

Cette année, le XIVème colloque du REDESP sera organisé les 9 et 10 mai 2023 par l'Université d'Artois et l’atelier SHERPAS[1] (équipe 2 de l’UrePSSS) de la Faculté des Sports et de l'Education Physique de Liévin. Il porte sur une thématique pluridisciplinaire et surtout, s’inscrit dans le programme scientifique du laboratoire d’accueil.

Si la thématique de la mesure permet d’atteindre de nombreux·ses chercheur·ses, le REDESP s’ouvre à toutes autres recherches hors thématique pour que les apports de ce réseau des jeunes chercheur·ses bénéficient au plus grand nombre.

Communiquer au REDESP est l'occasion de faire connaître vos travaux, quel qu'en soit l'état d'avancement ; de faire progresser le processus de recherche en bénéficiant des conseils et remarques des participant·es ; mais aussi de fédérer et rassembler les jeunes chercheur·ses en sciences sociales autour d’une thématique commune : le sport et/ou l’activité physique. Ce colloque est donc ouvert à des champs disciplinaires variés : Histoire, Sociologie, Anthropologie, Ethnographie, Psychologie, Droit, Sciences de gestion, etc.

La mesure est considérée « comme un acte de production de connaissance » (Dagiral, Jouzel, Mias et Peerbaye). Ainsi, quelle que soit la discipline, on mesure. On mesure en sociologie, on mesure autrement en histoire, encore différemment en psychologie, en ethnographie, en droit, en sciences de gestion, en anthropologie, etc. Les chercheurs utilisent des méthodes quantitatives, qualitatives, certains privilégient les méthodes mixtes. Et les outils sont nombreux : archives, bases de données, entretiens, observations participantes, non participantes, flottantes, questionnaires. On compare, on fait varier les échelles d’observation que celles-ci aillent du micro-social (l’espace privé, domestique) au macro-social (les régularités, la longue durée, les représentations sociales, etc.) en passant par l'échelle méso-sociale (les stratégies entre acteurs, les organisations, les groupes) et micro-individuelle (le sujet, l’individu, le comportement, les motivations, etc.) (Desjeux, 2004, 2006).

Plusieurs questions se posent :

Que mesure-t-on en sciences humaines et sociales ?

Il s'agit d'évoquer ce qui est effectivement mesuré. Le temps, le lien social, l’influence d’un contexte, les comportements, les cultures, les modes de vie, l’humain, la régulation des conduites, le fonctionnement des organisations, les influences du passé, les conduites motrices, les pénétrations différenciées d'APS etc. Peut-on tout mesurer ? Doit-on tout mesurer ? Pourquoi mesurer ?

Comment mesure-t-on en sciences humaines et sociales ?

Il est question d'examiner des techniques, des méthodes et des outils permettant la mesure ou les mesures. Quelle(s) mesure(s) pour quel(s) objet(s) de recherche ? Quel(s) outil(s) de mesure et dans quelle(s) circonstance(s) ? Et comment s’y prend le chercheur ? Si "tout" est planifié, la mesure demande parfois des adaptations : comment repérer et déjouer les aléas du terrain ? Nous pensons par exemple aux obstacles pouvant se dresser devant le ou la jeune chercheur·se et engendrer un rapport de domination de l’enquêté·e sur l’enquêteur·rice (Chamborderon, Pavis, Surdez, Willemez, 1994) ; aux asymétries sociales qui peuvent bloquer le ou la chercheur·se dans ses investigations ou au contraire l’aider (Pinson et Sala Pala, 2007) ; ou encore, la difficulté pour recueillir des données quand l’objet de recherche est dérangeant, sensible, quand il faut mesurer ce dont on ne parle pas (Du Parquet et Petit, 2011), ce que l’on ne voit pas. Comment tâtonner et tester dans ces conditions ? Peut-on se perdre dans la ou les mesure(s) ?

Quel(s) résultat(s) pour quelle(s) mesure(s) ?

Il s'agit enfin de revenir sur les résultats des mesures. Quelle place occupe la fiabilité des résultats dans nos disciplines? Qu'est-ce qu'un résultat par rapport à tel ou tel outil de mesure? Sait-on " si ce que l’on mesure est [finalement] ce qu’on prétend étudier " (Volken, 2007) ?

Ce colloque est aussi ouvert aux jeunes chercheurs·ses qui n’ont peut-être pas encore testé la mesure, pas déterminé leur protocole de recherche mais qui pour autant, ont/auront quelque chose à mesurer, un outil de mesure à construire.

Propositions de communications orales

Le jour de la manifestation, vous disposerez de 20 minutes pour présenter votre communication, puis d’un temps d’échanges.

