HomeExpériences sensibles, fabrique et critique des territoires en mutation

HomeExpériences sensibles, fabrique et critique des territoires en mutation

*  *  *

Published on Wednesday, March 22, 2023

Abstract

Ce colloque se propose d’une part d’analyser la fécondité et les difficultés d’aborder par le prisme du sensible les manières d’habiter et de fabriquer les territoires, actuellement affectés par de profondes transformations. D’autre part, il se propose de mettre en débat la capacité des outils conceptuels, méthodologiques et opérationnels mobilisant le sensible à se saisir des enjeux suscités par ces mutations.

Announcement

Argumentaire

Comment les approches sensibles qui ne cessent de monter en puissance dans le champ de la recherche architecturale, urbaine et paysagère peuvent-elles enrichir les débats actuels sur les mutations profondes qui bouleversent le quotidien des territoires, tant sur le plan social que politique, climatique, énergétique, numérique, etc. ? De manière plus précise, comment ces approches sensibles opèrent-elles et contribuent-elles à renouveler les postures et les méthodologies de la recherche dans ces champs ?

Ces deux questions naissent d’un constat et d’une hypothèse.

La recherche architecturale, urbaine et paysagère francophone apparaît marquée ces dernières décennies par le déploiement d’une pluralité de cadres théoriques et de postures méthodologiques qui ont toutes contribué à théoriser le sensible et à renouveler par ce biais la compréhension et la fabrique des territoires. Polysémiques, ces approches ont notamment mis l’accent sur les interrelations non seulement senties mais aussi ressenties entre les entités humaines et non-humaines. Elles ont pu, en outre, se mettre parfois au service de l’opérationnel, en œuvrant par le biais d’expérimentations ou de prototypages (architecturaux, ambiantaux, numériques…) à une meilleure prise en compte des dimensions sociales et incarnées des rapports ordinaires aux lieux.

Mais les transformations profondes et multiples qui touchent les espaces habités, comme l’incertitude qu’elles créent, mettent à l’épreuve ces approches sensibles en les interpellant : que peuvent-elles en dire ? En quoi leur perspective, recourant à l’expérience quotidienne comme méthode et objet d’investigation, constitue-t-elle une voie féconde pour aborder ces mutations à l’échelle du territoire et dans leurs retentissements affectifs ? Autrement dit, peut-on faire l’hypothèse que leur effort pour articuler la description fine du monde et sa conceptualisation, reposant sur la conviction que l’attention au grain menu des phénomènes donne à penser, dessine une voie pertinente pour aborder les territoires en transformation, tant dans leur diagnostic que dans leur évolution possible ?

Ce colloque, qui fait suite au cycle de Rencontres AAU[1], se donne un double objectif.

D’une part, il se propose d’analyser la fécondité et les difficultés d’aborder par le prisme du sensible les manières d’habiter et de fabriquer les territoires, actuellement affectés par de profondes transformations. Comment les approches sensibles permettent-elles de questionner non seulement leurs devenirs possibles mais aussi les façons de les projeter ?

D’autre part, il se propose de mettre en débat la capacité des outils conceptuels, méthodologiques et opérationnels mobilisant le sensible à se saisir des enjeux suscités par ces mutations. Comment la prise en considération de ces mutations les oblige-t-elles à se déplacer et dessine-t-elles en leur sein des perspectives de travail nouvelles ?

Axes de réflexion

Trois pistes de travail, comme autant d’enjeux, sont énoncées.

Les propositions de contribution pourront s’insérer dans l’un de ces trois axes de travail et proposer des réflexions de nature conceptuelle et/ou ancrées dans des cas d’étude concrets.

Axe 1 - Enquêter sur des espaces habités en mutation sur et par le sensible

Les expériences sensibles et les sensibilités aux espaces habités sont diverses et leurs transformations peuvent devenir un enjeu social. Par exemple, prendre une douche ou rechercher un confort thermique en augmentant la température dans certaines pièces d’habitat cessent d’être des gestes anodins aujourd’hui au vu de la raréfaction des réserves en eau et de la question des économies d'énergies.

Nous faisons l’hypothèse que cette question des transformations plus ou moins tangibles des expériences est une entrée particulièrement pertinente pour penser les changements actuels et à venir des espaces habités et de leur fabrique. Comment concevoir, explorer et mettre au point de nouvelles formes d’enquête capables de rendre compte de la dimension diffuse ou explicite des expériences sensibles dans un monde en transformation (sociale, politique, climatique, énergétique, numérique…) ? Comment l’analyse sur et par le sensible, attentive aux expériences incarnées, offre-t-elle une meilleure compréhension des mutations des formes de vie et de leurs enjeux sociaux et moraux ?

