HomeDiscours, stéréotypes et stigmatisation en contexte de crise (sociopolitique, sécuritaire, sanitaire…) en Afrique subsaharienne

HomeDiscours, stéréotypes et stigmatisation en contexte de crise (sociopolitique, sécuritaire, sanitaire…) en Afrique subsaharienne

*  *  *

Published on Wednesday, February 22, 2023

Abstract

Le présent appel à contribution s’intéresse aux concepts de stéréotype et de stigmatisation fondamentaux dans les études sur la communication et les relations sociales, interpersonnelles, intercommunautaires, voire internationales en Afrique subsaharienne de ce XXIe siècle. Il se donne pour objectif de les questionner et de déterminer leurs fondements dans les situations de crise sur le continent, tout en mettant en avant le rôle et la place qu’ils occupent dans le déclenchement ou l’aggravement d’une crise ; la stabilité ou le maintien de la paix.

Announcement

Argumentaire

Les stéréotypes (stigmatisants) dans les relations humaines ont toujours fasciné tant par le statut qu’ils occupent dans la perception de l’altérité que par le rôle qu’ils jouent dans les rapports sociaux et la cohésion entre les groupes sociaux dans un espace géographique donné. Au début des années 1950, un regain d’intérêt leur est accordé dans plusieurs domaines (langues, lettres, sciences humaines et sociales) ; la plupart des analyses étant parfois basées sur le matériau langagier et les œuvres littéraires. En dehors des travaux des linguistes tels que Ruth Amossy (2000), Amossy et Hersberg Pierrot (2005), Détrie C & Perroux J .( 2014,), Henri Boyer (2007), des socio/-historiens et anthropologues (Françoise Dufour, 2010, Marcel Grandière ,2004 ; Moliner, Rateau, Cohen-Scali, 2002 ; et Erving Goffman, 1963), ou encore, des psychologues (Geis, 1993 ; et Sales-Cuillemin, 2006) réalisés en temps de paix, les études dédiées aux stéréotypes et aux stigmatisations en contexte de crise (sécuritaire, sociopolitique, sanitaire, identitaire, etc.) restent peu marquées dans la littérature réservée aux questions de conflits en Afrique. Pourtant, ces deux réalités sont prégnantes dans chaque contexte de crise, particulièrement en Afrique subsaharienne où on assiste régulièrement à la recrudescence des guerres interétatiques, des conflits intercommunautaires et d’autres affrontements idéologiques. Or, le rôle des stéréotypes dans l’adaptation, l’insertion, la cohésion et l’harmonie des relations sociales et interpersonnelles reste fondamental dans un environnement multiculturel et pluri idéologique comme l’Afrique subsaharienne.

Le présent projet d’ouvrage se donne ainsi pour objectif de questionner les stéréotypes et les stigmatisations qu’engendrent différentes situations de crise (sécuritaire, sociopolitique, sanitaire, etc.), tout en mettant en avant le rôle et la place qu’ils occupent dans le déclenchement ou l’aggravement d’une crise ; la stabilité ou le maintien de la paix.

Le concept de stéréotype tel qu’appréhendé par les différents domaines est polysémique. Des auteurs proposent ainsi une série de définitions qui, bien qu’ayant des spécificités énonciatives qui nuancent quelque peu leur contenu sémantique, conservent tout de même un fond commun, celui relatif à sa dimension doxique, généralisante et instrumentaliste (Bardin, 1980). Ainsi, pour le psychologue Morfaux, par exemple, le stéréotype désigne la « représentation (s) partagée (s) vraie (s) ou fausse (s) qui détermine (nt) en partie notre perception du monde et les comportements que nous pouvons adopter à l’égard d’autrui. ». Ce sont donc des « images préconçues et figées, sommaires et tranchées, des choses et des êtres que se fait l’individu sous l’influence de son milieu social». (Morfaux, 1980 :34)

Dans les domaines des sciences du langage Ruth Amossy et Herschberg Pierrot proposent une définition du stéréotype qui le met explicitement en relation avec le système doxique traduit par des mots dans les pratiques discursives courantes. Partant, elles  l’appréhendent,  l’une  comme l’ensemble des « représentations collectives figées qui participe de la doxa ambiante […] (et fournit lors de l’échange) le terrain sur lequel pourront communiquer les interactants » (Amossy, 2000 :110), l’autre comme « toute répétition impensée d’un habitus social, opérant la confusion du prescriptif et du descriptif, de la norme et de son usage » (Herschberg Pierrot 2008 : 8). C’est donc un schéma récurent préconstruit qui relève des « croyances […] s’apparente au préjugé » (Amossy, 2000 :110) et se matérialise dans la langue, principal instrument de communication interpersonnelle, au moyen des caractéristiques syntaxiques et sémantiques particulières. Le stéréotype a partie lié avec la stigmatisation, surtout lorsque celui- ci revêt un statut discriminatoire, au sein d’une société (Goffman, 1963 : 14). Selon Goffman 1963 : 41), le ou les individus stéréotypés et stigmatisés sont généralement liés par le sentiment commun d’exclusion et de dénigrement qui les rapprochent entre eux tout en les discriminant des autres membres de la société.