Les propositions de communication (3 000 signes, espaces compris) doivent être déposées sur le site https://redesp2023.sciencesconf.org

avant le 15 mars 2023.

Calendrier

  • 15 mars 2023 : Date limite de réception des propositions de communication

  • 7 avril 2023 : Réponse définitive du Comité scientifique
  • 2 mai 2023 : Date limite d’envoi de la version définitive des communications
  • 9 et 10 mai 2023 : Déroulement des JE du REDESP

Informations pratiques pour les communiquant-e-s

Aucun frais d’inscription n’est demandé.

Les collations lors des pauses café, le repas du soir du 9 mai, le petit déjeuner et le déjeuner du 10 mai seront pris en charge. Nous prenons également en charge les frais d’hébergement pour la nuit du 9 au 10 mai.

Le colloque prendra place à l’université d’Artois, 9 Rue du Temple, 62000 Arras dans la salle des colloques.

Comité scientifique

  • Bernardeau-Moreau D., PU, Université de Lille, SHERPAS/URePSSS
  • Chavinier-Rela S., MCF, Université de Limoges, CDES
  • Decorte E., Doctorante, Université d'Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Delalandre, M., MCF, Université Gustave Eiffel, ACP
  • Delfavero T., Docteur, Université d'Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Demeslay J., MCF HDR, Université Paris Nanterre, ISP
  • Duflos J., MCF contractuelle, Université d'Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Frenkiel S., MCF, Université d'Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Forté L., Université de Toulouse III – Paul Sabatier, CRESCO
  • Jelen N., MCF, Université d'Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Louchet C., MCF, Université de Lille, STRADEOS/URePSSS
  • Marasà G., Doctorant, Université d'Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Masson P., MCF HDR, Université de Lille, APMS/URePSSS
  • Nuytens W., PU, Université d’Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Oroz G., PU, Université d’Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Penin N., MCF, Université d’Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Perera E., MCF HDR, Université de Montpellier, SantESIH
  • Pichot L., MCF HDR, Université de Strasbourg, E3S « Sport et sciences sociales »
  • Pochon S., MCF, Université d’Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Porrovecchio A., MCF HDR, Université Littoral Côte d’Opale, SHERPAS/URePSSS
  • Quidu M., MCF, INSPE de Lyon, L-ViS
  • Sallé L., MCF, Université de Lille, SHERPAS/URePSSS
  • Sempé, G. MCF, Université de Rennes 2, VIPS2
  • Schotté M., PU, Université de Lille, CLERSE
  • Ternoy M., Doctorant, Université d’Artois, SHERPAS/URePSSS
  • Zanna O., PU, Le Mans Université, CREN

Comité d'organisation

Crombecque Steven, Decorte Elise, Delfavero Thibault, Duflos Julie, Edik Hugues, Hochedé Arthur, Marasà Gianni, Marques de Lima Lucie, Polito Carla, Rigaud Kévin, Ternoy Mathieu, Walgraef Thomas

Bibliographie

Chamboredon, H., Pavis, F., Surdez, M., & Willemez, L. (1994). S'imposer aux imposants. A propos de quelques obstacles rencontrés par des sociologues débutants dans la pratique et l'usage de l'entretien. Genèses, 16, 114-132.

Dagiral, É., Jouzel, J., Mias, A. & Peerbaye, A. (2016). Mesurer pour prévenir : Entre mise en nombre et mise en ordre. Terrains & travaux, 28, 5-2

Desjeux, D. (2004). Les sciences sociales. Presses Universitaires de France.

Desjeux, D. (2006). La question des échelles d'observation en sciences humaines appliquées au domaine de la santé. Recherche en soins infirmiers, 85, 14-21.

Du Parquet, L., & Petit, P. (2011). Évaluer la discrimination à l'embauche liée au lieu de résidence : apports et limites de la méthode du testing. Reflets et perspectives de la vie économique, L(1-2), 47-54.

Pinson, G., & Sala Pala, V. (2007). Peut-on vraiment se passer de l'entretien en sociologie de l'action publique ?, Revue française de science politique, 57, 555-597.

Volken, H. (2007). Les fondements : mesure pour mesure, Revue européenne des sciences sociales, XLV-138, 55-65.

[1] Sociologie, Histoire, Education, Représentations, Pratiques et Activités Sportives

Places

  • Université d'Artois, Bâtiment maison de la recherche, salle des colloques - 9 rue du temple
    Arras, France (62)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Wednesday, March 15, 2023

Attached files

Keywords

  • mesure, enquête, méthodologie, résultat

Contact(s)

  • Julie Duflos
    courriel : julieduflos1605 [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Julie Duflos
    courriel : julieduflos1605 [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Mesure, démesure, des mesures », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, February 22, 2023, https://doi.org/10.58079/1alb

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search