HomeLa distance à la norme

HomeLa distance à la norme

La distance à la norme

Les logiques de la marginalisation : Empire, autorité et exclusion

*  *  *

Published on Monday, April 24, 2023

Abstract

Depuis trois ans, les ateliers « La distance à la norme » tenus au laboratoire IRHiS-Institut de recherches historiques du Septentrion (CNRS/université de Lille) se sont interrogés, entre autres questions, sur la relation entre la marginalisation spatiale et les marginalisations sociale, politique et culturelle. La troisième rencontre « La distance à la norme » vise à élargir la discussion sur le « centre », et ses contradictions internes, et la « périphérie », ses possibilités et ses contraintes, dans un contexte d’« empire » au sens large, celui du pouvoir à distance.

Announcement

Argumentaire

Depuis trois ans, les ateliers « La distance à la norme » tenus au laboratoire IRHiS (CNRS/université de Lille) se sontinterrogés, entre autres questions, sur la relation entre la marginalisation spatiale et les marginalisations sociale, politique etculturelle. Récemment, les historiens de l’art et les historiens des villes, des empires, des structures et des cultures politiquesont reposé cette question de manière contrastée mais revigorante. Les historiens urbains, dans le sillage d’Henri Lefebvre ou deMike Davis, ont d’abord insisté sur la construction sociale de l’espace pour noter ensuite que les marges existent dans le centregéographique, et que ce centre n'échappe pas à la dépendance aux marges. Maîtriser un espace policé, en rejetant ce qui ne vapas à l’extérieur (depuis une caserne, un hôpital, une ville intra-muros…) offre la possibilité d’un pouvoir renforcé. Àl’inverse, se même volonté de contrôle concentré dans l’espace risque de créer des espaces moins policés, pourtant liés aucentre, troublant l’ordre organisé et univoque. Dans l’histoire coloniale, les historiens soulignent que, loin de la métropole, lafaible intensité du pouvoir et la multiplicité des recours disponibles permettent à chacun de demeurer dans une zone depluralité, en matière de création de normes sociales, juridiques, techniques ou comptables. Dans l’histoire des empires, oninterroge la dépendance du « centre » sur les « périphéries » qui ont leurs propres dynamiques tout aussi puissantes. Lesmêmes questions se posent dans les espaces plus petits (la France de l’époque moderne, par exemple) où les communications,voire simplement l’intégration ou l’exclusion des réseaux économiques ou politiques, créent des distances qui sont autantsociales ou culturelles que géographiques. Dans l’histoire de l’art, si les écarts aux normes ont pu exclure les artistes des cadresinstitutionnels, ou de lieux géographiques, la circulation des oeuvres, et des artistes, les échanges ont permis la diffusion demodèles, de techniques, et ont pu créer des dynamiques conférant aux marges une autonomie et une capacité d’innovation et desubversion. On constate la diffusion géographique de techniques et de symboles, et la possibilité d’un écart à la norme qui peutêtre question d’exclusion institutionnelle, mais également de distance physique. Dans les précédents ateliers sur « La distance àla norme », les différentes formes de distanciation face à la norme, les positions alternatives par rapport à des règles établiesont permis de comprendre les écarts vis-à-vis des codes et des normes en s’appuyant sur des exemples de transgressionsinstitutionnelles, culturelles et sociales. Nous voulons maintenant nous pencher plus précisément sur le rôle de l’espace dansl’efficacité de l’application de la norme.

La troisième rencontre « La distance à la norme » vise à élargir la discussion sur le « centre », et ses contradictions internes, etla « périphérie », ses possibilités et ses contraintes, dans un contexte d’« empire » au sens large, celui du pouvoir à distance. Ilpeut s’agir des empires qui se définissent ainsi pendant la période coloniale ou l’antiquité, mais également d’autres cas où leslimites techniques et la nature du pouvoir imposent des contraintes liées à sa transmission dans l’espace. Nous incluons, parexemple, pour la période médiévale et moderne, la papauté, les royaumes ou les principautés, tout autant que l’Empire quiporte ce nom. Nous nous intéressons aux propositions liées à l’expérience « à distance » mais également « au centre », dans lebut de « provincialiser la métropole » et d’interroger les marginalités sous toutes les formes qu’elles peuvent prendre. Nous encourageons des approches qui explorent à la fois des possibilités d’agentivité et les réelles limites imposées par lesmarginalisations, spatiales ou autres. Nous nous intéresserons aux interactions entre les acteurs officiels et marginaux dessystèmes institutionnels, politiques, culturels et artistiques dans différents cadres géographiques, à différentes époques pour enmontrer les spécificités. A l’échelle de l’empire, et des rapports de domination, les « périphéries » constituent-elles seulementdes marges, des lieux ou des instances dominées ou entrainent-elles d’autres dynamiques, d’autres capacités et possibilitésd’agir, d’autres possibilités de subversion ? Quelles sont les stratégies utilisées pour s’émanciper, influencer ou pervertir lessystèmes de domination ?

Modalités de contribution

Nous invitons des propositions de communications d’historiens et d’historiens de l’art, d’une page maximum,

avant le 15 mai 2023.

Les candidats seront informés de la décision du comité scientifique avant le 30 juin 2023. Le colloque aura lieu les 18 et 19 octobre 2023.

Merci de bien vouloir adresser vos propositions à :

  • Delphine Bière, Maîtresse de conférences, ULille, IRHiS (UMR 8529) : delphine.biere@univ-lille.fr
  • Christopher Fletcher, Chargé de recherche, CNRS, IRHiS (UMR 8529) : christopher.fletcher@univ-lille.fr
  • Romy Sanchez, Chargée de recherche, CNRS, IRHiS (UMR 8529) : romy.sanchez@univ-lille.fr

Comité scientifique

  • Delphine Bière, Maîtresse de conférences, ULille, IRHiS (UMR 8529)
  • Christopher Fletcher, Chargé de recherche, CNRS, IRHiS (UMR 8529)
  • Romy Sanchez, Chargée de recherche, CNRS, IRHiS (UMR 8529)

Subjects

Places

  • salle de séminaire (A1.152) - IRHiS–UMR 8529, Université de Lille, Campus du Pont-de-Bois
    Villeneuve-d'Ascq, France (59650)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Monday, May 15, 2023

Keywords

  • distance, norme, marginalisation, Empire, autorité, exclusion

Contact(s)

  • Romy Sanchez
    courriel : romy [dot] sanchez [at] univ-lille [dot] fr
  • Delphine Bière
    courriel : delphine [dot] biere [at] univ-lille [dot] fr
  • Christopher Fletcher
    courriel : christopher [dot] fletcher [at] univ-lille [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Christine AUBRY
    courriel : christine [dot] aubry [at] univ-lille [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« La distance à la norme », Call for papers, Calenda, Published on Monday, April 24, 2023, https://doi.org/10.58079/1b0u

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search