HomeIndustrie touristique et altérité

HomeIndustrie touristique et altérité

*  *  *

Published on Thursday, May 25, 2023

Abstract

Ce colloque invite à des réflexions sur les voyages, les rencontres, l’accueil face à la différence de l’autre aux plans ethnique, social, culturel ou religieux. Pour ce faire, il compte s’appuyer également sur des concepts clés tels que : les cultures locales, l’environnement, l’innovation dans la formation touristique, l’écotourisme, le tourisme littéraire, le discours touristique.

Announcement

Argumentaire

Le tourisme, activité initiée par les jeunes aristocrates anglais au XVIIIe siècle (Cousin et Réau, 2009), a connu des mutations et des approches importantes en s’étendant à l’œcoumène et au-delà, pour s’intéresser à tous les continents, faisant de l’humanité un vaste champ d’exploration.

Loin d’être une simple activité d’agrément, il est devenu un véritable canal de rapprochement des peuples et d’ouverture aux autres (Matelly, 2013). L’homo touristicus pour ainsi dire à travers les siècles, qui se succèdent depuis le XVIIIe siècle, a appris tant bien que mal à aller à la découverte d’autres peuples et cultures, etc.

Les activités touristiques s’effectuent dans un contexte de responsabilité des visiteurs et de la nécessité d’adaptation des opérateurs à une demande touristique, qui met le cap sur la qualité et qui respecte l’autre et son milieu de vie (Schéou, 2021).

Ce premier colloque de l’UFR Logistique, Tourisme et Hôtellerie-Restauration de l’Université de San Pedro sous l’intitulé : Industrie touristique et altérité invite à des réflexions sur les voyages, les rencontres, l’accueil face à la différence de l'autre aux plans ethnique, social, culturel ou religieux. Pour ce faire, il compte s’appuyer également sur des concepts clés tels que :

  • les cultures locales ;
  • l’environnement ;
  • l’innovation dans la formation touristique ;
  • l’écotourisme ;
  • le tourisme littéraire ;
  • le discours touristique

pour répondre aux attentes d’une clientèle diversifiée, de plus en plus exigeante, qui recommande que soit, chaque jour un peu plus, réinventée l’activité touristique.

Plus que de faire un état des lieux, nous proposons d’adopter une démarche réflexive. Les contributions attendues combineront travaux empiriques et réflexions théoriques, ancrées sur une variété de champs disciplinaires en lettres, sciences humaines et sociales.

Elles pourront notamment aborder les questions réunies dans les axes suivants :

Axe 1 : L’accueil

L’accueil est un aspect important dans la fidélisation de la clientèle. Au plan anthropologique et sociologique, il recouvre plusieurs caractéristiques qui méritent d’être exposées. L’accueil peut être interprété ou réinterprété comme un élément des rituels sociaux de la rencontre (Bourdieu, 1998), le reflet de l’organisation de la vie sociale (Dortier, 1998) ou un vecteur de communication de l’acceptation ou du rejet du visiteur (Gwendal, 2012). Les communications, ce niveau, doivent montrer l’originalité de ce trait de courtoisie à travers les gestes et la signification profonde qui le recouvre.

Axe 2 : Gastronomie et rapprochement

La gastronomie, comme produit d’appel touristique, doit être analysée sous l’angle de la valorisation des peuples. La découverte de l’autre à travers son art culinaire peut faire s’effondrer les préjugés. En effet, la gastronomie est un marqueur identitaire qui traduit les imaginaires sociaux en liaison avec le statut du dégustateur, mangeur (Goody 1982 ; Pollan 2006).

Au-delà de répondre à des besoins biologiques, la gastronomie met en lumière les sens et les enjeux associés aux pratiques culinaires des peuples (Lévi-Strauss, 1964). La gastronomie apparaît donc comme un espace d’élaboration des mythes, des croyances et des règles de sociabilité qui fixent la particularité des peuples. En conséquence, il convient, dans le cadre de ce forum d’en relever les subtilités.

Axe 3 : Tourisme et mœurs

Les sociétés humaines sont caractérisées par des mœurs (Ono, 2012), un ensemble de normes implicites qui structurent les rapports de collaboration, de complémentarité ou de conflictualité entre les acteurs sociaux. Ces structurants normatifs et idéologiques participent de la construction ou de la déconstruction du rapport aux sexes, aux morts, à l’au-delà ou aux loisirs dans une communauté spécifique (Bastide, 1995 ; Schéou, 2021).

Ainsi, sous l’intitulé « Tourisme et mœurs », nous souhaitons voir discuter des thèmes importants comme Tourisme sexuel, Tourisme funéraire, Tourisme et religion endogène, tourisme et lieux sacrés, etc. Il s’agira de mettre en saillance les moteurs de la résistance ou de la résilience des sociétés d’accueil face aux conduites asociales ou déviantes des touristes. L’axe permettra aussi de questionner les transformations sociales produites chez les touristes à la suite de leur expérience de la découverte de l’autre. In fine, le lien doit être établi entre développement du tourisme et faits de société.

