HomeBifurcations écologiques et bifurcations pédagogiques

HomeBifurcations écologiques et bifurcations pédagogiques

*  *  *

Published on Thursday, March 09, 2023

Abstract

L’équipe de rédaction de la nouvelle revue RessourSES, reprenant le flambeau de la revue Idées économiques et sociales (dernier numéro paru en 2019), a le plaisir de vous proposer pour son premier dossier thématique de réfléchir à la question suivante : “Bifurcations écologiques et bifurcations pédagogiques” : pourquoi et comment s’opère la transition écologique de nos sociétés, comment les pratiques pédagogiques peuvent-elles évoluer en parallèle ?

Announcement

Argumentaire

L’équipe de rédaction de la nouvelle revue RessourSES, reprenant le flambeau de la revue Idées économiques et sociales (dernier numéro paru en 2019), a le plaisir de vous proposer  pour son premier dossier thématique de réfléchir à la question suivante : “Bifurcations écologiques et bifurcations pédagogiques” : pourquoi et comment s’opère la transition écologique de nos sociétés, comment les pratiques pédagogiques peuvent-elles évoluer en parallèle ?

Si la nécessité de décarboner notre société et de protéger la biodiversité est désormais reconnue comme un impératif écologique, les justifications sur lesquelles il repose et les modalités de sa mise en œuvre ne font pas encore l’objet d’un consensus. Entre, d’un côté, les partisans de la décroissance qui peuvent voir dans la seconde loi de la thermodynamique – l’entropie –, une justification à la réduction de la production et consommation de richesses (Georgescu-Roegen, 1971) et, de l’autre, ceux qui estiment que le marché, corrigé de ses défaillances, est en mesure d’offrir les ressources nécessaires à un « développement durable », on voit que les chemins envisagés pour « verdir » notre société sont très différents. 

L’enjeu de ce premier dossier de RessourSES serait ainsi de réfléchir à ces perspectives, et plus largement à la problématique environnementale, en mobilisant le concept de « bifurcation ». 

Parler de « bifurcation écologique » suppose de concevoir la question environnementale de manière dynamique sous l’angle d’une « trajectoire » ; que cette trajectoire concerne la manière dont a pu être envisagée cette question par les acteurs ou les chercheurs, ou qu’elle s’applique à celles et ceux que cette question a pu toucher d’une manière ou d’une autre. 

Dans ce cadre, les contributions attendues pourront s’inscrire dans l’un des questionnements/axes suivants.

Origines et modalités de la prise en charge politique de la question environnementale

Un premier axe de cet appel consiste à interroger les sentiers (Zimmermann, 2009) suivis jusqu’à présent en matière environnementale. Dans cette perspective, les contributions pourront porter sur l’analyse de la trajectoire environnementale suivie par nos sociétés depuis la révolution industrielle (Polanyi, 1944) afin de pointer les multiples causes de la crise écologique qu’elles traversent actuellement. L'accent pourra notamment être mis sur les liens entre théories économiques, politiques mises en œuvre et trajectoires écologiques (Pottier, 2016).

Mais comme cette crise a été constituée en « problème public » (Padioleau, 1982, p. 25) et que sa résorption constitue aujourd’hui un impératif transverse à l’échiquier politique, les contributions pourront aussi éclairer la construction politique de voies permettant de bifurquer, et donc les sentiers dessinés, au niveau local ou national, par les politiques publiques environnementales pour faire face aux problèmes environnementaux et climatiques. La notion de bifurcation, plutôt que de transition, invite notamment les contributeurs à s'intéresser aux sentiers les plus radicaux, qu'ils soient économiques (Chancel, 2021), politiques (Dardot et Laval, 2014) ou sociaux (Méda, 2017).

Si le fait de placer la focale sur l’action publique menée permet assurément de mettre en lumière des aspects importants de la transition écologique de nos sociétés, l’analyse du « discours environnemental » et de ses évolutions constitue un point de vue intéressant pour apprécier la manière dont peuvent s’opérer les bifurcations écologiques. À ce titre, l’équipe de rédaction sera attentive aux propositions de contributions centrées sur les transformations qu’ont pu connaître les discours portés par des professionnels de l’action politique et de l’action syndicale ou militante (Bécot, 2012) sur la question environnementale. Mais il pourra aussi s’agir de s’intéresser aux discours émis par de « simples militants » (Challier, 2021) de la cause environnementale et à la manière dont ils ont pu changer au fil du temps.

Engagements écologiques et ré-orientation des trajectoires professionnelles et/ou de vie

Un second axe vise à réfléchir aux changements de trajectoire professionnelle et/ou de vie que des individus ont pu connaître en lien avec leur engagement écologique. Comment et dans quelle mesure la question écologique travaille-t-elle les trajectoires professionnelles des individus ? Quelles sont les logiques biographiques et politiques permettant de rendre compte des bifurcations professionnelles (Denave, 2015) liées à un argument écologique ? Celles par exemple d’étudiants qui se refusent à exercer des emplois participant à la destruction environnementale, ou celles des jeunes cadres qui quittent des positions socialement valorisées pour un « retour à la terre ». Ces bifurcations constituent-elles un mouvement de fond que connaissent aujourd’hui nos sociétés ou simplement un épiphénomène qui ne remet pas fondamentalement en question la bio-destruction opérée par le capitalisme contemporain ? 

