HomeLe jeu dans le processus d’apprentissage et dans la socialisation de l’enfant

HomeLe jeu dans le processus d’apprentissage et dans la socialisation de l’enfant

*  *  *

Published on Wednesday, April 26, 2023

Abstract

L’organisation de cette journée d’étude sur le jeu s’inscrit dans une démarche de production de savoirs locaux sur les pratiques éducatives. C’est aussi une manière d’accompagner les acteurs du système éducatif haïtien. De manière générale, le jeu est considéré comme un marqueur social très fort. C’est un corpus traduisant et pérennisant, sous des formes parfois allégoriques, des pratiques sociales et culturelles. Dans le cadre de ces journées d’étude, nous priorisons les approches pédagogique, didactique et sociologique.

Announcement

Argumentaire

Une journée d’étude sur jeu : pourquoi faire ?

L’organisation d’une journée d’études sur le jeu s’inscrit dans une démarche de production de savoirs locaux sur les pratiques éducatives. C’est aussi une manière d’accompagner les acteurs du système éducatif dans leurs responsabilités quotidiennes. De manière générale, le jeu est considéré comme un marqueur social très fort. C’est un corpus traduisant et pérennisant, sous des formes parfois allégoriques,  des pratiques sociales et culturelles. Autrement dit, de la même façon que l’on peut repérer les clivages d’une société à partir des statuts économiques et intellectuels de ses membres, le jeu peut aussi permettre de se faire une idée des inégalités, des représentations sociales des membres de la société en question. D'où le fait que le jeu peut être étudié à la fois d’un point de vue anthropologique, sociologique, économique ou pédagogique.

Dans le cadre de cette journée d’études, on priorise les approches pédagogiques, didactiques et sociologiques, car le contexte ici serait trop restreint pour prendre en considération tous les angles d’études possibles. De ce fait,  il s’agira d’explorer une thématique qui, quoique très pertinente dans les réflexions sur les stratégies d’enseignement apprentissage et de la socialisation des enfants, reste très peu étudiée dans le contexte éducatif haïtien. Il y a en effet très peu de recherches empiriques sur le jeu en général (Marie Redon, 2012),  et sur sa place  dans l’enseignement apprentissage en Haïti en particulier. Comment peut-on expliquer un tel manque ? La première hypothèse serait de dire que ce manque est lié à une banalisation des pratiques de jeu. Ce qui les disqualifierait d’être considérées comme terrain de recherche à part entière. Quant à l'étude des rapports du jeu avec  l’éducation, son absence s’expliquerait peut être par le fait que l’environnement socio-scolaire haïtien est généralement très peu approprié au jeu et que, par ailleurs,  la formation des enseignants n’intègre généralement pas le ludique comme stratégie d’enseignement apprentissage.[1]

Si le jeu est très présent au niveau de la petite enfance, on ne peut pas en dire autant pour les cycles ultérieurs. Cette absence est liée à une conception endogène de l’école et de l’éducation qui conçoit le fait de jouer et d’apprendre comme deux activités antinomiques. Sociologiquement parlant, les parents haïtiens soupçonnent le fait de jouer comme le commencement d’une sorte de déviance sociale. D’où un certain nombre d’interdits et de prohibitions, sachant que “ les conventions sociales et familiales, finalement, influencent le rapport au jeu [...]” (Papineau, E., Chevalier, S., 2005 : p.31).  

Pourtant, la littérature scientifique sur les relations entre jeu et apprentissage a déjà apporté une série de réponses pertinentes. Le jeu aurait plusieurs niveaux d’impacts sur l’apprentissage. Ainsi permettrait-il : « la structuration de connaissances, l’intégration de l’information, la résolution de problème, le développement d’habiletés de coopération, de communication et de relations sociales ainsi que la motivation.» (Sauvé, L., Renaud, L. & Gauvin, M., 2007)  Par ailleurs, le jeu favoriserait, selon d’autres auteurs, l’intégration (Szilas, Nicolas, Sutter Widmer, Denise 2009) et la motivation, dans la mesure où il ferait coïncider l’apprentissage aux intérêts immédiats de l’enfant (Bertrand Marne, Benjamin Huynh-Kim-Bang, 2011).

