HomeRegards nuancés sur l’art actuel en Tunisie

HomeRegards nuancés sur l’art actuel en Tunisie

Regards nuancés sur l’art actuel en Tunisie

Pratiques, lieux d’expositions et actants

*  *  *

Published on Thursday, June 01, 2023

Abstract

L’Association Praxis Art et Design, en partenariat avec l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Sousse (ISBAS, Sousse), organise le colloque international : « Regards nuancés sur l’art actuel en Tunisie : pratiques, lieux d’expositions et actants ». Les objectifs de ce colloque sont de s’interroger sur la prolifération des manifestations liées à de nouvelles formes artistiques investissant des lieux non conventionnels, de s’intéresser aux nouveaux actants et figures de la scène artistique en Tunisie (curateur, commissaire, nouvelles structures artistiques...) et d questionner les connexions et successions entre anciennes et actuelles générations d’artistes en Tunisie.

Announcement

Argumentaire

La liberté d’expression acquise en 2011 avec la révolution tunisienne a donné un nouvel essor à l’art contemporain avec l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes dont les pratiques artistiques ont radicalement changé les connotations préexistantes et les valeurs esthétiques. En dévoilant dans leurs œuvres des dimensions engagées sur le plan social, religieux, politique et autres, ces artistes ont imposé une réflexion de fond sur l’œuvre d’art dans sa relation aux nouveaux médiums et aux nouveaux lieux d’exposition inhabituels et atypiques. Leurs pratiques ont questionné et bouleversé le marché de l’art actuel en Tunisie.

De ce fait, une mutation dans le monde artistique a bien été observée avec l’apparition de jeunes artistes tunisiens dont le nombre a nettement augmenté ces dernières années (tels Slimen Elkamel, Thameur Mejri, Nidhal Chamek, Ataaf Maatallah, Malak Gnaoui, Ismaïl Bahri, Nadia Kaabi Linke, Aïcha Snoussi…). Ces artistes ont eu recours à de nouvelles pratiques et à de nouvelles formes d’art (street art, installations, performances, art vidéo, art digital, vidéo mapping…) rompant avec les formes conventionnelles des générations précédentes (peinture, sculpture, céramique, gravure…). Toutefois, cette dynamique, marquée par le rajeunissement des artistes actifs, évolue à la marge des circuits institutionnels dont certains se détournent des nouvelles générations d’artistes et de leurs pratiques artistiques.

De nouvelles façons d’expression et productions artistiques commencent à bouleverser les valeurs esthétiques des époques antérieures et d’inhabituelles typologies d’espaces deviennent plus adéquates aux œuvres que les « White cubes » des galeries et musées d’art ayant toujours été les lieux « idéaux » pour l’exposition des œuvres. Le « White cube » a ainsi été remplacé par des espaces alternatifs pour échapper à l’unique modèle d’exposition ayant toujours régné puisque les nouvelles pratiques artistiques sont assez peu compatibles avec les lieux traditionnels et classiques des galeries et musées. Ce changement est parfois rejeté par certains artistes des anciennes générations qui refusent d’exposer en dehors des lieux habituels.

Aujourd’hui, de nombreuses manifestations artistiques se partagent l’idée de récupérer des lieux habituellement non destinés à l’art et n’ayant jamais été conçus pour recevoir des activités artistiques. Ces lieux offrent aux artistes une exploitation autre en leur permettant d’installer leurs œuvres en dehors du contexte coutumier. Les organisateurs invitent ainsi le spectateur à déambuler d’un espace à un autre et l’incitent à s’impliquer et à prendre part à la constitution de sa propre approche et interprétation de l’œuvre. Le simple espace blanc des galeries et musées dans lequel l’artiste avait toujours trouvé un environnement neutre pour l’exposition de son œuvre n’est plus l’unique lieu privilégié pour accueillir les formes d’art contemporain et n’est plus à même de garantir les normes esthétiques universelles.

Ce colloque international se déclinera en deux axes :

Premier axe : Les pratiques artistiques actuelles : Les nouveaux actants et les circuits publics et privés en Tunisie

En observant la scène artistique actuelle en Tunisie, nous constatons un fort accroissement des manifestations et expositions individuelles/collectives d’art contemporain de jeunes artistes qui se démarquent des expositions en relation avec les institutions étatiques et avec l’Union des Artistes Plasticiens Tunisiens-UAPT. Par ailleurs, une présence accrue de certains artistes tunisiens dans les expositions et biennales d’art internationales est remarquable.

