HomeAutour des femmes et hommes d’État

HomeAutour des femmes et hommes d’État

Autour des femmes et hommes d’État

Figures locales, nationales et internationales d’Afrique et du Gabon contemporain

*  *  *

Published on Thursday, April 13, 2023

Abstract

Le Laboratoire de recherche en études politiques et de défense (GREPOD) de l’Institut de recherche en sciences humaines de Libreville au Gabon invite la communauté scientifique à un colloque international intitulé « Autour des femmes et hommes d’État : figures locales, nationales et internationales d’Afrique et du Gabon contemporain ». La complexité de la notion de « femme et homme d’État » et la légitimité des attentes scientifiques des Africains en matière de construction de savoirs nouveaux justifie ce colloque. Cette rencontre scientifique s’attachera à mettre en avant aussi bien des parcours que des profils qui manifestement se sont distingués dans les domaines variés au niveau local, national et international.

Announcement

Contexte et justification

Appréhendée comme une sous discipline éclectique, l’histoire sociale a embrassé, entre autres, le champ des monographies, après s’être intéressée aux phénomènes des classes dans les années 1950-1960. Pris dans leur ensemble, cette évolution a fini par trahir « d’énormes changements sociaux et économiques, combinés à des constantes non négligeables en particulier au niveau politique » (Roger Price :1992, p.103). Depuis lors, dans des domaines variés de la vie sociale, économique, scientifique, artistique, politique des différents pays on constate, aussi bien dans la littérature que dans d’autres canaux, cette propension à mettre en avant des femmes et des hommes qui se sont distingués. En effet, parce que disposant de qualités qui permettent, dans une société de se démarquer ou alors d’exercer un ascendant, une autorité sur un groupe. Voilà un domaine d’investigation transversal qui suscite un intérêt et prend de plus en plus de place dans le champ particulièrement en science politique - champ de connaissances dont la particularité est de s’intéresser aux acteurs, notamment les « Grands Hommes » -, en biographie historique et en prosopographie. Ainsi a-t-on vu, à titre d’exemple, dans des registres variés, la publication des œuvres comme les grandes figures de la Bible (J-M. Guénois, M-N. Thabut: 2018) ou les grandes figures de l’Islam (M. Chebel : 2015), Les grandes figures de l’Iran (Y. Bomati, Nahavandi : 2015), Les « premières » femmes dans plusieurs domaines ne sont pas en reste avec des publications d’importance comme celle de (D. Lucaci : 2021) : Les premières.

Sur le continent africain, l’intérêt porté aux « Grandes figures » constitue une fenêtre par laquelle des dynamiques politiques locales, nationales et continentales peuvent être saisies.  En effet,  un  nombre de travaux mettant en avant des profils intéressants, existent.  Car, sous des angles différents et depuis plus d’une vingtaine d’années, des productions ont enrichi l’historiographie africaine dans le domaine des études sociales consacrées aux « Grandes figures ».  C’est le  cas d’Inventeurs  et savants  noirs de Yves Antoine (1998), Reines d’Afrique et héroïnes de la diaspora avec Sylvia Serbin (2004), Leaders assassinés en Afrique centrale 1958-1961 avec Karine Ramondy (2020), Les Grandes Figures historiques d’Afrique publiée par Joseph Bonny (2018) ainsi que 50 pionniers africains (2022) écrit par Tèju Baba. Cette liste non exhaustive peut aussi être complétée par l’intérêt partagé par des maisons    d’édition    sur    la    problématique    des   « grandes    figures ».    Ainsi, L’Harmattan a pris, ces dernières années, l’option de lancer la collection Grandes Figures d’Afrique publiée sous la direction de l’universitaire André Julien Mbem.

Au Gabon, on retient l’Atlas Bibliographique des Hommes Politiques du Gabon cordonné par Ndjoyi L.B (2008). Cette œuvre a contribué « à une meilleure connaissance de l’histoire du Gabon à travers les grandes personnalités qui l’ont émaillé et dont le souvenir semble effacé de la mémoire collective ».  Il y  a aussi, Le personnel gouvernemental gabonais 1968-1981 de Félix-Andy Makindey Nze-Nguema (2005), le Mémorial du Gabon et Gabon, 100 hommes de pouvoir (Verdier Isabelle :1996). Le paysage littéraire gabonais s’est enrichi du Guide des personnalités (Pacôme Grégoire Moubelet-Boubeya et Yves D. Sylvain Moussavou : 2016), de l’ouvrage Léon Mba, une autre histoire franco-africaine (Flavien Enongoue : 2020).

