HomeNumesthésie. L’écran pour saisir le sensible ?

HomeNumesthésie. L’écran pour saisir le sensible ?

*  *  *

Published on Wednesday, March 01, 2023

Abstract

Après deux premières éditions consacrées à la constitution des données de la recherche (2021) et à leurs soubassements éthiques (2022), le projet EVEille souhaite explorer cette année la place de la sensorialité dans la représentation numérique, en questionnant la participation des cinq sens dans le traitement et la transmission des corpus scientifiques et objets culturels. Alors que le champ muséographique a depuis longtemps investi les dispositifs numériques en vue de la valorisation patrimoniale, les sciences humaines ne se sont saisies que récemment de la question dans la conduite des projets de recherche.

Announcement

Argumentaire

Le vendredi 10 mars 2023, la Bibliothèque des Dominicains de Colmar accueille le troisième volet du cycle des Journées EVEille 2023, organisées par Marine Parra (Utrecht University), Anne Réach-Ngô (Université de Haute Alsace), Benoît Roux (Université de Rouen Normandie).

Après deux premières éditions consacrées à la constitution des données de la recherche (2021) et à leurs soubassements éthiques (2022), le projet EVEille souhaite explorer cette année la place de la sensorialité dans la représentation numérique, en questionnant la participation des cinq sens dans le traitement et la transmission des corpus scientifiques et objets culturels. Alors que le champ muséographique a depuis longtemps investi les dispositifs numériques en vue de la valorisation patrimoniale, les sciences humaines ne se sont saisies que récemment de la question dans la conduite des projets de recherche.

En forgeant le néologisme de numesthésie – né de la contraction de numérique et du terme grec aisthesis qui désigne l’appréhension par la perception de l’intellect et des sens – le projet EVEille présuppose que dans le champ des Humanités, l’appréhension sensorielle n’est pas seulement convoquée pour restituer auprès de larges publics la réalité phénoménologique d’un objet scientifique qui s’offre à l’intellect de l’expert. La notion suggère aussi que la démarche épistémologique engage des dispositifs sensibles de médiation numérique pour accéder, par les sens, à l’épaisseur de l’objet scientifique et ce, dès la phase d’investigation des données.

Le déroulé des cinq journées dessinera un parcours progressif, de la numérisation la plus minimale à l’exploitation la plus poussée, afin d’interroger les régimes de sensorialité qui interviennent dans la communication numérique de l’objet scientifique, culturel et patrimonial. Il s’agira d’examiner la manière dont les cinq sens sont diversement sollicités, de l’appréhension initiale de l’objet de la recherche à la production d’un nouvel artefact scientifique, désormais dématérialisé, en passant par les divers dispositifs de sa conversion au format numérique. On étudiera notamment les ressorts sensibles que mettent en œuvre les dispositifs numériques examinés lors de la présentation d’études de cas, qui pourront relever aussi bien de l’étude littéraire, linguistique, historique, que des champs de la musicologie, de l’histoire de l’art, de l’archéologie et plus largement des cultural studies.

Lors de la journée « Enrichir la réalité », on mettra l’accent sur la production de métadonnées de natures diverses qui, semblables à un apparat critique, apposent à l’objet restitué un calque d’expertise supplémentaire. Cet enrichissement oriente et accompagne le regard du spectateur autour des caractéristiques saillantes des sources et documents originaux, voire comble certaines des lacunes produites par la digitalisation. Ainsi, lorsque le volume de l’objet n’est pas perceptible, il peut être indiqué par le biais d’un référentiel souvent familier aux usager.e.s. La représentation schématisée d’un corps ou d’une main par exemple permet de donner un ordre de grandeur quant à la dimension réelle de l’objet.

Programme

10h00 — Accueil des participant.e.s

10h15 — Session 1 - Excursion immersive

Cette session prend la forme d’une visite d’un espace pensé et construit avec le numérique. Elle est introduite par des spécialistes, en présence et en virtuel et permet d’examiner différentes entreprises de valorisation engagées par des institutions patrimoniales et culturelles.

  • La Bibliothèque des Dominicains de Colmar

Installée dans l’ancien couvent des frères prêcheurs (XIIIe-XIVe siècles), la Bibliothèque des Dominicains abrite d’exceptionnelles collections patrimoniales. Elle a été récemment inaugurée après un ambitieux chantier de restauration et restructuration. A été notamment créé un espace muséal de 500 m2 qui présente un survol de l’histoire longue du livre et de l’image en Haute-Alsace. Une centaine de documents originaux sont présentés dans un parcours ponctué par différents dispositifs audio-visuels et numériques : livres parlants, feuilletoirs, animations didactiques et ludiques.

10h15 — Visite exploratoire du parcours muséographique

L’excursion immersive prendra la forme d’une visite délibérément non guidée de l’espace muséal, accompagnée d’un questionnaire d’observation des dispositifs numériques et de leur impact dans l’accès aux oeuvres exposées.

11h15 — Table ronde « Médiation numérique et accès sensible aux fonds exposés de la Bibliothèque des Dominicains », animée par Anne Réach-Ngô.

La table ronde conduira les responsables de la Bibliothèque et les acteurs de la conception numérique des nouveaux dispositifs muséographique à exposer les enjeux muséographiques du parcours et le rôle du numérique dans l’animation du lieu.

