HomePratique du journalisme et démocratie en Afrique : entre production de l’information et risques professionnels

HomePratique du journalisme et démocratie en Afrique : entre production de l’information et risques professionnels

*  *  *

Published on Monday, April 03, 2023

Abstract

Le journalisme en tant que champ professionnel fait face à divers défis en Afrique. De nombreux travaux ont interrogé les dimensions socio-économiques et mis en relief les difficiles conditions économiques dans lesquelles les producteurs de contenus de presse travaillent au quotidien. En réalité, les problèmes auxquels sont confrontés les journalistes à l’instar de la précarité qui gangrène la presse en Afrique ne sont pas l’apanage seul du continent. Pour pallier ces difficiles conditions de vie, des études menées ici et là montrent que le numérique vient constituer pour les hommes de médias une possibilité pour améliorer leurs conditions de vie, grâce notamment à la production de contenus en ligne.

Announcement

Coordination de l’ouvrage

Adrien Bitond, Université de Maroua (Cameroun)

Argumentaire

Le journalisme en tant que champ professionnel (Madiba, 2012) fait face à divers défis en Afrique. De nombreux travaux ont interrogé les dimensions socio-économiques et mis en relief les difficiles conditions économiques dans lesquelles les producteurs de contenus de presse travaillent au quotidien (Bitond, 2016 ; Frère, 2016). En réalité, les problèmes auxquels sont confrontés les journalistes à l’instar de la précarité (Accardo, 2007) qui gangrène  la presse en Afrique ne sont pas l’apanage seul du  continent. Pour pallier ces difficiles conditions de vie, des études menées ici et là montrent que le numérique vient constituer pour les hommes de médias une possibilité pour améliorer leurs conditions de vie (Bitond, 2021), grâce notamment à la production de contenus en ligne (Ngono, 2021). Au-delà de la faible structuration de leur économie encore à la traîne (Frère, 2016), les médias sont aussi mis au banc des accusés pour motif de non-respect des normes et pratiques professionnelles comme c’est le cas en Afrique de l’ouest francophone (Kone, 2016). Par ailleurs, en admettant que internet a considérablement densifié la circulation des données informationnelles, les phénomènes de désinformation, les discours de haine, les fake-news, la cybercriminalité, etc. sont autant d’aspects décriés au quotidien dans l’univers journalistique, et qui (re)mettent en débat la question du statut de journaliste (Rieffel, 2001). Cependant, au-delà de tous ces tableaux plus ou moins reluisants, le rôle du journaliste dans la société est indéniable. Qualifiés de « gatekeepers », les producteurs de contenus informationnels travaillent parfois dans des conditions surhumaines pour informer les publics. Si l’un des objectifs des médias est de fournir de l’information, la production de cette dernière est parfois accompagnée de risques. Au Cameroun rappelle  Norbert Ouendji(2006), on est dans une situation de liberté surveillé, c’est-à-dire que l’on peut écrire ce que l’on veut, mais il faut en subir les conséquences. En parlant de la répression qui s’abat sur la presse privée, Thomas Atenga (2005 ; 2007) analyse et rend compte de comment l’Etat autoritaire se survit, se restaure en contournant habilement l’écueil de la démocratisation de la vie publique et sociale. On assiste ainsi à de nombreuses arrestations et procès qui souvent aboutissent à la condamnation des professionnels de la presse. En 2010, par exemple, le journaliste Bibi Ngota est incarcéré à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé. Il y meurt au cours de la même année. En novembre 2018, la journaliste Mimi Mefo est arrêtée et placée sous surveillance à la prison centrale de New Bell pendant plusieurs jours.  Annoncé disparu en août 2019, un communiqué signé du ministère de la défense annonce officiellement en juin 2020 le décès de Samuel Wazizi, présentateur de la chaîne régionale Chillen Media Television (CMTV). En 1997, Pius Njawé, fondateur et directeur de publication du quotidien Le Messager avait également connu un séjour dans les prisons du Cameroun. Plus de deux décennies plus tard, les journalistes continuent de faire face à  divers risques dans l’exercice de leur métier. La menace judiciaire et autres sanctions politico-administratives sont permanentes… et le fait que les commentaires et les opinions soient plus sacrés que les faits augmente les risques de châtiment (Ouendji, 2006). L’enlèvement puis la disparition tragique du journaliste Martinez Zogo le 22  janvier 2023 dans une banlieue de Yaoundé au Cameroun remet en débat la question de la liberté d’expression et partant celle de la survie du journalisme face aux dangers qui guettent les professionnels de la presse.

