HomeTrees outside forests: marginalities, uses and issues

HomeTrees outside forests: marginalities, uses and issues

Trees outside forests: marginalities, uses and issues

Arbres hors forêt : marginalités, usages et enjeux

*  *  *

Published on Wednesday, April 05, 2023

Abstract

Cette journée d’étude vise à explorer les usages et les enjeux des arbres hors forêt (AHF) en milieu urbain et rural dans les pays du Sud et du Nord. Dans un contexte de changements climatiques, d’insécurité alimentaire et de recherche de meilleur cadre de vie, les AHF deviennent un enjeu majeur de la gestion durable des ressources naturelles, de la préservation de la biodiversité et des sols, et de l’aménagement de l’espace urbain et rural. Ils représentent également un enjeu socio-culturel à travers les nombreux services qu’ils rendent aux populations. Cette journée d’étude vise à offrir un cadre d’échanges fructueux pour différentes communautés scientifiques dont celles des sciences humaines et sociales (géographie, sociologie, anthropologie, histoire…) et des professionnels comme les paysagistes, les urbanistes et aménageurs.

Announcement

Argumentaire

Cette journée d’étude vise à explorer les usages et les enjeux des arbres hors forêt en milieu urbain et rural dans les pays du Sud et du Nord. Réfléchir et discuter des arbres hors forêt demande à ce que l’on précise d’emblée, le contenu de ce concept qui couvre des réalités diverses : arbres des vergers, des champs, des haies, des parcs, des jardins, des alignements, des maisons/concessions, des espaces délaissés, etc.

D’après la FAO, il s’agit d’arbres plantés ou spontanés sur des terres n’appartenant pas à la catégorie des terres boisées qui incluent les forêts (ou terres forestières). Les arbres ciblés par cet appel sont ceux situés sur des terres ne disposant pas d’un statut juridique ou administratif de forêt (qui varie selon les pays) c’est-à-dire sur les terres agricoles, sur les terres bâties (établissements humains et infrastructures) et sur les terres délaissées. Les arbres hors forêt (AHF) sont définis en creux de la notion de forêt. Par forêt nous entendons donc les statuts attribués par décrets des autorités compétentes.

Les études sur la végétation arborée ont longtemps été focalisées sur la forêt ce qui a conduit à une marginalisation des autres systèmes arborés. En dehors des paysages emblématiques d’arbres hors forêt de certaines régions du monde (par exemple bocages français et parcs agroforestiers sahéliens), nous observons un manque de connaissances (données quantitatives et qualitatives) et de prise en compte dans les politiques publiques, notamment dans les pays du Sud. Pourtant les usages et savoirs locaux ne manquent pas. En effet, les différentes fonctions et usages des AHF sont particulièrement présentes dans le quotidien des populations rurales et urbaines du Nord comme du Sud. Cette journée d’étude vise ainsi à nuancer cette marginalité.

Dans un contexte de changements climatiques, d’insécurité alimentaire et de recherche de meilleur cadre de vie, les AHF deviennent un enjeu majeur de la gestion durable des ressources naturelles, de la préservation de la biodiversité et des sols, et de l'aménagement de l'espace urbain et rural. Ils représentent également un enjeu socio-culturel à travers les nombreux services qu’ils rendent aux populations : énergétiques, alimentaires, récréatifs, médicinaux, esthétiques, écologiques et ressources en bois. Malgré ces multiples fonctions et services, les AHF subissent de nombreuses pressions directes ou indirectes telles que l’urbanisation, la pluviométrie déficitaire, l’intensification agricole (remembrement, défrichement, …), l’exploitation abusive, etc.

Cette journée d’étude est le fruit d’une collaboration entre jeunes chercheur·euse·s et doctorants des laboratoires Pléiade (Université Sorbonne Paris Nord), Espaces et sociétés (Université de Nantes), Prodig (Université Paris 1), Géomatique et Environnement (Université Assane SECK de Sénégal). Elle vise à offrir un cadre d’échanges fructueux pour différentes communautés scientifiques dont celles des sciences humaines et sociales (géographie, sociologie, anthropologie, histoire…) et des professionnels comme les paysagistes, les urbanistes et aménageurs. Les échanges porteront exclusivement sur les thématiques détaillées dans les axes ci-dessous ; les propositions de communication qui n’entreront pas dans les axes définis et qui ne porteront pas sur les arbres situés en dehors des terres forestières (ayant un statut de forêt) ne seront pas retenues.