Sur le plan politique, l’organisation et le fonctionnement des institutions politiques, économiques et sociales sont rendus visibles à travers les individus qui les représentent. Dans ce domaine plus qu’ailleurs, l’homme politique personnifie le pouvoir qu’il incarne.  Ce qui explique la question permanente de l’influence de l’individu sur la conduite des affaires de l’Etat dont les logiques principales du fonctionnement bureaucratique sont celles de la légalité et de la rationalité. Dans l’évolution politique des pays africains et du Gabon en particulier, la discussion autourinstitution et personnalité occupe une place importante au point que de nombreux auteurs ont théorisé sur l’idéaltype wébérien du néopatrimonialisme (J-F. Médard, R. Jackson & C.G. Rosberg, B. Badie, etc.) pour caractériser l’Etat africain. En Afrique, les grandes figures africaines sont généralement mises en valeur notamment par les reportages réalisés par l’hebdomadaire Jeune Afrique de façon régulière. Par ailleurs, dans la Collection « Destins » de Jeune Afrique dirigée par Béchir Ben Yahmed et Renaud de Rochebrune, on notera la publication d’ouvrages à l’image de Sankara le rebelle (1987) écrit par Sennen Andriamirado ou encore Sékou Touré, le héros et le tyran (1987) d’Irahima Baba Kané. Dans un registre un peu plus ouvert, ce magazine a publié par exemple Ces grandes dames qui ont fait l’Afrique (2005) et plus récemment Les 100 Africains les plus influents en 2020 (2020).

Depuis la période coloniale la scène politique a vu apparaitre de nombreuses figures dont certaines sont désignées comme des hommes et femmes d’Etat. Les acteurs politiques souvent considérés comme les pères de l’indépendance et dont une partie est visitée par Amzat Bouraki Yabara dans un article intitulé « Héros nationaux et pères de la nation en Afrique », dossier coordonné par Hélène Charton et Marie-Aude Fouéré (2013). En ce qui concerne le Gabon, c’est exactement ce que André Julien Mbem met en avant dans sa publication Jean Ping, Le diplomate et l’homme d’Etat (2016).  Ces grandes figures se sont imposées y compris dans le registre d’acteurs révolutionnaires depuis les années 1950 jusqu’aux années 1980 et même jusqu’à ce que l’ouverture politique des années 1990 vienne promouvoir l’émergence de nouveaux acteurs politiques, généralement considérés comme des technocrates réformateurs, avec la bienveillance des organisations internationales. Depuis une dizaine d’années en Afrique on assiste à l’entrée en scène d’une nouvelle vague de leaders politiques dans laquelle les jeunes et les femmes occupent une place de plus en plus importante dans un contexte de promotion des droits des femmes et de lutte contre les discriminations de toute nature. Enfin, un certain nombre d’hommes et femmes d’Etat ont marqué la conscience collective, dans plusieurs pays du continent africain, sans jamais que des écrits ne permettent de reconstituer et de fixer ni leurs trajectoires ni leurs apports.

Axes

  • « Femmes et hommes d’Etat », « Grandes figures » :  approche théoriques et méthodologiques des deux notions en débat ;
  • « Femmes et Hommes d’Etat » en situation coloniale ;
  • « Femmes et Hommes d’Etat » en situation postcoloniale ;
  • « Femmes et Hommes d’Etat » aujourd’hui ;
  • « Femmes et Hommes d’Etat » au Gabon

Modalités de participation

Les contributeurs doivent soumettre un résumé en français ou en Anglais de 300 mots maximum. Le résumé envoyé doit situer le contexte, l’objectif, la méthodologie.

Outre le titre, il doit comporter le nom de l’auteur, son institution de rattachement et son adresse électronique. Les propositions seront instruites par le Comité scientifique du Colloque et les résultats notifiés aux auteurs conformément au chronogramme.

Format de présentation : présentiel ou distanciel

Les soumissions des résumés se feront aux adresses suivantes : colloqueintergrepod@gmail.com ; andjombadinga@gmail.com

  • Lancement de l’appel à communication : 28 mars 2023
  • Date limite de soumissions des propositions des résumés : 30 avril 2023

  • Réponse du comité d’organisation : 7 mai 2023

Date et lieu

Périodes du Colloque : 22 et 23 juin 2023

Lieu : Palais Léon MBA (Assemblée nationale)

Partenaires

  • Assemblée nationale
  • Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)
  • Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC)
  • Centre International des Civilisations Bantu (CICIBA)
  • Centre National des Œuvres Universitaires (CNOU)
  • Institut Français du Gabon
  • Ecole Normale Supérieure (ENS)
  • Université Omar Bongo (UOB)
  • Département d’Etudes des Sociétés anciennes et contemporaines (IRSH-CENAREST)
  • Centre d’Etudes et de Recherche en Géosciences politiques et Prospectives (CERGEP)
  • Département d’Histoire et Archéologie (UOB) ;
  • Département de Science Politique (UOB) ;
  • Fondation Raponda Walker
  • Centre de Recherche et d’Etudes Constitutionnelles, Administratives, Parlementaires, Politiques et Internationales (CRECAPPI).