Si les thèses reconnaissant des impacts positifs du jeu sur l’apprentissage sont catégoriques, il n’est pas toujours évident de s’entendre sur quel type de jeu serait plus approprié à l’apprentissage. La définition même du jeu, qui doit toujours être appréhendée de manière polysémique, paraît assez vague, pour pouvoir faire l’objet d’une didactique particulière et spécifique. Le jeu semble se dérober à tout encadrement didactique standard et relèverait davantage du domaine de l’artisanat, du tâtonnement et de l’adaptation. Pire, le jeu serait même antinomique au processus d’apprentissage formel à l’école, car introduisant le risque de distraire l’enfant de l’essentiel (Berry, V., 2011).  C’est d’ailleurs le sens de tout le débat aujourd’hui concernant les jeux virtuels, notamment les jeux vidéo, dont on accuse parfois de consommer  beaucoup du temps des enfants sans véritablement permettre d’apprendre de compétences pertinentes.

Il se pose par ailleurs la question de la transférabilité des compétences apprises dans le cadre des jeux virtuels, notamment dans la vie réelle des enfants. En effet, certains travaux pointent du doigt le fait que le passage de la réalité virtuelle à celle de la vie pratique n’est pas automatique et que, parfois, cela peut être très décevante (Michel, Hélène, Dominique Kreziak, 2009, pp 71-86).   Dans de telles conditions, comment peut-on être sûr de la capacité effective du jeu, dans des contextes socio-économiques et psychologiques fluctuants, à être une stratégie pédagogique efficace ? Dans quelle mesure le jeu est-il susceptible de favoriser la socialisation des apprenants et des enfants en général ? L’association entre jeu et apprentissage remet-elle en question la capacité de l’apprenant à se concentrer sur son apprentissage ?

Dans le cadre de cette démarche, il nous parait important de prendre en compte d’autres catégories d’enfants, tels que les enfants non scolarisés et non encadrés (les enfants de la rue/dans les rues par exemple)  pratiquant des jeux leur permettant de développer un autre type de socialisation. Dans le cas de ces derniers, la réflexion sur le socio émotionnel doit sans doute se faire à partir d’autres paramètres, sachant que la rue comme habitat remplace la famille et l'école en tant qu'instance de socialisation. Par le jeu, ces enfants arrivent à développer des stratégies de survie, des formes d’insertion alternatives. Dans ces milieux défavorisés, le jeu peut être une pratique efficace, expression d’une rationalité dont la fonction est l'adaptation à un environnement souvent  redoutable.

Enfin, nous aimerions aussi explorer les relations entre jeux et pratiques de la violence dans la société. Le fonctionnement de la société peut être perçu soit comme un jeu (la théorie des acteurs), soit comme découlant directement des pratiques de jeu (Johan Huizinga, 1951).  Ce point de vue anthropologique est important pour interpréter par exemple la problématique de la construction des identités sociales et la construction de rapports sociaux. En ce sens, le jeu une école libre ou des compétences multiples s'apprennent indirectement. L’exploration des rapports entre types de jeux pratiqués et impacts  sur le  comportement est donc très pertinente.

L’ensemble de ces problématiques méritent d’être regardées depuis le contexte haïtien, caractérisé par des de crispations sociales constantes, et ou l’enfante est généralement pris en otage des crises à répétition. La perturbation du temps scolaire par des facteurs sanitaires et sécuritaires transforment l’épanouissement des enfants par le jeu en luxe. Il y a aussi la réalité de l’inadéquation de plus en plus constatée des espaces scolaires au jeu. Enfin, la dégradation des conditions de vie des familles en générale ferait inscrire le jeu comme une préoccupation futile, alors qu’il joue une fonction importante dans la vie de l’enfant au niveau socio émotionnel. Nous croyons par ailleurs qu'une telle investigation est pertinente en contexte haïtiens parce qu’il n’y existe que très peu de recherches sur le jeu. Il y a donc à la fois un intérêt académique et empirique à initier une démarche scientifique autour de cette problématique dans le contexte éducatif haïtien.