La production de manifestations artistiques pluridisciplinaires d’art contemporain (comme Les rencontres d’art contemporain de la Médina organisées par Meriem Bouderbala en 2003, ou Dream City Festival créé depuis 2007 par les frères Selma et Sofiane Ouissi, ou Interference Light Art project lancé en 2016 par Bettina Pelz et Aymen Gharbi tous à Tunis, ou encore Djerbahood conçu par la Galerie Itinérance en 2014 à Djerba, ou Utopies visuelles mis en place à Sousse depuis 2018 par Elbirou Art Gallery…) a graduellement mené à la multiplication des expositions collectives investissant, de manière récurrente, des lieux peu conventionnels. Ces manifestations font recours aux services de commissaires d’expositions/curateurs pour la préparation et le montage et ne sont plus le fruit des programmations des structures officielles, de l’Union des Artistes Plasticiens Tunisiens ou des galeristes privés. Ces curateurs sont les nouveaux acteurs et les maillons de base dans le monde de l’art contemporain. Ils repèrent et propulsent de jeunes artistes inconnus afin de mettre en place, des expositions conceptualisées en dehors des chemins battus.

Les artistes sont sélectionnés dans le cadre d’appels à projets ou directement contactés par les organisateurs/curateurs ; ils investissent des espaces publics ou insolites (friches industrielles, habitations délabrées, anciennes zaouïas, places publiques, espace urbain, impasses…), et intègrent par la suite de nouveaux espaces créés suite à des initiatives privées et dédiés à l’art contemporain. Alors que l’art en Tunisie a souvent été réduit aux galeries des quartiers aisés de la banlieue Nord de la capitale, ces espaces attirent un public autre. Parmi ces lieux, citons : la station d’art B7L9, Yosr Ben Ammar Gallery, l’Atelier Selma Feriani Gallery, le 32bis, Central Tunis, La boîte…Tous ont choisi de s’installer dans les périphéries urbaines et dans les quartiers populaires de la capitale pour accueillir des espaces de résidences, d’expositions, de projections, d’ateliers et de débats rendant, ainsi, l’art contemporain plus accessible à tous. En se transformant en un terrain d’expérimentation pour les artistes et en montrant plusieurs manières de présenter l’art qui peuvent être suivies d’une acceptation, d’un refus ou d’une totale indifférence, ces lieux donnent aux habitants des quartiers avoisinants les clés nécessaires pour s’initier à l’art contemporain.

Second axe : Les mutations conceptuelles, formelles et scénographiques dans l’art actuel en Tunisie

Les nouvelles générations d’artistes explorent des démarches conceptuelles et des formes d’art inaccoutumées pour produire des œuvres, parfois complexes, provocantes, troublantes, engageantes, perturbatrices ou ambiguës, qui montrent la richesse de l’expérience artistique contemporaine en Tunisie. Elles sont basées sur de nouveaux médiums (art vidéo, installation, création numérique ou virtuelle…) et ne sont plus nécessairement produites en atelier et exposées en galeries ou musées. De ce fait, la perception du travail artistique se trouve altérée ou modifiée selon le contexte dans lequel les œuvres ont été réfléchies, produites et exposées.

Les changements dans les formes d’art et dans les lieux d’expositions sont de plus en plus récurrents dans la scène artistique contemporaine en Tunisie. Une nette distinction est perçue dans le marché de l’art local entre un art institutionnel/conventionnel caractérisé par des pratiques classiques, d’un côté, et un art innovant basé sur des pratiques contemporaines non habituelles, de l’autre. Certains artistes des anciennes générations ont délaissé leurs techniques coutumières pour expérimenter d’autres pratiques et médiums qui correspondent plus aux demandes du marché contemporain. D’autres tentent de trouver une conciliation entre les deux pratiques alors que certains restent hermétiques aux changements et ne sont toujours pas touchés par ce qui se passe aujourd’hui.

Par ailleurs, l’impact de ces changements sur la programmation de certaines galeries d’art est tangible, puisqu’elles offrent à des artistes produisant des œuvres aux formats et techniques différents la possibilité d’investir leurs locaux en mettant en place des scénographies innovantes et non conventionnelles. Galeristes et curateurs ne peuvent plus ne pas tenir compte de ces démarches créatives/innovantes et commencent à mettre en place de véritables stratégies pour promouvoir l’art contemporain auprès des acquéreurs, collectionneurs, mécènes, sponsors et critiques du monde de l’art local et international. Cette nouvelle situation a engendré la baisse de visibilité des artistes dominants des décennies précédentes dont certains continuent à produire des œuvres non rattachées aux nouveaux enjeux artistiques.