Axe 4 : Champs novateurs du tourisme et métiers de demain

L’œcoumène touristique s’étant étendu à de nouveaux espaces, il s’impose une intelligibilité scientifique des stratégies d’adaptation des métiers en rapport avec ces nouveaux espaces investis par les touristes. Pour rappel, l’intérêt scientifique pour l’innovation en tourisme a connu diverses étapes. L’étape préparatoire vient en amont de l’étude de l’innovation dans le champ touristique. Cette étape débouche sur celle de l’émergence. La seconde étape dite d’émergence est marquée par une démultiplication d’articles scientifiques à propos de l’innovation en tourisme dans des revues à comité de lecture (Omerzel, 2016). Dans la dynamique d’une meilleure compréhension de l’évolution du concept d’innovation en tourisme, des travaux pionniers permettent de fixer les contributions scientifiques dans le prolongement de la phase d’émergence (Hjalager, 2010). Il s’ensuit une quatrième étape appelée l’étape de foisonnement durant laquelle l’on note annuellement 24 à 48 articles portant sur l’innovation en tourisme et publiés dans des revues avec comité de lecture (Omerzel, 2016). L’ensemble de ces écrits dans leur tentative de définition de la notion de l’innovation en tourisme s’inspire des travaux fondateurs de Schumpeter qui identifient 5 types d’innovation : l’innovation de produit, l’innovation de procédé, l’innovation de marché, l’innovation organisationnelle ainsi que l’innovation d’approvisionnement (Schumpeter, 1935). Les mentalités étant en mutation dans les offres de produits en général et plus particulièrement en tourisme, les métiers ou stratégies de captation du flux de touristes ne doivent pas être en marge. Cet axe invite donc à réfléchir sur les adaptations ou transformations possibles à partir d’un partage d’expérience.

Axe 5 : Conceptualisation et valorisation des potentialités touristiques

La mise en tourisme des produits du terroir se pose comme un élément incontournable du renforcement de l’attractivité des territoires et plus particulièrement des territoires ruraux (Zimmer, 1996). Cette stratégie de captation des flux touristiques ne va pas sans conséquence sur la préservation de l’authenticité des cultures des sociétés d’accueil. Il ressort de la littérature qu’un ensemble de problèmes se posent en aval des opérations de patrimonialisation d’éléments des us et coutumes des communautés rurales (Breton, 2021). Le voyeurisme des touristes, en quête de nouvelles découvertes, introduit les communautés rurales dans une marchandisation de pratiques ancestrales qui relevaient, jusqu’ici, d’éléments organisant la vie sociale. La découverte par les sociétés d’accueil d’une possibilité de transaction marchande autour des faits relevant de leur culture est productrice d’une dénaturation des structures de sociabilité. De là, désormais soumis aux besoins de satisfaction des touristes, nous souhaitons recueillir des communications qui font le lien entre théorie et pratique ou qui portent sur des expériences, qui débouchent ou ont débouché, sur la promotion de produits du terroir. Ces derniers étant rendus célèbres par leur contribution à l’épanouissement du tourisme dans les espaces qui sont les siens.

Axe 6 : Tourisme littéraire et altérité

Charnière entre le tourisme de mémoire, le tourisme culturel et le tourisme durable, le tourisme littéraire permet la découverte de lieux, de monuments, d’architectures, etc. sous la plume d’un écrivain. Autrement, « le tourisme littéraire entraîne (…) le visiteur sur les traces d’un auteur, d’un univers de fiction, ou explore un territoire à travers les multiples regards littéraires. » (Fournier & Le Bel, 2018). Dans son rapport à l’altérité, le tourisme littéraire suscite la connaissance de la culture de l’autre et peut inciter de ce fait le lecteur à visiter l’espace littérarisé. Inspiré en grande partie des récits de voyage, il prend en compte le « roman de voyage, [le] théâtre du parcours, [la] poésie voyageuse […] la cartographie allégorique [et] la littérature de moralistes, qui exploitent largement les métaphores voyageuses » (Requemora, 2002).

 Les contributions attendues dans cet axe questionneront le regard que porte un auteur sur les pratiques culturelles de l’autre, l’environnement de l’autre, etc. Elles pourraient prendre appui sur les théories narratologiques, l’écopoétique (Glotfelty, 2008), la géopoétique (Westphal, 2000) ou toute autre théorie (ou méthodologie) pouvant permettre de décliner la relation du tourisme littéraire à l’autre.

La proposition d’autres axes entrant dans le thème général du colloque est acceptée.