Les axes d’intervention retenus

Dans le cadre de ces deux journées, les spécialistes pourront intervenir sur l’un des axes suivants :

Axe 1 : La dimension pédagogique de l’apprentissage par le jeu (stratégies, formations, ressources disponibles, etc.) 

Le jeu est-il compatible avec le processus d’enseignement apprentissage ? Quels peuvent être les bienfaits et les méfaits ? Il y a-t-il des formes de jeu qui sont plus compatibles avec le milieu scolaire et qui favoriseraient l’apprentissage des enfants ?

Axe 2 : La dimension socio-émotionnelle et la problématique de la socialisation par le jeu 

Dans quelle mesure le jeu peut-il participer au bien-être des apprenants ? Existe-t-il des jeux plus approprié que d’autres dans cette perspective ? : Les jeux sont-ils susceptible de permettre le développement de compétences sociales plus approprié au développement de l’enfant ? L’école favorise-elle, à travers la pratique du jeu, la socialisation et l’intégration des apprenants ? Dans quelle mesure le jeu participe-t-il dans la socialisation de l’enfant et son intégration sociale?

Axe 3 : Les types de jeu et leur perception sociale 

 Existe-t-il des types de jeu dont on doit protéger les élèves ? Les jeux virtuels (pratiqués sur des supports électroniques) sont-ils moins bénéfiques pour les enfants que les jeux traditionnels (jeux de société, d’équipe, etc.) ? Les jeux sont-ils pratiques en fonction des sexes ? Jusqu’ à quel âge est-il permit de jouer ?

Axe 4 : Les relations entre jeu et santé scolaire

 Le jeu permet-il de mieux gérer la gestion des difficultés, le dépistage des troubles, les pathologies pouvant affecter l’apprentissage, etc.

Programme

  • 8h-8h30 :  Accueil des participants.es
  • 8h30-8h 45 : Mots de Bienvenue, Mme Anouk EWALD, Directrice de InnovEd-UniQ
  • 8h45-9h00 :  Allocution d’ouverture, Prof. Francklin BENJAMIN, Coordonnateur scientifique de la journée
  • 9h-9h15 :  Allocution de Madame Merona LAGUERRE, Représentante du MENFP
  • 9h15-9h35 :  Allocution du Professeur Jacky LUMARQUE, Recteur de l’Université Quisqueya et Président de la Fédération nationale des jeux d’échec d’Haïti
  • 9h35-10h10 : Conférence spéciale Prof. Marc Prou : L’apprentissage par le Jeu et la pédagogie du jeu

10h15-11h45 : Session I 

Modératrice : Dr Guerlande BIEN-AIMÉ, Responsable de formation et l’Innovation, UniQ

  • Cassandre POMPEE, L’utilisation du jeu comme technique d’enseignement dans l’apprentissage du français langue seconde en milieu créolophone
  • Souad BERNABES, Le jeu en classe de langue à visé pédagogie et sociétale
  • Josiane HUDICCOURT, Lakou Kajou’s Eksploratoryòm: Inspiring science learners through play
  • Ralphson PIERRE ; Bruny MABIEN, Le jeu de domino comme outil et moyen de (re) médiation en mathématiques. Perception sociale et stéréotypes des acteurs de l’école haïtienne.

11h45- 13h00  session II

Modérateur : Mme Amente DESINOR, Doctorante, Laboratoire LACES, UR7437, Université de Bordeaux, France

  • Audyl CORGELAS, L’apport des jeux dans le développement des compétences psycho-sociales et de l’intégration sociale des apprenants haïtiens âgés de 3 à 12 ans
  • Roosvelt LIBRUN, Impacts des pratiques ludiques sur l’apprentissage des compétences sociales des élèves du premier et deuxième cycle fondamental en Haïti
  • Mouna AMAR, Le jeu comme thérapie pour l’autisme
  • Renando ANTOINE, Les enfants de la rue à Port-au-Prince : entre les pratiques de jeu et la violence