En Afrique, la notion de stéréotype est fondamentale dans les études consacrées aux relations interpersonnelles et aux communications sociales. La pluralité et la diversité ethnique, religieuse, culturelle, des systèmes d’organisation politique qui la caractérisent en font une zone extrêmement fragmentée, humainement, idéologiquement et géographiquement (Otayek R., 2001. Cette fragmentation est la plupart du temps entretenue et soutenue par des stéréotypes (ethniques, religieux, génériques, linguistiques, etc.) et l’influence que ceux-ci exercent sur la perception de l’altérité. De l’avis de Magrin et Pérouse de Montclos (2018), certains stéréotypes (ethniques, religieux en l’occurrence) seraient à l’origine des multiples crises sécuritaires que connaissent des zones du continent (guerre tribale, interreligieuse, génocide, etc.) ces trois dernières décennies.

Les crises sécuritaires les plus significatives et meurtrières du 21ème siècle en Afrique ont notamment été alimentées par des stéréotypes (religieux, ethniques, nationaux en l’occurrence) ayant cours dans des pays tels que le Rwanda, le Nigéria, le Cameroun, le Mali d’une part et les différentes perceptions stigmatisantes de l’altérité qui en découlent d’autre part. Certaines parties prenantes dans le conflit s’en sont servi et s’en servent toujours comme argument de propagande pour alimenter la haine et cristalliser le conflit. Le stéréotype étant un fait collectif, naissant sur la base d’un constat, certaines crises elles-mêmes ont également participé à renforcer et à en forger d’autres. Il s’agit notamment des représentations sociales liées à des groupes ethniques au sein desquels ont émergé les idéologies salafistes, pour ne citer que ceux- là, et des stigmatisations liées aux pratiques linguistiques qui leur sont associées (Mouadjamou Ahmadou, 2020).

Chaque crise implique une kyrielle d’acteurs et un jeu d’influence qui est exalté par les médias. Si ces interactions peuvent indirectement participer à construire involontairement des stéréotypes et renforcer la stigmatisation de certains groupes sociaux, elles participent avant tout à rechercher les meilleures voies de gestion et de sortie de crise. C’est cette seconde fonction qui nous intéresse dans la mesure où l’intervention de ces acteurs (analystes, observateurs, journalistes, etc.) et des organisations de gestion de crise (gouvernement, organisations de la société civile et organisations non gouvernementales) visent parfois à déconstruire les stéréotypes dans l’optique d’alléger les stigmates. Les processus de construction et de déconstruction apparaissent complémentaires et prennent sens dans l’acte de communication. Ils peuvent ainsi permettre de mettre en exergue le jeu de positionnement des acteurs et leur influence sur l’un des deux processus.

Axes thématiques

Les axes thématiques suivants sans être exhaustifs peuvent être abordés :

  • Stéréotypes dans les conflits interreligieux ;
  • Médias et (dé)construction des stéréotypes sociaux en contexte de crise ;
  • Stéréotypes et conflit intercommunautaire ;
  • Stéréotypes et stigmatisation des patients en contexte de crise sanitaire ;
  • Stéréotypes ethniques et discours haineux ;
  • Stéréotypes et glottophobie en contexte multilingue et de crise;
  • Stéréotypes et stigmatisation des réfugiés/ déplacés en contexte de crise sécuritaire ;
  • Stigmatisation ethnique et question d’autochtonie.
  • Etc.

Modalités de contribution

Les contributeurs sont invités à soumettre un résumé en anglais ou en français de 300 mots maximum suivi de 6 mots-clés et d’une mini notice bio-bibliographique qui devront être envoyés aux adresses mail suivantes : warayanssa@gmail.com  warayanssa_mawoune85@yahoo.com

avant le 30 mars 2023.

Calendrier

  • Lancement de l’appel à contribution : 22 février 2023 ;
  • Date limite d’envoi des résumés : 30 mars 2023 ;

  • Notification d’acceptation ou de refus du résumé : 15 avril 2023 ;
  • Date limite de réception des textes complets : 15 juillet 2023 ;
  • Retour des expertises aux contributeurs: 1er septembre 2023;
  • Date limite d’envoi des textes définitifs (entre 12 et 15 pages) : 1er octobre 2023;
  • Publication du livre : décembre 2023.

Comité scientifique

  • Saibou Issa, Université de Maroua
  • Metangmo-Tatou Léonie, Université de Ngaoundéré
  • Calaïna Théophile, Université de Ngaoundéré
  • Ousmanou Adama, Université de Maroua
  • King Ebehedi Pauline Lydienne, Université de Maroua
  • Balga Jean Paul, Université de Maroua
  • Tabe Arundie Camila, Université de Maroua
  • Abaikaye David, Université de Maroua
  • Farikou Amadou, Université de Ngaoundéré
  • Avodo Avodo Joseph, Université de Maroua
  • Ngwé Raphael, Université de Maroua
  • Altiné Mathieu, Université de Maroua,
  • Daouaga Samari Gilbert, Université de Ngaoundéré
  • Zra Jacques, Université de Yaoundé 1

Subjects


Date(s)

  • Thursday, March 30, 2023

Attached files

Keywords

  • stéréotype, stigmatisation, crise, Afrique subsaharienne, discours

Information source

  • Warayanssa Mawoune
    courriel : warayanssa [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Discours, stéréotypes et stigmatisation en contexte de crise (sociopolitique, sécuritaire, sanitaire…) en Afrique subsaharienne », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, February 22, 2023, https://doi.org/10.58079/1alj

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search