Modalités de contribution

Nous appelons à des propositions de communication sur ces différents axes.

Le présent appel à communication souhaite recueillir des propositions de communication comportant les éléments suivants :

  • nom et prénoms, adresse électronique et numéros de téléphones du ou des auteurs ;
  • statut professionnel, grade et institution de rattachement du ou des auteurs ;
  • résumé de la communication : 300 mots maximum en français ;
  • mots clés : 4 maximums ;
  • normes de rédaction : Interligne : 1 ; police : Times new roman ; Taille : 12.

Les résumés rédigés en français ou en anglais seront de 300 mots maximum. Ils devront être envoyés à l’adresse suivante : collqindtouralt1@usp.edu.ci

au plus tard le 31 juillet 2023.

La notification de l’acceptation des propositions de communication sera transmise au plus tard le 15 août 2023. Le délai d’envoi des textes complets est fixé au 30 septembre 2023.

Déroulement du colloque

Le colloque se tiendra du 25 au 28 octobre 2023 à l’Université de San Pedro. La réception de la version finale des articles est prévue pour le 30 septembre 2023 et la publication des actes du colloque interviendra courant 2024 selon des modalités qui seront précisées ultérieurement.

Modalités de participation

La participation au colloque se fera en présentiel ou en virtuel. Un lien zoom sera envoyé aux participants qui souhaitent communiquer en ligne et/ou suivre les travaux à distance.

Conditions de participation

Les frais de transport, de logement et de séjour sont à la charge des participants. Les frais d’inscription et de participation au colloque sont de 50 000 FCFA (77 euros) pour les enseignants-chercheurs, les chercheurs et autres professionnels, et de 20 000 FCFA (31 euros) pour les doctorants. Ils prennent en compte les pauses-café, les déjeuners et les kits de participants. Vos paiements peuvent se faire par Western Union, ou par Orange money au numéro suivant : (+225) 07 08 65 97 75 au nom de KADIO Aya Kan Christiane, Côte d’Ivoire). Vous voudriez bien confirmer l’envoi par message SMS ou capture d’écran.

Coordonnateur

Pr MÉÏTÉ Méké, Président de l’Université de San Pedro.

Président du Comité scientifique

Pr KOUASSI Kouakou Siméon, Responsable de l’UFR Logistique, Tourisme et Hôtellerie-Restauration de l’Université de San Pedro.

Membres du Comité scientifique

  • Pr AMOA Urbain, Lettres Modernes, Université Charles Louis de Montesquieu - Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Pr ANOH Kouassi Paul, Géographe, Université Félix Houphouët-Boigny - Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Pr CASASOLA Dario Bernal, Archéologue, Université de Cadix, Espagne
  • Pr BOCOUM Hamady, Archéologue, IFAN – Cheikh Anta Diop – Dakar, Sénégal
  • Pr FAOUZI Hassan, Géographe/Sociologue, Université Internationale d’Agadir, Maroc
  • Pr HAUHOUOT Célestin, Géographe, Université Félix Houphouët-Boigny - Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Pr KOUAKOU Jean Marie, Lettres Modernes, Université Félix Houphouët-Boigny - Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Pr NAVARRETE Aida Pinos, Géographie du Tourisme, Université de Grenade, Espagne
  • Pr RIVALLAIN Josette, Ethnoarchéologue, Musée de l’Homme – Paris, France
  • Pr MARTOS Juan Carlos Maroto, Géographie du Tourisme, Université de Grenade, Espagne
  • Pr KLAUS Van Eickels, Historien, Université de Bamberg, Allemagne Pr NZEZA Ribio, Patrimoine, Université Alexandrie, Égypte
  • Pr TCHIBOZO Romuald, Historien de l’art, Université d’Abomey-Calavi, Benin
  • Pr TOURE Mamoutou, Géographe, Université Félix Houphouët-Boigny - Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Pr  COULIBALY Djakaridja, Socio-anthropologue, Université de San Pedro, Côte d’Ivoire
  • Dr GUEDEGBE Serge, Intertek France