Axes thématiques

Axe 1 : Identification, cartographie et inventaire des arbres hors forêt en milieu urbain

Les connaissances sur les AHF situés dans les zones habitées, notamment en milieu urbain, sont très peu illustrées par des données (cartes…) et des statistiques (inventaires floristiques…). En l’absence de ces informations, il est très délicat d’évaluer et de gérer cette ressource, surtout en milieu urbain où les arbres sont impactés par l’étalement et la densification du bâti et du réseau viaire. En plus des facteurs anthropiques, il faut ajouter, selon les contextes, les facteurs climatiques (variabilité des précipitations, sécheresses…) qui peuvent également influencer l’évolution des arbres en ville. Différents outils de détection à distance, de cartographie et de techniques innovantes d’inventaire sont aujourd’hui développés pour suivre la dynamique spatio-temporelle des arbres, où qu’ils poussent dans l’espace urbain.

Dans cet axe, les communications analysant l’évolution spatiale des arbres et leur prise en compte complète dans l’aménagement intégré et durable du territoire urbain sont les bienvenues. On s’intéresse également aux méthodes innovantes de détection des arbres dispersés dans le tissu urbain (SIG, télédétection, …) ainsi qu’aux modèles de classifications des AHF qui sont utilisés dans les agglomérations de tailles diverses. Une attention particulière sera aussi accordée aux communications proposant des méthodes exhaustives d’inventaire des arbres en ville de même que celles permettant de calculer le stock de carbone contenu dans les ligneux en milieu urbain.

Axe 2 : Usages et fonctions des arbres hors forêt

La diversité des usages et la variété des services offerts par les arbres hors forêt créent entre les humains et cette ressource une interrelation permanente et quotidienne. Ils constituent pour les êtres humains (et les animaux) des réserves essentielles de bois-énergie, de fruits et d’autres produits ligneux (écorces, branchages, racines et feuilles) à des fins alimentaires, artisanales ou encore médicales. Leurs usages s’étendent également à la délimitation des terres et des espaces urbains et/ou ruraux. Leurs fonctions écologiques sont également à prendre en compte. Les AHF ont un impact sur la conservation des sols, des eaux, de la diversité biologique et sur le microclimat (îlots de fraîcheur, ombrage) aussi bien en zone urbaine que rurale. Ensemble, ces fonctions donnent lieu à des rôles sociaux, économiques et environnementaux, qui contribuent à la subsistance et aux revenus des ménages et participent au fonctionnement des économies locales.

Cet axe vise à documenter la diversité et l’évolution des usages liés aux AHF. Les communications attendues examineront les stratégies économiques, de subsistance et foncières des différentes catégories de populations rurales et/ou urbaines attachées à cette végétation arborée. Elles pourront également porter sur les effets de ces différentes stratégies sur la conservation, la durabilité ou au contraire la destruction de ces AHF.

Axe 3 : Multiplication des acteurs et législation des arbres hors forêt en milieu urbain et rural

L’intérêt de plus en plus grandissant des arbres hors forêt et la diversité des espaces qui les accueillent aussi bien en ville (voirie, maisons privées, lieux publics…) qu’en campagne (champs, haies, cours d’eau, …) favorisent la multiplication des acteurs. En effet, les institutions forestières à travers le code forestier ont la compétence d’agir sur une grande partie des zones rurales dans les pays du Sud. Par ailleurs, les arbres en milieu urbain sont souvent organisés par une législation hors code forestier dans laquelle des textes précisent les distances de plantation, les règles d’élagage, les autorités compétentes pour délivrer des permis de coupe d’arbre, etc. Certains pays ont transféré des droits aux usagers facilitant ainsi la protection et incitant à la plantation d’arbres par les utilisateurs. Dans d’autres pays, les règles coutumières d’occupation du sol et d’usage des ressources sont en vigueur soit en se superposant aux dispositions légales soit en entrant en contradiction avec elles. Qui sont ces acteurs ? Travaillent-ils en synergie ou au contraire entretiennent-ils un rapport conflictuel ? Cet axe vise donc à interroger la multiplicité des acteurs qui ont souvent des attentes divergentes et des compétences qui se chevauchent. Les transferts de compétences ont-ils permis de mieux gérer et protéger les arbres hors forêt ?

Les communications attendues peuvent également s’intéresser aux politiques publiques et privées de gestion des AHF par les élus étatiques et coutumiers, les gestionnaires (entreprises) et les propriétaires des arbres. Il s’agit de documenter la diversité des textes législatifs et réglementaires, des pratiques coutumières et des jurisprudences assurant la gestion et la préservation des arbres en milieu urbain et/ou rural.

Axe 4 : Représentations et appropriations des arbres hors forêt

Les AHF renvoient à des imaginaires, des références culturelles et des histoires liées à une ou des communautés urbaines et/ou rurales ou encore à des histoires familiales, des souvenirs personnels. Les représentations des AHF varient donc selon les zones étudiées, voire tendent à disparaître. Nous pensons par exemple aux lianes, fromagers (Ceiba pentandra), baobabs (Adansonia Digitata), iroko (Milicia Excelicia) qui, isolés ou groupés, régissent toujours la vie sociale et religieuse de certaines communautés rurales et urbaines d’Afrique de l’Ouest. Cette végétation arborée dite sacrée est la représentation matérielle des religions dites traditionnelles qui coexistent avec les croyances musulmanes et chrétiennes.