A contrario, l’engagement environnemental peut-il susciter certains engagements professionnels ? En particulier, on pourra chercher à voir si l’entrée dans le métier d’enseignant peut parfois s’appuyer sur des motifs écologiques et dans quelle mesure ils y trouvent la possibilité d’exprimer et de vivre leurs convictions écologistes.

Enseigner la transition écologique : quelles marges de manœuvre, quelles bifurcations pédagogiques ?

En lien avec l’orientation pédagogique de la revue, on pourra également se demander comment favoriser la compréhension des enjeux associés aux problèmes écologiques en SES et amener les élèves à se saisir de la question de la transition écologique. Est-il nécessaire pour cela d’accepter ou de réaliser, d'un point de vue pédagogique, des bifurcations ? 

Un autre axe de réflexion lié à la question pédagogique pourrait consister à s’interroger sur la construction du problème écologique dans le cadre des programmes de l’enseignement de SES. Ceux-ci offrent-ils réellement la possibilité de saisir toutes les modalités possibles de transformation économique, sociale et politique de notre société vers un modèle plus propre ? Y a-t-il des impensés qui entravent des questionnements pourtant au cœur de la question écologique ?

Modalités de contributions

Autour de ces problématiques, les contributions attendues pourront s’inscrire dans l’une ou l’autre des rubriques de la revue :

  • Éclairages pour des articles de recherche, 16 000 à 32 000 signes (notes et espaces compris) répondant aux exigences académiques ;
  • En classe, pour des retours d’expériences innovantes en lien avec l’enseignement des SES, 4 000 - 24 000 signes  (notes et espaces compris) ;
  • À voir/à lire pour  des notes de lecture sur des ouvrages en lien avec le thème de l’appel, 2000 - 8 000 signes (notes et espaces compris).

Nous invitons les auteurs intéressés à faire parvenir à l’équipe de rédaction une note d’intention de 1000 à 2500 signes espaces compris précisant un titre, un résumé, une courte bibliographie et une brève notice individuelle à l’adresse suivante, ressourses@proton.me, en mettant en copie les deux rédacteurs en chef yoann.francois.verger@gmail.com et frederique.giraud@u-paris.fr

d’ici le 31 mars 2023. 

L’équipe de rédaction vous confirmera son intérêt pour votre proposition. Les auteurs retenus devront envoyer leur contribution d’ici le 25 mai. Ces articles ne seront publiés qu’après acceptation et révisions éventuelles.

Comité de rédaction

  • Julien Borrelly, Lycée Maximilien Perret à Alfortville (94)
  • Pierre-Guillaume Crescenzo, Créteil.
  • David Descamps, lycée Faidherbe, Lille (59)
  • Agathe Foudi, lycée Faidherbe, Lille (59)
  • Frédérique Giraud, Université Paris Cité, CERLIS, Paris (75)
  • Cédric Hounsou, lycée Remi Belleau, Nogent-le-Rotrou (28)
  • Benoit Ladouceur, lycée Faïs, Villeurbanne (69)
  • Octave Pernot, TZR Créteil, Lycée Jacques Brel (La Courneuve).
  • Yoann Verger - Lycée Thérèse Planiol, Loches (37)

Références bibliographiques

Bécot Renaud, 2012, « L'invention syndicale de l'environnement dans la France des années 1960 », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, vol. 113, n°1, p. 169-178.

Challier Raphaël, 2021, Simples militants. Comment les partis démobilisent les classes populaires, Paris, PUF.

Chancel Lucas, 2021 (2nde édition), Insoutenables inégalités : Pour une justice sociale et environnementale, Paris, Les Petits Matins.

Dardot Pierre et Laval Christian, 2014, Communs. Essai sur la révolution au XXIème siècle, Paris, La Découverte.

Denave Sophie, 2015, Reconstruire sa vie professionnelle. Sociologie des bifurcations biographiques, Paris, PUF.

Georgescu-Roegen Nicholas, 1971, The Entropy Law and the Economic Process, Cambridge, Massachussets, Harvard University Press.

Méda Dominique, 2017, « Repenser le travail et l'emploi par l'écologie », Revue Projet, vol. 6, n°361, p. 51-59

Padioleau Jean-Gustave, 1982, L’État au concret, Paris, PUF.

Polanyi Karl, 1944 (trad. 1983), La Grande Transformation, Paris, Gallimard.

Pottier Antonin, 2016, Comment les économistes réchauffent la planète, Paris, Seuil.

Zimmermann Jean-Benoît, 2009, « La question des bifurcations en économie : irréversibilités et processus de dépendance du sentier », in Michel Grossetti, Marc Bessin et Claire Bidart (dir.), Bifurcations. Les sciences sociales face aux ruptures et à l’événement, Paris, La Découverte, p. 51-63.


Date(s)

  • Friday, March 31, 2023

Keywords

  • bifurcation, écologie, trajectoire

Contact(s)

  • Frédérique Giraud
    courriel : frederique [dot] giraud [at] parisdescartes [dot] fr

Information source

  • Frédérique Giraud
    courriel : frederique [dot] giraud [at] parisdescartes [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Bifurcations écologiques et bifurcations pédagogiques », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, March 09, 2023, https://doi.org/10.58079/1ap1

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search