13h-13h30 Pause

13h30-15h00  Session III

Modérateur : Dr Marc PROU, Chercheur Senior InnovEd-UniQ

  • Dieujuste WISLY, Sabine HENRY, « Jeu Goudougoudou » : Jeu d’anticipation face au risque sismique
  • Pierre Jameson BEAUSÉJOUR, Le génie interscolaire : une expression du « week-end scolaire » dans la région de Jérémie
  • Sleavenley John R. BENOIT, L’importance du jeu symbolique pour l’apprentissage scolaire des enfants en Haïti
  • Francklin BENJAMIN, Étude exploratoire sur les représentations sociales des jeux de société en milieux scolaires et familiaux en Haïti

15h-15h30 : Remarques conclusives/ remerciements Dr Francklin BENJAMIN

Comité scientifique

  • Guerlande Bien-Aimé, PhD,
  • Anouk Ewald, MA,
  • Pierre Eddy César, PhD,
  • Marc Prou, PhD,
  • Darline Alexis, PhD.ABD,
  • Rodrigue Thomas, PhD,
  • Claude Calixte, PhD,
  • Bénédicte Paul,, PhD,
  • Evens Emmanuel, PhD, HDR
  • Jean-Jacques Cadet, PhD,
  • Hervé Boursiquot, PhD,
  • Charlotte Coles, PhD,
  • Pascal Nery Jean Charles, MA,
  • Ralphson Pierre, PhD.ABD,
  • Renaud Gauvin, PhD,HDR

Organisation

Institution organisatrice de la journée d’étude

  • InnovEd-UniQ (Institut de Formation, de Recherche et d’Innovation en Education)

Institution associées

  • La Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Quisqueya (FSED) ;
  • Le Centre de Recherche en Éducation (CERED) ;
  • Le laboratoire AIHP-GEODE de l’Université des Antilles ;
  • Groupe d’Eudes sur Sciences de la Durabilité (GESD-UniQ)
  • La Commission Nationale Science, Technologie et Innovation (CONASTI-MENNFP) ;
  • L’École Normale Supérieure (ENS/UEH) ;
  • La Chaire UNESCO sur la Maltraitance infantile.

Porteur de la proposition et coordonnateur scientifique

  • Francklin Benjamin, Ph.D

Bibliographie

Arwidson, P. (1997). Le développement des compétences psychosociales. Sandrin-Berthon B (Ed.). Apprendre la santé à l’école. Paris: ESF éditeur, 73-83.

Berry, V. (2011). « Jouer pour apprendre : est-ce bien sérieux ? Réflexions théoriques sur les relations entre jeu vidéo) et apprentissage ». Canadian Journal of Learning and Technology / La revue canadienne de l’apprentissage et de la technologie, 37(2), .Canadian Network for Innovation in Education. Retrieved January 12, 2023 from https://www.learntechlib.org/p/178042/.

Brougère, G. (2000). Jeu et éducation. Paris : L'Harmattan. (1re éd. 1995).                               

Brougère, G. (2002). Jeu et loisir comme espaces d’apprentissages informels. Éducation et sociétés, (2), 5-20.

Brougère, G. (2007). Les jeux du formel et de l’informel (No. 160, pp. 5-12). ENS Éditions.

Charles, Z. R. (1999). Enseigner le français en Haïti : un défi à relever. Québec français, (115), 59–60.

Chateau, J. (1967). L'enfant et le jeu. Paris : Les éditions du Scarabée.

Chauvier, S. (2007). Qu'est-ce qu'un jeu ? Paris :Vrin.

Chery, J. (2023). Vers l'institutionnalisation des pratiques de médiation en Haïti. Εnjeux pοur l'éducatiοn et la fοrmatiοn. Thèse de doctorat. Université de Caen Normandie.

Craipeau, S., &Seys, B. (2005). Jeux et Internet: quelques enjeux psychologiques et sociaux. Psychotropes, (2), 101-127.

Dargere, V. (2015). "Le jeu, une modalité éducative ? Une expérience de la contrainte en situation pédagogique", Le sociographe, 5/2015 (N° Hors-série 8),197-212.

Delalande, J. (2003). Culture enfantine et règles de vie. Jeux et enjeux de la cour de récréation (No. 40, pp. 99-114). Association Terrain.

Delchambre, J. P. (2009). Le Jeu créatif comme modalité de l’expérience dans une perspective pragmatique élargie. Recherches sociologiques et anthropologiques40(40-1), 15-38.