Comité d'organisation

Organisateur : Groupe d’Etudes Politiques et de Défense (GREPOD)

Comité scientifique 

  • Pr OBIANG Ludovic, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH- CENAREST), Gabon.
  • Pr MADEBE Georice Berthin, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Directeur de Recherche Gabon.
  • Pr NTUDA EBODE Joseph Vincent, Université de Yaoundé-II SOA, Yaounde. Pr ROSSANTANGA RIGNAULT Guy, Université Omar Bongo (UOB), Gabon.
  • Pr OWAYE Jean-François, Université Omar Bongo (UOB), Gabon. Pr RAMONDY Karine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris. Pr BLUM Françoise, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris.
  • Pr DIANZINGA Scholastique, Université Marien NGOUABI, Brazzaville.
  • ETOUHE-EFE Jean Emery, Maitre de Recherche, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Gabon.
  • MANFOUMBI Achille, Maitre de Recherche, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Gabon.
  • NDINGA Alphonse, Maitre de Recherche, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Gabon.
  • NDONG NGOUA Anaclet, Maitre de Recherche, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Gabon.
  • Pr ONDO Telesphore, Maitre de Conférences, Université Omar Bongo (UOB), Gabon.
  • LOUNGOU Serge, Maitre de Conférences, Université Omar Bongo (UOB), Gabon.
  • MADOUNGOU NDJEUNDA Guy Merlo, Maitre de Recherche, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Gabon.
  • NZIENGUI Aaron, Maitre de Recherche, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Gabon.
  • NFOULE MBA Fabrice, Maitre de Recherche, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Gabon.
  • KIALO Paulin, Maitre de Recherche, Institut de Recherche en Sciences Humaines (IRSH-CENAREST), Gabon.

Bibliographie indicative

MEDARD J-F (dir.), 1991 Etats d’Afrique noire. Formations, mécanismes et crise, Paris, Karthala.

JACKSON R. H., and Rosberg (Carl G.), 1982, Personal rule in black Africa. Prince, autocrat, prophet, tyrant, University of California Press

BADIE B., 1992, L’Etat importé, Paris, Fayard.

LUCACI D., 2021, Premières, Paris, Les Editions de l’Opportun.

NDJOYI L. B. (sous la dir.), 2008, Atlas biographique des hommes politiques du Gabon, Libreville, PUG & Editions du CERGEP.

ANDRIAMIRADO S., 1987, Sankara le rebelle, Paris, collection « DESTINS », Groupe Jeune Afrique.

BABA KANE  I.,  1987,  Sékou  Touré,  le  héros  et  le  tyran,  Paris,  collection « DESTINS », Groupe Jeune Afrique.

RAMONDY K., 2020, Leaders assassinés en Afrique centrale 1958-1961, Paris, L’Harmattan.

MBEM A. J., 2016, Jean Ping, Le diplomate et l’homme d’Etat, Paris, L’Harmattan.

MOUBELET-BOUBEYA P.  G.,  MOUSSAVOU  Y.  D.  S.,  2016,  Guide  des personnalités, Libreville, Editions MUVENGI.

ANTOINE Y., 2004, Inventeurs et savants noirs, Paris, L’Harmattan.

BAUDET J. C., 2014, Les + Grandes Femmes de la science, Paris, Editions La boîte à Pandore.

ANTIER C., 2007, « Espionnage et espionnes de la Grande Guerre », Revue historique des armées, n°247

CHANG J., 2015, L’impératrice Cixi. La concubine qui fit entrer la Chine dans la modernité, Paris, J.C Lattès.

GIROG V., 2020, Théodora prostitué et impératrice de Byzance, Tallandier, Coll. « Texto ».

MERLE-BERAL H., 2016, 17 felles prix Noel des sciences, Paris, Odile Jacob. MOULIGNIER P., 2012, Les étudiants étrangers à Paris au XIXè siècle. Migration et formation des élites, Rennes, Presses universitaires de Rennes.

KAUFMANN-KHELIFA N., 2017, Elles ont osé. 100 femmes d’exception à travers l’histoire, Paris, Glénat.

MAKINDEY Félix-A., 2005, Le personnel gouvernemental gabonais 1968-1981 : approche prosopographique d’une élite politique, Thèse de doctorat, sous la Direction de Bordeaux 3, Bordeaux, 2005.

Places

  • Palais Léon MBA - Boulevard Triomphal Omar BONGO
    Libreville, Gabon (BP. 29)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Sunday, April 30, 2023

Keywords

  • femme d’État, homme d’État, politique, histoire, Afrique, Gabon

Contact(s)

  • Chantal MIDZIE ABESSOLO
    courriel : chantalabessolo [at] yahoo [dot] fr

Information source

  • André ADJO
    courriel : andjomabadinga [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Autour des femmes et hommes d’État », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, April 13, 2023, https://doi.org/10.58079/1ayj

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search