Les objectifs de ce colloque international sont de :

  • S’interroger sur la prolifération des manifestations liées à de nouvelles formes artistiques investissant des lieux non conventionnels,
  • S’intéresser aux nouveaux actants et figures de la scène artistique en Tunisie (curateur, commissaire, nouvelles structures artistiques...),
  • Questionner les connexions et successions entre anciennes et actuelles générations d’artistes en Tunisie.

Mots clés : Art actuel, art contemporain, galeries d’art, lieux insolites, pratiques artistiques, curateurs, commissaires d’exposition, artistes tunisiens, Tunisie…

Lieu et dates : Le colloque se tiendra à Sousse (Tunisie), les 1, 2 et 3 décembre 2023. Le lieu sera précisé ultérieurement.

Modalités de soumission

Cet appel à contribution est ouvert aux chercheurs (doctorants et docteurs), aux enseignants-chercheurs et aux professionnels dans les différents domaines des beaux-arts, de l’art visuel et des humanités. Les propositions de participation à ce colloque peuvent prendre la forme d’une communication orale ou d’un poster scientifique Les propositions, pouvant reposer sur des méthodes de recherche multiples, devront répondre aux questions soulevées dans l’argumentaire et s’inscrire dans les deux grands axes du colloque. Toutefois, ceux-ci ne sont ni exclusifs ni exhaustifs et le comité scientifique étudiera toute autre perspective de recherche pouvant être rattachée à la thématique générale du colloque.

Chaque participant est invité à déposer un résumé de sa communication/son poster entre 400 et 500 mots (rédigé en arabe ou en français) avec sa ou ses question(s) de départ, sa problématique, son corpus/terrain, sa méthodologie et ses principaux résultats.

En plus de :

  • Son nom et prénom,
  • Son titre académique ou catégorie (chercheur, enseignant, professionnel, doctorant, docteur, étudiant en master…),
  • Son affiliation/organisme de rattachement (si disponible),
  • Une brève biographie de 80-100 mots,
  • Le format de l’intervention (présentation orale ou présentation affichée sous forme d’un poster),
  • L’axe de l’intervention,
  • Un titre et cinq mots clés,
  • Une courte bibliographie.

Les propositions, inédites et jamais publiées ou présentées auparavant dans d’autres rencontres, devront parvenir aux organisateurs du colloque à l’adresse électronique suivante : colloque.praxis@gmail.com

au plus tard le 15 juillet 2023 avant minuit (heure de Tunis).

Les propositions anonymisées des résumés seront soumises à l’évaluation du comité scientifique du colloque suivant le principe du double aveugle.

Les propositions pour les communications ou posters doivent être envoyés en format PDF dans la langue choisie (police Calibri 12 et interligne 1.5 pour les deux langues).

NB : Les propositions non envoyées dans les délais ou non présentées conformément aux instructions fournies ne seront pas prises en compte.

Modalités de présentation

La durée de chaque communication orale est de 15-20 minutes et celle de la présentation du poster est de 7-10mn. Les interventions doivent être en français ou en arabe et aucun service de traduction n’est envisagé. Elles seront suivies d’un temps d’échange avec l’auditoire à la fin de chaque panel.

Le format du poster devra être en A0 et son orientation, horizontale ou verticale, n’est pas imposée. Des illustrations de bonne résolution (300dpi) sont fortement recommandées et les crédits photographiques doivent être clairement mentionnés.

L’auteur du poster s’engage à être présent lors du temps alloué à la présentation des posters afin d’exposer brièvement son travail au public.

L’impression du poster est à la charge de l’auteur et le matériel d’affichage sera fourni par les organisateurs. L’installation des posters est à prévoir avant le début du colloque (horaires à préciser ultérieurement) et ils resteront affichés pendant toute la durée du colloque.

Publication

L’acceptation des propositions n’engage pas l’acceptation de l’article final qui sera également évalué par le comité scientifique du colloque suivant le même principe du double aveugle.

L’article final doit être entre 5000 et 8000 mots, bibliographie comprise. Les photos doivent être de bonne résolution (300dpi) et leur nombre ne doit pas dépasser cinq. Les crédits photographiques doivent être clairement mentionnés.

Des précisions et indications supplémentaires seront données aux auteurs suite à la sélection des textes par le comité scientifique.

Les posters ne seront pas publiés.