Denoix, S., & Thevenot, A. (2011). Étude de cas d’un adolescent pris dans les jeux vidéo, mort de la socialisation traditionnelle? Études sur la mort, (1), 25-38.

Dewitte, J. (2015). "L'élément ludique de la culture. À propos de Homo ludens de Johan Huizinga". Revue du MAUSS, 45, (1), 61-73.

Duek, C. et Enriz, N. (2017). « Les jeux des enfants dans le regard des adultes : appropriation et formation de communautés de jeu », Communication et organisation, 52 | 2017, 85-98.

Gamkrelidze, T., Bobillier-Chaumon, M. E., & Cuvillier, B. (2021). «Simuler» l’activité passée pour aider à concevoir un seriousgame: les apports de la démarche de simulation rétrospective. Pratiques Psychologiques27(2), 131-157.

Gaussel, M. (2018). À l'école des compétences sociales. Dossier de veille de l'IFÉ.

Gaussot, L. (2001). Le jeu de l’enfant et la construction sociale de la réalité. Le carnet PSY, (2), 22-29.

Haberbusch, N. (2018). Le jeu: espace de socialisation ou de conformisme? Spirale88(4), 80-86.

Hebert, F. (2014). "Le jeu, territoire de l'éducateur", dans Chemins de l'éducatif (pp. 217-246). Paris : Dunod.

Hernandez, L. (2012). Relations entre pairs et mobilisation scolaire d'adolescents de 14 à 16 ans: entre richesse et pression du groupe: le rôle médiateur de la valeur accordée à l'école (Doctoral dissertation, Université Toulouse le Mirail-Toulouse II).

Huizinga, J. (1951). Homo ludens. Essai sur la fonction sociale du jeu. trad. C. Seresia, Paris, Gallimard.

Jullemier, G. (2005). Jouer pour apprendre aux cycles 1 et 2. Ed Hachette Education.

Lizé, W. (2004). Imaginaire masculin et identité sexuelle. Le jeu de rôles et ses pratiquants 1. Sociétés contemporaines, (55), 43-67.

Marlot, C. (2012). Glissement de jeu d’apprentissage et capital d’adéquation des élèves : une mise en synergie dans une étude de cas à l’école élémentaire. GRUSON, B., LOQUET, M., FOREST, (Eds). Jeux de savoir. Presses Universitaires de Rennes.

 Marne, B.,   Huynh-Kim-Bang, B., Labat, J. Articuler motivation et apprentissage grâce aux facettes du jeu sérieux. EIAH 2011 - Conférence sur les Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain, May 2011, Mons, Belgique. pp.69-80. ffhal-00607186

Michel, H., Dominique K., et Jean-Mathias H. (2009), « Évaluation de la performance des SeriousGames pour l'apprentissage : Analyse du transfert de comportement des éleveurs virtuels de Vacheland », Systèmes d'information & management, vol. 14, no. 4, pp. 71-86.

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE, Programme de français de la 3ºannée primaire, Ed. O. N. P. S. Algérie, juin 2011.

MUSSET, M. et THIBERT R., » Quelles relations entre jeu et apprentissages à l’école ? Une question renouvelée », Dossier d’actualité de la Veille scientifique et technologique, N° 48-octobre 2009.

Musset, M. et Thibert, R. (2009). Quelles relations entre jeu et apprentissages à l’école Une question renouvelée. Dossier d’actualité n°48.

Papineau, E., Chevalier, S., Belhassen, A., Sun, F., Campeau, L., Boisvert, Y., Helly, D. (2005).

Étude exploratoire sur les perceptions et les habitudes de quatre communautés culturelles de Montréal en matière de jeux de hasard et d'argent : Rapport de recherche. Institut national de santé publique du Québec - Institut national de la recherche scientifique.

Patin, B. (2005). Le jeu de rôles: pratique de formation pour un public d’adultes. Les cahiers internationaux de psychologie sociale, (3), 163-178.