Comité́ d’organisation

  • Dr AHOUE Jean Jacques, Assistant en Patrimoine, USP
  • Dr AKA Atché Michel, Assistant en Archéologie et Patrimoine, USP
  • Dr BISSOU Guikahué Daniel, Attaché de recherche en Géographie du Tourisme, USP
  • Dr BRINDOU Koffi Noël, Assistant en Anglais, USP
  • Dr CHERIF Sékou, Assistant en Lettres Modernes, USP Dr EKIAN Affia Larissa, Assistante en Économie, USP
  • Dr EKRA Jean Théophile, Assistant en Socioanthropologie de la santé, USP
  • Dr IRIE Bi Vagbé Getheme, Assistant en Sociologie du développement rural, USP
  • Dr KADIO Aya Christiane, Assistante en Gestion et Logistique, USP
  • Dr KARAMOKO Djénan Marie Angèle, Assistante en Développement local, USP
  • Dr KONAN N’Guessan Olivier, Assistant en Géographie du Tourisme, USP
  • Dr N'GBO Martin Luthere King, Assistant en Biochimie, USP
  • Dr N'ZI Kouamé Ferdinand, Assistant en Géographie du Tourisme, USP
  • Dr OUATTARA Aboubacar Adama, Assistant en Géographie de la santé, USP
  • Dr SAGNON Ibrahima, Assistant en Géographie du Tourisme, USP
  • Dr SIDIBE Nohan, Assistant Histoire contemporaine, USP
  • Dr SIDIBÉ Ousmane, Assistant en Lettres Modernes, USP
  • Dr SILUE Gnienefererien Nougnimani, Assistante en Droit, USP
  • Dr TANOH Salomon Patrick Emmanuely, Assistant en Géographie du Tourisme, USP
  • Dr YE Sata, Assistante en Sociologie de l'Économie et de l'Emploi, USP
  • Dr YEO Mamadou, Assistant en Histoire contemporaine, USP

Bibliographie indicative

Bastide Roger, (1995). Les religions africaines au Brésil. Contribution à une sociologie des interpénétrations de civilisation. Presses Universitaires de France, « Dito » https://www.cairn.info/les-religions-africaines-au-bresil--9782130466925.htm.

Bourdieu Pierre, (1998). La domination masculine. Paris : Seuil, coll. « Liber ».

Breton Jean-Marie, (2010). « Tourisme, patrimoine, identité et territoire (ou la « quadrature » du développement touristique durable) : Le cas de la Guadeloupe » In : Tourismes, patrimoines, identités, territoires [en ligne]. Perpignan : Presses universitaires de Perpignan, (généré le 14 mars 2023). http://books.openedition.org/pupvd/34329.

Dortier Jean-François, (1998). Les sciences humaines. Panorama des connaissances. Éditions sciences humaines, Presses universitaires de France.

Fournier Mauricette et Le Bel Pierre-Mathieu. (2018). « Le tourisme littéraire, lire entre les lieux », Téoros [Online] http://journals.openedition.org/teoros/3258.

Gomezelj Omerzel Doris, (2016). « A Systematic Review of Research on Innovation in Hospitality and Tourism », International Journal of Contemporary Hospitality Management, vol. 28, no 3, pp.516‑558.

Goody Jack, (1982). Cooking, cuisine and class. A study in comparative sociology, Université de Cambrige.

Gwendal Simon, (2012). « Le rôle des informations touristiques dans la médiatisation du territoire de visite : Le cas d’un voyage semi-organisé à Paris », Téoros [Online] http://journals.openedition.org/teoros/2325.

Lévi-Strauss Claude, (1964). Mythologiques, Le cru et le cuit. Paris : Plon.

Matelly Sylvie, (2013). « Le tourisme, un objet géopolitique », Revue internationale et stratégique, (n° 90), pp. 57-69. https://www.cairn.info/revue-internationale-et-strategique-2013-2-page-57.

Ono Kotaro, « Lucien Lévy-Bruhl et Frédéric Rauh : sociologie et psychologie dans le débat sur la science des mœurs », Philonsorbonne http://journals.openedition.org/philonsorbonne/393.

Pollan Michael. (2006). The Omnivore’s Dilemma: A Natural History of Four Meals. New York: Penguin.

Requemora Sylvie. (2002). « L’espace dans la littérature de voyages ». Études littéraires. 34 (1-2), pp.249-276. https://doi.org/10.7202/007566ar.

Saskia Cousin et Bertrand Réau, (2009). Sociologie du tourisme. La Découverte, coll. « Repères»

Schéou Bernard, (2009). Du tourisme durable au tourisme équitable. Quelle éthique pour le tourisme de demain ? coll. “Les métiers Du tourisme”, Éd. De Boeck https://doi.org/10.4000/tourisme.349.

Schumpeter Joseph, (1935). Théorie de l’évolution économique. Paris : Dalloz. Zimmer.

Places

  • San-Pédro, Côte d'Ivoire

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Monday, July 31, 2023

Attached files

Keywords

  • tourisme, altérité, écotourisme, industrie

Contact(s)

  • SOUMAILA TRAORÉ
    courriel : soumaila [dot] traore [at] usp [dot] edu [dot] ci
  • Kouakou Siméon KOUASSI
    courriel : simeon [dot] kouassi [at] usp [dot] edu [dot] ci

Reference Urls

Information source

  • MÉKÉ MÉITÉ
    courriel : soumaila1er [at] yahoo [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Industrie touristique et altérité », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, May 25, 2023, https://doi.org/10.58079/1b7w

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search