Dans cet axe, nous attendons notamment des contributions sur des études de cas et des réflexions sur les méthodes et les approches employées (métrologie, modélisation, enquêtes de terrain qualitatives, études historiques, expérimentations en recherche architecturale, IA, etc.) pour étudier de manière sensible les transformations en question. D’autres contributions pourront porter sur des retours d’expériences dans lesquelles des méthodes sensibles ont dû s’affirmer dans un contexte pluri-méthodologique ou inter/transdisciplinaire.

Une autre question concerne la possibilité d’articuler différents jeux d’échelle (micro et macro) pour saisir ces enjeux dans leurs dimensions à la fois situées et sociales. Les contributions qui rendent compte des contextes géographiques, socio-économiques, culturels et de leurs effets sur les expériences sensibles seront particulièrement appréciées.

Axe 2 - Quand le sensible questionne la fabrique des territoires

La fabrique urbaine dessine un vaste terrain de recherche qui renvoie à un grand nombre d’activités, d’acteurs, d’instruments et de références, avec une forte variation des régimes d’action en fonction des pouvoirs et des territoires concernés, mais aussi selon le prisme retenu : observe-t-on de manière privilégiée une fabrique à bas bruit, peu voire pas cadrée, ou privilégie-t-on l’analyse de la production urbaine institutionnelle ?

Dans cet axe, il s’agira de questionner la manière dont le sensible permet de comprendre autrement les évolutions de la fabrique des territoires et les enjeux environnementaux, sociaux, politiques contemporains qui la transforment. Quelle est la place du sensible dans les processus de projet et de pensée des territoires, mais aussi dans les politiques publiques en lien avec les territoires habités ? En quoi et comment le sensible peut-il devenir un argument / un outil / un enjeu / un prétexte à l’écologisation de l’action et de la production architecturale, artistique, urbaine et paysagère ? Les mises en situation et en débat, le partage entre acteurs, les expériences autant que les expérimentations, mobilisent le sensible depuis quelques années. En quoi peuvent-elles renouveler les pratiques de projet ?

Les contributions attendues dans cet axe peuvent émaner à la fois de travaux scientifiques portant sur ces questions mais aussi de retours réflexifs depuis “l’intérieur” de la fabrique des territoires ou encore depuis des pratiques de recherche-création, recherche-action, recherche-projet. Les contributions peuvent porter sur toutes formes de situations, processus, instruments et acteurs qui révèlent les relations entre sensible et fabrique des territoires.

Axe 3 - Formes et formats d’expressions des mondes en transformation

Au-delà de la représentation, quels modes de captation et d’expression trouver pour rendre compte de la pluralité des manières de sentir et de percevoir les milieux de vie ?

Questionner les possibilités de représentation des expériences sensibles soulève rapidement la difficulté de reproduire ce qui nous environne sans perdre l’expérience elle-même. Lorsque nous tentons de rendre manifeste une urbanité, un espace habité, une situation d’ambiance, nous pouvons faire l’hypothèse que nous sommes peut-être moins dans une opération de représentation que dans une opération d’expression du sensible. Comment alors traduire ce sensible diffus par lequel nous percevons et agissons le monde et qui donne la tonalité d’une situation ? Les mondes de l’art et les mondes du numérique peuvent nous aider à produire des formes et des formats aptes à changer les sensibilités et à engager des pratiques susceptibles de renouveler les milieux de vie. Plus précisément, quelles conséquences en attendre : témoigner, faire exister, comprendre, surprendre, analyser, partager, alerter, débattre, critiquer, concevoir, projeter, etc. ?

Nous attendons ici des contributions portant plus particulièrement sur la question des écritures de la recherche, sur ces formes et formats qui peuvent hybrider pratiques scientifiques et pratiques artistiques, faire dialoguer disciplines et acteurs, pour donner à saisir une situation, la débattre, mais aussi la projeter.

Dates et lieu

6 - 7 - 8 novembre 2023 (2,5 jours)

Paris INALCO (13e)

Publics visés

  • Chercheurs, enseignants et étudiants en architecture, en urbanisme, en paysage, en sciences humaines et sociales ou encore en ingénierie et informatique appliquée à la conception architecturale, urbaine, paysagère, territoriale
  • Architectes, urbanistes, paysagistes, collectivités territoriales, CAUE, etc.
  • Artistes, métiers de la scénographie, etc.

Modalités de contribution

Les propositions de communication seront rédigées en français.

Elles devront comporter les éléments suivants :

  • Les noms, prénoms, affiliations et adresse électronique valide du ou des autrices et/ou auteurs
  • Une courte biographie de 600 signes environ
  • Le titre de la contribution proposée et la mention de l’axe dans lequel la contribution souhaite s’insérer
  • Un résumé de 3 500 signes maximum (espaces compris), précisant la problématique, le positionnement théorique, la méthodologie employée et le cas d’étude, ainsi que 3 à 5 mots-clés
  • Une bibliographie d’une dizaine de références maximum

Elles devront être envoyées dans un fichier pdf intitulé NOM_colloqueAAU.pdf à l’adresse suivante : colloque.aau@aau.archi.fr

au plus tard le 23 avril 2023.