Associé ou non à cette dimension religieuse, les AHF peuvent être également les marqueurs d’une identité collective transmise d’une génération à une autre. Qu’ils représentent un système agro-sylvo pastoral particulier dans les milieux ruraux ou des marqueurs d’une histoire citadine à travers des arbres remarquables voire d’un rapport urbain au végétal à travers l’évolution des politiques de conservations de la nature, les AHF font l’objet de processus de sélection, de conservation et de transmission parfois conflictuels.

Les communications traitant de cette dimension religieuse attachée aux arbres, en Afrique et ailleurs dans le monde, seront bienvenues. Cet axe vise également à documenter les enjeux sociopolitiques et économiques de ces patrimoines arborés, leur émergence et leur marchandisation (éco-tourisme).

Modalités de soumission

Les propositions de résumés devront contenir :

  • Le nom de (s) l’auteur(s), la structure de rattachement et l’adresse électronique
  • Le titre de la communication orale
  • Axe dans lequel s’insère votre proposition de communication
  • Un résumé entre 300 et 500 mots
  • Cinq mots clés

La date limite de réception des résumés est fixée au 1er mai 2023.

Les résumés reçus seront lus en double aveugle et évalués par les membres du comité scientifique. Les notifications d’acceptation des propositions de résumés seront envoyées le 1 juin 2023. Le programme définitif sera publié le 15 juin 2023.

Les résumés sont à envoyer à l’adresse mail suivante : arbreshorsforet@gmail.com avec copie à dioufmoctar@rocketmail.com et secouomar13@yahoo.fr

Pour toute information, le comité d’organisation est joignable avec la même adresse email.

Date de la journée d'étude : 27 octobre 2023

Comité scientifique

  • ALEXANDRE Frédéric (Géographe), Pléiade, Université Sorbonne Paris Nord
  • BALLOUCHE Aziz (Géographe), Université d’Angers
  • CHARAHABIL Mohamed Mahamoud (Ecologue- Botaniste), Université Assane Seck deZiguinchor, Sénégal
  • COUSIN Saskia (Sociologue), Université de Paris NanterreDI PIETRO Francesca (Géographe), Université de Tours
  • GUITARD Emilie (Anthropologue), CNRS - Campus Condorcet Aubervilliers
  • PADDEAU Flaminia (Géographe), Université Sorbonne Paris Nord
  • ROUSSEL Fabien (Géographe), Université d'Artois
  • TENTE Agossou Brice Hugues (Biogéographe), Université d'Abomey-Calavi (UAC), Bénin
  • SY Oumar (Géographe), Université Assane Seck de Ziguinchor

Comité d’organisation

  • DIOUF Moctar - Pléiade
  • KOUKPERE Abidine - Pléiade
  • DIEDHIOU Sécou Omar - UMR 6590 Espaces et Sociétés (ESO)
  • JENVRIN Rémi - UMR 8586 Prodig
  • SOLLY Boubacar - Laboratoire de Géomatique et d’Environnement (LGE), Sénégal

Bibliographie

ARANGO L., GUITARD E., LAVIE E. (2022). "Savoirs environnementaux en Afrique : introduction au numéro." Sources. Material & Fieldwork in African Studies 4.

BELLEFONTAINE R., PETIT S., PAIN-ORCET M., DELEPORTE P., BERTAULT J-G. (2001). Les arbres hors forêt : vers une meilleure prise en compte. (2001). Montpellier Rome, Cirad FAO. Consulté à l’adresse https://agritrop.cirad.fr/490706/

BENNOUR-AZOOZ, M., DONADIEU, P., & BETTAIEB, T. (2012). L’arbre à Tunis : hypothèses pour une histoire de l’espace public. Projets de Paysage.

BENNOUR-AZOOZ, M. (2017). L’arbre urbain à Tunis : entre fonctionnalités et croyances. Projets de Paysage.

BENOIST C. (2011). Bois sacrés en Afrique de l’ouest : animisme, tourisme et écologie.

BONDAZ J. (2011). Parcs urbains et patrimoine naturel en Afrique de l’Ouest. De la période coloniale au cinquantenaire des indépendances. Géographie et cultures, No. 79, p. 67‑87.

BOUTEFEU E. (2010). La nature en ville : rôle du végétal vis-à-vis de la qualité de la vie, la biodiversité, le microclimat et les ambiances urbaines. Note de synthèse, Centre d’Études sur les Réseaux, les Transports, l’Urbanisme (CERTU).