Dans un communiqué du Directeur Exécutif, Charlie Tchikanda, faisant suite à l’assassinat du journaliste Martinez Zogo, la Ligue des Droits et des Libertés interpelle en ces termes : «  cet énième assassinat des journalistes vient rappeler à la conscience nationale la disparition de Bibi Ngota, de Wazizi, etc. Il vient également remettre au goût du jour les conditions d’insécurités multiformes dans lesquelles exercent les hommes de médias dans notre pays » (LDL, 2023). Le présent appel à contribution a pour objectif d’analyser dans une perspective pluridisciplinaire les conditions d’exercice du journalisme dans des contextes d’énonciation des discours journalistiques encore empreints d’autoritarisme (Atenga, 2007). Comme certains travaux le montrent, des corrélations ont souvent été établies entre le degré de liberté dont jouissent les médias et le degré de démocratisation d’un régime politique (Voltmer, 2006 ; 2013). Quelles lignes ne faut-il pas franchir en tant que journaliste ? Quelles logiques organisent la surveillance et les « punitions » (Foucault, 2013) infligées aux journalistes ? Face à ce contexte défavorable à l’épanouissement d’un « journalisme libre », quel(s) rôle(s) les associations telles Reporters Sans Frontières (RSF), la Ligue des Droits et des Libertés (LDL), le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC), etc. peuvent jouer dans le processus de défense et de protection des journalistes ? A cet effet, les propositions de communication pourront aborder à titre indicatif l’un des axes suivants :

  • Démocratie, liberté d’expression et journalisme
  • Informer et/ou périr
  • Information et pouvoir politiques
  • Organismes locaux, organismes internationaux et défense des journalistes
  • Journalisme et pouvoir judiciaire
  • Droit du travail et journalisme
  • Violences et environnement carcéral du journaliste

Calendrier et modalités de soumission

En français ou en anglais, les propositions d’articles de 300 à 500 mots espaces compris comportant 3 à 5 mots-clés, accompagnées des noms, affiliations et adresses e-mail de l’auteur(e), sont à envoyer à l’adresse suivante : bitondadrien@yahoo.fr

Calendrier

  • 30 avril 2023 : Date limite de soumission des propositions 

  • 30 mai 2023 : Notification des résultats 
  • 14 septembre 2023 : Soumission des textes finaux 45.000 signes espaces compris
  • 10 novembre 2023 : Renvoi des textes aux auteur.e.s pour correction
  • 20 décembre 2023 : Retour des textes corrigés
  • Février 2024 : Parution de l’ouvrage

Comité scientifique

  • Saïbou Issa, Université de Maroua, Cameroun
  • Misse Misse, Université de Douala, Cameroun
  • Ségur Céline, Université Lorraine, France
  • Atenga Thomas, Université de Douala, Cameroun
  • Djimeli Alexandre, Université de Dschang, Cameroun
  • Madiba Georges, Université de Douala, Cameroun
  • Dzene Joseph, Université de Ngaoundéré, Cameroun
  • Cabedoche Bertrand, Université Grenoble-Alpes, France
  • Ngono Simon, Université de La Réunion, France
  • Rifoé Philippe Patrick, Université de Douala, Cameroun
  • Waliyu Karimu, Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, Côte d’ivoire
  • Kakdeu Louis-Marie, Université de Maroua, Cameroun
  • Ndongue Epangue Timothée, Université de Douala, Cameroun
  • Benoît Lafon, Université Grenoble-Alpes, France
  • Jumbo Léopold Maurice, Université de Dschang, Cameroun
  • Fofack Fulbert, Université de Ngoundéré, Cameroun
  • Maffo Kegah Sonia, Université de Maroua, Cameroun
  • Mouthé Gildas, Université de Dschang, Cameroun

Références bibliographiques

Accardo Alain (dir) (2007), Journalistes précaires, journalistes au quotidien,  Marseille, Agone.

Atenga Thomas (2005), « La presse privée et le pouvoir au Cameroun. Quinze ans de cohabitation houleuse », Politique Africaine, 97, pp.33-48.

Atenga Thomas (2007), Cameroun, Gabon : la presse en sursis, Paris, Muntu.

Bitond Adrien (2016), Titrailles, interactions et construction d’un espace public autour de la presse écrite : une analyse ethnosociologique du kiosque à journaux au Cameroun, Grenoble, Université de Grenoble-Alpes.

Bitond Adrien (2021), « Les producteurs de journaux privés camerounais à l’ère d’internet: la fin de la survie pour ces journalistes ? » in Ngono Simon (2021) (dir), L’économie des medias et le numérique en Afrique, Saint Denis, PUI, pp.149-168.

Foucault Michel (2013), Surveiller et punir - Naissance de la prison, Paris, Gallimard.

Frère Marie-Soleil (2016), Journalismes d’Afrique, Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur.

Madiba Georges (2012), « Le journalisme au Cameroun : logiques de débrouillardise d’un territoire professionnel en chantier », in Atenga Thomas et Madiba Georges (dir), La communication au Cameroun. Les objets, les pratiques, Paris, Éditions des archives contemporaines, p. 119-130.

Ngono Simon (2021) (dir), L’économie des medias et le numérique en Afrique, Saint Denis, PUI.

Ouendji Norbert (2006), Médias et pouvoir politique au Cameroun, Paris, Les Belles Pages.

Rieffel Rémy (2001), Sociologie des médias, Paris, Ellipses.

Voltmer Katrin (2007), Mass media and political communication in new democracies, New York, Routledge.


Date(s)

  • Sunday, April 30, 2023

Keywords

  • journalisme, information, démocratie, pratique professionnelle

Contact(s)

  • Adrien Bitond
    courriel : bitondadrien [at] yahoo [dot] fr

Information source

  • Adrien Bitond
    courriel : bitondadrien [at] yahoo [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Pratique du journalisme et démocratie en Afrique : entre production de l’information et risques professionnels », Call for papers, Calenda, Published on Monday, April 03, 2023, https://doi.org/10.58079/1avm

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search