Inscriptions et frais

Le colloque est ouvert à tous les étudiants, chercheurs, enseignants et professionnels spécialistes d’arts visuels, critique d’art, théorie de l’art… Il est gratuit pour tous et aucuns frais de participation ne sont exigés. Par contre, une adhésion à l’association Praxis est obligatoire (50 dinars tunisiens).

Les frais de transport et d’hébergement sont à la charge des participants.

Des collations payantes seront disponibles sur place lors des pauses café/déjeuner pendant les deux journées du colloque et seront assurées par des start-up de la restauration.

Dates importantes

  • La date limite d’envoi des résumés : 15 juillet 2023

  • La première notification du comité scientifique : 31 juillet 2023
  • La réception du texte intégral : avant le 15 septembre 2023
  • La deuxième notification du comité scientifique : 15 octobre 2023
  • La réception des articles dans leur version finale : 1 novembre 2023
  • L’envoi des versions finales des diaporamas et des posters (en format PDF) : 15 novembre 2023
  • La publication des contributions : Septembre 2024

Pour toute question et information complémentaires, vous pouvez utiliser la même adresse email que pour l’envoi des propositions.

Coordination avec le comité scientifique

  • Fatma DEROUICHE, Maître Assistante, Université de Sousse et Présidente de Praxis
  • Chiraz MOSBAH, Maîtresse de Conférences, Université de Sousse et Secrétaire Générale de Praxis

Membres du comité scientifique

  • Ikbel CHARFI, Professeure en Design, Université de Sfax (Institut des Arts et Métiers de Sfax)
  • Moufida GHODHBANE, Maîtresse de Conférences en Sciences et Techniques des Arts, Plasticienne et Théoricienne de l’Art, Université de Carthage (Institut Supérieur des Beaux-Arts de Nabeul)
  • Nomen GMACH, Professeur en Sciences et Techniques des Arts, Université de la Manouba (Ecole Supérieure des Sciences et Technologies du Design de Denden)
  • Nadia JELASSI, Professeure en Arts Plastiques, Université de Tunis (Institut Supérieur des Beaux-Arts de Tunis)
  • Chiraz MOSBAH, Maîtresse de Conférences en Art et Design, Historienne de l’Art et Curatrice d’Art Contemporain, Université de Sousse (Institut Supérieur des Beaux-Arts de Sousse)
  • Moez SAFTA, Professeur en Théorie de l’Art, Université de Tunis (Institut Supérieur des Beaux-Arts de Tunis)
  • Salam Allah THABET, Habilitée à Diriger des Recherches en Médiation Culturelle, Université de Sousse (Institut Supérieur des Beaux-Arts de Sousse)
  • Olfa YOUSSEF, Professeure, Islamologue et Spécialiste en Linguistique Appliquée, Université de Sousse (Institut Supérieur des Beaux-Arts de Sousse)

Responsable du comité d’organisation

Leyla NJIM, Maître assistante, Université de Sousse et Vice-Présidente de Praxis

Membres du comité d’organisation

  • Sonia ATIG, Professeure de l’Enseignement Secondaire, Université de Sousse et Responsable de la Communication de Praxis
  • Fatma DEROUICHE, Maître Assistante, Université de Sousse et Présidente de Praxis
  • Ahlem FEKIH, Docteur, Université de Sousse et Vice-Trésorière de Praxis
  • Salam Allah THABET, Habilitée à Diriger des Recherches, Université de Sousse et Trésorière de Praxis
  • Amani BEN SALEM, Etudiante et Vice-Secrétaire Générale de Praxis
  • Charfeddine Shall, Etudiant et Responsable de l’Archivage de Praxis

Responsable du colloque

Chiraz MOSBAH, Maîtresse de Conférences, Université de Sousse et Secrétaire Générale de Praxis

Courriel : chiraz_mosbah@yahoo.fr

Téléphone : (+216) 94 652 247

Places

  • Espace culturel - Médina de Sousse
    Sousse, Tunisia (4000)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Saturday, July 15, 2023

Keywords

  • art actuel, art contemporain, galerie d’art, lieu insolite, pratique artistique, curateur, commissaire d’exposition, artiste tunisien, Tunisie

Contact(s)

  • Chiraz Mosbah
    courriel : chiraz_mosbah [at] yahoo [dot] fr

Information source

  • Chiraz Mosbah
    courriel : chiraz_mosbah [at] yahoo [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Regards nuancés sur l’art actuel en Tunisie », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, June 01, 2023, https://doi.org/10.58079/1ba2

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search