CHOUIN G. (2018). Le sacré et la mémoire : anthropisation des espaces boisés et reforestation des espaces anthropiques dans le Golfe de Guinée. Les Nouvelles de l’archéologie, No. 152, juin. doi:10.4000/nda.4206.

COPPIN P., JONCKHEERE I. & LAMBIN E. (2004). Digital change detection methods in ecosystem monitoring: a review, International Journal of Remote Sensing, 25 (9), p. 1565–1596.

DARBOUX A. A., (2011). Conditions optimales de production de charbon de bois par la meule traditionnelle. Mémoire en agronomie de l’Université de Parakou, Bénin, 62 p.

DIOP R., MBAYE M., DIOP I., BASSENE C. et al., (2019). Usages médicinaux des plantes par la population riveraine du conservatoire botanique Michel Adanson de Mbour (Sénégal). Journal of Animal and Plant Sciences. Volume 40 (3), p. 6690-6711.

FAO (2017). L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde. Rome, FAO, 144 p.

GOERG O. (1996). Entre nature et culture, la végétation dans les villes coloniales (Conakry, Freetown), Revue française d’Histoire d’Outre-Mer, N° 310, p. 43-60.

GUILLERME S., ALET B, BRIANE G., COULON F., & MAIRE É. (2009). L’arbre hors forêt en France. Diversité, usages et perspectives. Revue Forestière Française, No. 5. doi:10.4267/2042/31534

GUILLERME S., MÉTAILIÉ J.-P., & MAIRE É. (2017). Multivalorisation et patrimonialisation de paysages d’arbres hors forêt en Ariège. Projets de paysage, No. 16., juillet. doi:10.4000/paysage.5839.

HADDAD, Y. (1997). Les arbres d’alignement urbains. Un enjeu pour des partenaires multiples. Les Annales de La Recherche Urbaine, 113–118.

JENSEN J.R. & TOLL D.L. (1982). Detecting Residential Land-Use Development at the Urban Fringe, Photogrammetric Engineering and Remote Sensing, 48 (4), p. 629-632.

JIOFACK T., FOKUNANG C., GUEDJE N., KEMEUZE V., FONGNZOSSIE E., NkONGMENECK BA, MAPONGMETSEM P.M., TSABANG N. (2010). Ethnobotanical uses of medicinals plants of two ethnoecological regions of Cameroon, International Journal of Medicine and Medical Sciences, 2 (3), p. 60-79.

JUHÉ-BEAULATON D. (2009). Un patrimoine urbain méconnu. Arbres mémoires, forêts sacrées et jardins des plantes de Porto Novo (Bénin). Autrepart, Vol. 51, No. 3, p. 75 ‑ 98.

NICOLAÏ Q. (2018). L’appropriation de la nature dans le Bénin méridional : observations à partir des cours-jardins à Abomey : CLARA, Vol. N° 4, No. 1, p. 147 ‑ 172, avril.

NITOSLAWSKI, S. A., DUINKER, P. N., & BUSH, P. G. (2016). A review of drivers of tree diversity in suburban areas : Research needs for North American cities. Environmental Reviews, 483(July), 471–483. https://doi.org/10.1139/er-2016-0027

OLIVEIRA, M., SANTAGATA, R., KAISER, S., LIU, Y., VASSILLO, C., GHISELLINI, P., LIU, G., & ULGIATI, S. (2022). Socioeconomic and Environmental Benefits of Expanding Urban Green Areas : A Joint Application of i-Tree and LCA Approaches. Land, 11(12). https://doi.org/10.3390/land11122106.

PÉLISSIER P. (1953). Les Paysans Sérères. Essai sur la formation d’un terroir du Sénégal. Cahiers d’outre-mer, Vol. 6, No. 22, p. 105 ‑127.

SEIGNOBOS C, & IYÉBI-MANDJEK O. (2000). Atlas de la province Extrême-Nord Cameroun. Paris : Yaoundé, Institut de recherche pour le développement ; République de Cameroun, Ministère de la recherche scientifique et technique, Institut national de cartographie.

TOLLIS, C. (2013). Pour le meilleur et pour le pire ! Les arbres en ville peuvent-ils faire patrimoine ? Analyse des spatialités concurrentes arbres-riverains à Grenoble. VertigO - La Revue Électronique En Sciences de l’environnement, 16 (juin 2013).

Subjects

Places

  • Centre des colloques - Salle 100 - 8, cours des Humanités
    Aubervilliers, France (93322)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Monday, May 01, 2023

Keywords

  • arbre hors forêt, usage, fonction, enjeu, marginalité

Contact(s)

  • Moctar Diouf
    courriel : dioufmoctar [at] rocketmail [dot] com

Information source

  • Moctar Diouf
    courriel : dioufmoctar [at] rocketmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Trees outside forests: marginalities, uses and issues », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, April 05, 2023, https://doi.org/10.58079/1ax0

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search