Redon, M., (2013), « Gaguère (combat de coqs) et borlette (loterie) », Géographie et cultures [En ligne], 82 |, mis en ligne le 22 février 2013, consulté le 01 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/gc/1377 ; DOI : https://doi.org/10.4000/gc.1377

Rodriguez, N. (2014). Identité, représentations de soi et socialisation horizontale chez les adolescentes âgées de 11 à 15 ans pratiquant l'expression de soi sur Internet (Doctoral dissertation, Université Toulouse le Mirail-Toulouse II).

Sautot, J.-P. (2006.). Jouer à l'école. Socialisation, culture, apprentissages. Grenoble : CRDP, coll. "Projets pour l'école".

Sauvé, L., Renaud, L. & Gauvin, M. (2007). Une analyse des écrits sur les impacts du jeu sur l’apprentissage. Revue des sciences de l'éducation, 33(1), 89–107. https://doi.org/10.7202/016190ar

Shankland, R., Bressoud, N., Tessier, D., & Gay, P. (2018). La bienveillance: une compétencesocio-émotionnelle de l’enseignant au service du bien-être et des apprentissages?. Questions Vives. Recherches en éducation, (29).

Souhait, M., Thévenot, P., Hernandez, L., Chevalier, S., & Duval, R. E. (2021). Coopérer pour se découvrir et développer ses compétences sociales. Les Annales de QPES1(2).

Szilas, N., Sutter Widmer, D., (2009) « Mieux comprendre la notion d'intégration entre apprentissage et jeu ». In: S. Georges & E. Sanchez (Ed.). Actes de l'atelier de la 4ème conférence francophone sur les Environnements Informatiques pour l'Apprentissage HumainLe Mans. [s.l.] : [s.n.], p. 27-39. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:55079.

Touffet, K. (2021). Dimensions occupationnelles du jeu: état des lieux de la pratique ergothérapique française actuelle. Institut de Formation en Ergothérapie (Université Toulouse III).

Trémel,  L. (2007). Jeux, éducation et socialisation politique: contribution au rappel de la permanence d’un processus. Géographie, économie, société9(1), 83-99.

Watier,  P. (2008). De la société aux formes de socialisation. Sociétés, (3), 49-61.

Notes

[1] C’est ce que révèle en effet une analyse sommaire des programmes de formation des enseignants, notamment au niveau du fondamental.

[2] Conseil des ministres de l’éducation du Canada(2012), le jeu, pierre angulaire de l’apprentissage. En ligne :

[3]Métra, M. (2013). À l’école du jeu. L’école des parents, n° 605(6), 32. https://doi.org/10.3917/epar.605.0032

[4] Perrenoud P. (2000). Fondements de l’éducation scolaire : enjeux de socialisation et de formation. En ligne : Perrenoud - Fondements de l’éducation scolaire : enjeux de socialisation et de formation (unige.ch)

[5]MORISSETTE, Jean-François. Le jeu dans la sociologie : du phénomène au concept. 2010

[6] Le jeu comme phénomène social apparaît comme un concept avec lequel les sociologues illustrent, interprètent et expliquent d’autres phénomènes sociaux.  Ibid., p.61

[7]Ici ethos de la société qui signifie esprit de société est emprunté à Caillois pour qui cela réfère aux valeurs, le style et le visage d’une société.

[8]Jodelet, D. (2002). Les Représentations Sociales Dans le Champ de la Culture. Social Science Information, 41(1), 111–133. https://doi.org/10.1177/0539018402041001008

Places

  • Haut Turgeau, Salle CCC - 218 Ave Jean-Paul II
    Port-au-Prince, Haiti (6110)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Friday, May 12, 2023

Keywords

  • jeu, apprentissage, enseignement, Haiti, école, ludopédagoie, éducation

Contact(s)

  • Francklin BENJAMIN
    courriel : francklin [dot] benjamin [at] uniq [dot] edu
  • Anouk EWALD
    courriel : anouk [dot] ewald [at] uniq [dot] edu

Information source

  • Francklin BENJAMIN
    courriel : francklin [dot] benjamin [at] uniq [dot] edu

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Le jeu dans le processus d’apprentissage et dans la socialisation de l’enfant », Study days, Calenda, Published on Wednesday, April 26, 2023, https://doi.org/10.58079/1b1x

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search