  • Rémy Casin est conservateur responsable de la Bibliothèque.
  • Françoise Guillon Fontaine est responsable médiation du réseau des Bibliothèques de la ville de Colmar.
  • Cédric Grebenieff est responsable des collections patrimoniales, livres et manuscrits.
  • Marina Martinez est scénariste et muséographe de Motion agency.
  • Fabienne Montchaud est responsable des collections graphiques et de la galerie muséographique.
  • Loïc Robine est directeur de production de Motion agency.

12h15 — Pause déjeuner

13h15 — Interventions institutionnelles

  • Éric Straumann, Maire de Colmar (ou son représentant).
  • Michel Spitz, Adjoint au maire, en charge de la culture, des arts et du patrimoine.

13h30 — Introduction scientifique

13h45 — Session 2 - Médiation et exploration scientifiques

  • Sabrina Corbellini (University of Groningen – Chair “History of Reading in Premodern Europe”) et Margriet Hoogvliet (University of Groningen – Project “Cities of Readers”), « Discovering medieval space: the use of geolocated applications for research and public history »

The presentation will take its start from the series of app “Hidden Cities”, produced within the framework of the HERA JPR project “Public Renaissance” (2019–2022). It will discuss to what extent “hybrid spaces” can be created by the merging of physical and digital and thus producing a new type of socially constructed space. The concept of digital placemaking will be at the center of the presentation, which will enquire how the “augmentation” of physical places with location-specific digital services, products and experiences influences the reconstruction of medieval spaces.

  • Adrien Fallot (Université de Technologie de Troyes – LIST3N / Equipe Tech-CICO), « Valoriser l’héritage culturel hors des murs des institutions : expérimenter le patrimoine vitré aubois »

La documentation de l’héritage socioculturel permet sa conservation et sa valorisation. Dans un musée, la mise en lumière des collections se fait par les expositions. Cependant, nombreux sont les éléments également présents in situ(patrimoine architectural, fresques murales, statuaires, etc.) aujourd’hui peu concernés par des dispositifs de médiation culturelle. Par exemple, seule une faible partie des vitraux de l’Aube est valorisée par des systèmes de médiation tangibles, humains ou numériques. Une documentation de ces oeuvres est disponible sur des plateformes de données ouvertes. Malgré cette ouverture, nous constatons leurs inaccessibilités et inadaptations à une utilisation lors d’une visite autonome. Avec cette documentation, nous proposons d’assister la visite de manière générique tout en s’approchant de la précision d’une prestation spécifique par site. Nous faisons ainsi l’hypothèse que l’appropriation des connaissances et pratiques d’un expert est possible à la condition d’un juste équilibre entre la liberté et l’accompagnement du visiteur.

15h30 — Pause

15h45 — Session 3 - En quête d’outils

  • Clarisse Bardiot (Université Rennes 2 – Arts : pratiques et poétiques) et Jacob Hart (Projet “MemoRekall”), « MemoRekall : un outil pour la création d’un appareil critique des sources vidéo »

Hébergée par Huma-Num, MemoRekall est une web-app gratuite et open source d’annotation vidéo. Elle permet de relier à une vidéo d’autres traces numériques (photographies, sons, textes, pages web etc.). L’arrangement des documents crée une « capsule », un nouveau document qui peut être partagé et intégré dans une page web. Deux stratégies complémentaires permettent d’enrichir la vidéo : intra-documentaire (annoter la vidéo) et inter-documentaire (connecter la vidéo à un corpus documentaire plus vaste).Né à l’origine dans le domaine des arts de la scène, afin d’expliciter ce document majeur pour l’analyse et l’histoire du théâtre contemporain qu’est la captation de spectacle, MemoRekall est un environnement scientifique opérationnel, utilisé par des chercheurs de divers horizons dans le domaine des sciences humaines. Par ailleurs, bien au-delà de la sphère universitaire et des arts du spectacle, MemoRekall est utilisé non seulement par des artistes, des institutions culturelles et des éditeurs, mais aussi par des enseignants du secondaire et du supérieur pour l’éducation aux médias et à l’information. Nous présenterons plusieurs projets européens ayant récemment utilisé MemoRekall ainsi que les développements actuels pour rendre l’application compatible avec IIIF et la faire évoluer vers un outil d’enrichissement de tout type de document numérique.

17h15 — Clôture de la troisième journée

Informations pratiques

La troisième journée a lieu à Colmar. Pour y assister :

En présentiel | Salle du Scriptorium, 1er étage Adresse : Bibliothèque des Dominicains, 1 Place des Martyrs de la Résistance 68000 Colmar

En ligne | le lien de connexion est envoyé par mail après inscription sur le site SciencesConf des Journées EVEille 2023

Places

  • Bibliothèque des Dominicains - 1 place des Martyrs de la Résistance
    Colmar, France (68)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Friday, March 10, 2023

Keywords

  • numesthésie, humanités numériques, sens, expérience, écran

Contact(s)

  • Benoit Roux
    courriel : benoit [dot] roux [at] univ-rouen [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Benoit Roux
    courriel : benoit [dot] roux [at] univ-rouen [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Numesthésie. L’écran pour saisir le sensible ? », Study days, Calenda, Published on Wednesday, March 01, 2023, https://doi.org/10.58079/1aoj

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search