Les pièces jointes ne pourront pas excéder 20Mo.

Les propositions anonymisées seront évaluées par le comité scientifique et le comité d’organisation. Après un échange entre les organisateurs et le comité scientifique, certaines communications pourront être retenues pour une publication envisagée à l’issue du colloque.

Conditions d’inscription

Le colloque est libre de droits d’entrée.

Un site d’inscription en ligne sera ouvert un mois avant l’échéance afin de tenir la jauge de l’amphithéâtre et des salles réservées.

Calendrier

  • Lancement de l’appel à contribution : 13 mars 2023
  • Date limite de soumission des résumés : 23 avril 2023

  • Notification aux auteurs : 15 juin 2023
  • Finalisation du programme : juillet 2023
  • Diffusion du programme et ouverture des inscriptions : septembre 2023
  • Tenue du colloque à Paris : 6, 7, 8 novembre 2023

Valorisation

La valorisation du colloque se fera en deux temps et sous deux formes

Dans un premier temps, les séances plénières du colloque feront l’objet d’une captation sonore en direct, puis d’une diffusion sur la chaine Canal U de AAU : https://www.canal-u.tv/chaines/aau

Dans un second temps, le colloque donnera lieu à la publication d’un ouvrage collectif.

Organisateur

UMR 1563 Ambiances, Architectures, Urbanités

https://aau.archi.fr/

Comité d’organisation UMR AAU

  • Céline BONICCO-DONATO, ENSA Grenoble
  • Laure BRAYER, ENSA Grenoble
  • Laurent DEVISME, ENSA Nantes
  • Céline DROZD, ENSA Nantes
  • Rainer KAZIG, ENSA Grenoble
  • Thomas LEDUC, ENSA Nantes
  • Théa MANOLA, ENSA Grenoble
  • Perrine POUPIN, ENSA Grenoble
  • Elise ROY, ENSA Nantes
  • Myriam SERVIERES, ENSA Nantes
  • Rachel THOMAS, ENSA Grenoble
  • Nicolas TIXIER, ENSA Grenoble

Soutien technique et administratif AAU

  • Administration systèmes : David ARGOUD & Laurent CHARRIEAU
  • Ressources documentaires : Françoise ACQUIER & Laurence BIZIEN 
  • Communication : Véronique DOM
  • Média et expérimentations : juL MCOISANS & Cédric PICHAT
  • Gestion administrative et financière : Noëlle GUYON 

Comité scientifique

  • Jean-François AUGOYARD, ENSA Grenoble, AAU, UMR CNRS 1563
  • Bruce BÉGOUT, Université de Bordeaux III, SPH
  • Alia BEN AYED, École nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis, ERA
  • Jennifer BUYCK, Université Gustave Eiffel, Lab'Urba
  • Emmanuel DOUTRIAUX, ENSA Val-de-Seine, Gerphau
  • Éric CHAUVIER, ENSA Versailles, LéaV
  • Joanne CLAVEL, LADYSS, UMR CNRS 7533
  • Olivier GAUDIN, École de la nature et du paysage, Blois (Insa Centre Val de Loire), CITERES, UMR CNRS 7324
  • Catherine GROUT, École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille, LACTH
  • Laurent MATTHEY, Université de Genève
  • Virginie MILLIOT, Université de Paris Nanterre, LESC
  • Magali PARIS, ENSA Versailles, LéaV
  • Anthony PECQUEUX, Centre Max Weber, UMR CNRS 5283
  • Anne RUAS, Université Gustave Eiffel, COSYS
  • Ola SÖDERSTRÖM, Université de Neuchâtel
  • Jean-Paul THIBAUD, ENSA Grenoble, AAU, UMR CNRS 1563
  • Yves WINKIN, CNAM Paris et Université de Liège

Note

[1] Ce cycle de Rencontres AAU a pris la forme de six journées de séminaire ouvertes au public et dont l’intégralité des échanges est en cours de publication sur la chaîne Canal U de AAU à l’adresse suivante : https://www.canal-u.tv/chaines/aau.

Places

  • Inalco 65 rue des Grands Moulins
    Paris, France (75013)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Sunday, April 23, 2023

Keywords

  • ambiance, perception sensible, espace urbain, mutation, habiter, habitat, transformation sociale, crise écologique, méthodologie, recherche architecturale, recherche urbaine

Contact(s)

  • Rachel Thomas
    courriel : thomas [dot] r [at] grenoble [dot] archi [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Rachel Thomas
    courriel : thomas [dot] r [at] grenoble [dot] archi [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Expériences sensibles, fabrique et critique des territoires en mutation », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, March 22, 2023, https://doi.org/10.58079/1asd

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search